Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Guerre Russie-Ukraine 2022+ : Opérations militaires


Recommended Posts

il y a 13 minutes, gustave a dit :

Tout à fait d'accord.

J'ai déjà dit plusieurs fois ici toute la méfiance qu'il faudrait avoir envers tous ces comptes twitter qui prétendent nous informer de l'ordre de bataille complet et des niveaux de perte de ces unités, excusez du peu! 

Comme pour g4lly, on attend vos sources les gens.

Bon j'imagine qu'on peut attendre longtemps... :happy:

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Je ne comprends pas les Danois qui donnent toutes leur munitions d'artillerie aux Ukrainiens. Ca n'a aucun sens.

Quitte à dépenser 0.1% de PIB de plus pour se protéger des Russes comme le suggère @olivier lsb, je pense qu'il vaut mieux les mettre dans notre armée que dans celle de l'UKR, car 1) l'UKR ne peut pas gagner, 2) si 0.1% ne servent pas contre les Russes, ils peuvent servir contre d'autres menaces.

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Ce qui est surtout navrant c'est qu'au bout de 2 longues années de conflit on en soit encore à envoyer de vieux stocks. Beaucoup de richesses pour pas grand chose de concret au final.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 11 heures, Patrick a dit :

Le prix élevé des hydrocarbures en France est en partie dû à la mainmise de Moscou sur ces ressources, ce qui affecte directement le pouvoir d’achat de nos citoyens et affaiblit nos économies.

C'est cela, oui, ce n'est pas les sanctions qui empêchent la Russie d'exporter, sans parler du sabotage du North Stream.

Il doit y avoir au moins une décence dans le degré des mensonges...

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 7 minutes, olivier lsb a dit :

Quitte à dépenser 0.1% de PIB pour se protéger des russes, autant qu'ils aillent directement en dotation à celui qui attritionne l'armée Russe. ca réduira la menace à notre encontre pour 0.1% du PIB, ce qui est déjà bon à prendre. Car si nous les gardons en stocks et qu'on retire l'Ukraine de l'équation, outre que ses hommes nous ferons non seulement défaut, mais irons directement garnir les rangs de l'armée, c'est bien plus de 0.1% du PIB qu'il faudra dépenser. 

Pour rappel en 89, alors que la guerre froide s'était déjà calmé en intensité, nous étions à 3% de PIB pour le budget de l'armée. Et il n'y avait ni 6% de déficit, ni la dette que nous connaissons. Les dividendes de la paix n'ont pas servi à se désendetter ni à économiser, ils portent bien leur nom, ils ont servi à payer autre chose.

Pas faux. De toute façon, ce n'est pas un jeu à somme nulle. Plus on donne à l'UKR, plus on prolonge la guerre qui faisant évoluer l'armement rend notre stock obsolète. Ce qui nécessitera de le moderniser radicalement.  Et il faudra en sus payer pour la reconstruction. Quelle que soit l'issue de la guerre, l'UE va perdre des points de PIB. Espérons au moins que ça profitera à notre industrie de défense nationale, mais pour cela il faudrait investir dès maintenant.

Link to comment
Share on other sites

il y a 26 minutes, john74 a dit :

Pas faux. De toute façon, ce n'est pas un jeu à somme nulle. Plus on donne à l'UKR, plus on prolonge la guerre qui faisant évoluer l'armement rend notre stock obsolète. Ce qui nécessitera de le moderniser radicalement.  Et il faudra en sus payer pour la reconstruction. Quelle que soit l'issue de la guerre, l'UE va perdre des points de PIB. Espérons au moins que ça profitera à notre industrie de défense nationale, mais pour cela il faudrait investir dès maintenant.

Je ne crois pas que çà soit la stratégie. Je pense que tout le monde fait les fonds de tiroir, aujourd'hui ce sont les danois. Demain çà serra l'Autriche ou les espagnols ou nous. Le but est de permettre aux Ukrainiens de tenir leur défense le temps que notre outil industriel soit prêt.

Les annonce de Rheinmetal vont dans ce sens, les annonce de munitions Lancet validées par la DGA sont aussi un très bon signe, les annonce de productions accéléré de CAESAR d'il y a quelques semaines aussi. Breton se démène pour avoir un outil cohérent à l'échelle européenne. 

Bref certaines choses ont déjà été anticipé. J'espère que la roadmap de ces initiatives sera cohérente avec la capacités de ukrainiens de tenir leur défense.

Edited by herciv
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 25 minutes, olivier lsb a dit :

Dire combien nous coutera cette guerre dépend de l'inclusion ou non de ces 300 milliards dans l'équation.

C'est une question de sémantique certe mais le coût sera le même que tu inclus ou pas les 300 milliards. 

D'autre part on voit bien avec les ressources financières allouées aux Ukrainiens qu'il leur faut peu ou prou 100 à 120 milliard par an.

Dernier point la ressource fondamentale n'est pas le budget mais l'énergie, les matières premières (et malheureusement les hommes mais c'est un autre point). C'est notre gros talon d'Achille et l'Afrique n'est plus notre arrière cour ... 

Edited by herciv
Link to comment
Share on other sites

il y a 12 minutes, herciv a dit :

... notre gros talon d'Achille et l'Afrique n'est plus notre arrière cour ... 

Eh oui ... Réveil douloureux face aux dures réalités.

J'entends encore tous ces discours ces 10 ou 15 dernières années : "mais qu'est-ce qu'on fout encore en Afrique, ça nous coûte une blindé et pis c'est mauvais pour notre image d'ex colonisateurs" ....

D'ailleurs il faudra bien penser à demander aux peuples africains concernés eux-mêmes ce qu'ils en pensent d'ici 5 à 10 ans ... On risque d'être surpris du résultat et de ce qu'ils penseront à ce moment-là de la rhétorique ambiante "anti-colonialisme française" contemporaine ... M'enfin, c'est lié et savamment orchestré par certains qu'on connaît très bien, mais pas pris suffisamment au sérieux quand il était encore temps et c'est HS.

Link to comment
Share on other sites

il y a 19 minutes, jojo (lo savoyârd) a dit :

J'entends encore tous ces discours ces 10 ou 15 dernières années : "mais qu'est-ce qu'on fout encore en Afrique, ça nous coûte une blindé et pis c'est mauvais pour notre image d'ex colonisateurs" ....

Les Chinois et dans une moindre mesure les Allemands sont économiquement nettement plus présents en Afrique que la France, sans y déployer un seul soldat, sauf pour la base de Djibouti pour les Chinois, mais cette dernière est plus maritime ...

Variante du "quand on a qu'un marteau comme solution, on voit tous les problèmes comme des clous" .... Quand on a plus que des soldats comme système de présence politico-économique ...

Clairon

  • Upvote 4
Link to comment
Share on other sites

Il y a 9 heures, Ciders a dit :

Comme pour g4lly, on attend vos sources les gens.

Bon j'imagine qu'on peut attendre longtemps... :happy:

Toujours le même blabla à considérer qu'un seul côté dit la vérité.

De ce que je peux suivre, je vois des ukrainiens en prendre plein la gueule, et tu me répondras qu'inversement selon tes sources c'est le contraire.

Je suppose que la vérité est entre les deux.

Mais peu importe , je l'ai déjà écris et ça m'a valu une paire de smiley, peu importe les pertes, la seule chose de visible c'est l'évolution du front.

Et si demain l'Ukraine ne devait jamais récupérer ses territoires, vous pourrez jaser comme des grands-mères en long, en large et en travers, quelque soient les pertes russes, un narratif s'imposera c'est la perte des ces territoires. Point.

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, olivier lsb a dit :

Pour rappel en 89, alors que la guerre froide s'était déjà calmée en intensité, nous étions à 3% de PIB pour le budget de l'armée. Et il n'y avait ni 6% de déficit, ni la dette que nous connaissons. Les dividendes de la paix n'ont pas servi à se désendetter ni à économiser, ils portent bien leur nom, ils ont servi à payer autre chose.

Pour rappel, en 1989, la situation de l'armée n'avait, finalement, pas grand-chose à voir avec celle de maintenant : si 3% de PIB partaient dans ce budget, celui-ci couvrait une gestion RH avec des appelés, une gestion de la conscription, 80% d'effectifs non-professionnels, mais un effectif bien plus conséquent, et des matériels en parc dont le coût (d'achat, de maintenance et d'opération) était moindre.

Je ne suis pas certain que rappeler la situation de 1989 soit plus pertinent que d'invoquer celle de n'importe quelle autre année en 9 du XXe siècle.

  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

il y a 17 minutes, snikt59 a dit :

Toujours le même blabla à considérer qu'un seul côté dit la vérité.

De ce que je peux suivre, je vois des ukrainiens en prendre plein la gueule, et tu me répondras qu'inversement selon tes sources c'est le contraire.

Je suppose que la vérité est entre les deux.

Mais peu importe , je l'ai déjà écris et ça m'a valu une paire de smiley, peu importe les pertes, la seule chose de visible c'est l'évolution du front.

Et si demain l'Ukraine ne devait jamais récupérer ses territoires, vous pourrez jaser comme des grands-mères en long, en large et en travers, quelque soient les pertes russes, un narratif s'imposera c'est la perte des ces territoires. Point.

 

C'est un débât vieux comme ce fil. Inutile de revenir dessus. EN fait on a des approches et des buts différentes pour comprendre les ressorts de ce conflit. 

Moi depuis le début je me contente des carto. Quand j'ai quelqu'un de bien renseigné qui me donne un chiffre je le donne. Mais je ne me fie jamais à ce que donnne un camp ou un autre dans un média.

Le seul chiffre que je retiens pour le moment est donc 15000 perte par mois pour les russes et 10-12000 pour les ukrainiens. J'ai déjà dit que ces chiffres proviennent de GUIDA.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 7 minutes, john74 a dit :

 Les américains sont des gens extrêmement pragmatiques. S'ils ne misent plus un cent sur l'ukr, c'est que le ROI est nul. 

Les américains sont des gens extrêmement pragmatiques. S'ils ne misent plus un cent sur l'Ukr, c'est qu'ils n'ont plus rien dans leur jeu (je parle de stock et de capacité de production).

Je caricature un peu. Mais ce que je veux dire c'est qu'ils sont au point ou ils doivent choisir le combat qu'ils veulent mener. Pacifique ou Atlantique. Ils n'ont pas actuellement les moyens de faire les deux. 

Edited by herciv
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, herciv a dit :

C'est une question de sémantique certe mais le coût sera le même que tu inclus ou pas les 300 milliards. 

D'autre part on voit bien avec les ressources financières allouées aux Ukrainiens qu'il leur faut peu ou prou 100 à 120 milliard par an.

 

C'est exact ! Le coût restera inchangé, et c'était bien de la sémantique :biggrin:

J'aurais du plutôt parler de coût net, net de ressources exceptionnelles. 

Citation

Dernier point la ressource fondamentale n'est pas le budget mais l'énergie, les matières premières (et malheureusement les hommes mais c'est un autre point). C'est notre gros talon d'Achille et l'Afrique n'est plus notre arrière cour ... 

Je pense qu'on surestime l'importance donné à l'accès aux ressources et à l'énergie, par rapport à sa transformation (industrie) où nous manquons d'actifs en Europe et sommes dépendant d'importations. 

Le prix du gaz (de gros) est retombé à un niveau d'avant guerre, particulièrement bas. On relance le nucléaire partout en Europe et on est devenu le premier marché export d'hydrocarbures d'un paquet de pays, après éviction de la russie de notre panel de fournisseurs. 

Je reconnais que si l'Europe a particulièrement bien géré un truc, c'est son accès à l'énergie. On a pris dans la tronche s la guerre en Ukraine et les petites sauteries d'un quarteron de généraux au Sahel, et on a maintenu les approvisionnements en gaz et pétrole, et étendu nos partenariats uranium jusqu'à l'Ouzbekistan et la Mongolie. 

Le sud global quoi, nous aussi on peut jouer sur cette carte puisqu'il n'y a plus ni bloc idéologique ni morale politique en matière de RI

Link to comment
Share on other sites

il y a 14 minutes, FATac a dit :

Pour rappel, en 1989, la situation de l'armée n'avait, finalement, pas grand-chose à voir avec celle de maintenant : si 3% de PIB partaient dans ce budget, celui-ci couvrait une gestion RH avec des appelés, une gestion de la conscription, 80% d'effectifs non-professionnels, mais un effectif bien plus conséquent, et des matériels en parc dont le coût (d'achat, de maintenance et d'opération) était moindre.

Je ne suis pas certain que rappeler la situation de 1989 soit plus pertinent que d'invoquer celle de n'importe quelle autre année en 9 du XXe siècle.

C'est tout l'intérêt de raisonner en ratio de PIB de l'époque : si les matériels étaient moins chers à l'achat, la richesse nationale également.

En effectuant un ratio "flux de budget de l'époque / flux de richesse de l'époque", on neutralise les effets d'inflation monétaires et autres distorsions de prix. 

Quant à la tête de l'armée, oui elle était bien différente en 89 de ce qu'elle serait aujourd'hui avec 3% d'effort budgétaire, car probablement qu'on ne referait pas la conscription entre autre. Je conviens, mais ce n'était pas un débat sur ce que ce serait l'armée Fr aujourd'hui avec 3%, mais sur l'effort budgétaire et politique qu'on a pu consentir par le passé, pendant d es s années. 

Link to comment
Share on other sites

il y a 4 minutes, olivier lsb a dit :

Je reconnais que si l'Europe a particulièrement bien géré un truc, c'est son accès à l'énergie. On a pris dans la tronche s la guerre en Ukraine et les petites sauteries d'un quarteron de généraux au Sahel, et on a maintenu les approvisionnements en gaz et pétrole, et étendu nos partenariats uranium jusqu'à l'Ouzbekistan et la Mongolie. 

Le sud global quoi, nous aussi on peut jouer sur cette carte puisqu'il n'y a plus ni bloc idéologique ni morale politique en matière de RI

Oui on a contractualisé mais je suis un peu stressé par les conditions de transports de toutes ces ressources. Elles sont fragiles d'autant plus que la route est longue avant d'arriver en Europe.

Link to comment
Share on other sites

il y a 43 minutes, snikt59 a dit :

Toujours le même blabla à considérer qu'un seul côté dit la vérité.

De ce que je peux suivre, je vois des ukrainiens en prendre plein la gueule, et tu me répondras qu'inversement selon tes sources c'est le contraire.

Je suppose que la vérité est entre les deux.

Mais peu importe , je l'ai déjà écris et ça m'a valu une paire de smiley, peu importe les pertes, la seule chose de visible c'est l'évolution du front.

Et si demain l'Ukraine ne devait jamais récupérer ses territoires, vous pourrez jaser comme des grands-mères en long, en large et en travers, quelque soient les pertes russes, un narratif s'imposera c'est la perte des ces territoires. Point.

Je n'aurais pas aimé te connaître en juin 1940 sur la Loire près de Saumur. Enfin bon. J'imagine que c'est ce côté "réaliste" qui a mené à la grandeur de nombreux États. Pardon, à leur disparition.

Il manque juste un point de détail dans ton jugement abrupt : le temps long. Et sortir un peu de la carte aussi. On parle d'un saillant avec trois villages dedans, pas d'une région entière.

  • Confused 1
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Après en 40' sur la Loire, la classe dirigeante avait déjà abandonné le pays. Peu importe les faits d'armes sur les ponts. Mais la n'est pas le sujet :biggrin:. Quoique... car c'est bien la classe dirigeante qui accepte ou non de faire combattre à la population et que celle-ci y consent. Aujourd'hui les 2 protagonistes sont égaux sur ces points.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Patrick a dit :

Mais à part ça "l'Ukraine ne peut pas gagner".

:laugh:

Pointer du doigt les difficultés Russes n'est pas vraiment un argument. L'URSS s'est ridiculisée face à la petite Finlande, mais elle a quand même gagné la guerre d'Hiver par exemple.

Comment l'Ukraine peut-elle gagner, concrètement ? Elle n'a plus la capacité à mener de grandes offensives, elle a perdu la supériorité numérique, l'aide occidentale (dont elle dépend entièrement, rien que ça) s'effrite côté américain, etc. Alors oui la victoire russe sera probablement une victoire à la Pyrrhus, mais je ne ne vois pas, en l'état, comment les Ukrainiens pourraient percer les fortifications russes, foncer sur Sébastopol et reprendre le Donbass.

Edited by Tonton Charlie
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Member Statistics

    5,966
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Personne
    Newest Member
    Personne
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...