Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Guerre Russie-Ukraine 2022+ : considérations géopolitiques et économiques


Recommended Posts

il y a 49 minutes, Akhilleus a dit :

Tout ca et bien bel et bon mais (et c'est un gros mais)

En quoi ca justifie de transformer un conflit gelé (qui répondait à 99.99% des points ci dessus) en conflit chaud ....

Une déclaration de protection de la DNR et de la LNR au 24 Février (les troupes russes déployées dans ces Oblast) couvrant également l'essentiel des points cités. Cela aurait suffit

Tes hypothèses ne donnent aucun début de réponse (sauf à s'autoalimenter avec)

De fait, stratégiquement parlant les Russes n'avaient pas grand chose de plus à gagner en attaquant qu'en demeurant l'arme au pied. La perspective de gains - même en cas de conquête de l'Ukraine - était très très limitée en comparaison des risques pris, même en tablant sur un Occident apathique, une Afrique aux fraises, une Asie condescendante et une Mère Denis en arrêt maladie. Et sûrement même que le monde aurait accepté cette déclaration et ce changement de statut de l'est ukrainien. C'était quasiment acté.

Le coup de trop donc ? La maladie du joueur qui sait qu'il gagne, qui sait qu'il a du talent et qui refuse de savoir qu'un jour sa chance tournera ?

  • Like 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il ne reste que un jour de pétrole au Sri-Lanka :

https://www.aljazeera.com/news/2022/7/4/with-no-fuel-and-no-cash-sri-lanka-grinds-to-a-halt

La compagnie scandinave SAS dépose le bilan pour se restructurer suite à l'arrêt de ses activité avec la Russie.

https://www.zonebourse.com/cours/action/GRUPO-AEROMEXICO-S-A-B-10053429/actualite/La-compagnie-aerienne-SAS-depose-le-bilan-aux-Etats-Unis-40895383/

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Comme dirait un grand capitaliste anonyme, les crises permettent de purger l'économie et d'éliminer les entreprises qui allaient mourir de toute façon. Merci oncle Vova !

On a des nouvelles des grosses boîtes chinoises de l'immobilier ?

  • Haha 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 7 heures, Alexis a dit :

Car l'ambassadeur ukrainien a expliqué dans un entretien à la radio que le chef fasciste ukrainien Bandera, dont les troupes ont aidé à l'extermination de 800 000 juifs ukrainiens et ont pris l'initiative de l'extermination de 100 000 Polonais de Volhynie, était en fait "une sorte de Robin des Bois",

J'en ai parlé dans le fil "Ukraine 3", [ http://www.air-defense.net/forum/topic/19078-ukraine-3/?do=findComment&comment=1541726 ] mais je n'avais pas regardé la vidéo. De la façon dont il parle de Robin des Bois, on a l'impression qu'il ne réalise pas que Robin des Bois est entièrement un personnage de fiction. Cela renforce l'impression que le culte de la personnalité dont fait l'objet Bandera actuellement en Ukraine est un mythe, une hagiographie déconnectée du travail de l'historiographie critique.

L'énoncé de Melnyk "il n'y a pas de loi écrite pour ceux qui se battent pour la liberté" est compatible avec l'idéologie fasciste dans laquelle la fin justifie les moyens, et où la force est au-dessus du droit. En réalité, l'OUN et les mouvements dont elle était l'héritière ont constitué tout un appareil de propagande qui fonctionnait par l'écrit. On n'a pas affaire à des illettrés, loin de là. Bandera avant de devenir chef du mouvement était chef de la propagande, organisant les transports de publications et de tracts à travers la frontière tchécoslovaque. Les principes d'inspiration fasciste que se donnait le mouvement sont inscrits dans ces publications et peuvent être analysés par les historiens.

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 7 minutes, Ciders a dit :

Comme dirait un grand capitaliste anonyme, les crises permettent de purger l'économie et d'éliminer les entreprises qui allaient mourir de toute façon. Merci oncle Vova !

On a des nouvelles des grosses boîtes chinoises de l'immobilier ?

Pas que les entreprises, les pays aussi et normalement la suite prévisible c'est les gens dans les pays. 

Vive les sanctions ..

Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, herciv a dit :

Pas que les entreprises, les pays aussi et normalement la suite prévisible c'est les gens dans les pays. 

Vive les sanctions ..

Heureusement qu'en Russie le rouble est plus fort que jamais, que l'argent rentre en masse et que les gens soutiennent massivement le conflit.

Révélation

Das ist eine kolossale Ironie !

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, Ciders a dit :

Heureusement qu'en Russie le rouble est plus fort que jamais, que l'argent rentre en masse et que les gens soutiennent massivement le conflit.

:huh: Pas compris le rapport ?

Moi je te dis que les sanctions ont des conséquence mondiales extrêmement lourdes toi tu me dit que c'est pas grave parce que le pékin moyen russe va finir par se mordre les doigts à cause de vlad suite aux sanctions ?

Link to comment
Share on other sites

à l’instant, herciv a dit :

:huh: Pas compris le rapport ?

Moi je te dis que les sanctions ont des conséquence mondiales extrêmement lourdes toi tu me dit que c'est pas grave parce que le pékin moyen russe va finir par se mordre les doigts à cause de vlad suite aux sanctions ?

Le rapport est pourtant évident. La guerre fait des dégâts mais pas en Russie, où tout va bien niveau monétaire. C'est ce que tu avais posté non ?

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 14 minutes, jojo (lo savoyârd) a dit :

Mouais bof

L'Ukraine de 2022 n'est pas isolée comme pouvait l'être la republique socialiste ukrainienne des années 30. Difficulté à approvisionner les zones de combat ou à proximité, OK. Phénomène de famine à grande échelle en Ukraine, qui y croit ?

Dans d'autres régions du monde par contre ....

Link to comment
Share on other sites

Il y a 12 heures, jojo (lo savoyârd) a dit :

La Géorgie, en 2008, est tombée dans le piège bien concocté par le Kremlin de Poutine, dans l'ombre de l'autre. Et aussi encouragée et trompée par les USA de l'époque G.W. Bush Jr. Ceci dans le seul but pour la Géorgie d'assurer et défendre sa souveraineté territoriale mise à mal. Bien maladroitement il est certain. Mais c'est tout.

Oh putain celle là j'aurais jamais pensé la voir venir avant que les historiens n'aient accès à TOUTES les archives. Je te remercie très cher Jojo d'avoir illuminé ma journée d'une bonne pure tranche de rigolade !

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 7 heures, herciv a dit :

Le baril à 380 dollar dans le pire des cas d'après JPMORGAN.

Si vous n'avez pas encore de vélo vous savez ce qu'il vous reste à faire ..

https://economictimes.indiatimes.com/industry/energy/oil-gas/jpmorgan-sees-stratospheric-380-oil-on-worst-case-russian-cut/articleshow/92608549.cms

À un tel niveau de prix, on sortirait tout simplement du marché : les États-Unis interdiraient les exportations de pétroles et imposeraient un prix intérieur fixe (ils sont autonome en énergie. ....). La plupart des pays en développement ne pourraient plus acheter de pétrole pour autre chose que pour les besoins essentiels. Les pays riches imposeraient des restrictions sévères : interdiction d'utiliser un moyen de locomotion thermique le dimanche, semaine de travail de 4 jours, covoiturage, plus aucun éclairage la nuit........internet coupé 6 heures par jour.

Mais 5 millions de baril, ça ne représente qu'un tiers de la consommation européenne : la baisse rapide de la consommation dans tout les pays du monde et la crise économique ferait baisser assez rapidement ce prix. 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 23 minutes, Minitel a dit :

Mais 5 millions de baril, ça ne représente qu'un tiers de la consommation européenne : la baisse rapide de la consommation dans tout les pays du monde et la crise économique ferait baisser assez rapidement ce prix. 

Pour qu'un prix baisse il faut que l'offre dépasse la demande. Même si il baisse après avoir atteint ces sommets il trouvera un niveau stable très au-delà d'aujourd'hui.

Link to comment
Share on other sites

 

35 minutes ago, Minitel said:

À un tel niveau de prix, on sortirait tout simplement du marché

En France 2/3 du prix ce sont des taxes ... si tu supprimes ces taxe tu peux bien tripler le prix du pétrole et ca sera transparent.

Le souci c'est que le pétrole c'est avant tout de l'énergie ... et les gros clients savent jouer avec les énergies de sortes qui l'augmentation du prix de l'une ... renchérit rapidement les autres par bascule de consommation.

Donc au delà du triplement du prix du pétrole on aurait probablement un triplement pur est simple du prix de marché de l'énergie.

  • Like 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

A ces niveaux de prix, il deviendrait même peut être rentable de synthétiser du carburant liquide à partir de gaz, de charbon ou de bois, donc effectivement les autres sources d'énergie augmenterait dans la foulée.

Voir même à partir du CO2 de l'air ...

Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, Deres a dit :

A ces niveaux de prix, il deviendrait même peut être rentable de synthétiser du carburant liquide à partir de gaz, de charbon ou de bois, donc effectivement les autres sources d'énergie augmenterait dans la foulée.

Voir même à partir du CO2 de l'air ...

On va finir par regretter qu'Elf-Aquitaine n'ait pas conservé les installations nazies est-allemandes de Leuna en état de marche.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, herciv a dit :

Pour qu'un prix baisse il faut que l'offre dépasse la demande. Même si il baisse après avoir atteint ces sommets il trouvera un niveau stable très au-delà d'aujourd'hui.

Oui. Mais la consommation mondiale de pétrole est de 95 millions de barils/jour. Une baisse de 5 millions de barils/jours représente 6 % de baisse (au doigt mouillé...). Mais un baril à 250 $, ça représente combien de % de baisse ? Qui, à part les 30 pays les plus riches, peuvent se permettre (difficilement) un tel prix ? Et l'impact économique négatif. ....quel % de baisse ? Je pense au contraire que la crise économique résultante amènerait l'effet inverse.

Et ça, les pays de l'OPEP n'en veulent pas :

L'annonce récente d'un embargo de l'Union européenne sur le pétrole russe a accru les craintes de pénurie. De quoi faire changer d'avis l'Opep, qui a souligné dans un communiqué "l'importance de marchés stables et équilibrés. "Après les annonces, les cours de brut sont remontés de presque 1%", précise le journaliste. Une bonne nouvelle et un geste qui pourrait détendre les marchés et réduire l'inquiétude suscitée par l'embargo.(France info)

Ni la Chine https://atlantico.fr/article/decryptage/les-chinois-sont-en-pleine-panique-bancaire-et-personne-ne-s-en-preoccupe-dans-le-reste-du-monde-banques-retraits-argent-economie-crise-economique-michel-ruimy

Ni la Russie qui a besoin d'un pétrole cher, mais certainement pas d'un marché qui s'écroule suite à une crise économique.

 

  

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Deres a dit :

A ces niveaux de prix, il deviendrait même peut être rentable de synthétiser du carburant liquide à partir de gaz, de charbon ou de bois, donc effectivement les autres sources d'énergie augmenterait dans la foulée.

Voir même à partir du CO2 de l'air ...

https://www.largus.fr/actualite-automobile/porsche-efuel-du-carburant-sans-petrole-pour-sauver-le-thermique-10752393.html

Et en plus il est écologique :

Porsche eFuel. Du carburant sans pétrole pour sauver le thermique !

Alors que certains veulent voir disparaître le moteur thermique, Porsche travaille à le rendre moins néfaste pour le climat. La marque a développé un procédé visant à produire du carburant de synthèse utilisable dans les véhicules actuels, avec un processus de fabrication qui capture du CO2.Face au réchauffement climatique, la voiture électrique est-elle vraiment la seule solution ? La plupart des associations écologistes et bon nombre d’hommes politiques semblent en être persuadés. Au point que l’Union européenne a annoncé cet été vouloir mettre fin à la vente de modèles neufs thermiques dès 2035. Mais, même si cette échéance controversée est respectée, nombre de moteurs à essence, diesel ou hybrides vont encore être employés longtemps après cette date. Dans le monde, on estime ainsi qu’il y a aujourd’hui 1,3 milliard de véhicules en circulation, et il sera impossible de tous les convertir à l’électrique. Le projet Porsche eFuel pourrait en revanche leur permettre de réduire leur empreinte carbone en leur évitant de recourir aux énergies fossiles.

Totalement synthétique, ce carburant n’emploie pas de pétrole. Pour le créer, la marque allemand utilise seulement deux matériaux naturels : de l’eau et de l’air ! En faisant passer de l’électricité dans l’eau, Porsche réalise une électrolyse qui lui permet d’obtenir de l’hydrogène (H2). L’autre composé essentiel est le dioxyde de carbone, alias CO2, ce gaz à effet de serre qui serait le principal responsable du réchauffement climatique. Le constructeur de voitures de sport parvient à le capturer grâce à de gros ventilateurs qui envoient l’air ambiant dans des filtres spécifiques. Une réaction entre le H2 et le CO2 permet ensuite de produire du eMéthanol (CH3OH), un alcool qui est enfin transformé en essence sans plomb utilisable dans n’importe quelle voiture grâce à un procédé baptisé methanol-to-gasoline (MTG, du méthanol à l’essence en français)...........

L’eFuel ne permet aucunement de réduire les rejets polluants à l’échappement, comme ceux d’oxydes d’azote (NOx) ou de particules. Porsche ne présente donc pas cette solution comme un substitut aux véhicules 100 % électriques, qui pourraient représenter 90 % des ventes de la marque en 2030. En revanche, grâce à la capture du dioxyde de carbone en amont, le carburant de synthèse pourrait rendre des modèles thermiques actuels climatiquement neutres, sans nécessiter de les envoyer à la casse ou d’effectuer de coûteuses modifications. Reste un écueil de taille : la fabrication, complexe, nécessite beaucoup d’énergie. Ainsi, 20 kWh environ seraient nécessaires pour chaque litre d’eFuel. Si des centrales à charbon sont employées pour cette production, l’écologie en prend évidemment pour son grade. Un problème auquel se heurtent également les constructeurs qui misent sur l'hydrogène, comme Toyota ou Hyundai.............

L’usine installée au Chili, en partenariat avec Siemens Energy ou encore ExxonMobil, ne commencera à produire qu’à la mi-2022. Avec un objectif seulement fixé à 130 000 l pour cette année. Dans un premier temps, cet eFuel servira seulement à alimenter les Porsche 911 GT3 Cup de la Supercup, le plus prestigieux des nombreux championnats monotypes organisés par la marque. Comme souvent, le constructeur de Stuttgart se servira donc de la compétition comme d’un laboratoire. Le choix de la 911 n’a rien d’anodin, puisque l’un des objectifs avoués à demi-mot est bien de pouvoir faire perdurer cette icône aussi longtemps que possible avec un moteur thermique. La cadence devrait ensuite augmenter assez vite pour atteindre 55 millions de litres par an en 2024 et 550 millions de litres par an en 2026. Mais cela reste une goutte d’eau à l’échelle de la production d’essence mondiale : rien qu’en France, il s’est écoulé 42,55 milliards de litres de carburant routier en 2020, une année pourtant troublée par les confinements.

  • Like 1
  • Thanks 3
Link to comment
Share on other sites

Citation

sauf pour le gaz, voire peut-être le pétrole

Sauf que il y'a un effet de levier des prix de l'energie sur le prix de tous les autres biens de consommation que ce soit pour la prod ou l'acheminement

Le prix des containers maritimes à fait un bon de 900% il y'a quelques semaines (pour redescendre à +700 % la semaine dernière)

Alors oui le prix du gaz et du pétrole n'est pas la seule source de problème (embouteillage dans les ports chinois par exemple) mais il s'ajoute au reste

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Minitel a dit :

Oui. Mais la consommation mondiale de pétrole est de 95 millions de barils/jour.

L'erreur est dans le mot "mondiale". EN cas d'accrochage chacun consommera dans son coin avec les ressources dont il dispose dans son cercle de copain. A vue de nez il y aura trois zones tarifaire. Les occidentaux, les russo/chinois et leur followers, les non alignés. Les non alignés étant les seules à pouvoir encore faire des arbitrages qui pourraient forcément être très lucratifs.

Dans le camps de occidentaux, je suppose que c'est celui que projette JPMORGAN, la baisse de consommation / prix risque bien d'avoir lieu mais les pourcentage n'auront rien à voir avec ce que tu viens de calculer.

Il y a 1 heure, rogue0 a dit :

L'inflation des prix (surtout matières premières) a démarré bien avant la guerre en Ukraine. (covid, disruption des chaînes d'approvisionnement)

Oui mais pas avec les mêmes gradient. On parle de 1,6% en france en 2021 et déjà 4,8 % en rythme annuel en avril !!

Après il faut regarder le détail parce que l'énergie la-dedans est bien ce qui pause problème mais indirectement çà a des conséquence sur le transport et la construction.

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 9 heures, Akhilleus a dit :

Tout ca et bien bel et bon mais (et c'est un gros mais)

En quoi ca justifie de transformer un conflit gelé (qui répondait à 99.99% des points ci dessus) en conflit chaud ....

Une déclaration de protection de la DNR et de la LNR au 24 Février (les troupes russes déployées dans ces Oblast) couvrant également l'essentiel des points cités. Cela aurait suffit

Tes hypothèses ne donnent aucun début de réponse (sauf à s'autoalimenter avec)

 

Il y a 8 heures, Ciders a dit :

De fait, stratégiquement parlant les Russes n'avaient pas grand chose de plus à gagner en attaquant qu'en demeurant l'arme au pied. La perspective de gains - même en cas de conquête de l'Ukraine - était très très limitée en comparaison des risques pris, même en tablant sur un Occident apathique, une Afrique aux fraises, une Asie condescendante et une Mère Denis en arrêt maladie. Et sûrement même que le monde aurait accepté cette déclaration et ce changement de statut de l'est ukrainien. C'était quasiment acté.

Le coup de trop donc ? La maladie du joueur qui sait qu'il gagne, qui sait qu'il a du talent et qui refuse de savoir qu'un jour sa chance tournera ?

De fait, c'était précisément une de mes conclusions, et je rejoins les propos de @Ciders:

"je pense que la connerie en matière géopolitique est tout aussi souvent la règle que les décisions mûrement réfléchies". Et les Russes n'en sont pas exempts au cours de leur histoire: pour ne citer qu'eux, Barbarossa fut un désastre par aveuglement au sommet (pas par défaut de renseignement terrain) et Able Archer / opération Ryan faillirent être les débuts d'une guerre nucléaire en 73, en grande partie du à une faiblesse de l'analyse du renseignement politique. 

C'est à mon avis ce qui s'est passé pour l'Ukraine. Tu me réponds @Akhilleus que les raisons que je donnais suffisaient pour expliquer un conflit gelé (moins vrai pour la perspective d'une Ukraine qui réarme, mais passons). J'achète sur le fond, mais ça ce sont tes conclusions, bien aidées en cela par 120 jours de recul. Outre la perspective d'un renforcement à terme de l'Ukraine, il est très permis de penser que la Russie a tablé sur un effondrement qui n'est jamais venu au premier choc.

En cela, j'y vois une erreur majeure d'analyse et donc une connerie géopolitique totale. 

Il y a 3 heures, Minitel a dit :

https://www.largus.fr/actualite-automobile/porsche-efuel-du-carburant-sans-petrole-pour-sauver-le-thermique-10752393.html

Et en plus il est écologique :

Porsche eFuel. Du carburant sans pétrole pour sauver le thermique !

Alors que certains veulent voir disparaître le moteur thermique, Porsche travaille à le rendre moins néfaste pour le climat. La marque a développé un procédé visant à produire du carburant de synthèse utilisable dans les véhicules actuels, avec un processus de fabrication qui capture du CO2.Face au réchauffement climatique, la voiture électrique est-elle vraiment la seule solution ? La plupart des associations écologistes et bon nombre d’hommes politiques semblent en être persuadés. Au point que l’Union européenne a annoncé cet été vouloir mettre fin à la vente de modèles neufs thermiques dès 2035. Mais, même si cette échéance controversée est respectée, nombre de moteurs à essence, diesel ou hybrides vont encore être employés longtemps après cette date. Dans le monde, on estime ainsi qu’il y a aujourd’hui 1,3 milliard de véhicules en circulation, et il sera impossible de tous les convertir à l’électrique. Le projet Porsche eFuel pourrait en revanche leur permettre de réduire leur empreinte carbone en leur évitant de recourir aux énergies fossiles.

Totalement synthétique, ce carburant n’emploie pas de pétrole. Pour le créer, la marque allemand utilise seulement deux matériaux naturels : de l’eau et de l’air ! En faisant passer de l’électricité dans l’eau, Porsche réalise une électrolyse qui lui permet d’obtenir de l’hydrogène (H2). L’autre composé essentiel est le dioxyde de carbone, alias CO2, ce gaz à effet de serre qui serait le principal responsable du réchauffement climatique. Le constructeur de voitures de sport parvient à le capturer grâce à de gros ventilateurs qui envoient l’air ambiant dans des filtres spécifiques. Une réaction entre le H2 et le CO2 permet ensuite de produire du eMéthanol (CH3OH), un alcool qui est enfin transformé en essence sans plomb utilisable dans n’importe quelle voiture grâce à un procédé baptisé methanol-to-gasoline (MTG, du méthanol à l’essence en français)...........

L’eFuel ne permet aucunement de réduire les rejets polluants à l’échappement, comme ceux d’oxydes d’azote (NOx) ou de particules. Porsche ne présente donc pas cette solution comme un substitut aux véhicules 100 % électriques, qui pourraient représenter 90 % des ventes de la marque en 2030. En revanche, grâce à la capture du dioxyde de carbone en amont, le carburant de synthèse pourrait rendre des modèles thermiques actuels climatiquement neutres, sans nécessiter de les envoyer à la casse ou d’effectuer de coûteuses modifications. Reste un écueil de taille : la fabrication, complexe, nécessite beaucoup d’énergie. Ainsi, 20 kWh environ seraient nécessaires pour chaque litre d’eFuel. Si des centrales à charbon sont employées pour cette production, l’écologie en prend évidemment pour son grade. Un problème auquel se heurtent également les constructeurs qui misent sur l'hydrogène, comme Toyota ou Hyundai.............

L’usine installée au Chili, en partenariat avec Siemens Energy ou encore ExxonMobil, ne commencera à produire qu’à la mi-2022. Avec un objectif seulement fixé à 130 000 l pour cette année. Dans un premier temps, cet eFuel servira seulement à alimenter les Porsche 911 GT3 Cup de la Supercup, le plus prestigieux des nombreux championnats monotypes organisés par la marque. Comme souvent, le constructeur de Stuttgart se servira donc de la compétition comme d’un laboratoire. Le choix de la 911 n’a rien d’anodin, puisque l’un des objectifs avoués à demi-mot est bien de pouvoir faire perdurer cette icône aussi longtemps que possible avec un moteur thermique. La cadence devrait ensuite augmenter assez vite pour atteindre 55 millions de litres par an en 2024 et 550 millions de litres par an en 2026. Mais cela reste une goutte d’eau à l’échelle de la production d’essence mondiale : rien qu’en France, il s’est écoulé 42,55 milliards de litres de carburant routier en 2020, une année pourtant troublée par les confinements.

20 kWh d'énergie pour 1 litre de coco (qui en fournira moins de 50% en retour) :rolleyes: Sachant qu'il t'en faut environ 17 kWh en électrique pour 100 km... Et tiens d'ailleurs au fait, elle est produite comment l'électricité en Allemagne ?

Sont marrants chez Porsche à vouloir valoriser leurs erreurs stratégiques. Fin du HS. 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • Skw changed the title to Guerre Russie-Ukraine 2022+ : considérations géopolitiques et économiques
  • pascal locked this topic
  • pascal unlocked this topic

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Member Statistics

    5,966
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Personne
    Newest Member
    Personne
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...