Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Marine Australienne: modernisations, acquisitions et exercices navals.


Philippe Top-Force
 Share

Recommended Posts

https://breakingdefense.com/2022/12/a-simple-itar-circuit-breaker-needed-for-aussie-nuke-subs-rep-courtney/

Les Australiens ne sont pas sortis de l'auberge question sous marins.  Car a priori les US n'ont pas de ligne de prod dispo pour une telle demande (sauf prive la US Navy de livraison dont elle a besoin), en plus il y aurait des revisions legislatives.  Qui plus est c'est pas si simple au RU, car si je ne me trompe pas le dernier reacteur pour les Astutes est termine depuis une dixaine d'annee, donc pas evident de reouvrir une ligne de prod, sans parler que le RU se focalise actuellement sur le development de la classe Dreadnought.

Le dossier AUKUS est loin d'etre regle. Affaire a suivre ...

Edited by Lordtemplar
  • Haha 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...
il y a 52 minutes, Lordtemplar a dit :

Un autre article qui confirme la meme info

https://breakingdefense.com/2023/01/exclusive-reed-inhofe-warn-biden-aukus-risks-becoming-zero-sum-game-for-us-navy/

(Non seulement la US Navy attend des Virginia, mais aussi des Columbia)

Excellent article. Il insiste bien que çà n'est pas qu'un problème de budget pour produire plus de SSN mais bien un problème de compétences dans les chantiers navals qui mettent des années à être formées correctement.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Vu aujourd'hui sur le Australian Financial Review.

Les australiens vont-ils trouver une solution concrète avant la fin des 18 mois ? (Et me faire mentir sur mes prédictions de 0 projet réel et instant pour l'Australie à la fin du décompte ?)

https://www.afr.com/politics/federal/australia-to-become-subs-hub-under-aukus-20230118-p5cdgu

Traduction rapide (merci DeepL)

Spoiler

L'Australie est sur le point de devenir une plaque tournante majeure du Pacifique occidental pour la maintenance des sous-marins américains, dans le cadre de l'accord AUKUS, afin de renforcer la présence américaine dans la région, alors que Canberra attend la livraison de ses propres sous-marins à propulsion nucléaire.

 

Des centaines d'entreprises australiennes sont susceptibles d'être intégrées dans la chaîne d'approvisionnement pour contribuer à l'entretien des sous-marins en visite, à condition qu'elles respectent les normes strictes d'assurance qualité et de sécurité exigées par les États-Unis, notamment l'interdiction d'utiliser des pièces fabriquées en Chine.

L'intensification de l'activité industrielle permettra également aux entreprises australiennes d'acquérir les compétences nécessaires pour jouer un rôle dans la construction locale de sous-marins nucléaires, selon plusieurs sources.

L'Australian Financial Review a également appris que les trois constructeurs de sous-marins nucléaires - Electric Boat et Huntington Ingalls Industries aux États-Unis, et BAE Systems au Royaume-Uni - ont également accepté de prendre jusqu'à 250 travailleurs australiens dans chacun de leurs chantiers navals pour les former à la construction de sous-marins à propulsion nucléaire.

Ces travailleurs, qui comprendront probablement des ingénieurs et des superviseurs, pourraient partir à l'étranger dès le milieu de l'année et commenceront à former le noyau de la main-d'œuvre australienne des sous-marins nucléaires.

"Il y aura tout un éventail de personnes qui vont en profiter/ bénéficier", a déclaré une source.

Le gouvernement Albanese devrait dévoiler en mars ce qu'il a décrit comme la "voie optimale" pour que l'Australie puisse acquérir des sous-marins à propulsion nucléaire avec l'aide des États-Unis et du Royaume-Uni dans le cadre du pacte AUKUS.

Les experts estiment que ce n'est pas avant la fin des années 2030, au plus tôt, que la marine australienne recevra des sous-marins à propulsion nucléaire dont l'équipage et le commandement seront entièrement assurés par des Australiens.

Le défi que représente la construction de sous-marins a été amplifié le mois dernier lorsque le sénateur démocrate américain Jack Reed, qui préside la puissante commission des forces armées du Sénat, et son ancien homologue républicain James Inhofe ont écrit au président américain Joe Biden pour l'avertir que la base industrielle des sous-marins américains pourrait être poussée à son "point de rupture" en raison de l'AUKUS.

La longue attente d'un bateau contrôlé par l'Australie, ainsi que la nécessité de former les marins australiens et d'établir un régime national pour soutenir les sous-marins à propulsion nucléaire, entraîneront des mesures provisoires pour atténuer le risque d'un manque de capacité.

Ces mesures comprendront probablement le déploiement d'au moins deux sous-marins nucléaires américains qui seront basés à Perth, où se trouve la flotte australienne de sous-marins de classe Collins.

Une suggestion est qu'il s'agira de bateaux plus jeunes de la classe vieillissante des sous-marins Los Angeles, prêtés ou loués à l'Australie, ce qui serait plus acceptable politiquement du point de vue des États-Unis que de partager la classe plus moderne des sous-marins Virginia.

Le Congrès américain a adopté le mois dernier un budget de la défense qui mentionne spécifiquement l'étude de la fourniture de "sous-marins américains légués" à l'Australie.

Mais des sources ont déclaré qu'il était prévu que d'autres sous-marins américains fassent également des escales plus régulières à Perth.

Le Pentagone poursuit une politique de dispersion des forces américaines dans le Pacifique afin d'offrir une plus grande protection en cas de conflit avec la Chine. La marine américaine exploite actuellement des sous-marins à partir de Guam, une cible de choix pour une attaque potentielle, et le renforcement d'une base de soutien aux sous-marins à Perth les mettrait hors de portée.

Faire de Perth une plaque tournante pour les opérations sous-marines permettrait d'entreprendre la maintenance planifiée, ainsi que les réparations urgentes, a déclaré une source. Une partie de la maintenance des sous-marins de la classe Collins est déjà effectuée au chantier naval Henderson de Perth.

La source a estimé que jusqu'à 1500 entreprises australiennes devraient être formées pour aider à soutenir les opérations des sous-marins, ce qui nécessitera une injection de fonds gouvernementaux. Certaines seraient des entreprises locales, d'autres des filiales américaines ou britanniques.

"C'est une toute nouvelle façon de faire des affaires", a déclaré la source.

Une autre source a déclaré qu'un engagement important était nécessaire avec la chaîne d'approvisionnement mais "vous pouvez amorcer le système en le construisant".

Le ministre de la Défense, Richard Marles, a déclaré que l'annonce de l'AUKUS était en bonne voie pour le premier trimestre de l'année. "Ce que nous avons fait avec les États-Unis et le Royaume-Uni est véritablement un effort de collaboration".

Rien de sûr encore mais quelques informations quand même : les australiens se réjouissent de dépenser leur argent dans les caisses de l'oncle Sam :biggrin:

La base de sous-marins préférée serait celle de Perth, potentiellement plus résistante/à l'abri de la Chine.

Les US pourraient prêter deux sous-marins pour commencer la transition, de vieux Los Angeles Class, et pas du tout le dernier né des cerveaux US encore en développement. En prêt ou en location probablement (mais quelle surprise.... :bloblaugh:) avant de s'intéresser à la cession (vente) de Virginia Class si j'ai bien compris.

Et, des entreprises australiennes seraient inclus dans les possibles travaux et réparations des sous-marins USN qui feront plus souvent escale à Perth. Ce qui permettra au réseau industriel australien de monter en capacité pour... bah rien en fait, vu qu'ils ne construiront pas de sous-marins nucléaires chez eux avant plusieurs générations. Les USA ont joliment réussi à contrecarrer toute change de montée en compétences par l'Australie. Et ils en sont contents... :dry:

 

J'ai quand même l'impression que l'Australie s'est faite enflée et que le projet proposé va énormément ressembler à ce que Naval Group avait proposé à l'époque. Mais que ça coûtera encore plus cher aux contribuables australiens au final. Dommage pour eux. J'aurais bien aimé qu'un contributeur australien passe sur le forum pour nous donner son impression et ressenti (même s'ils se sentent sûrement mieux sur F16net, où leurs croyances ne sont pas trop remises en questions à mon avis :bloblaugh:)

Edited by SLT
Correction
  • Upvote 4
Link to comment
Share on other sites

il y a 51 minutes, SLT a dit :

Vu aujourd'hui sur le Autrsalian Financial Review.

Les australiens vont-ils trouver une solution concrète avant la fin des 18 mois ? (Et me faire mentir sur mes prédictions de 0 projet réel et instant pour l'Australie à la fin du décompte ?)

https://www.afr.com/politics/federal/australia-to-become-subs-hub-under-aukus-20230118-p5cdgu

Traduction rapide (merci DeepL)

  Masquer le contenu

L'Australie est sur le point de devenir une plaque tournante majeure du Pacifique occidental pour la maintenance des sous-marins américains, dans le cadre de l'accord AUKUS, afin de renforcer la présence américaine dans la région, alors que Canberra attend la livraison de ses propres sous-marins à propulsion nucléaire.

 

Des centaines d'entreprises australiennes sont susceptibles d'être intégrées dans la chaîne d'approvisionnement pour contribuer à l'entretien des sous-marins en visite, à condition qu'elles respectent les normes strictes d'assurance qualité et de sécurité exigées par les États-Unis, notamment l'interdiction d'utiliser des pièces fabriquées en Chine.

L'intensification de l'activité industrielle permettra également aux entreprises australiennes d'acquérir les compétences nécessaires pour jouer un rôle dans la construction locale de sous-marins nucléaires, selon plusieurs sources.

L'Australian Financial Review a également appris que les trois constructeurs de sous-marins nucléaires - Electric Boat et Huntington Ingalls Industries aux États-Unis, et BAE Systems au Royaume-Uni - ont également accepté de prendre jusqu'à 250 travailleurs australiens dans chacun de leurs chantiers navals pour les former à la construction de sous-marins à propulsion nucléaire.

Ces travailleurs, qui comprendront probablement des ingénieurs et des superviseurs, pourraient partir à l'étranger dès le milieu de l'année et commenceront à former le noyau de la main-d'œuvre australienne des sous-marins nucléaires.

"Il y aura tout un éventail de personnes qui vont en profiter/ bénéficier", a déclaré une source.

Le gouvernement Albanese devrait dévoiler en mars ce qu'il a décrit comme la "voie optimale" pour que l'Australie puisse acquérir des sous-marins à propulsion nucléaire avec l'aide des États-Unis et du Royaume-Uni dans le cadre du pacte AUKUS.

Les experts estiment que ce n'est pas avant la fin des années 2030, au plus tôt, que la marine australienne recevra des sous-marins à propulsion nucléaire dont l'équipage et le commandement seront entièrement assurés par des Australiens.

Le défi que représente la construction de sous-marins a été amplifié le mois dernier lorsque le sénateur démocrate américain Jack Reed, qui préside la puissante commission des forces armées du Sénat, et son ancien homologue républicain James Inhofe ont écrit au président américain Joe Biden pour l'avertir que la base industrielle des sous-marins américains pourrait être poussée à son "point de rupture" en raison de l'AUKUS.

La longue attente d'un bateau contrôlé par l'Australie, ainsi que la nécessité de former les marins australiens et d'établir un régime national pour soutenir les sous-marins à propulsion nucléaire, entraîneront des mesures provisoires pour atténuer le risque d'un manque de capacité.

Ces mesures comprendront probablement le déploiement d'au moins deux sous-marins nucléaires américains qui seront basés à Perth, où se trouve la flotte australienne de sous-marins de classe Collins.

Une suggestion est qu'il s'agira de bateaux plus jeunes de la classe vieillissante des sous-marins Los Angeles, prêtés ou loués à l'Australie, ce qui serait plus acceptable politiquement du point de vue des États-Unis que de partager la classe plus moderne des sous-marins Virginia.

Le Congrès américain a adopté le mois dernier un budget de la défense qui mentionne spécifiquement l'étude de la fourniture de "sous-marins américains légués" à l'Australie.

Mais des sources ont déclaré qu'il était prévu que d'autres sous-marins américains fassent également des escales plus régulières à Perth.

Le Pentagone poursuit une politique de dispersion des forces américaines dans le Pacifique afin d'offrir une plus grande protection en cas de conflit avec la Chine. La marine américaine exploite actuellement des sous-marins à partir de Guam, une cible de choix pour une attaque potentielle, et le renforcement d'une base de soutien aux sous-marins à Perth les mettrait hors de portée.

Faire de Perth une plaque tournante pour les opérations sous-marines permettrait d'entreprendre la maintenance planifiée, ainsi que les réparations urgentes, a déclaré une source. Une partie de la maintenance des sous-marins de la classe Collins est déjà effectuée au chantier naval Henderson de Perth.

La source a estimé que jusqu'à 1500 entreprises australiennes devraient être formées pour aider à soutenir les opérations des sous-marins, ce qui nécessitera une injection de fonds gouvernementaux. Certaines seraient des entreprises locales, d'autres des filiales américaines ou britanniques.

"C'est une toute nouvelle façon de faire des affaires", a déclaré la source.

Une autre source a déclaré qu'un engagement important était nécessaire avec la chaîne d'approvisionnement mais "vous pouvez amorcer le système en le construisant".

Le ministre de la Défense, Richard Marles, a déclaré que l'annonce de l'AUKUS était en bonne voie pour le premier trimestre de l'année. "Ce que nous avons fait avec les États-Unis et le Royaume-Uni est véritablement un effort de collaboration".

Rien de sûr encore mais quelques informations quand même : les australiens se réjouissent de dépenser leur argent dans les caisses de l'oncle Sam :biggrin:

La base de sous-marins préférée serait celle de Perth, potentiellement plus résistante/à l'abri de la Chine.

Les US pourraient prêter deux sous-marins pour commencer la transition, de vieux Los Angeles Class, et pas du tout le dernier né des cerveaux US encore en développement. En prêt ou en location probablement (mais quelle surprise.... :bloblaugh:) avant de s'intéresser à la cession (vente) de Virginia Class si j'ai bien compris.

Et, des entreprises australiennes seraient inclus dans les possibles travaux et réparations des sous-marins USN qui feront plus souvent escale à Perth. Ce qui permettra au réseau industriel australien de monter en capacité pour... bah rien en fait, vu qu'ils ne construiront pas de sous-marins nucléaires chez eux avant plusieurs générations. Les USA ont joliment réussi à contrecarrer toute change de montée en compétences par l'Australie. Et ils en sont contents... :dry:

 

J'ai quand même l'impression que l'Australie s'est faite enflée et que le projet proposé va énormément ressembler à ce que Naval Group avait proposé à l'époque. Mais que ça coûtera encore plus cher aux contribuables australiens au final. Dommage pour eux. J'aurais bien aimé qu'un contributeur australien passe sur le forum pour nous donner son impression et ressenti (même s'ils se sentent sûrement mieux sur F16net, où leurs croyances ne sont pas trop remises en questions à mon avis :bloblaugh:)

… Parfois, un peuple ou plutôt le gouvernement élu de ce peuple préfère, à la souveraineté, n'être que des vassaux .

Les Australiens payent -cher- une solution qui voit les forces navales Américaines êtres chez elles … chez eux ! 

Pourquoi pas … Au final, ils achètent -cher- leur tranquillité et il y a du "workshare" derrière … On s'aperçoit aussi, en l'état, qu'ils évitent toute violation du statut de non prolifération des matières fissiles vu que ce n'est qu'un prêt.

 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
Il y a 3 heures, wagdoox a dit :

Ils ont perdu des matériaux nucléaires sans avoir aucune industrie civile ou militaire, juste de la recherche. J'ose pas imaginer les SNA...
https://www.tf1info.fr/international/cesium-137-une-capsule-radioactive-disparait-en-australie-d-intenses-recherches-menees-pour-la-retrouver-2246362.html
 

L'affaire tombe à pic pour les Américains aux chantiers navals surbookés, qui pourront reporter leurs engagements AUKUS et les conditionner à une radicale amélioration de traçabilité du système qualité australien. Il ne s'agirait pas qu'ils perdent un SNA tout neuf :bloblaugh:

  • Haha 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 10 heures, wagdoox a dit :

Ils ont perdu des matériaux nucléaires sans avoir aucune industrie civile ou militaire, juste de la recherche. J'ose pas imaginer les SNA...
https://www.tf1info.fr/international/cesium-137-une-capsule-radioactive-disparait-en-australie-d-intenses-recherches-menees-pour-la-retrouver-2246362.html

Pas d'images, de vidéo côté australien pour mettre en contexte cette incroyable histoire?
J'ai lu qu'à cause des cahots de la route, le conteneur qui transportait la capsule s'est ouvert, et qu'elle a ensuite disparu par un trou de perçage???

Link to comment
Share on other sites

7 minutes ago, Curunir said:

HS : en France, nous avons de temps en temps des sources radioactives qui s'égarent (milieu hospitalier et autres). Difficile de se moquer des australiens sur ce point :rolleyes:

Mais en France, nous avons plus d'un centre qui gèrent les sources radiatives, et toute une industrie du nucléaire civil (et militaire) qui est aussi habituée à gérer ce genre de situation.

Je ne dis pas qu'il faut se moquer d'eux, mais le timing et l'ironie de la situation sont particulièrement difficiles à ne pas remarquer :biggrin:

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, clem200 a dit :

C'est une simple capsule de 8mm contenant du césium 137 utilisé par un opérateur privé pour des sondages

C'est nul, mais de la a faire un rapport avec les sous marin ... ^^

Si tu as un article en France c'est que tu peux etre convaincu que la presse locale en parle comme d'un accident nucléaire 4 ;)

Edited by wagdoox
  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Curunir a dit :

HS : en France, nous avons de temps en temps des sources radioactives qui s'égarent (milieu hospitalier et autres). Difficile de se moquer des australiens sur ce point :rolleyes:

T'inquiètes qu'avec le nombre d'antinucléaires ayant leurs entrées partout et les services de renseignement étrangers hostiles qui les abreuvent d'informations obtenues via espionnage, si un jour on avait cette situation à gérer et que quelqu'un cherchait à le cacher, tu en entendrais parler H24.

Il suffit de lire la prose des antis pour s'en convaincre. Le moindre truc devient un événement. Même quand y'a rien strictement rien qui sort du confinement d'une installation, ils te vendent ça comme si c'était la fin des temps.

  • Haha 2
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a de cela de nombreuses années que l'on détectait en sortie de Loire un niveau radiologique anormal et inquiétant. Mais les appareils placés en aval des centrales nuc ne montraient rien, absolument rien. 

Ce n'est qu'à l'issue d'une très fine campagne de recherche que l'on a pu situer cette source à l'embouchure d'un émissaire d'égout de Nantes qui desservait...la médecine nucléaire de l'hôpital de Nantes !

Edited by mudrets
  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Le 06/01/2023 à 10:47, Alexis a dit :

Bien sûr, tout ceci était prévisible. Scott Morrison s'est fait rouler dans la farine par Joe Biden alors qu'il était de notoriété publique que les chantiers navals américains sont en grande tension pour maintenir les objectifs ambitieux de l'US Navy en matière de SNA, et ceci pour les 20 ans à venir si ce n'est plus.

A moins que Biden n'ait en fait été aussi incompétent, ou mal conseillé, que Morrison ? Décider dans la quasi-solitude parce qu'on veut garder confidentiel un tournant stratégique, de peur des oppositions s'il est discuté ouvertement... ça a quelques inconvénients :sleep:

Encore une fois c'est les anglais qui été à la manoeuvre. les négociations ont commencé 18 mois avant la révélation cad que ca a commencé sous Trump. 
Ca a donc été une entreprise bipartisane coté US et en toute honnêteté les US se foutent des soum ce qu'ils veulent c'est l'AUKUS à voir transformer l'Australie en porte avion US. 
C'est une réaction au missile chinois désormais capable de tapper Guam, il faut donc répartir les forces sur autant de lieux que possible. 
La première localisation logique c'est l'Australie (c'est aussi pour ca qu'on lorgne dessus). 

Les USA vont se retrouver dans le dure quand ils viendront nous demander de positionner des forces dans nos iles. 
Iles qui vont reprendre une importances cruciales au fur et à mesure qu'on installera des infrastructures dessus ainsi que prévu dans LPM. 
L'Australie va perdre de sa superbe quand tout le monde réalisera que ce pays à une industrie ridicule et sera pas plus capable de soutenir une force avec ses propres moyens de prod. 
L'écart va se réduire (sans jamais se refermer évidemment). 

 

 

Le 13/12/2022 à 14:51, Lordtemplar a dit :

ui plus est c'est pas si simple au RU, car si je ne me trompe pas le dernier reacteur pour les Astutes est termine depuis une dixaine d'annee

C'est justement pour ca que les Anglais ont poussé. Ils ne veulent pas perdre leur savoir faire. 
Je pense que si la France assure le RU d'un transfert de tech le moment venu et assure une continuité logique entre la France, les USA et l'Europe alors l'AUKUS s'élargira. 
Encore plus si on met un truc semblable en place, France Inde Japon (ou une truc dans le genre).
Il faudra aussi se mettre d'accord sur le degré d'agressivité/réactivité/implication de l'alliance.

  • Like 1
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

13 hours ago, wagdoox said:

Encore une fois c'est les anglais qui étaient à la manoeuvre. les négociations ont commencées 18 mois avant la révélation cad que ça a commencé sous Trump. 

Honnêtement, je n'ai rien qui me pointe dans cette direction. Et je dirait même que vu la tournure que l'ensemble prend, ce sera plutôt au bénéfice des USA que du Royaume-Uni.

Donc soit ce n'est pas eux qui était à la barre et ils ont essayé de tirer la couette à eux, soit ils étaient effectivement à la manœuvre et ils ont été mauvais (pour changer ? :wink:)

Edited by SLT
Tournure, pas tournée...
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, SLT a dit :

Honnêtement, je n'ai rien qui me pointe dans cette direction. Et je dirait même que vu la tournée que l'ensemble prend, ce sera plutôt au bénéfice des USA que du Royaume-Uni.

Donc soit ce n'est pas eux qui était à la barre et ils ont essayé de tirer la couette à eux, soit ils étaient effectivement à la manœuvre et ils ont été mauvais (pour changer ? :wink:)

La ligne de prod des reac nuck, le canzuk, le brexit … dsl j’ai deja expliqué ca plusieurs fois en plus detaillé. 

Edited by wagdoox
Link to comment
Share on other sites

7 hours ago, wagdoox said:

La ligne de prod des reac nuck, le canzuk, le brexit … dsl j’ai deja expliqué ca plusieurs fois en plus detaillé. 

Je m'en souviens oui. Mais je trouve que c'est très "hypothétique" et circonstanciel plus que tangible.

Je suis d'accord avec tes arguments et ils me semblent tous soit logique soit intéressant à prendre en compte. Et quand tu y rajoutes l'antagonisme anglais anti-français en plus de tout le reste, ça fait un ensemble encore plus crédible. Mais qui reste de l'ordre de la théorie pour moi. Je reste un peu sceptique parce que peu importe l'angle d'approche, j'ai l'impression que le Royaume-Uni ne va absolument rien y gagner au final et que toutes les retombées économiques, industrielles et autres seront pour les USA. Rien pour le UK et rien pour l'Australie non plus.

Ça ne serait pas la première fois que les anglais manoeuvrent mal en terme de relations internationales, mais là ce serait quand même du gros amateurisme...

(Enfin, tu me diras, on n'en saura sans doute jamais rien...)

Edited by SLT
Rajout des parenthèses
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, SLT a dit :

Je m'en souviens oui. Mais je trouve que c'est très "hypothétique" et circonstanciel plus que tangible.

Je suis d'accord avec tes arguments et ils me semblent tous soit logique soit intéressant à prendre en compte. Et quand tu y rajoutes l'antagonisme anglais anti-français en plus de tout le reste, ça fait un ensemble encore plus crédible. Mais qui reste de l'ordre de la théorie pour moi. Je reste un peu sceptique parce que peu importe l'angle d'approche, j'ai l'impression que le Royaume-Uni ne va absolument rien y gagner au final et que toutes les retombées économiques, industrielles et autres seront pour les USA. Rien pour le UK et rien pour l'Australie non plus.

Ça ne serait pas la première fois que les anglais manoeuvrent mal en terme de relations internationales, mais là ce serait quand même du gros amateurisme...

(Enfin, tu me diras, on n'en saura sans doute jamais rien...)

Si je devais rajouter un argument pour finir de te convaincre, c’est que les usa n’ont absolument pas besoin du ru dans cette affaire. A l’inverse la tech des reacteurs uk est americaine, le materiel ficiel est americain. La premiere approche c’est fait a londres durant un g20. 

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,937
    Total Members
    1,749
    Most Online
    FlorianBlanchard54
    Newest Member
    FlorianBlanchard54
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...