Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Marine Australienne: modernisations, acquisitions et exercices navals.


Philippe Top-Force
 Share

Recommended Posts

Vrai en effet.

Et très intéressant quand on prend en compte la temporalité que tu développes.

Ça pourrait être une tentative des USA de noyer le poisson ou de faire porter le chapeau aux britanniques, mais là les anglais auraient été encore plus c** d'accepter de servir de bouc émissaire aux yeux du monde...

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 5 minutes, SLT a dit :

Vrai en effet.

Et très intéressant quand on prend en compte la temporalité que tu développes.

Ça pourrait être une tentative des USA de noyer le poisson ou de faire porter le chapeau aux britanniques, mais là les anglais auraient été encore plus c** d'accepter de servir de bouc émissaire aux yeux du monde...

D'après un amis "sachant" les anglais sont vraiment très bon dans toutes ces opérations secrètes, au-delà même des US. Ils ont donc la savoir-faire technique et aussi politique. Maintenant où est leur intérêt profond là-dedans reste une question pour moi si ce n'est de développer une internationale anglophone.

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 10 minutes, herciv a dit :

D'après un amis "sachant" les anglais sont vraiment très bon dans toutes ces opérations secrètes, au-delà même des US. Ils ont donc la savoir-faire technique et aussi politique. Maintenant où est leur intérêt profond là-dedans reste une question pour moi si ce n'est de développer une internationale anglophone.

Faire la nique aux Français, c'est déjà une raison suffisante

Link to comment
Share on other sites

il y a 29 minutes, mayamac a dit :

Faire la nique aux Français, c'est déjà une raison suffisante

Dis autrement c'est interdire aux Français de développer trop fort leur ambition indo-pacifique ? Faire la nique me semble une ambition géostratégique limitée.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, SLT a dit :

Vrai en effet.

Et très intéressant quand on prend en compte la temporalité que tu développes.

Ça pourrait être une tentative des USA de noyer le poisson ou de faire porter le chapeau aux britanniques, mais là les anglais auraient été encore plus c** d'accepter de servir de bouc émissaire aux yeux du monde...

Et pourtant, ils vont finir ainsi. Trop preoccupé par le coup politique du moment pour meme reflechir a la realite derriere. Les australiens ont fait de meme d’ailleurs. 
 

Il y a 3 heures, herciv a dit :

D'après un amis "sachant" les anglais sont vraiment très bon dans toutes ces opérations secrètes, au-delà même des US. Ils ont donc la savoir-faire technique et aussi politique. Maintenant où est leur intérêt profond là-dedans reste une question pour moi si ce n'est de développer une internationale anglophone.

D’ou le projet de canzuk. Ca a ete tres mal fait car cette anglo sphere se ferait sans les usa et ils les ont mis dedans. 
 

Sans commande rapide, la filiere des reacteurs nucleaires brit va disparaitre. Je parle meme pas des lignes d’assemblage mais du savoir faire. Ce qui veut dire qu’a moyen terme les anglais deveraient repartir de 0. Ca veut dire demander un transfere de tech de Aàz aux américains et/ou comble de l’ironie aux francais. 
 

Il y a 2 heures, herciv a dit :

Dis autrement c'est interdire aux Français de développer trop fort leur ambition indo-pacifique ? Faire la nique me semble une ambition géostratégique limitée.

non, ils seraient content de nous voir sur place, c’est juste un reflex politicard. Une revanche a prendre sur la France pour son comportement présumé durant les nego sur le brexit. En plus de ce que j’ai deja énuméré. 

Edited by wagdoox
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Lordtemplar a dit :

Pourquoi?  Les Anglais sont en pleine construction des SSBN Dreadnought

Oui mais ca veut pas pour autant dire que la prod de ton react commence et se termine en meme temps que le soum. 
et surtout le risque a ete identifié maintenant mais se representera a la fin de la prod des dread. D’ou la propal des anglais de livrer les australiens en 2040. D’ou le fait aussi de travailler des maintenant aux sna. Les australiens seront livrés puis les anglais juste dans la timeline de leur besoin. 

Edited by wagdoox
Link to comment
Share on other sites

il y a 20 minutes, Lordtemplar a dit :

Pourquoi?  Les Anglais sont en pleine construction des SSBN Dreadnought

mais la conception des réacteurs est terminée, et la fabrication des 4 chaufferies doit être bien avancée. Pour S3G, les premières pièces de chaufferies sont déjà en cours de fabrication, alors que le programme est grosso-modo 5 ans derrière les SSBN Dreadnought.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 8 heures, SLT a dit :

Je suis d'accord avec tes arguments et ils me semblent tous soit logique soit intéressant à prendre en compte. Et quand tu y rajoutes l'antagonisme anglais anti-français en plus de tout le reste, ça fait un ensemble encore plus crédible. Mais qui reste de l'ordre de la théorie pour moi. Je reste un peu sceptique parce que peu importe l'angle d'approche, j'ai l'impression que le Royaume-Uni ne va absolument rien y gagner au final et que toutes les retombées économiques, industrielles et autres seront pour les USA. Rien pour le UK et rien pour l'Australie non plus.

A mon avis, l'aspect géostratégique est central. Les USA ont besoin de l'Australie comme base (comme lors de la 2e WW...) et en Asie-Pacifique, il n'y a que les USA qui font le poids face à la Chine. Ce qui conduit à un centrage de l'Australie sur la stratégie US, et par voie de conséquence, le renoncement aux velléités d'autonomie. Tout le reste est subordonné.    

La France, actuellement et dans un avenir moyen terme (au vu des moyens actuels et ceux prévus sur zone) n'est qu'un allié de 2e rang, on est minuscules à côte des forces australiennes. Déjà beau si nous assurons une partie des lignes de communication (pas vraiment bien actuellement) Les australiens ont, dans la zone, bien plus de navires que nous, frégates, sous-marins, porte-hélicoptères amphibies, etc...  Ils ont plus d'avions, chasseurs, Patmar, transport, pareil pour l'armée de terre.   

  • Like 2
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 5 minutes, Fusilier a dit :

Si tu veux, ça ne change pas grand chose à la démonstration, on est toujours plus petits qu'eux (dans la zone...)

La précision "dans la zone" est importante, mais ça fausse la donne au point que c'est presque sans intérêt.  C'est comme dire, "en temps de paix, pendant les exercices, les australiens ont plus de moyens".

En temps de guerre dans le Pacifique, en plus de la marine (donc CDG, 3 SNA, 2 BPC, une dizaine de frégates ...) il y aura aussi une participation de l'armée de l'air avec une vingtaine de Rafale (qui auront une activité comparable à une centaine de chasseurs donc plus d'heures de vols la flotte de chasseurs australiens) une dizaine de MRTT et probablement 2 AWACS, donc nettement plus de multiplicateur de force que l'Australie...

 

Suivant l'interprétation, on pourrait considérer que la Nouvelle Calédonie est plus dangereuse à attaquer que l'Australie (et je ne parle pas de la question nucléaire)

Sinon on pouvait aussi dire que l'Argentine était plus puissante que le RU dans l'Atlantique Sud au début des années 80...

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, ARPA a dit :

La précision "dans la zone" est importante, mais ça fausse la donne au point que c'est presque sans intérêt.  C'est comme dire, "en temps de paix, pendant les exercices, les australiens ont plus de moyens".

En temps de guerre dans le Pacifique, en plus de la marine (donc CDG, 3 SNA, 2 BPC, une dizaine de frégates ...) il y aura aussi une participation de l'armée de l'air avec une vingtaine de Rafale (qui auront une activité comparable à une centaine de chasseurs donc plus d'heures de vols la flotte de chasseurs australiens) une dizaine de MRTT et probablement 2 AWACS, donc nettement plus de multiplicateur de force que l'Australie...

Suivant l'interprétation, on pourrait considérer que la Nouvelle Calédonie est plus dangereuse à attaquer que l'Australie (et je ne parle pas de la question nucléaire)

Sinon on pouvait aussi dire que l'Argentine était plus puissante que le RU dans l'Atlantique Sud au début des années 80...

Cette puissance française, de manière très hypothétique... Mais, ça ne change pas grand chose. Actuellement, on pèse peanuts dans le Pacifique, à peine une force de garde-côtes, et encore pas très moderne, 20 gus qui jouent aux commandos avec des zodiacs et 3 hélicoptères qui se battent en duel...  Alors on peut toujours dire, on va tout ramener de métropole en cas de besoin.  Enfin, au vu de nos extraordinaires capacités logistiques, comme dit la chanson: paroles, paroles... 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

1 hour ago, Fusilier said:

Cette puissance française, de manière très hypothétique... Mais, ça ne change pas grand chose. Actuellement, on pèse peanuts dans le Pacifique, à peine une force de garde-côtes, et encore pas très moderne, 20 gus qui jouent aux commandos avec des zodiacs et 3 hélicoptères qui se battent en duel...  Alors on peut toujours dire, on va tout ramener de métropole en cas de besoin.  Enfin, au vu de nos extraordinaires capacités logistiques, comme dit la chanson: paroles, paroles... 

Très récemment,le CEMAT déclarait devant les étudiants (y compris chinois) à Polytechnique, qu'en cas de conflit en extrême orient, la France n'interviendrait pas (ce qu'une étudiante chinoise a immédiatement tweeté)

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Fusilier a dit :

Si tu veux, ça ne change pas grand chose à la démonstration, on est toujours plus petits qu'eux (dans la zone...)

… Ola, ola mon bon @Fusilier … ce n’était qu’une boutade à demi sérieuse … ton argumentation est tout aussi factuelle que les Collins sont des sous-marins complètement rincés.

C’était, avec le smilley ce que je voulais souligner. :wink:

Et comme, pour beaucoup sur ce forum, je conchie l’amirauté Australienne et l’autre abruti de « morrison » (qui perd de facto sa capitale) je faisais une pierre deux coups. (Enfin presque)

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, prof.566 a dit :

Très récemment,le CEMAT déclarait devant les étudiants (y compris chinois) à Polytechnique, qu'en cas de conflit en extrême orient, la France n'interviendrait pas (ce qu'une étudiante chinoise a immédiatement tweeté)

Je ne sais pas si le CEMAT a autorité pour dire cela, ni même s'il peut peser dans la décision.  Ceci dit, ça ne m'étonne pas plus que ça, qu'il le pense ou qu'il le dise... 

Ma position est toujours de dire que si l'on veut peser politiquement / diplomatiquement dans la zone, il nous faut une flotte du Pacifique  (pas nécessairement un GAN... ) 

  • Like 1
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

il y a 11 minutes, Fusilier a dit :

Je ne sais pas si le CEMAT a autorité pour dire cela, ni même s'il peut peser dans la décision.  Ceci dit, ça ne m'étonne pas plus que ça, qu'il le pense ou qu'il le dise... 

Ma position est toujours de dire que si l'on veut peser politiquement / diplomatiquement dans la zone, il nous faut une flotte du Pacifique  (pas nécessairement un GAN... ) 

Si la Royale réussit à armer  9 à 11 EPC (remplacement des Floréal et Lafayette), ce sera la fête...

Link to comment
Share on other sites

Le 29/01/2023 à 22:52, wagdoox a dit :

C'est une réaction au missile chinois désormais capable de tapper Guam, il faut donc répartir les forces sur autant de lieux que possible. 
La première localisation logique c'est l'Australie (c'est aussi pour ca qu'on lorgne dessus). 

La Chine dispose de missiles développés pour frapper Guam depuis... 1975. Le DF-4 a été conçu en partie pour cette cible.

Si réaction il y a, elle vient un peu tardivement...

Henri K.

  • Like 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 6 heures, Henri K. a dit :

La Chine dispose de missiles développés pour frapper Guam depuis... 1975. Le DF-4 a été conçu en partie pour cette cible.

Si réaction il y a, elle vient un peu tardivement...

Henri K.

Sauf que les usa ont vu cette capacite devenir assez precise pour etre efficace que tres recemment. 
cnest df26 qui fait peur et est regulierement appeler le guam killer dans la press us. 
il y a egalement un programme important de remise a niveau de la defense antimissile de l’ile depuis quelques mois et qui devrait encore prendre quelques annees. 

Edited by wagdoox
Link to comment
Share on other sites

Il y a 9 heures, Benoitleg a dit :

Si la Royale réussit à armer  9 à 11 EPC (remplacement des Floréal et Lafayette), ce sera la fête...

On verra ce que donnent ces bateaux. Mais, l’appellation corvette (de patrouille..) ne laisse pas des grands espoirs, même si ces plateformes seront plus modernes que les actuelles FS.  Seront-elles à la hauteur des enjeux dans le Pacifique...

Note que les enjeux, c'est aussi en fonction de la représentation que tu as de ta place dans le monde et de ce que tu veux y faire.  Dans l'absolu, si l'on se convertissait en une "grande Suisse", ça me va aussi. 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 8 heures, Henri K. a dit :

La Chine dispose de missiles développés pour frapper Guam depuis... 1975. Le DF-4 a été conçu en partie pour cette cible.

Si réaction il y a, elle vient un peu tardivement...

Je ne sais pas si dans les années 70, 80 voir 90, les USA considéraient la Chine comme une menace réelle. La différence, me semble-t-il, c'est que la Chine d'aujourd'hui, est devenue une puissance économique, qu'elle à des revendications sur la Mer de Chine et une stratégie d'implantation mondiale et régionale dans les archipels du Pacifique)  (bases, relais, intérêts économiques...) Ceci accompagné d'une modernisation / professionnalisation de ses force armées et en particulier de sa marine, en croissance exponentielle. 

On peut comprendre que le regard des USA change. 

Edited by Fusilier
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

(usni, 30jan.)

Les Australiens et les Français évitent les discussions sur l'AUKUS lors de la réunion ministérielle de Paris et s'engagent à accroître les opérations dans le Pacifique.

Les ministres de la défense australien et français se sont engagés à produire des obus d'artillerie pour soutenir l'Ukraine contre l'invasion en cours de la Russie, lors de la première réunion entre les deux pays depuis que Canberra a renoncé à un accord sur les sous-marins conventionnels avec le constructeur français DCNS. [sic]

Le ministre français de la Défense, Sébastien Lecornu, et son homologue australien, Richard Marles, se sont rencontrés lundi à Paris, un peu plus de deux ans après l'abandon du projet de remplacement des sous-marins de classe Collins de la Royal Australian Navy par des bateaux d'attaque diesel-électriques Barracuda de DCNS, au profit d'un accord sur les sous-marins nucléaires avec les États-Unis et le Royaume-Uni, signé en 2021.

"C'est la première fois que nos consultations ont lieu à ce niveau - dans le format dit 2+2 - depuis un incident sur lequel je ne reviendrai pas", a déclaré la ministre française des Affaires étrangères Catherine Colonna lors d'une conférence de presse avec les ministres de la Défense et la ministre australienne des Affaires étrangères Penny Wong.

Cette série de réunions a constitué une remise à zéro des relations diplomatiques après le fossé qui s'est creusé entre les deux pays à la suite de l'élection en mai du Premier ministre australien Anthony Albanese et de l'installation d'une nouvelle équipe de sécurité nationale. [trad. de merdre]

Plutôt que de parler de sous-marins, les ministres de la défense ont convenu de produire des milliers d'obus d'artillerie de 155 mm destinés à être utilisés par l'armée ukrainienne contre l'invasion russe.

"Il existe en fait des complémentarités entre nos bases industrielles de défense, ce qui permet à cela de se produire", a déclaré M. Marles après la réunion. "Il est également vrai que nous voulions agir ensemble comme une déclaration sur l'importance que l'Australie et la France accordent au soutien de l'Ukraine dans le conflit actuel."

M. Marles a également répondu aux questions de la presse française sur la possibilité pour l'Australie d'acheter des sous-marins diesel-électriques. Ces questions ont été suscitées par les informations selon lesquelles la Marine [USN] a fermé quatre de ses cales sèches de réparation de sous-marins au Puget Sound Naval Shipyard & Intermediate Maintenance Facility à Bremerton, Wash. selon un rapport de Sky News.

"Nous travaillons évidemment en étroite collaboration avec les États-Unis et le Royaume-Uni pour développer une capacité de sous-marins à propulsion nucléaire et développer la voie optimale pour atteindre cette capacité", a déclaré Richard Marles.
"Il n'y a aucun plan pour une quelconque capacité intérimaire de sous-marins à propulsion conventionnelle".

La première ébauche du plan de production de sous-marins d'attaque nucléaires pour la Royal Australian Navy est attendue en mars.

Les premières mesures envisagées dans le cadre de ce partenariat comprennent l'installation d'un certain nombre de bateaux d'attaque nucléaires américains à la base sous-marine de la RAN, près de Perth, en Australie occidentale. Ces bateaux d'attaque pourraient être armés par un équipage mixte composé de marins de la RAN et des États-Unis, ont déclaré à USNI News plusieurs sources au fait des discussions en cours.

Le calendrier des Australiens pour la mise en service de leurs propres bateaux d'attaque nucléaires n'est pas clair, mais les responsables américains ont déclaré que ces sous-marins pourraient ne pas voir le jour avant plusieurs décennies.

Dans une déclaration commune, la France et l'Australie se sont engagées à poursuivre leurs opérations dans le Pacifique et à participer aux exercices internationaux dans la région.

"Les ministres ont réitéré leur ferme opposition à toute coercition ou action déstabilisatrice en mer de Chine méridionale, y compris la militarisation des éléments contestés", peut-on lire dans une déclaration commune de la réunion.
"Ils ont réaffirmé leur intention de poursuivre les transits et les déploiements dans la région indo-pacifique, conformément au droit international."

À cette fin, Paris et Canberra se sont engagés à renforcer leur soutien logistique militaire dans le Pacifique pour leurs forces respectives. En outre, l'Australie participera à la série d'exercices Croix du Sud au large de la Nouvelle-Calédonie, tandis que la France se joindra aux exercices Talisman Saber 2023 au large de l'Australie, selon la déclaration de lundi.

La déclaration s'oppose également aux "changements unilatéraux du statu quo" concernant la souveraineté de Taïwan et se fait l'écho des préoccupations relatives aux violations des droits de l'homme au Xinjiang et à "l'érosion de l'autonomie, des droits et des libertés de Hong Kong". /deepl

  • Like 1
  • Thanks 3
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

ahem, thesun, 12février:

Le Royaume-Uni conclut un accord historique de 2 milliards de livres sterling avec l'Australie concernant un sous-marin nucléaire.

LE ROYAUME-UNI a accepté de fournir à l'Australie des sous-marins nucléaires dans le cadre du premier accord de ce type jamais conclu, ce qui représente des milliards pour l'industrie britannique.

Les ministres seraient ouverts "en principe" à l'idée de construire des sous-marins conventionnels à propulsion nucléaire, comme ceux de la classe Astute, qui coûtent près de 2 milliards de livres chacun.

L'accord pourrait permettre la construction d'un sous-marin britannique, à partir de modèles existants, dans les plus brefs délais.

Rishi Sunak devrait dévoiler plus de détails sur l'accord AUKUS lors de sa visite à Washington DC le mois prochain.

Cet accord historique permettra aux Aussies d'obtenir un sous-marin de haute technologie dès que possible, dans le cadre du pacte de défense AUKUS, afin de faire face à la menace croissante de la Chine.

Selon les initiés, les ministres seraient ouverts à la construction d'un sous-marin pour un autre allié - comme l'Australie - à Barrow-in-Furness, dans le comté de Cumbria, ce qui permettrait d'économiser des milliards de livres et de garantir des milliers d'emplois pour une génération.

Le pacte AUKUS espère mettre en service un nouveau type de sous-marin pour l'Australie d'ici le milieu des années 2040.

Mais cet accord pourrait permettre à l'Australie de disposer d'un sous-marin de fabrication britannique, utilisant des conceptions existantes, dès que possible.

Toutefois, le gouvernement a exclu de prêter un sous-marin de la Royal Navy à Canberra.

Ce projet s'inscrit dans le cadre d'un plan plus large intitulé "Indo-Pacific tilt", qui vise à renforcer nos liens de sécurité dans la région.

Le Premier ministre Rishi Sunak devrait dévoiler ce plan ainsi que de plus amples détails sur l'accord AUKUS lors de sa visite à Washington DC le mois prochain.

L'Australie s'est retirée d'un accord de 65 milliards de livres sterling avec la France en faveur de la construction de sous-marins nucléaires dans le cadre du pacte AUKUS, ce qui a déclenché une importante dispute diplomatique en 2021. /deepl

Edited by fraisedesbois
  • Like 1
  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,951
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Trajan
    Newest Member
    Trajan
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...