Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Le Brésil, le géant de l'Amérique du Sud


Recommended Posts

On 10/3/2022 at 3:35 PM, poti said:

J'imagine qu'en France on parle peu, mais pour le législatif l'extrême-droite a eu un succès historique. Le parti de Bolsonaro a pris 99 places au congrès et 2/3 des places disponibles au Sénat. C'est énorme. Et je ne parle même pas des partis de centre-droite qui de plus en plus s'allient avec l'extrême-droite. 

En effet, je n'ai vu qu'un article dans courrier international, disant que peut importe le résultat du 2e tour de l'élection, Bolsonaro avait "déjà gagné" et expliquant justement ce que tu précises, Sénat et Congrès brésiliens totalement accaparés par l'extrême-droite.

Edited by SLT
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Ceci peut-être expliqué par le biais du régime assez porté sur le président en France que de négliger les sénatoriales, législatives et gouvernatoriales. Or en effet, si Bolsonaro ne sera probablement pas reconduit en tant que président, à tous les autres échelons politiques, sa plate-forme a gagné du terrain.

Ce qui m'étonne tout de même est que le MG a voté plutôt Bolsonaro au premier tour alors que c'est un état historiquement progressiste dont sont issus JK et Roussef entres autres et qui a pas mal d'industries de pointe.

En tout cas à Paris, la queue pour aller voter dans le 9ème arrondissement était très impressionnante et encore heureux que faire la queue est une caractéristique brésilienne :tongue: parce qu'il n'y a pas eu d'agacement ni de tensions.

Depuis ma rentrée du Brésil en 2017, j'ai un peu perdu le fil et bien que cela soit choquant qu'un Bolsonaro ait gagné, cela ne m'avait pas surpris. Mais tout de même, revenir à Lula ne peut me sembler particulièrement réjouissant et dénote bien de l'ornière politique dans laquelle se trouve le Brésil.

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

https://www.lenouvelespritpublic.fr/podcasts/369 (16 octobre 2022)

Jacques Pilet :

Le premier tour a été une déception, on peut d’ores et déjà dire que la droite a gagné au Brésil. Toute la question est de savoir quelle droite. Le centre droit anti-Bolsonaro se rallie en ce moment à Lula, avec plus ou moins d’ardeur.

A l’issue du scrutin, une seule alternative. Soit c’est Bolsonaro qui l’emporte, et dans ce cas il disposera d’une majorité parlementaire et de la plupart des gouverneurs, et il sera tenté de mettre le pouvoir judiciaire également sous sa coupe, comme il l’a maintes fois exprimé. Soit c’est Lula. Ce dernier se retrouverait alors dans une situation fâcheuse (pas de majorité parlementaire, gouverneurs hostiles), avec un centre droit lui mettant la pression pour que le programme économique soit conforme à ses intérêts. Une situation de quasi-impuissance, donc.

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Dans la presse :

«Coopération constructive», «sincères félicitations»... Lula félicité à travers le monde
https://www.lefigaro.fr/flash-actu/poutine-felicite-lula-et-souhaite-une-cooperation-constructive-20221031?utm_source=app&utm_medium=sms&utm_campaign=fr.playsoft.lefigarov3

Link to comment
Share on other sites

il y a 58 minutes, collectionneur a dit :

Quel est la position de Lula au niveau de la politique internationale ? L'administration de Bolsonaro avez refusé de vendre des obus de 35 mm pour l'artillerie antiaérienne ukrainienne.

La position sera la même sur l'Ukraine.

Bolsonaro était plus adepte d'un monde unipolaire sous la coupe des US (avec les alliés européens).

Lula prône le multilateralisme où le pouvoir international doit quitter les mains des occidentaux pour être davantage reparti avec les BRICS et autres pays.

Poti 

Edited by poti
Link to comment
Share on other sites

il y a 40 minutes, poti a dit :

Bolsonaro était plus adepte d'un monde unipolaire sous la coupe des US (avec les alliés européens). Lula prône le multilateralisme où le pouvoir international doit quitter les mains des occidentaux pour être davantage reparti avec les BRICS et autres pays.

Et pourtant j'ai l'impression que les relations entre le Brésil et les pays européens étaient, dans leur grande majorité, bien meilleures du temps de Lula (2003-2011) que ce qu'elles ont pu être sous Bolsonaro. Alors, certes, le contexte international n'était plus le même... mais disons que les lignes adoptées en matière de politique intérieure et de diplomatie sous Bolsonaro n'ont pas dû aider à renforcer les liens.

Par ailleurs, Celso Amorim jouissait d'une certaine reconnaissance sur la scène diplomatique. Cela avant même d'avoir été nommé au poste de ministre des affaires étrangères. Je pense qu'il a clairement contribué à l'image à l'international dont pouvait jouir le Brésil à l'époque. Je ne sais pas quelle figure Lula pressent pour assumer cette fonction. Mais pas sûr qu'il puisse trouver une figure pouvant lui apporter une telle visibilité.

Edited by Skw
  • Like 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

21 minutes ago, poti said:

Tout à fait. Le multilateralisme ne voulant pas du tout être antagoniste avec les pays ayant le pouvoir mais est plutôt lié à un plus grand partages de s forces.

Et pour Bolsonaro, il faut quand même dire qu'il s'approche davantage du pître que d'un président de la République . J'ai souvent eu honte. Il gagne 58 millions de votes car il a une symbologie forte pour les Brésiliens, la famille, la patrie, Dieu... Cette triade parle (de façon plus ou moins forte) à quasiment tout le monde dans le pays. 

Haddad en 2018 n'a pas su/pu montrer qu'il n'était pas l'antithèse de la triade. Lula tant bien que mal a réussi, il est très catho et a souvent flirté avec le nationalisme de gauche (classique en Amérique Latine comme on voit au Venezuela).

Celso Amorim était excellent et l'artisan de la politique étrangère lors du gouvernement de Lula.

Après je reste pessimiste pour les 4 prochaines annèes. Le legislatif n'est pas gérable, surtout au Congrès. Les deputés d'extrême droite ont près de 45% des sièges. Le parti des travailleurs et ses alliés ont près de 20% des sièges. Il faut plus de 50% pour faire voter une loi et dans certains cas 75% (pour des lois qui touchent à la constitution). Il ne faut pas être un génie pour comprendre qu'il y aura un blocage des propositions du gouvernement et nous aurons 4 ans de plus d'impasses.

 

2 questions : Quels sont les recours constitutionnels de Bolsonaro et Lula peut il dissoudre des assemblées? (question corollaire, au doigt mouillé lui est il possible d'obtenir des assemblées moins "ennemies" si il y a des réelections)?

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

à l’instant, poti a dit :

Le patron du judiciaire a tout de suite reconnu les résultats. Ceux du législatif (Congrès  et Sénat) ont fait pareil.

Ce qui tend à rassurer quant à la solidité des institutions démocratiques brésiliennes.

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,962
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Mathieu
    Newest Member
    Mathieu
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...