Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

[nEUROn] (& Petit Duc, Moyen Duc, Grand Duc)


Recommended Posts

ARf:  =)

http://www.meretmarine.com/article.cfm?id=118516

 

Accueil > Aéronautique > Dassault Aviation

Dassault dévoile son démonstrateur de drone de combat

23/01/2012

Le Neuron, démonstrateur technologique européen d'avion de combat sans pilote (Unmanned Combat Air Vehicle - UCAV), a été présenté le 19 janvier, à Istres, aux services officiels des différents pays participant au programme. Le projet, qui est emmené par le Français Dassault Aviation, s'appuie sur le Suédois Saab, l'Italien Alenia Aermacchi, l'Espagnol EADS-CASA, le Grec HAI et le Suisse RUAG. « Cette présentation est l'aboutissement de cinq années de conception, développement, fabrication, assemblage et début d'essais statiques du démonstrateur qui va bientôt effectuer des tests moteurs en vue d'un premier vol à la mi-2012 », explique Dassault.

L'avionneur français, maître d'oeuvre du programme, a réalisé des éléments contribuant à la furtivité (bords d'attaque, bords de fuite, entrée d'air, ...) sur ses sites d'Argenteuil et Biarritz, tout en menant à bien l'assemblage du drone à Istres. Saab a fourni le fuselage avant et central, HAI la section arrière, RUAG le pantographe de largage de l'armement, EADS-CASA les deux demi-voilures et Alenia les deux trappes de la soute à armements.

Deux ans d'essais en vol

A l'issue de son premier décollage, le Neuron réalisera durant deux ans une campagne complète d'essais en vol en France, en Suède et en Italie. Ces essais porteront sur les qualités de vol de l'engin, sur sa discrétion, sur le tir d'armement air-sol à partir d'une soute interne, ainsi que sur l'insertion d'appareils non habités dans l'espace aérien. Ce démonstrateur représente une triple « première » pour l'aéronautique européenne, rappelle Dassault : premier appareil de combat furtif, premier UCAV réalisé en coopération et premier avion de combat entièrement conçu et développé sur un plateau virtuel. Lancé en 2003 à l'initiative du ministère français de la Défense, le programme s'était alors fixé pour objectif de développer les technologies « critiques et stratégiques » pour la conception des avions de combat du futur. Et, ainsi, de maintenir et accroître les compétences dans les bureaux d'études. Il s'agissait aussi de valider un modèle de coopération européenne d'abord basé sur une véritable coopération industrielle, et non, comme ce fut souvent le cas par le passé, sur des partenariats imposés par le politique, une voie qui s'est souvent soldée par des retards, des surcoûts et des problèmes techniques. Avec Neuron, Dassault et ses partenaires jouent la carte de la complémentarité des savoir-faire, chacun apportant ses compétences dans sa spécialité ; et tous reconnaissant et acceptant le rôle du maître d'oeuvre.

Appel du pied aux gouvernements

D'un coût de 400 millions d'euros, dont 80 financés par la France, le programme Neuron arrivera à terme vers 2015. Il conviendra alors de voir ce que les pays impliqués décideront quant à la suite à donner à ce démonstrateur. Dans un contexte budgétaire très contraint, l'heure n'est sans doute pas au lancement à court terme d'un grand programme européen d'UCAV. D'autant que les forces aériennes européennes sont déjà en plein renouvellement de leurs moyens avec les derniers programmes d'avions de combat, comme le Rafale, l'Eurofighter ou encore le F-35. Néanmoins, les états-majors s'accordent pour dire que l'avenir devrait réserver une place de plus en plus importante aux drones de combat. Et il convient, dans cette perspective, d'éviter que l'industrie européenne soit distancée par la concurrence, notamment américaine. Très avance dans le domaine des drones, les Etats-Unis testent déjà des UCAV, y compris dans le cadre d'une mise en oeuvre depuis porte-avions (le X-47B de Lockheed martin a réalisé son premier vol depuis une base terrestre en février 2011 et le Phantom ray de Boeing a fait de même le 27 avril dernier). Sans oublier le Britannique BAE Systems, qui mène de son côté le projet Taranis, toujours entouré d'une grande discrétion. C'est pourquoi, lors de la présentation du Neuron à Istres, Charles Edelstenne, patron de Dassault, a insisté sur le fait qu'il « appartient maintenant aux Etats de définir la suite qu'ils souhaitent donner à ce programme afin d'en exploiter au mieux les acquis ».

Link to post
Share on other sites

"Appel du pied aux gouvernements" : eh oui, nous avons en Europe les ingénieurs et l'industrie pour égaler le niveau des américains, ce qui nous manque c'est des politiques capables d'ambition pour leurs pays ...

On sait déjà que si les armées européennes commandent des NEURON vers 2016 ou 2017 ce sera forcément au détriment de leurs dotations en avions ou hélicos de combat

Link to post
Share on other sites

Super cet écorché HK :

On a l'impression qu'il y a de la place latéralement pour y déporter les entrées d' air et récupérer l'espace central pour un cockpit, dans cette option d'appareil facultativement piloté évoqué par la DGA ;)

Link to post
Share on other sites

C'est quoi cette fixette avec un pilote dans un Neuron*1.5? Qu'il serve de démonstrateur de technologie pour un appareil futur et piloté, surement, mais qu'on puisse réorganiser un appareil qui a été pensé autour du fait d'être drone, je ne l'imagine même pas.

Link to post
Share on other sites

Image IPB

A peine une semaine et notre neuron est passé à la photocopieuse.  :lol:

C'est quoi cette habitude de signer ce qui est à autrui?

Si la photo était pas disponible sur le site de DA je comprendrais mais là ça m'agace un peu.  :O

Link to post
Share on other sites

C'est quoi cette fixette avec un pilote dans un Neuron*1.5? Qu'il serve de démonstrateur de technologie pour un appareil futur et piloté, surement, mais qu'on puisse réorganiser un appareil qui a été pensé autour du fait d'être drone, je ne l'imagine même pas.

Bah...

Déjà dire que le Neuron est à l'échelle 0.75 ce n'est pas de moi ...

Ni de dire que le successeur serait un appareil facultativement piloté .

Après, Pourquoi réinventer la roue ?

Surtout avec Cathia...

Sinon un Neuron piloté ferait une sorte de F-117 ou de mini B2, pour les missions nécessitant un oeil humain sur zone ...

Link to post
Share on other sites

...

Ce n'est pas parce qu'un nouvel appareil pourrait arriver d'ici une ou deux décennies, alors que le Rafale volera encore, que ce dernier cessera par magie d'être multirôle! ça n'a aucun rapport voyons!

Quand au fait que le nouvel arrivant en question de soit pas multirôle, ça rien ne permet de l'affirmer. Des plans (des "croquis" disons plutôt) existent déjà pour des dérivés du Neuron navalisé, ou encore piloté, ou encore supersonique, ou encore à très longue allonge etc.

On ne sait absolument pas de quoi il en sera demain, vu que les militaires n'ont pas encore exprimés de besoins.

Une chose est sûre, le caractère "unique" du Rafale est et sera toujours passager. Un jour il aura un complément ou un remplaçant, et les appareils seront amenés à cohabiter ensemble dans nos forces armées.

Ce qui semble être mis en avant par l'industriel (Dassault), c'est une sorte de gamme ou de famille. La base serait un Neuron opérationnel, un peu plus gros que le démonstrateur, et qui serait capable d'opérer avec les Rafale, guidé par exemple depuis la place arrière d'un Rafale B, une sorte de soute à bombe furtive déportée. Un tel appareil, selon les besoins et les moyens des militaires, pourrait être subsonique, supersonique, voire même embarqué sur porte-avions.

A plus long terme, et ça avait aussi été étudié chez L-M et Northrop, le Rafale serait remplacé par une version pilotée du drone. Le pilote qui "guide" sa meute serait ainsi à distance de sécurité dans un avion certes moins maniable et performant dynamiquement qu'un pur chasseur actuel, mais capable de travailler en collaboration avec toute la meute, y compris pour des missions d'interception et de combat aérien.

Les industriels (Dassault, LM, Boeing etc.) travaillent sur des engins qui seraient à la fois drones et avions, c'est ce que les US appellent la 6ème génération. Selon la difficulté de la mission et ses risques, on envoie 6 appareils pilotés, ou bien 6 drones, ou bien 2 pilotés guidant chacun 2 drones, le tout avec une cellule unique.

Link to post
Share on other sites

PD7, je parle du remplacant au rafale, 2050 ?

Je vois pas pourquoi on reviendrait à 2 sortes d'avions dans nos armées (à moins de passer dans l'option ciel / espace)

On a pas assez de demande pour cela. Meme les etats unis commencent à passer la-dessus donc bon...

La technologie actuelle permet parfaitement à un meme avion de tout faire (voir les Rafales et FA 18)

PS : sont ou ces croquis ? jamais vu du coté fr ^^"

Link to post
Share on other sites

Bah on parle tous du remplaçant au Rafale autour de 2050 non?

Du coup je ne comprends pas où tu veux en venir. Si c'est son "remplaçant", ça ne veut pas dire qu'on "revient" à un modèle à 2 appareils, juste qu'il faut une phase de transition.

On ne fabriquera pas 200 appareils de 6ème génération en 2 semaines pour remplacer tous nos Rafale d'un coup!!

Le jour où ça se fera, si ça se fait un jour, la transition se fera sur au minimum une décennie, plus probablement au moins 2. Ce qui veut dire 15, 20 ou 25 ans de cohabitation Rafale + Gen6. C'est tout à fait normal.

Le Rafale a été conçu pour remplacé tout ce qu'on avait en inventaire durant la guerre froide, pas pour remplacer tout ce qu'on pourrait avoir en inventaire dans les années 2040-2050!!

Dans les faits, le Rafale comme appareil "unique", ça n'a jamais vraiment été le cas.

Dès les premiers retards du programme, il semblait évident que le Rafale allait devoir cohabiter avec le Mirage 2000D sur la première moitié de sa vie. D'ailleurs, si on arrive à les moderniser cette années les Diesel, cela se confirmera.

Les 2000D qui finiront par être organiquement remplacés à leur tour par des drones de combat en tant que seconde ligne de défense derrière le Rafale.

Des drones qui dans un premier temps seront des MALE armés, mais après pourquoi pas des UCAV parfaitement conçus pour cette mission.

La conception du Rafale remonte à plus de 20 ans. Dans 15 ans, les derniers exemplaires français sortiront de chaîne et passeront vraisemblablement 3 ou 4 décennies dans nos armées. Dans 35 ou 40 ans, il est plus que probable qu'on aura besoin d'appareil UCAV furtifs pour traiter des menaces pas forcément à la portée du Rafale, c'est aussi simple que ça.

Link to post
Share on other sites

On est d'accord sur la cohabitation et notamment UCAV + Rafale.

Cependant je réagissais à ca :

Sinon un Neuron piloté ferait une sorte de F-117 ou de mini B2, pour les missions nécessitant un oeil humain sur zone ...

Pour le coup, j'avais compris qu'il voulait un futur remplacant tourné exclusivement vers l'air-sol, piloté ou non (jpars du principe qu'un drone couterait 1.5 à 2 fois moins cher qu'un piloté) et un pur intercepteur piloté en escorte.

Et donc, retour à une config a 100 air air 100 air sol, formant alors une perte de capacité assez conséquente.

Link to post
Share on other sites

Ah ok!

Moi je l'avais plutôt entendu comme un appareil multirôle bon à tout faire pour 90% des missions, et un drone (piloté ou non) plus spécialisé dans l'air-sol, l'air-mer voire la reconnaissance d'un autre côté pour les 10 ou 20% des missions restantes.

En soit cela ne me choque pas.

Comme je l'ai dit, le Rafale a été conçu pour remplacer tous les appareils qui existaient dans nos armées à l'horizon 1980-1990!! Il ne sera plus forcément adapté à toutes les menaces crédibles pour nous dans les années 2030 ou 2040.

Même s'il reste notre fer de lance, on aura besoin de toute manière d'un UCAV, furtif ou non, un jour où l'autre, parce que les missions ont changé, et les conséquences politiques d'une perte d'avion+pilote ont également évolué en 20-30 ans.

L'unicité de la flotte autour d'un unique appareil a toujours été un voeu pieu pour couper l'herbe sous le pied de ceux qui voulaient une sorte de 2000-9 pour la France, ce qui aurait compromis le programme Rafale.

Au final, on a toujours eu besoin d'un F-100, Mirage III, Mirage F1 ou Mirage 2000 vieux et usé pour se taper le boulot à Djibouti et en Afrique. Quand on aura plus de 2000, on aura toujours besoin de "quelque chose" pour se taper les missions de merde où on ne veut pas risquer un avion à 100M€. D'où les UCAV.

Après, pour le côté hi-tech, furtif etc. du Neuron, ça dépendra de ce qu'on voudra en faire, des besoins militaires etc. Mais ça peut rester une solution pour compléter le Rafale: même high-tech et furtif, un UCAV reste capable d'opérer de loin avec une contrainte logistique (humaine) bien moindre et un coût global inférieur à l'appareil piloté. Avec en plus l'avantage de pouvoir opérer pour d'autres types de mission en complément du Rafale (PATMAR et air-mer depuis des bases terrestres, missions SEAD en ouverture de conflit, couvrir des OpSpé etc.)

Si on parle d'un F-117 ou mini B-2 like furtif et piloté, alors on change la donne: les "furtifs" produits permettront de libérer des Rafale des missions air-sol exigeantes pour se coltiner les missions africaines par exemple.

Dans tous les cas, avoir un appareil principal et un appareil secondaire, plus spécialisé, reste une bonne équation, et le Rafale ne l'a jamais réellement fait disparaitre, juste temporisée.

C'est après aux militaires et à l'avenir de nous dire si on a un tel besoin, les moyens de le produire, et dans quoi cet appareil secondaire devra être spécialisé.

Perso, si on pouvait déjà avoir un équivalent du Reaper, je serais content.

Link to post
Share on other sites

Tout le monde à l'air de penser que le rafalou sera encore en première ligne en 2030/2040 !!!!

A mon humble avis, dès 2030, il y aura  des 6G (piloté ou non) en première ligne et le rafale sera un peu le 2000D d'aujourd'hui : le truc qui marche bien et qu'on a en stock mais qui n'est plus au top niveau.

Le Neuron est un bon démarrage pour la 6G: une fois qu'on sera à l'aise sur les drones pur, on pourra passer à un appareil plus ambitieux, éventuellement pilotable.

Link to post
Share on other sites
  • 2 weeks later...

Voila la photographie de l'arrière du neuron et ma question.

Image IPB

J'ai l'impression que la partie haute de la tuyère n'est pas collé au corps du neuron, est ce que c'est parce que l'engin n'est pas terminé?

Queue de castor ou tuyère vectorielle , le Neuron aura t il des capacités ESTOL comme le X-31 ?

During an ESTOL landing, the aircraft approaches the runway at relatively slow speeds and at a high angle of attack (AOA), with its nose pointed upward. It then executes a highly precise, computer-controlled derotation maneuver two feet above the runway to come in for a safe landing.

The X-31A uses thrust vectoring to maintain control at the high AOA required for ESTOL landings. The Navy estimates that ESTOL techniques could reduce the energy upon landing by up to 38 percent, thus reducing wear on aircraft and carrier arrestment gear.

...

There is no clear transition path for ESTOL technology to enter the fleet yet, according to Navy X-31A Program Manager Jennifer Young. The program most likely to adopt ESTOL technology could be the Navy's Unmanned Combat Air Vehicle (UCAV-N), she said.

http://www.aviationweek.com/aw/jsp_includes/articlePrint.jsp?headLine=X-31A%20Program%20Drawing%20To%20Close%20After%20Successful%20ESTOL%20Landing&storyID=news/estol04243.xml

D'ailleurs il me semble que HK avait mis la vitesse d' appontage du x-47b qui était assenez basse autour de 90 Kt .

La question du ESTOL sur les UCAV est bien abordée dans cet article :

http://www.icas.org/icas_archive_cd1998-2010/icas2002/PAPERS/561.PDF

Avec une charge réduite de 38% et une vitesse d' approche très basse, un Neuron navalisé rentrerait dans les clous des capacités d'un BPC, le jour où les travaux des équipes de DCNS sur l'appontage d' un drone à aile fixe seront appliqués ...

Link to post
Share on other sites
  • 1 month later...
  • 2 months later...

:rolleyes: Ça m’étonnerait que l’on donne une autorisation de vol à ce genre d’engin pendant le salon…

Il n’y a qu’à voir comment volait le Schiebel Camcopter S-100 la dernière fois : trèèès loin du public et pas bien haut.

Link to post
Share on other sites

:rolleyes: Ça m’étonnerait que l’on donne une autorisation de vol à ce genre d’engin pendant le salon…

Il n’y a qu’à voir comment volait le Schiebel Camcopter S-100 la dernière fois : trèèès loin du public et pas bien haut.

c'est claire et comme en plus il est petit tu vois que dalle
Link to post
Share on other sites

C'est vraiment un gaspillage de temps et d'argent ces drones, comme le x-47 d'ailleurs. On ferait mieux de bosser sur un successeur de Rafale ces machins n'ont aucun intéret, avec leur vitesse de 900km/h

et 2 bombes tu parle d'une force de frappe, le temps qu'ils arrivent sur objéctif les lanceurs mobiles ont le temps de bouger dix fois. En plus le brouillage est quasiment acquis on l'a vue avec le Sentinel en Iran et je ne parle mème pas les chance de survie contre des chasseurs proche de zéro. Gardons l'argent pour de vrai projets.

Link to post
Share on other sites

C'est vraiment un gaspillage de temps et d'argent ces drones, comme le x-47 d'ailleurs. On ferait mieux de bosser sur un successeur de Rafale ces machins n'ont aucun intéret, avec leur vitesse de 900km/h

et 2 bombes tu parle d'une force de frappe, le temps qu'ils arrivent sur objéctif les lanceurs mobiles ont le temps de bouger dix fois. En plus le brouillage est quasiment acquis on l'a vue avec le Sentinel en Iran et je ne parle mème pas les chance de survie contre des chasseurs proche de zéro. Gardons l'argent pour de vrai projets.

C'est au contraire utile et très important de se placer sur ce genre de plateforme maintenant. Faudrait arrêter de raconter n'importe quoi.
Link to post
Share on other sites

Tu as raison, c'est juste l'avenir du vecteur aerien militaire, il vaut mieux laisser les groupes etrangers prendre de l'avance, comme ça ou pourra se plaindre dans 30 ans du manque de clairvoyance de nos industriels...

J'espere que tu n'es pas sérieux, on peut se poser a la rigueur la question de quand le drone dominera l'avion piloté, mais certainement pas la question de savoir si cela arrivera un jour: c'est sur et certain. Il n'y a que le tempo qui est encore incertain...

Link to post
Share on other sites

C'est vraiment un gaspillage de temps et d'argent ces drones, comme le x-47 d'ailleurs. On ferait mieux de bosser sur un successeur de Rafale ces machins n'ont aucun intéret, avec leur vitesse de 900km/h

C'est un démonstrateur. Que ce soit un drone ou un avion piloté ne change pas grand chose (c'est juste le pilote et l'avionique qui change)

et 2 bombes tu parle d'une force de frappe,

C'est un démonstrateur. Même pas un prototype, juste un démonstrateur. Le neuron utilise actuellement un réacteur presque obsolète et de très faible puissance. Le même avec un (ou plusieurs) M88 aurait une charge utile nettement plus importante.

le temps qu'ils arrivent sur objéctif les lanceurs mobiles ont le temps de bouger dix fois.

Bof, c'est quoi la vitesse d'un F117 ou d'un B2 ? Bon c'est des merdes amerloques donc c'est un mauvais exemple, alors c'est quoi la vitesse du rafale avec 3 bidon de 2000L et 6 AASM ?

En plus le brouillage est quasiment acquis on l'a vue avec le Sentinel en Iran

Le neuron serra fabriqué par Dassault (qui est très proche de Dassault système donc on parle de l'avionneur à priori le plus compétent au monde pour faire des drones) et on a déjà des retex comme quoi on doit faire attention au brouillage. Alors que les américains ont pris la mauvaise habitude de faire des avions téléguidé très proche du modélisme et malgré tout performant (face à des 4X4 ou des mobylette)

et je ne parle mème pas les chance de survie contre des chasseurs proche de zéro.

C'est quoi la doctrine d'utilisation d'un drone de combat à haute performance en milieu hostile face à une armée moderne ?

Ensuite c'est quoi l'intérêt d'un drone ? Pour moi c'est de disposer d'un "avion de combat" à bas prix qu'on aura en nombre suffisant pour pouvoir le prédéployer un peu partout et qu'on pourra utiliser massivement. Un raid avec une dizaine de rafale (avec météor) et une centaine de neuron (avec mica pouvant être tiré sur opportunité ou à la demande d'un rafale) devrait avoir de bonne chance de réussite de la mission même face à quelques F35 (ou même PAKFA ou J20)

Gardons l'argent pour de vrai projets.

C'est sur que faire un prototype de gros rafale avec 4 M88 (la seule solution pour avoir plus de 30 tonnes de poussée comme les F22, PakFA ou J20) ce serrait vachement plus utile. C'est vrai qu'il reste une place au musée de l'air à coté du mirage 4000, mais ça fait cher pour pas grand chose.
Link to post
Share on other sites

:rolleyes: Ça m’étonnerait que l’on donne une autorisation de vol à ce genre d’engin pendant le salon…

Il n’y a qu’à voir comment volait le Schiebel Camcopter S-100 la dernière fois : trèèès loin du public et pas bien haut.

Cela depends des pays ;)

En Asie et Middle East, ils n’hésitent pas à les faire voler au dessus du public

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Member Statistics

    5,561
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Jojo91
    Newest Member
    Jojo91
    Joined
  • Forum Statistics

    21,131
    Total Topics
    1,387,689
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries
×
×
  • Create New...