Recommended Posts

il y a 16 minutes, Boule75 a dit :

Au fait @Mani : la France n'a jamais quitté l'OTAN  comme tu le disais je-ne-sais-plus-où ces jours derniers, mais seulement son commandement militaire intégré à une époque.

Tu as raison !

Il me semblait qu'à l'école, on nous avait dit, que sous l'impulsion du Général de Gaulle, la France avait quitté l'Otan pour être souveraine et indépendante, et non être un protectorat.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nouvel article sur Opex360, avec des précisions sur les hommages rendus au Niger aux soldats tués dans la défense du fort d'Inates, avec un hommage particulier rendu à leur chef  (tué au combat) : http://www.opex360.com/2019/12/18/attaque-dinates-les-soldats-nigeriens-se-sont-battus-comme-des-lions-contre-les-jihadistes/

L'article mentionne que le PR pourrait se rendre à Inates avec le président du Niger pour un hommage aux combattants sur les lieux de la bataille. Si c'est vrai, c'est couillu...

Edited by Rivelo
  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 16/12/2019 à 22:30, pascal a dit :

le cloisonnement n'est pas le même sans parler de la valeur de l'opposition

 

Le 16/12/2019 à 22:45, gustave a dit :

En Afghanistan comme en Irak le problème est l'etendue à surveiller et la capacité de l'ennemi à se fondre dans la population. Le cloisonnement implique des points de passage obligés et complique donc surtout la destruction, tout comme la valeur combattive de l'ennemi.  Or il y a peu de forces que nous ne puissions pas détruire actuellement,  le problème est donc le repérage et l'identification de cet ennemi.

 

Je pense que le gros problème de l'Afghanistan fut d'avoir un état comme le Pakistan comme voisin, pays qui a joué en permance l'ambiguïté, qui a servi de base arrière aux talibans avec les zones tribales, tout en ayant des liens locaux et la gestion du trafic d'opium , une grande frontière commune.

Donc une capacité à regrouper du monde, en sachant que les talibans ont très tôt replié le plus gros de leurs éléments à l'arrivé des US du côté du Pakistan. On a put voir leur capacité à aligner des effectifs dans le Helmand ( zone de plaines et de petite vallées ) quand les anglais et les canadiens gérer tout seul la zone, des assauts de 200 et plus talibans étaient courant contre des FOB. Les canadiens vont connaître de dur combat avec l'opération Medusa. 

https://en.m.wikipedia.org/wiki/Operation_Medusa

Après la capacité à payer des recrues occasionnelles est aussi de mise 

Vu le jeu du Pakistan, se pays a tout intérêt à se que l'Afghanistan reste ingérable, en sachant qu'il y a d'autres zones du pays qui resteront gérée dans l'optique tribale, éthnique , pour rappel Massoud avait de l'aura , c'était pas un islamiste option Jihad mais il n'en demeure pas moins que c'était pas un tendre... 

Pour le Sahel, il est clair qu'on a d'autres conditions que j'ai déjà mis en avant dans d'autres messages. 

Mais une chose est sûre, on ne peut pas partir comme ça. 

  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
14 hours ago, Wallaby said:

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2019/12/17/g5-sahel-une-addition-de-faiblesses-ne-fait-pas-une-force_6023211_3212.html (17 décembre 2019)

La France fera-t-elle mieux au Sahel que les Etats-Unis en Afghanistan ? Au moment où le doute monte sur la stratégie sahélienne de la France et qu’Emmanuel Macron vient de reprogrammer pour le 13 janvier le sommet prévu à Pau avec ses collègues du Sahel, les documents internes de l’administration américaine récemment publiés par le Washington Post prennent valeur d’avertissement. Ils détaillent cruellement le décalage entre l’optimisme des déclarations publiques américaines et les doutes des responsables politiques. « Nous ne savions pas ce que nous faisions », avoue Doug Lute, le général qui coordonnait la guerre à la Maison Blanche. Devra-on publier dans dix ans des documents similaires sur la campagne française au Sahel ?

Le rôle de substitution que jouent les forces étrangères est doublement problématique : il démobilise les autorités nationales, à qui il fournit un alibi commode, et il alimente des accusations de néocolonialisme, y compris pour l’ONU, dont la mission de maintien de la paix déployée au Mali est de plus en plus critiquée et nuit à sa crédibilité. Le départ de la mission pourrait précipiter le chaos, mais son maintien ne produit que des résultats modestes, au prix de lourdes pertes.

Les doutes Etatsunien sur notre stratégie dans la BSS ne sont pas nouveau.

Les arguments quand à la démobilisation des forces locales du fait de notre présence est d'un drole qui n'a rien a envier à l'efficacité des programmes de formation des USA au bénéfices de ces forces ces quinze dernières années.

Quand à la légitimité de l'ONU, de qui se moque t'on aux USA? depuis quand s'en souci ils?

Le genre d'article que le monde n'ose publier qu'en période de deuil, charogne.

Le lecteur comprendra que laisser s'installé le chaos dans la BSS n'est pas une option pour nous, trop proche, trop de conséquences.

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 18 heures, P4 a dit :

Les doutes Etatsunien sur notre stratégie dans la BSS ne sont pas nouveau.

Il enseigne en ce moment aux Etats-Unis, donc il est payé par les Américains, mais il n'est pas Etatsunien au sens strict :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Marie_Guéhenno

Jean-Marie Guéhenno est le fils de l'écrivain Jean Guéhenno (de l'Académie française) et de la résistante et écrivaine Annie Guéhenno. Il est ancien élève de l'École normale supérieure de la rue d'Ulm et agrégé de Lettres modernes. Il a été auditeur à la Cour des Comptes à sa sortie de l'École nationale d'administration (ENA), en 1976, puis conseiller référendaire et Conseiller-Maître. Il a été Secrétaire général adjoint des Nations unies, chargé des opérations de maintien de la paix, d'octobre 2000 à juillet 2008. Il est actuellement professeur à l'Université Columbia (Arnold Saltzman Institute, School of International and Public Affairs- SIPA) . Il est également associé à la Brookings Institution et au Center on International Cooperation de New York University.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pense que pour améliorer le niveau des armées du G5S, on doit vraiment généraliser le principe des OMLT comme en Afgha. C'est un peu le concept de l'opération Takuba qu'ils veulent mettre en place mais je ne sais pas si elle va assez loin.

Idéalement il faudrait que tous les cadres des sections locales soient associés à des cadres français depuis l'instruction jusqu'au combat, mais avec des tuteurs à tous les échelons. Du coup je pense que limiter ce rôle aux FS n'est pas l'idéal puisque pas assez nombreuses. Il vaudrait mieux les consacrer au renseignement, on a vu que c'était une faiblesse, et transformer Barkhane en une opération de tutorat avec un sus un volet logistique et une QRF.

Avec une section française on pourrait générer Une compagnie locale. Je pense que nos GV gagneraient aussi en qualité puisqu'ils auraient concrètement des rôles de sous-off, les sous-off des roles d'off, et les off des roles sup responsabilisant.

Il y a aussi une prise de risque supplémentaire pour nos soldats, mais sur le long terme on y gagnerait je pense. En plus avec un tel dispositif on pourrait justifier un retour de l'armée malienne dans le Nord, empêcher les exactions, etc.

Le fait que les cadres français soient officiellement "tuteurs" permet d'éviter les accusations de néo-colonialisme, et au contraire montrer qu'on s'engage directement aux cotés des africains et qu'on partage leur sort jusqu'au bout.

  • Like 1
  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Est-ce qu'il ne faut pas beaucoup plus radicalement remettre en question le "modèle de Ménaka" ?

Le 27/11/2019 à 18:21, Wallaby a dit :

http://www.air-defense.net/forum/topic/14067-opérations-au-mali/page/398/?tab=comments#comment-1260573

https://www.liberation.fr/planete/2019/11/04/au-mali-la-garnison-d-indelimane-fauchee-par-le-jihad_1761518 (4 novembre 2019)

La tragique déroute de la garnison d’Indelimane constitue un revers cinglant pour Bamako et ses partenaires internationaux. En mars 2018, les troupes françaises avaient elles-mêmes effectué les travaux de creusement et d’installation de cette «plateforme opérationnelle» censée permettre le retour de l’armée malienne dans une zone trop longtemps délaissée. Barkhane avait précisément concentré ses forces sur cette région de Ménaka, ces dernières années, pour éviter que l’EIGS ne s’enracine durablement, allant jusqu’à coopter des groupes armés touaregs locaux pour les besoins de la lutte antiterroriste. L’armée française a par ailleurs multiplié les opérations dites «civilo-militaires» de construction de puits, d’aide médicale à la population ou de donations de médicaments, suivant la stratégie du «nexus sécurité-développement» chère à Paris.

«La région de Ménaka est le laboratoire des Français, qui y ont investi beaucoup de temps et d’argent, résume Yvan Guichaoua. Il y a de fait deux modèles de gestion de la présence jihadiste : celui de Ménaka, qui repose essentiellement sur la confrontation militaire, et celui de Kidal, mis en place par les ex-rebelles séparatistes, fait de coexistence raisonnée. En termes de violences, le modèle kidalois s’avère beaucoup plus calme que celui de Ménaka.»

  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
22 hours ago, Wallaby said:

Il enseigne en ce moment aux Etats-Unis, donc il est payé par les Américains, mais il n'est pas Etatsunien au sens strict :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Marie_Guéhenno

Jean-Marie Guéhenno est le fils de l'écrivain Jean Guéhenno (de l'Académie française) et de la résistante et écrivaine Annie Guéhenno. Il est ancien élève de l'École normale supérieure de la rue d'Ulm et agrégé de Lettres modernes. Il a été auditeur à la Cour des Comptes à sa sortie de l'École nationale d'administration (ENA), en 1976, puis conseiller référendaire et Conseiller-Maître. Il a été Secrétaire général adjoint des Nations unies, chargé des opérations de maintien de la paix, d'octobre 2000 à juillet 2008. Il est actuellement professeur à l'Université Columbia (Arnold Saltzman Institute, School of International and Public Affairs- SIPA) . Il est également associé à la Brookings Institution et au Center on International Cooperation de New York University.

J'ai commenté rapidement les extraits sans cliquer pour lire l'article en pensant qu'il n'était pas consultable en totalité.

Merci de m'avoir donné l'occason de le lire mais aurais tu un avis sur son propos?

En BSS la France a une stratégie multilatérale et l'ONU est aussi impliqué par le biais de la minusma, faut il en faire une vraie force combattante?

21 hours ago, FoxZz° said:

Je pense que pour améliorer le niveau des armées du G5S, on doit vraiment généraliser le principe des OMLT comme en Afgha. C'est un peu le concept de l'opération Takuba qu'ils veulent mettre en place mais je ne sais pas si elle va assez loin.

Idéalement il faudrait que tous les cadres des sections locales soient associés à des cadres français depuis l'instruction jusqu'au combat, mais avec des tuteurs à tous les échelons. Du coup je pense que limiter ce rôle aux FS n'est pas l'idéal puisque pas assez nombreuses. Il vaudrait mieux les consacrer au renseignement, on a vu que c'était une faiblesse, et transformer Barkhane en une opération de tutorat avec un sus un volet logistique et une QRF.

Avec une section française on pourrait générer Une compagnie locale. Je pense que nos GV gagneraient aussi en qualité puisqu'ils auraient concrètement des rôles de sous-off, les sous-off des roles d'off, et les off des roles sup responsabilisant.

Il y a aussi une prise de risque supplémentaire pour nos soldats, mais sur le long terme on y gagnerait je pense. En plus avec un tel dispositif on pourrait justifier un retour de l'armée malienne dans le Nord, empêcher les exactions, etc.

Le fait que les cadres français soient officiellement "tuteurs" permet d'éviter les accusations de néo-colonialisme, et au contraire montrer qu'on s'engage directement aux cotés des africains et qu'on partage leur sort jusqu'au bout.

Si tu dois élever le niveau de confort du soldat local à celui des notres la facture va grimper de manière insupportable sur le long terme sans atteindre le rendement d'une force 100% Fr.

19 hours ago, Wallaby said:

«La région de Ménaka est le laboratoire des Français, qui y ont investi beaucoup de temps et d’argent, résume Yvan Guichaoua. Il y a de fait deux modèles de gestion de la présence jihadiste : celui de Ménaka, qui repose essentiellement sur la confrontation militaire, et celui de Kidal, mis en place par les ex-rebelles séparatistes, fait de coexistence raisonnée. En termes de violences, le modèle kidalois s’avère beaucoup plus calme que celui de Ménaka.»

Mali: l’ONU digère mal l'éviction du représentant de la Minusma à Kidal

Edited by P4

Share this post


Link to post
Share on other sites

La question c'est plutôt de s'adapter au confort local. Que les français vivent avec les locaux H24. Mais forcément, le but de les insérer c'est de renforcer la capacité des locaux à se défendre, et ça passe aussi par la mise en place de postes de combat adaptés ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le niveau de confort de nos soldats est deja spartiate, si tu l'abaisse au niveau local 100% du temps sur six mois tu va démoraliser la troupe.

Outre cette quéstion financière lié au confort et au standard d'équipement il y a le problème de l'infiltration des forces locales par les GAT, au début des OMLT en Afgha la DGSE avait avertit sur ces quéstions, rien n'était survenu par contre à la fin de notre présence ces événements tant redouté ont eu lieu à l'encontre de nos soldats dans les FOB et nous sommes partis.

Quand à la situation du nord Mali et des Touaregs il faut se rendre compte des conséquences que représente une quelconque indépendance de ces populations sur ce continent multi-éthnique, chacun voudra son pays avec les conflits afférents pour le bénéfice des pilleurs de tout poils.

Edited by P4

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'alternative c'est de poursuivre comme on le fait actuellement avec des pertes de plus en plus élevées. A un moment il faut accepter cette part de risque.

Quant au moral des soldats, je ne pense pas qu'il soit affecté. Ce qui casse le moral c'est de voir que ses sacrifices ne servent à rien. Là, malgré la baisse du confort, les soldats vont constater la montée progressive en qualité des soldats qui sont avec eux, ils vont sentir leur impact direct sur la situation, ce qui est au contraire bon pour le moral. Quant on regarde Serval, les conditions étaient ultra-précaires et pourtant le moral était au plus haut.

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai entendu certaines choses qui pourraient se faire (à prendre avec un certain recul) dans les semaines à venir. J'y ajoute aussi mes impressions.

En fait ce serait même déjà fait, c'est juste que l'exécutif cherche à maitriser la communication, notamment pour le sommet du G5.

Il s'agit d'aboutir à un deal qui est de légitimer par les pays du G5 une demande d'aide et d'assistance, d'apporter tout cela publiquement mais aussi de lutter activement contre les mouvements anti-français mais aussi de valoriser notre présence (c'est à dire créer une dynamique pro-français) Il est demandé à ces pays de se joindre rapidement à la force du G5 Sahel, non plus comme un souhait, mais une condition à notre soutien.

Récemment, Macron en personnes a publiquement critiquer cela et visiblement ce n'était pas juste pour la presse. On voit ces derniers temps, plusieurs déclarations d'officiels des pays du G5 qui semblent "soutenir" Barkhane. Officieusement tout cela est déjà accepté par tous, reste à y mettre la forme début janvier.

Mais derrière cela, la France va également changer son opération. Si l'intégration des forces européennes à la force G5 Sahel se fera, il va y avoir prochainement un renforcement . Avec un gros "recentrage" de nos forces.

Mais derrière il y a aussi l'acceptation que les français organisent les opérations et l'organisation du G5 sahel alors même que dès le début on voulait voir les africains capables d'agir en autonomie, on formait leurs officiers pour cela, mais c'est un échec. Donc il y aura largement nos officiers qui vont donner les consignes et les "locaux" qui vont exécuter.

Il y aura des annonces au sommet du G5 à Paris, visiblement la menace de retrait (à demi mot) a fonctionné. On va reprendre une initiative d'encadrement et d'organisation global, qui comprendra la gestion de la force du G5 Sahel dans laquelle viendront se greffer prochainement nos unités, puis de plus en plus les européens.

 

  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, FoxZz° a dit :

L'alternative c'est de poursuivre comme on le fait actuellement avec des pertes de plus en plus élevées. A un moment il faut accepter cette part de risque.

Je ne sais pas si on doit parler de "pertes de plus en plus élevées" : l'accident des deux hélicoptères devait survenir à un moment ou à un autre. A un moment c'est une question de probabilités : la répétition des manoeuvres  osées, même par des équipages compétents et entrainés, porte sa part de risques qui se matérialisent à un moment ou l'autre. C'est triste et inévitable.

--

Sans rapport direct : quelqu'un sait-il si, finalement, les nigeriens qui ont subi de fortes pertes à Indelimane ont tenu la position, ou si les assaillants sont au contraire repartis avec matériels, munitions et renseignements  ? On a eu le bilan des morts, mais quid des autres ?

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
6 minutes ago, Boule75 said:

Sans rapport direct : quelqu'un sait-il si, finalement, les nigeriens qui ont subi de fortes pertes à Indelimane ont tenu la position, ou si les assaillants sont au contraire repartis avec matériels, munitions et renseignements  ? On a eu le bilan des morts, mais quid des autres ?

Ils ont tenu la position, malgré de lourdes pertes.

En face, 57 cadavres sont restés sur le terrain. Les pertes doivent être supérieures (corps ramenés par leurs camarades, blessés graves décédés par la suite...) mais évidement pas de com' sur le sujet en face.

  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Jésus a dit :

J'ai entendu certaines choses qui pourraient se faire (à prendre avec un certain recul) dans les semaines à venir. J'y ajoute aussi mes impressions.

En fait ce serait même déjà fait, c'est juste que l'exécutif cherche à maitriser la communication, notamment pour le sommet du G5.

Il s'agit d'aboutir à un deal qui est de légitimer par les pays du G5 une demande d'aide et d'assistance, d'apporter tout cela publiquement mais aussi de lutter activement contre les mouvements anti-français mais aussi de valoriser notre présence (c'est à dire créer une dynamique pro-français) Il est demandé à ces pays de se joindre rapidement à la force du G5 Sahel, non plus comme un souhait, mais une condition à notre soutien.

Récemment, Macron en personnes a publiquement critiquer cela et visiblement ce n'était pas juste pour la presse. On voit ces derniers temps, plusieurs déclarations d'officiels des pays du G5 qui semblent "soutenir" Barkhane. Officieusement tout cela est déjà accepté par tous, reste à y mettre la forme début janvier.

Mais derrière cela, la France va également changer son opération. Si l'intégration des forces européennes à la force G5 Sahel se fera, il va y avoir prochainement un renforcement . Avec un gros "recentrage" de nos forces.

Mais derrière il y a aussi l'acceptation que les français organisent les opérations et l'organisation du G5 sahel alors même que dès le début on voulait voir les africains capables d'agir en autonomie, on formait leurs officiers pour cela, mais c'est un échec. Donc il y aura largement nos officiers qui vont donner les consignes et les "locaux" qui vont exécuter.

Il y aura des annonces au sommet du G5 à Paris, visiblement la menace de retrait (à demi mot) a fonctionné. On va reprendre une initiative d'encadrement et d'organisation global, qui comprendra la gestion de la force du G5 Sahel dans laquelle viendront se greffer prochainement nos unités, puis de plus en plus les européens.

 

C'est intéressant car dans un post précédent je mettais en avant les pb généré par la propagande anti française qui a aussi ses sources en France via la certaines personnes des diasporas africaine proche de milieux complotistes, du genre les indigénistes entre d'autres, qui génère aussi de le désinformation contre le rôle de la France, et qui avec ceux sur place ont intérêt à s'attaquer via divers moyens de désinformation à la France. 

L'analyse de Mr Lugan rejoint se que je disais en dénonçant les blogs situé en France et qui font de l'anti-France en l'accusant de profiter de la situation au Sahel. 

Il aborde aussi lecontexte sociétale au Sahel que j'ai aussi mis en avant dans se file.

Mr Lugan semble se féliciter que le président Macron fasse cette reunion du G5, en espérant que le président Macron va mettre la pression aux dirigeants africains pour que nombre de choses changent. 

Certes, on aurait put opter pour une politique ou l'encadrement des forces africaine sur le terrain serait de mise, mais vu les pb de propagande anti française, on aurait été taxé de néo colonialiste en mode paternaliste... 

Vu le résultat actuel, le constat et sans appel pour l'encadrement d'unités africaine. On va quand même avoir des anti France qui vont encore manipuler la réalité, mais je pense qu'il faudra que le président Macron agisse aussi sur cette nuisance en poussant les dirigeants africains à agir contre ces éléments qui agissent via le net via des blogs, les réseaux sociaux. Ils ne sont pas anonyme qui plus est. 

Bon je sais que le personnage de Lugan n'est pas bien perçu vu son passif , mais il garde une vision réaliste des pb sur place. Je pense qu'on ne doit pas oublier qu'il a été professeur à Saint-Cyr à une époque, donc qu'il a des qualités reconnues. 

Rappel intéressant sur le fait que l'islamisme n'est qu'une sur infection à des pb locaux via les touaregs au nord et les peuls face aux populations du sud, que si la France se barre, c'est l'effet domino jusqu'en RCI. 

Enfin voilà, a écouter ici :

https://youtu.be/YVTs9ApCwSM

Share this post


Link to post
Share on other sites
17 minutes ago, Gibbs le Cajun said:

C'est intéressant car dans un post précédent je mettais en avant les pb généré par la propagande anti française qui a aussi ses sources en France via la certaines personnes des diasporas africaine proche de milieux complotistes, du genre les indigénistes entre d'autres, qui génère aussi de le désinformation contre le rôle de la France, et qui avec ceux sur place ont intérêt à s'attaquer via divers moyens de désinformation à la France. 

L'analyse de Mr Lugan rejoint se que je disais en dénonçant les blogs situé en France et qui font de l'anti-France en l'accusant de profiter de la situation au Sahel. 

Il aborde aussi lecontexte sociétale au Sahel que j'ai aussi mis en avant dans se file.

Mr Lugan semble se féliciter que le président Macron fasse cette reunion du G5, en espérant que le président Macron va mettre la pression aux dirigeants africains pour que nombre de choses changent. 

Certes, on aurait put opter pour une politique ou l'encadrement des forces africaine sur le terrain serait de mise, mais vu les pb de propagande anti française, on aurait été taxé de néo colonialiste en mode paternaliste... 

Vu le résultat actuel, le constat et sans appel pour l'encadrement d'unités africaine. On va quand même avoir des anti France qui vont encore manipuler la réalité, mais je pense qu'il faudra que le président Macron agisse aussi sur cette nuisance en poussant les dirigeants africains à agir contre ces éléments qui agissent via le net via des blogs, les réseaux sociaux. Ils ne sont pas anonyme qui plus est. 

Bon je sais que le personnage de Lugan n'est pas bien perçu vu son passif , mais il garde une vision réaliste des pb sur place. Je pense qu'on ne doit pas oublier qu'il a été professeur à Saint-Cyr à une époque, donc qu'il a des qualités reconnues. 

Rappel intéressant sur le fait que l'islamisme n'est qu'une sur infection à des pb locaux via les touaregs au nord et les peuls face aux populations du sud, que si la France se barre, c'est l'effet domino jusqu'en RCI. 

Enfin voilà, a écouter ici :

https://youtu.be/YVTs9ApCwSM

Souvent des jeunes n'ayant jamais foutu les pieds en Afrique d'ailleurs...

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Boule75 a dit :

Je ne sais pas si on doit parler de "pertes de plus en plus élevées" : l'accident des deux hélicoptères devait survenir à un moment ou à un autre. A un moment c'est une question de probabilités : la répétition des manoeuvres  osées, même par des équipages compétents et entrainés, porte sa part de risques qui se matérialisent à un moment ou l'autre. C'est triste et inévitable.

--

Sans rapport direct : quelqu'un sait-il si, finalement, les nigeriens qui ont subi de fortes pertes à Indelimane ont tenu la position, ou si les assaillants sont au contraire repartis avec matériels, munitions et renseignements  ? On a eu le bilan des morts, mais quid des autres ?

Les pertes c'est pas pour nous le problème c'est pour nos partenaires. S'ils continuent à avoir des taux d'attrition comme ça, ça nous nuit directement.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 22 heures, Jésus a dit :

J'ai entendu certaines choses qui pourraient se faire (à prendre avec un certain recul) dans les semaines à venir. J'y ajoute aussi mes impressions.

En fait ce serait même déjà fait, c'est juste que l'exécutif cherche à maitriser la communication, notamment pour le sommet du G5.

Il s'agit d'aboutir à un deal qui est de légitimer par les pays du G5 une demande d'aide et d'assistance, d'apporter tout cela publiquement mais aussi de lutter activement contre les mouvements anti-français mais aussi de valoriser notre présence (c'est à dire créer une dynamique pro-français) Il est demandé à ces pays de se joindre rapidement à la force du G5 Sahel, non plus comme un souhait, mais une condition à notre soutien.

Récemment, Macron en personnes a publiquement critiquer cela et visiblement ce n'était pas juste pour la presse. On voit ces derniers temps, plusieurs déclarations d'officiels des pays du G5 qui semblent "soutenir" Barkhane. Officieusement tout cela est déjà accepté par tous, reste à y mettre la forme début janvier.

Mais derrière cela, la France va également changer son opération. Si l'intégration des forces européennes à la force G5 Sahel se fera, il va y avoir prochainement un renforcement . Avec un gros "recentrage" de nos forces.

Mais derrière il y a aussi l'acceptation que les français organisent les opérations et l'organisation du G5 sahel alors même que dès le début on voulait voir les africains capables d'agir en autonomie, on formait leurs officiers pour cela, mais c'est un échec. Donc il y aura largement nos officiers qui vont donner les consignes et les "locaux" qui vont exécuter.

Il y aura des annonces au sommet du G5 à Paris, visiblement la menace de retrait (à demi mot) a fonctionné. On va reprendre une initiative d'encadrement et d'organisation global, qui comprendra la gestion de la force du G5 Sahel dans laquelle viendront se greffer prochainement nos unités, puis de plus en plus les européens.

 

Ça semble déjà positif, après quand on regarde la raison des pertes de nos partenaires, j'ai l’impression que c'est vraiment leurs faibles capacités tactiques qui l'expliquent, donc un appui dès les premiers échelons tactiques m'apparait important. Après si c'est jumeler une compagnie française organique avec un bataillon local, ça serait déjà pas mal du tout.

Du coup on irait vers une fusion G5S-Barkhane ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Claudio Lopez a dit :

Encore un beau strike réalisé par Barkhane : 33 gus «neutralisé» ce matin (ou la matinée précédente..)

La source vient de......Macron lui-même

https://www.lefigaro.fr/international/macron-annonce-que-l-armee-francaise-a-neutralise-33-terroristes-au-mali-20191221

 

 

https://www.defense.gouv.fr/operations/barkhane/breves/barkhane-neutralisation-d-un-important-groupe-arme-terroriste-dans-la-region-de-mopti

  • Thanks 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, FoxZz° a dit :

Ça semble déjà positif, après quand on regarde la raison des pertes de nos partenaires, j'ai l’impression que c'est vraiment leurs faibles capacités tactiques qui l'expliquent, donc un appui dès les premiers échelons tactiques m'apparait important. Après si c'est jumeler une compagnie française organique avec un bataillon local, ça serait déjà pas mal du tout.

Du coup on irait vers une fusion G5S-Barkhane ?

Surtout pas, Barkhane on sait qui la finance et comment est utilisé chaque euro.

G5S...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, FoxZz° a dit :

Ça semble déjà positif, après quand on regarde la raison des pertes de nos partenaires, j'ai l’impression que c'est vraiment leurs faibles capacités tactiques qui l'expliquent, donc un appui dès les premiers échelons tactiques m'apparait important. Après si c'est jumeler une compagnie française organique avec un bataillon local, ça serait déjà pas mal du tout.

Du coup on irait vers une fusion G5S-Barkhane ?

Non l'idée est d'avoir la force G5 Sahel noyauté par des forces européennes (Takuba) qui s'occuperait "d'occuper" le terrain. Notre centre de commandement deviendrait aussi plus impliqué pour organiser des opérations en utilisant ces forces africaines plutôt que des forces exclusivement françaises.

Nous on resterait en appui, pour fournir les moyens aériens mais aussi une sorte de QRF (aéromobile). On compte sur cette force Takuba pour avoir les "relais" sur le terrain qui ont les moyens de communiquer et d'exécuter correctement les missions. C'est une prise en main des armées africaines qui ne dit pas son nom.

On cherche toujours à alléger notre présence, en particulier pour nos forces terrestres. Pour accueillir correctement cette nouvelle stratégie (Takuba c'est la seconde moitié de 2020), on va chercher à éclater les gros repères terroristes, surtout celui à la frontière avec le Niger quitte à devoir se renforcer pour mener une grosse opération de ratissage et de nettoyage assez proche à ce qu'on a connu dans l'Adrar des Ifoghas.

 

  • Thanks 2
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, Jésus a dit :

Non l'idée est d'avoir la force G5 Sahel noyauté par des forces européennes (Takuba) qui s'occuperait "d'occuper" le terrain. Notre centre de commandement deviendrait aussi plus impliqué pour organiser des opérations en utilisant ces forces africaines plutôt que des forces exclusivement françaises.

Nous on resterait en appui, pour fournir les moyens aériens mais aussi une sorte de QRF (aéromobile). On compte sur cette force Takuba pour avoir les "relais" sur le terrain qui ont les moyens de communiquer et d'exécuter correctement les missions. C'est une prise en main des armées africaines qui ne dit pas son nom.

On cherche toujours à alléger notre présence, en particulier pour nos forces terrestres. Pour accueillir correctement cette nouvelle stratégie (Takuba c'est la seconde moitié de 2020), on va chercher à éclater les gros repères terroristes, surtout celui à la frontière avec le Niger quitte à devoir se renforcer pour mener une grosse opération de ratissage et de nettoyage assez proche à ce qu'on a connu dans l'Adrar des Ifoghas.

 

C'est la stratégie US que tu nous racontes là....les indigénes aux sol et les aliés dans les airs et dans les ombres.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,500
    Total Members
    1,550
    Most Online
    am60
    Newest Member
    am60
    Joined
  • Forum Statistics

    20,876
    Total Topics
    1,311,304
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries