Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Les FREMM de la Marine Nationale


Jojo67
 Share

Recommended Posts

J'en remets une cuillère car c'est absolument succulant: toujours p 67/68 du rapport de l'Assemblée

 

Par ailleurs, le programme FREMM a été lancé sans que son financement soit prévu ON EST EN 2005 *...
à une époque où l’on enregistrait une diminution singulière des crédits d’équipement du
ministère de la défense. Il était inscrit dans la loi de programmation militaire sans qu’aucun
crédit ne lui soit affecté. Il a donc été confronté à toutes les difficultés que peut rencontrer un
programme d’armement national ou international.
En tout état de cause, les propos de M. Boissier l’ont montré, ce programme n’est
que facticement international. Il n’a d’ailleurs été géré par l’OCCAR que dans une seconde
— 68 —
phase. Un mémorandum d’entente a même été signé entre la France et l’Italie avant que le
programme ne soit « occarisé ». Aujourd’hui l’OCCAR comporte six États. L’un de ses
bureaux – il en compte autant qu’il traite de programmes en coopération – gère le projet
FREMM. Ce projet n’a quasiment aucune des caractéristiques des programmes
internationaux. De tels programmes doivent permettre de construire un produit unique afin
de faire des économies sur les coûts de conception et de développement, et entraîner une
baisse du coût par effet de série. Ils doivent aussi permettre d’en finir avec la demande de
chaque partenaire d’un retour industriel à proportion de son engagement financier qui freine
la diminution des coûts de production. J’ajoute que la communautarisation des matériels doit
aussi avoir un bénéfice en termes tactique et stratégique – elle diminue les frais de MCO.

* La ministre de la Défense français Michèle Alliot-Marie et son homologue italien Antonio Martino signent lors du salon Euronaval le 25 octobre 2004 un protocole d’accord définissant les caractéristiques techniques des bâtiments. Évoqué dès l'été 2003 côté français, un « financement innovant » (leasing ou paiement à crédit) permettant de respecter la loi de programmation militaire 2003-2008 tout en repoussant le reste à payer à la prochaine loi de programmation est annoncé puis abandonné en 2005[12]. En juin 2005, on parle déjà de l’abandon par la France des 2 autres bâtiments de la classe Forbin[13], bien que la première commande des FREMM soit, elle, attendue pour septembre 2005, soit avec plus d'un an de retard en raison de problèmes budgétaires rencontrés en France et en Italie[14]. DCNS et les syndicats s'inquiètent

 

Comme quoi on peut aujourd'hui râler sur les reports et annulations de 2013 mais il faut avoir le courage ou l'honnêteté de se rappeler les bases sur lesquelles ce programme fut lancé ...

 

Les programmes Fremm et PA 2 n'étaient tout simplement pas budgétés à leur lancement. En clair rien n'était vérouillé et on se retrouve en fait face à des effets d'annonce sans aucune pérennisation ...

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

J'en remets une cuillère car c'est absolument succulant: toujours p 67/68 du rapport de l'Assemblée

 

* La ministre de la Défense français Michèle Alliot-Marie et son homologue italien Antonio Martino signent lors du salon Euronaval le 25 octobre 2004 un protocole d’accord définissant les caractéristiques techniques des bâtiments. Évoqué dès l'été 2003 côté français, un « financement innovant » (leasing ou paiement à crédit) permettant de respecter la loi de programmation militaire 2003-2008 tout en repoussant le reste à payer à la prochaine loi de programmation est annoncé puis abandonné en 2005[12]. En juin 2005, on parle déjà de l’abandon par la France des 2 autres bâtiments de la classe Forbin[13], bien que la première commande des FREMM soit, elle, attendue pour septembre 2005, soit avec plus d'un an de retard en raison de problèmes budgétaires rencontrés en France et en Italie[14]. DCNS et les syndicats s'inquiètent

 

Comme quoi on peut aujourd'hui râler sur les reports et annulations de 2013 mais il faut avoir le courage ou l'honnêteté de se rappeler les bases sur lesquelles ce programme fut lancé ...

 

Les programmes Fremm et PA 2 n'étaient tout simplement pas budgétés à leur lancement. En clair rien n'était vérouillé et on se retrouve en fait face à des effets d'annonce sans aucune pérennisation ...

 

 

Ca gagne à être rappelé effectivement. C'est flippant de gérer la défense d'un pays de cette manière.

Link to comment
Share on other sites

Ca gagne à être rappelé effectivement. C'est flippant de gérer la défense d'un pays de cette manière.

 

C'est pas vraiment une gestion de la défense ... ce sont des promesses qui servent des intérêts. Ici celui des industriels, ici celui de telle élection, ici celui de tel lobby etc. Le drame c'est que ces promesses forcément bidon on fini par y croire...

Link to comment
Share on other sites

bonjour,

 

le programme FREMM représente aussi un grand flop par rapport aux ambitions affichées au départ de programme international apportant coopération, rationalisation et surtout économies d'échelle, de moyens, d'investissements, etc ...

Entre les porte-avions et les frégates, ce ne fut pas une réussite, reste à savoir si cette coopération était une utopie totalement irréalisable ou si c'est une bonne idée dont l'exécution a fini en eau de boudin.

Link to comment
Share on other sites

Pour l'avenir, quel serait le choix le plus pertinent pour la France, à la fois économiquement et opérationellement :

- Une seule classe de frégates remplissant toutes les fonctions ASM, AA, AVT avec un grand nombre de cellules et une pièce de127, comme les Arleigh Buke des US.

- Deux classes, l'une spécialisée dans l'AA et la défense ABM, avec un canon de 76, sorte de Horizon NG et l'autre remplissant les fonctions à la fois AVT et ASM avec un 127, dans la lignée des FREMM.

-Trois classes l'une ASM, l'une AA et l'autre AVT qui concentrerait les MdCN et doté d'une grosse pièce type 155.

?

 

Opérationellement, la solution 1 me semble etre la meilleure ; économiquement, la seconde. La troisième à moins d'avoir un grand nombre de coques ne présente pas d'intéret à mes yeux.

Qu'en pensez vous ?

 

PS : Je ne sais pas si ce fil est approprié pour cette question.

Link to comment
Share on other sites

En face, comme tu dis P4.

 

1 PAN/SNLE sont des vecteurs nucléaires porteurs d'1 représentation de puissance à la mer, d'autonomie stratégique pour appuyer comme à l'instar des USA et plus tard les BRIC sur leur puissance et diplomatie navale garantissant leurs poids. Que ces poids soient géopolitiques ou géostratégiques en toute indépendance et autonomie de capacité opérationnelle permanente.

 

De part, le monde à ce jour et dans quelques temps, 43 pays/états possèdent des sous-marins de part le monde, contre 10 à l'époque de la guerre froide, n'est-ce pas un phénomène de prolifération et de dotation grandissante, n'a-t-on pas le droit de demander à ce que la MN puisse par conséquence, par cohérence, par ambition, par volonté, le droit d'avoir une flotte de navire de combat de premier rang bien équipé, une escadrille de SNA, par l'ensemble de ses composantes, la MN n'a-t-elle pas le droit d'avoir les moyens navals alloués conséquents comme il se doit pour remplir les missions et couvrir tout son vaste domaine maritime?

 

Tu étais contre un second PA, tu étais contre l'AVT pour les FREMM, je vais finir par croire que tu es contre la Marine Nationale à avoir les équipements comme elle se doit, les flottes de combat comme elle doit avoir eu égard à son rang dans la Navale.

 

Les FREMM ASM sont/seront le cœur de la flotte de surface pour les années 2013 à 2050.

 

 

J'étais contre le PA2 et j'avais raison.

 

L"AVT nous coute des tonneaux, ainsi que la DA alors que la priorité est l'ASM qu'une gowind combat remplirait de manière satisfaisante.

 

D'ailleuirs le programme d'avant la coopération avec l'Italie était moins ambitieux sur certains points, au final la MN a son programme Leclerc/Tigre, la Bérézina ne fait que commencer et il ne faudrait pas que cela affecte le renouvellement des SNA dont nous savons qu'ils sont le vrai étalon de la puissance d'une marine.

Link to comment
Share on other sites

Il ne faudrait pas que cela affecte le renouvellement des SNA dont nous savons qu'ils sont le vrai étalon de la puissance d'une marine.

 

Quand on est certain que la prochaine guerre se fera comme la précédente, oui. Mais penser cela, c'est oublier certaines leçons de l'Histoire.

Link to comment
Share on other sites

J'en remets une cuillère car c'est absolument succulant: toujours p 67/68 du rapport de l'Assemblée

 

* La ministre de la Défense français Michèle Alliot-Marie et son homologue italien Antonio Martino signent lors du salon Euronaval le 25 octobre 2004 un protocole d’accord définissant les caractéristiques techniques des bâtiments. Évoqué dès l'été 2003 côté français, un « financement innovant » (leasing ou paiement à crédit) permettant de respecter la loi de programmation militaire 2003-2008 tout en repoussant le reste à payer à la prochaine loi de programmation est annoncé puis abandonné en 2005[12]. En juin 2005, on parle déjà de l’abandon par la France des 2 autres bâtiments de la classe Forbin[13], bien que la première commande des FREMM soit, elle, attendue pour septembre 2005, soit avec plus d'un an de retard en raison de problèmes budgétaires rencontrés en France et en Italie[14]. DCNS et les syndicats s'inquiètent

 

Comme quoi on peut aujourd'hui râler sur les reports et annulations de 2013 mais il faut avoir le courage ou l'honnêteté de se rappeler les bases sur lesquelles ce programme fut lancé ...

 

Les programmes Fremm et PA 2 n'étaient tout simplement pas budgétés à leur lancement. En clair rien n'était vérouillé et on se retrouve en fait face à des effets d'annonce sans aucune pérennisation ...

 

 

Ca gagne à être rappelé effectivement. C'est flippant de gérer la défense d'un pays de cette manière.

 

 

  Les effets du passage au quinquennat ? Même si on parle pas de la politique présidentielle en elle même ... Un ministre et encore pire celui de la défense, ne sont que les représentants de la volonté présidentielle concernant sa vision des armées ... Avec le passage au quinquennat et la défiance montante des électeurs français envers les principaux partis, un président élu sur 5 ans peut être beaucoup + tenté par vraiment mettre de coté l'aspect financier d'une politique de défense qu'auparavant avec le septennat

 

  Parce qu'avec un quinquennat et le fait qu'il est possible qu'il ne fasse qu'un mandat il lui ait beaucoup aisé de laisser la budgetisation des projets a un éventuels prédécesseurs s'il n'est pas réelu, préférant allouer du budget vers ce qui pourrait + l'aider a une ré-élection au niveau "populaire" (du social ou de la réduction de prélevements obligatoires touchant le + de monde par exemple ou des équipements civils financés par le jacobinisme parisien) avec 2 ans de + au minimum :  Il se sentira beaucoup + visible s'il esquive trop longtemps la non budgetisation des projets dans les conséquences en équipements des armées qui est dans le temps politique du moyen-long termes ça

 

   Sauf bien entendu le joujou nucléaire qui est la chasse gardée présidentielle dont il sait l'importance pour le poids diplomatique qui lui sera a son crédit pouvant jouer nettement sur les dossiers internationaux "brulant"

 

  Ceci dit, dans le contexte de 2005 mon développement a ce sujet ne peut même pas être invoqué : Chirac était a son 2 ème mandat, et venait de bénécier d'un septennat total mais devait finir sur un quinquennat décidé en duo et commun accord avec Jospin 3/4 ans + tot

 

   Dans tout les cas j'ai vraiment le senti que le passage au qunquennat n'a rien arrangé quand a ces mauvaises habitudes d'explorer et monter des projets et laisser l'aspect financier pour le successeur ...

Link to comment
Share on other sites

bonjour,

 

l'annulation du porte-avion "Verdun" ne remonte pas à un précédent quinquennat, mais à une époque qui rencontrait un soucis de même nature : pas assez de crédits.

 

En 1972 est lancé le programme qui aboutira à la classe "Cassard". La série devait comporter 7 bâtiments, ramenés à 4 en 1978, pour finalement 2 seuls réellement construits et mis en service.

 

Les "Suffren" (les frégates lance-missiles) devaient être 3, mais l'une sera annulée pour dégager les crédits permettant d'acheter en 1964 les crusader pour les porte-avions.

 

Alors le poids du quinquennat ...

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

Nos FREMM interessent le qatar?

 

Qatar Navy, LCS, FREMM and frigate project (40 credits) Posted on: Thu, Nov 21, 2013

Commander of the Qatari Navy Staff Brigadier Mohammad Bin Nasser Al-Mohannadi is said to be preparing to pay visits abroad to hold contacts on a project to buy frigates for coastal protection. The following 431-word report sheds light on the subject and tells how many such frigates the Qatari Navy is likely to buy. It also tells what about the Littoral Combat Ship (LCS) and the FREMM-class frigate.

Link to comment
Share on other sites

Parce que capacitairement parlant , moyens/missions des uns ne fait pas moyens /missions des autres , bref elles n’ont pas le

même « coffre »...

Qqes chiffres

FORMINABLE ; 3800 tonnes DCC , Vmax > 27 nds , distance franchissable de 4000 nm à 18 nds

FSAM ; 4500 tonnes DCC , Vmax de 29.75 nds , distance franchissable de 9500 nm à 17 nds

FREMM ; 5800 tonnes DCC , Vmax de 27 nds , distance franchissable de 6000 nm à 15 nds

Link to comment
Share on other sites

Deux des 4 DA sont à l'avant par mesure de redondance, un seul coup au but n'est pas suffisant pour priver la frégate de toute énergie, c'est un bon point ...

Le problème c'est que à l'avant pas question d'utiliser la cheminée pour les exhaust comme c'est le cas pour ceux de l'arrière... donc que faire ? deux méthodes

 

-les ritals ont installé les échappements dans le mât avant on les distingue orientés vers le haut sur chaque bord. Pas trop compliqué MAIS

--signature IR non négligeable

--ce mât avant est encombrant lourd peu discret et offre un fardage magnifique

--çà salope tout et l'air chaud c'est pas génial pour les capteurs

 

-les français échappement au ras de l'eau signature IR minimale mais en contrepartie on dirait une loco à vapeur et surtout ce sont des trous dans la coque au ras de l'eau ...

 

Rien n'est simple

Link to comment
Share on other sites

le problème avec les orifice de coque sous l'eau ou au ras de l'eau c'est que si çà foire ou que çà fuit et bien la sanction est immédiate: çà inonde

 

là sur l'Aquitaine il faut rincer les diesels ... et quid de leur vieillissement après ce traitement, ce sera peut être anodin mais peut être pas

 

erreur humaine certes mais au final et en règle générale en bateau moins on a de trohus dans la coque mieux on se porte

 
 
Les Sud Afs avaient meme du remplacer un diesel sur une fregate Meko toute neuve, pour la meme raison. Facture: 1 MEUR...
 
Mais sur les Meko l'orifice etait sous l'eau... la il est a 2 metres au-dessus de la flottaison, donc je vois mal l'eau s'infiltrer par les echappements a quai??? Et comment les 2 diesels ont-ils pu etre endommages, alors qu'ils ont chacun leur echappement?
 
C'est donc certainement plus qu'une simple vague d'eau, mais plutot plusieurs dizaines de m3 d'eau de mer qui ont du s'infiltrer...
Edited by HK
Link to comment
Share on other sites

Deux des 4 DA sont à l'avant par mesure de redondance, un seul coup au but n'est pas suffisant pour priver la frégate de toute énergie, c'est un bon point ...

Le problème c'est que à l'avant pas question d'utiliser la cheminée pour les exhaust comme c'est le cas pour ceux de l'arrière... donc que faire ? deux méthodes

 

-les ritals ont installé les échappements dans le mât avant on les distingue orientés vers le haut sur chaque bord. Pas trop compliqué MAIS

--signature IR non négligeable

--ce mât avant est encombrant lourd peu discret et offre un fardage magnifique

--çà salope tout et l'air chaud c'est pas génial pour les capteurs

 

-les français échappement au ras de l'eau signature IR minimale mais en contrepartie on dirait une loco à vapeur et surtout ce sont des trous dans la coque au ras de l'eau ...

 

Rien n'est simple

 

    L'idée en tout cas de faire ça a 1m a peine de la ligne de flottaison est digne de l'équivalent nanard du concours Lépine et si ça n'existe pas alors profitons en pour l'inventer =D

 

  Si vraiment il y avait besoin de refroidir sensiblement les gaz d'échappement de ces moteurs la pour la discrétion IR en combat, les propositions alternatives ne manquent pas mais probablement qu'ils ont voulu faire ça a l'économie ...

 

    Un truc pas mal qui aurait bien marché c'est faire sortir les gaz d'échappement en mat et dans le conduit avec quelques syphons, jeux de clapet et bi-pass refroidir ces gaz a la t° désirée (celle extérieure imposée par la météo) avec un pulvérisateur d'eau distillée en micro-goutelettes et un système de vide par pompe a vide dans le conduit (d'ou clapet et bi-pass sinon la pression sortie moteur empêcherait de fonctionner) au moment ou passe une certaine quantité de gaz, mélange avec les micro goutelette : Un réservoir de "vide" s'ouvre sur le conduit pour imposer une forte dépression d'un coup : Les micro goutelette s'évaporent brutalement en refroidissant considérablement le gaz d'échappement qui lui sert d'énergie calorifique ... (quand un gaz ou de l'eau s'évapore de manière forcée par un vide ça absorbe de grande quantité d'énergie thermique, même si ce n'est pas la chaleur thermique qui a provoqué l'évaporation brutale : C'est l'évaporation qui prend de l'énergie thermique quand même ...) et le tour est joué ...

 

   Avec a la limite des cuves tampons si avec les clapets ce n'est pas suffisant pour que ça marche bien avec le refoulement moteur

 

 

   Autre possibilité : Diffuseur des gaz d'échappement sous la coque dans l'eau de mer sous le bateau ... Le gaz ne peu passer qui si il y a une certaine pression (l'eau ne peut pas faire le chemin inverse du fait de besoin de pression pour passer) pression régulée par un compresseur/réservoir en amont pour réguler ... Bon a la limite par contre ça peut induire une cavitation non désirée sur les hélices principales mais si l'effet est mineur ça roule ... Les gaz seront instantanément refroidit par l'eau de mer ressortant en bullant derrière le bateau a t° discrète ...

 

    Probablement qu'on a pas voulu se casser la tête et qu'on a voulu faire simple et pas cher ... Mais peut être un peu trop ... ^-^

Link to comment
Share on other sites

Les échappements par la coque c'est un grand classique, rien de sorcier la dedans on en trouve sur de tres nombreux navires de guerre notament les petits ou l'espace est compté.

Les conduit d'admission d'air et d'échappement sont tres encombrant, de plus il induise des perte de charge donc font baisser les rendement moteur sauf a être surdimensionné et strictement rectiligne ...

Normalement l'échappement des Diesel/Alternateur avant est refroidi par pulvérisation d'eau de mer ... et bien sur il y toujours des systeme d'anti retour pour éviter que la flotte remonte le conduit!

Apres c'est sur qui si tu bloque en position ouvert tout les clapet de sécurité sans boucher le passe coque un moment ou un autre un houle un peu plus grosse que les autre va faire rentrer de la flotte ... m'enfin...

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Member Statistics

    5,966
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Meumeu
    Newest Member
    Meumeu
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...