Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

clad032
 Share

Recommended Posts

Premier Vol du premier des 17 x Gripen C ( monoplaces ) commandés par l'Afrique du Sud à partir de Linkoping, Suède.

http://www.gripen.com/en/MediaRelations/News/2009/first_flight_for_south_african_gripen.htm

Les 9 x Gripen D ( biplaces ) sont déjà livrés et basés à AFB "Makhado"  FALM / Rwy 10/28 / Position S23°09'36" E029°42'06" / Elev: 3025 ft ) tout prêt des frontières avec le Botswana et le Mozambique.

:|

glevass

Link to comment
Share on other sites

Makhado ex Louis Trichard AFB une des bases aériennes les plus moderne du continent qui n'a strictement rien à envier aux bases OTAN

Conçue pour résister à une aggression nucléaire, hangarettes blindées semi enterrées et toussa

Dans le même style: Hoedspruit plus à l'Est

Link to comment
Share on other sites

http://www.ainonline.com/news/single-news-page/article/raven-radar-equipped-gripen-to-fly-by-year-end/

Raven radar equipped Gripen to fly by year-end

By: David Donald

June 15, 2009

Aircraft

In late March Saab announced a teaming agreement with Selex Galileo to develop the ES-05 Raven active electronically scanned array (AESA) radar for the Gripen Next Generation fighter program. Selex Galileo is also the lead in the Euroradar consortium developing the Captor radar for the Eurofighter, while Saab Microwave Systems (formerly Ericsson) builds the mechanically scanned PS-05/A radar currently installed in the Gripen.

The Raven builds on the programs of both companies, including the antenna technology developed for Selex Galileo’s Vixen AESA family and ongoing PS-05/A development work. The radar has around 1,000 transmit/receive modules, mounted on an angled swashplate.

Swashplate technology allows the radar to be repositioned so that it scan a wider volume of sky than if it was fixed. Saab quotes a scan angle of 100 degrees from the centerline, allowing ES-05 to see targets behind the so-called “3-9 line.” The angled positioning of the antenna also helps to reduce frontal radar cross section.

A developmental version of the Raven is due to fly before the end of this year in the Gripen Demo aircraft. The Demo is a one-off test aircraft intended to de-risk the key technologies for the Gripen NG, including increased fuel capacity achieved through repositioning the main undercarriage, new avionics, additional stores pylons and the General Electric F414G engine.

Under the initial Gripen Demo program, Thales supplied an AESA antenna for the aircraft, based on the technology developed for the RBE2 AA radar for the Rafale. The Thales antenna was originally due to fly in the Demo this spring, but following ground trials was found to be unsatisfactory for the Gripen.

Meanwhile, the Gripen Demo continues its test campaign, and by mid-May the aircraft had flown 80 times. A key milestone was achieved in late January when the aircraft supercruised (sustained supersonic flight without afterburner) at more than Mach 1.2. Various stores configurations have been tested and the results have been very positive.

NG for India and Brazil

The Gripen NG is being offered to both India and Brazil for their current fighter competitions, both bids including the Raven AESA and Meteor missile capability. Saab is competing in India for a 126-aircraft order, of which 108 will be built locally. Evaluation of the six competing aircraft by two parallel Indian teams begins later this year.

Brazil is initially looking at a 36-aircraft purchase for its FX2 requirement, although the figure could ultimately climb to around 120. A best and final offer was submitted earlier this month, with a decision expected in the second quarter of next year, leading to an in-service date of 2014.

One area where the Gripen is believed to have the edge in Brazil is the lack of restrictions on the technology it can transfer. “Handing over source-code is natural to us [sweden]: we know what it’s like to want to be independent,” said Bob Kemp, Gripen International’s sales and marketing director. “Brazil is looking for a strategic partnership, and part of our offset is that we can offer participation in the NG development program.” The Gripen NG is at just the right point in its development to bring in a partner such as Brazil. The Raven radar has been approved for export, with Selex Galileo owning its own codes.

There are other synergies: Brazil operates a dispersed base concept similar to that pioneered by the Swedish air force, and also employs the same AEW system (Erieye), for which datalinks are already fully integrated. Brazil is at the heart of a growing nonaligned partnership (the IBSA group, with India and South Africa) into which Saab has already made significant inroads through the sale of the Gripen to South Africa. A partnership with Brazil could possibly lay the foundation for future fighter development.

Away from Brazil and India, the Gripen is competing aggressively in a number of campaigns. The defeat in neighboring Norway set the company back, and there is a need to restore confidence. Saab has publicized the discrepancies it sees in the way the evaluation was conducted and its conclusions (particularly with regard to cost calculations), and this has become an election issue in Norway itself.

Elsewhere, the Gripen is pitched against the Eurofighter and Rafale to replace Switzerland’s F-5s. A decision was originally due to be taken this summer, but has been deferred by the Swiss government until next year. The government has defined a requirement to be fulfilled, rather than a number of aircraft. Figures of between 22 and 33 have been touted. “How green is your fighter?” is one area that is important to the Swiss. “We see environmental issues increasingly raised in the RFIs,” Kemp told AIN. “In Switzerland and the Netherlands especially…and we think it’s a good thing.”

The Netherlands is looking for 85 aircraft to replace its F-16s, and is a JSF industrial partner. However, Saab questions whether the air force’s ambitions match national policy, and suggests that the Gripen is more in line. Denmark (48 aircraft), where cost is a major issue, is another country that falls into the same category. There also has been active requests for information on the Gripen from Bulgaria (16), Croatia (12), Greece (40+), Romania (48) and Slovakia (14).

Some new opportunities to emerge recently are Malaysia (18 aircraft to replace MiG-29s), Argentina (Mirage replacement), Ecuador, Qatar and Oman. The UK–already a Gripen “operator” through the long-term deal with the Empire Test Pilots School–is examining the potential of establishing a dissimilar air combat training unit, for which the Gripen would be ideal.

On la refait un petit coup :

but following ground trials was found to be unsatisfactory for the Gripen.

J'adore...

-Vous voulez notre radar sur votre Gripen ?

-ah oui ! Cool !

-finalement, non, vous allez nous concurrencer...

-tant pis on va voir ailleurs... De toute façon on l'aime pas vôtre truc...

Link to comment
Share on other sites

Disons que c'est le moins pire (et puis bon, Dassault et EADS ont abandonné ce segment du marché, c'est pas ma faute si c'est tout ce qui nous reste! ;) )

Après, c'est vrai qu'au lieu du F414 pour le NG, ils auraient peut-être pu prendre le EJ200.... Mais bon, s'ils disent qu'ils prennent le meilleur, c'est pas pour rien! J'aurais sans doute fait le même choix!! :lol:

Il faut arrêter de dire que le Gripen NG est un petit avion tellement petit qu'il n'est pas dans la catégorie du rafale. Je suis d'accord que le gripen n'a qu'un réacteur contre 2 pour le rafale et qu'il est 2 fois plus petit et 2 fois moins puissant. Mais si on parle du gripen NG, il s'agit quand même d'un réacteur de 100 KN, ce n'est pas si petit que ça par rapport aux 150 KN du rafale. Pareil le J10 ou le F16 avec leur réacteur de plus de 120KN font partis de presque la même catégorie que le rafale.

Qu'on dise que les gripen d'origine, le LCA ou le FC1 sont des avions sans concurrence française suite à l'arrêt des mirage 2000 d'accord, mais les modèles plus gros ne sont pas suffisamment petit pour être dans une autre catégorie que le rafale. D'ailleurs c'est pour ça que les 2000 ont été arrêté, les dernières versions envisagées aurait utilisé un M53 utilisant la technologie du M88 donc fournissant 115KN ce qui nous rapproche du rafale (et pour le prix d'achat les 2000D coûtait presque aussi cher que des rafales)

A mon avis, le choix du F414 à la place des EJ200 ou des M88 vient plus de la volonté d’avoir un avion plus performant donc plus gros et avec un réacteur plus puissant que du choix du réacteur avec la plus basse consommation ou avec le meilleur rapport poids/poussée.

Link to comment
Share on other sites

Hum...

Le Gripen NG est encore TRES loin des performances dynamiques d'un Rafale, Typhoon ou Super Hornet.

Car après tout, où se situe la frontière?

Si on met le Girpen NG dans la même catégorie que le Rafale, et qu'on met celui-ci dans la même catégorie que le Super Hornet (capacité d'emport, rayon d'action, performances et équipements similaires, voire supérieurs pour le Rafale), alors le Gripen NG est dans la même catégorie que le Super Hornet, qui possède le même réacteur, mais en double?

Il y a des différences fondamentales entre un monoréacteur léger et un biréacteur de classe intermédiaire, qu'on le veuille ou non. Rien que sur les performances haute-altitude, il n'y a pas photo, même à poussée égale. Et je ne parle même pas du rayon d'action, de la capacité d'emport etc.

Bien sur, le Gripen NG se rapproche plus du Rafale que ne pouvait le faire le Gripen C, mais il est loin d'être dans la même classe que ce dernier.

Après, le fait qu'ils ne soient pas dans la même catégorie sur un plan technique  ne les empêche pas de jouer sur le même terrain d'un point de vue commercial ou même opérationnel, dès lors que l'on compare des flottes à budget équivalent et non plus des appareil à un contre un.

Le Gripen NG, comme le Mirage 2000-9 en son temps ou le F-16E, coûte quasiment aussi cher qu'un Rafale ou qu'un Su-35 à l'achat. Pourtant ses appareils ne sont pas du même gabarit.

Le Gripen NG devrait, a priori, coûter moins cher à l'entretien et en opération qu'un Rafale ou un Super Hornet offrant de meilleurs performances, eux même bien moins cher à l'usage qu'un Su-35 bien plus gros.

Après des tonnes de calculs savant, d'audits et d'expertises, la force aérienne X aura calculé qu'en fonction de ses besoins propres, il vaut mieux avoir une flotte de 36 Gripen NG qu'une flotte de 28 Rafale pour le même prix, la perte de performance brute étant compensée par le plus grand nombre d'appareils disponibles.

Telle autre armée de l'air Y aura calculé qu'aux vue de ses impératifs stratégique, de la taille de son territoire et de son usage de la force aérienne, il vaut mieux avoir 28 Rafale que 36 Gripen NG par exemple, le nombre de ses dernier n'étant pas suffisant pour combler leurs manques en terme de capacité d'emport ou de rayon d'action par exemple.

Bref, le Gripen NG est un petit avion, qu'on le veuille on non! Ce n'est pas en changeant son réacteur de Hornet contre un réacteur de Super Hornet qu'on l'a fait changé de catégorie! On l'a juste rendu plus compétitif dans la catégorie qui est la sienne, au point de pouvoir le faire jouer sur les deux tableaux commerciaux (face au A-50, J-10 et autres F-16C d'un côté, et face au Rafale, Super Hornet et autres Typhoon de l'autre), mais jamais vraiment pleinement (il est soit la solution haute, soit la solution basse, rarement le milieu de marché).

De même, ce n'est pas parce qu'on va refiler des M88 à 90kN au Rafale que d'un coup on le fera changer de catégorie. Il jouait déjà face au Typhoon et au Super Hornet avant, il continuera encore après, c'est juste qu'il aura de meilleurs arguments.

C'est bête comme tout, mais ce qui détermine la catégorie d'un avion, en termes occidentaux, c'est surtout le poids et la capacité d'emport de la machine, pas ses performances au combat.

De toute manière, le Gripen a été conçu par SAAB pour être un appareil léger, peu cher à l'achat et à l'usage, adapté aux missions du quotidien, mais capable de jouer sur l'effet du nombre pour remplir les même tâches qu'un appareil plus lourd (au lieu d'envoyer 2 Rafale, on envoie 4 Gripen par exemple).

Le Gripen NG ne fait que diminuer un peu le ratio (3 Girpen NG pour 2 Rafale??), mais ne change pas fondamentalement la doctrine de conception.

Link to comment
Share on other sites

L'antenne AESA sur pivot afin d'obtenir un plus grand champ de vision c'est quand même un bon point, je trouve. Certes, ça réintroduit un élément mécanique, mais ça risque de donner au Gripen un avantage sur ses concurrents.

Link to comment
Share on other sites

De même, ce n'est pas parce qu'on va refiler des M88 à 90kN au Rafale que d'un coup on le fera changer de catégorie. Il jouait déjà face au Typhoon et au Super Hornet avant, il continuera encore après, c'est juste qu'il aura de meilleurs arguments.

Ce n’est pas évident, je ne connais pas vraiment les caractéristiques d’un rafale avec 180 KN de poussée mais je présume qu’on doit tabler sur une masse maximale de 27,2 tonnes. Donc en terme de performances air-sol, le rafale se rapproche plus des gros chasseurs lourd F15E, Su32 voire même d’un hypothétique B22 que d’un Typhoon ou d’un super hornet. Si on souhaite un bombardier le rafale à 180KN ne fait pas partie de la même catégorie que le Typhoon.

En air-air, j’ai lu suffisamment souvent que le rafale avait comme défaut d’être moins puissant que le typhoon malgré un rapport poids/poussée comparable donc non je ne suis pas sur que les 2 avions jouaient véritablement dans la même catégorie.

Au sujet du Super hornet tu le mets dans quelle catégorie ? celle du Hornet (donc presque celle du F16 et donc presque celle du gripen NG) ou celle du F15 et du Su33 (donc presque celle du F22 et du Mig 31 ou celle du Su32 et donc presque celle du Tu22) Pour l’USNavy, il remplace les gros F14 et les hornet seront remplacer par le F35.

C'est bête comme tout, mais ce qui détermine la catégorie d'un avion, en termes occidentaux, c'est surtout le poids et la capacité d'emport de la machine, pas ses performances au combat.

Pour la masse à vide 7 ou 9,5 tonnes c’est très proche. L’écart entre le gripen NG et le rafale ne me paraît pas plus significatif qu’entre le rafale et super Hornet de 13,8 tonnes. De même pour la puissance, entre 10 et 15 tonnes c’est presque comme entre 15 et 20 tonnes.

Concernant la masse maximale, je ne vois pas l’utilité de la comparer, on n’est pas obligé de se servir des avions à pleine charge. De même la charge utile n’a pas vraiment de sens vu que pour le rafale on envisage rarement plus de 3 tonnes de munitions (et le reste en carburant)

Et vu que la catégorie sert surtout à définir le coût de l’avion (tout compris) on doit surtout tenir compte de la masse à vide (la taille de la cellule et des équipements embarqués) et de la taille des moteurs.

D’ailleurs un rafale éco avec des M88 de 7,5 tonnes, un radar plus petit (de la taille de celui qu’on a proposé pour le gripen NG) avec des options en moins (OSF principalement) et éventuellement même avec une masse maximale légèrement réduite offrira les performances d’un gripen NG (avec un meilleur rayon d’action et une plus grande charge utile) pour un prix presque identique. Surtout si on considère que le rafale bénéficie de l’effet de série. A part pour les marchés ou le gripen NG est presque trop gros (face aux LCA ou FC1 plus petit mais surtout moins cher à moins de 25M$) je pense qu’un rafale light a toutes ses chances. De toute façon si on parle de catégorie de prix, le J10 chinois (probablement comparable au gripen NG et éventuellement concurrent bas de gamme de nos rafale) serrait affiché à 41 M$ c’est à dire pas beaucoup moins qu’un rafale éco.

Autant je regrette que Dassault n’ai pas développé d’avion comparable au gripen (par exemple en reprenant le programme de novi avion commencé en coopération avec la Yougoslavie) autant je trouve que ça aurait été inutile (et contre productif pour le rafale) de développer un avion neuf comparable au gripen NG (qui a pourtant failli voir le jour avec un mirage 2000 doté d’un M53 de 115KN et qui aurait pu bénéficier d’un dérivée du RBE2 et d’un nouveau revêtement furtif) Je ne vois pas quels marchés un mirage 2000-9 NG aurait pu gagner et un rafale éco non (si on exclus le choix du mirage pour compléter une flotte de mirage)

Link to comment
Share on other sites

Tout ce que tu dis met en avant le fait que la notion de classe et de catégorie est complétement subjective et qu'il existe des tonnes de classification différentes.

Ainsi, si mes souvenirs sont bons, SAAB classe les appareils en fonction de leur masse à vide, comme tu l'as fait dans ton précédent message (ce qui leur permet d'un point de vue commercial de jouer les options low/high-end avec les Gripen C et NG)

Par contre, toujours si mes souvenirs sont bons, Dassault et certains constructeurs US classent plutôt leurs appareils en fonction de leur masse maximale et de leur charge utile voire même du rapport entre les deux pour certains cas très précis (ce qui avantage clairement le Rafale et le Super Hornet par exemple face à un Typhoon ou un Gripen)

Les Russes, de leur côté, prennent plutôt en compte la masse à vide et la puissance des appareils (ce qui les arrange vu qu'ils n'ont jamais eu de très grosses capacités d'emports sur leurs chasseurs).

Au final, chacun voit le marché comme ça l'arrange, un peu comme Airbus et Boeing qui segmentent le marché différemment, toujours en fonction de leurs propres produits étrangement ;)

De mon côté, je préfère de loin prendre en compte la conception de segmentation du marché telle qu'elle est vue par Dassault et les constructeurs américains: on prend en compte la masse maximale et la capacité d'emport avant tout, la masse à vide et le nombre/puissance de réacteur ensuite.

C'est ce qui se rapproche le plus d'un compromis entre la catégorisation par masse à vide (qui fausse un peu les données, les avions russes étant plus lourds que leurs équivalents  européens à performances égales) d'un côte et la catégorisation par performances (qui ne permet pas en réalité de dégager la moindre classe) de l'autre.

Dans tous les cas, rien n'est absolue, et il faut considérer ces notions comme des indicateurs, rien de plus. Plus encore, je pense personnellement que la définition de "classes" devrait être laissée à la seule appréciation des clients.

En effet, pour les uns, le Gripen NG, le F-16E et le Rafale pourront jouer dans la même catégorie (le Gripen étant l'extrémité basse, le Rafale l'extrémité haute), le Super Hornet étant clairement hors-gabarit, tandis que pour d'autres le F-16, le Rafale et le Super Hornet seront comparable, le Gripen NG étant bien trop petit.

Au final, un Gripen NG n'est rien d'autre qu'un Gripen +20% (poussée et masse maxi/emport).

Cela lui permet de marcher sur les offres basses de Dassault, LM ou Eurofighter, mais pas d'entrer pleinement dans la gamme des biréacteurs de la classe des 20-30t.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

http://www.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1246443717576&pagename=JPost%2FJPArticle%2FShowFull

IAI forced out of Indian fighter jet bid

Under pressure from the Pentagon, Israel Aerospace Industries (IAI) has been forced to back out of a joint partnership with a Swedish aerospace company to compete in a multi-billion dollar tender to sell new multi-role fighter jets to the Indian Air Force.

The deal, estimated at a whopping $12 billion for over 120 new aircraft, is being fought over by Lockheed Martin's F-16, Boeing's F-18/Hornet, Russia's MiG-35 and BAE's Eurofighter. IAI was asked by Saab, manufacturer of the Gripen, to jointly develop an advanced model which would compete for the deal.

The Defense Ministry ordered IAI to back out of the deal after the Pentagon expressed concern that American technology, used by Israel, would be integrated into the Gripen offered to the Indians.

"The stated concern was that Western technology in Israeli hands would make its way to the Indians," one Israeli official said.

What was strange with the American request was that Boeing and Lockheed Martin - the two largest US defense contractors - are also competing for the Indian deal. For this reason, Israeli officials said it was more likely that the Americans were concerned that if IAI competed for the deal with Saab, it would force the American companies to lower their prices.

A multi-role fighter, the Gripen is in service in Sweden, the Czech Republic, Hungary and South Africa. IAI was supposed to provide the electronic systems - radar, communications and electronic-warfare - for the plane.

This is not the first time that an Israeli company has been forced out of a deal due to concerns that competing with American companies would endanger Israeli-US relations.

Last summer, the MoD ordered Israel Military Industries (IMI) to back down from submitting a bid for a half-a-billion dollar deal to develop and manufacture a new tank for the Turkish Armed Forces.

At the time, Turkey had informed the MoD of its interest in developing a new tank and asked if IMI would want to submit a bid. SIBAT - the MOD's Foreign Defense Assistance and Defense Export Organization - decided not to submit an Israeli offer so not to compete with the Americans and endanger Israeli-US defense relations.

Link to comment
Share on other sites

C'est exactement ce que moi et Xav, nous avons apposé tous les 2  :lol:

Par contre, les Suédois risquent de changer leur statut d'armée de conscription et découvrent  :lol: que leur parc est aussi important que les 2/3 autres scandinaves réunis. Va y avoir encore du Gripen à refourguer, ce sont les soldes.

Link to comment
Share on other sites

On ne les a pas aidés en refusant de leur filer le RBE-2...  =) (même si maintenant, ils disent que c'est parce que notre radar c'est de la daube qui supporte pas le roulage alors que chez nous il se prend des appontages à 6m/s)

Ils voudraient du Selex, mais ça n'existe pas encore. Ils voudraient du Elta, mais les américains ne veulent pas. Auront-ils du Raython ? J'suis prêt à parier qu'ils vont avoir des problèmes de roulage avec ça. :P

Link to comment
Share on other sites

Bah, c'est pa

On ne les a pas aidés en refusant de leur filer le RBE-2...  =) (même si maintenant, ils disent que c'est parce que notre radar c'est de la daube qui supporte pas le roulage alors que chez nous il se prend des appontages à 6m/s)

C'est de bonne guerre, Thales avait quand même dit oui au depart. Le fait que la france dise non au final vaut bien qu'ils nous balancent des crottes de nez a la figure  =)

Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...

Ca tombe assez opportunément dans le calendrier ... ça fait un peu "contre-feu" vis à vis de la vidéo de communication passée à la sauvette devant Lula, au Brésil.

:lol: (mais c'est pas bien de se moquer des malheurs des autres)

Link to comment
Share on other sites

:lol: (mais c'est pas bien de se moquer des malheurs des autres)

C'est aussi ce qui s'est passé dans les bureaux Dassault à une période où le Rafale allait sérieusement faire de l'ombre au F-15 là-bas.
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Member Statistics

    5,984
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Personne
    Newest Member
    Personne
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...