georgio

Le F-35

Recommended Posts

Posted (edited)
Le 07/07/2020 à 23:34, Patrick a dit :

À vu d'oeil, ce que je remarque:

il n'est pas question de "revêtement" mais de l'espèce de mastic autour des trappes, qui est conçu pour absorber et disperser les ondes rampantes. Avant il était gris clair, maintenant il est gris sombre. Autrefois il s'appliquait apparemment comme une sorte de scotch, avant et après les interstices entre les panneaux de cellule.

Un image montrant l'absence de ce "mastic":

66339_crewmembersealsanf35alightningiipa

Il y a des images montrant un étalement de ce mastic totalement dégueulasse, ou cloqué, à cause des effets de dépression aérodynamique qui l'aspirent hors de la peau de l'avion dû à l'effet de succion de la couche limite. Genre ceci:

Pas de mastic possible aux trappes de train et de baies d'armement....

Edited by Bon Plan

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Bon Plan a dit :

Pas de mastic possible aux trappes de train et de baies d'armement....

Vrai, mais autour des trappes technique si.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne trouve pas de sources concordantes sur le sujet. Est-ce que la Grèce projette d'acheter des F-35 ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 20 minutes, Surjoueur a dit :

Je ne trouve pas de sources concordantes sur le sujet. Est-ce que la Grèce projette d'acheter des F-35 ?

Je ne sais pas mais comme elle vient de signer une modernisation de ses F-16 au standard Viper (ainsi que ses M2000), le F-35 n'est probablement pas la priorité. Il me semble que les prochaines dépenses seront pour la marine (FTi?).

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est cette source qui m'a mis le doute :

"The Greek Defense Minister has confirmed that the country is likely to acquire the F-35 after 2024. Meanwhile, the program of upgrading the Greek F-16 to the Viper variant is starting these days, with the pace expected to take 7-8 years, because Greece cannot take down all combat aircraft at the same time, BTA reported."

https://bulgarianmilitary.com/2020/01/10/greece-buys-f-35-for-air-superiority-over-turkey/

Elle date et le site n'a pas l'air très fiable. Si quelqu'un peut confirmer, ou infirmer l'info...

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les promesses de prises de décisions pour dans 4 ans...

Même pour une source très bien informée, on peut s'attendre à de gros changements en 4 ans. Si en 2024 le F35 se révèle beaucoup plus cher et moins performant que ce qu'il promet actuellement, une promesse d'achat pourrait finalement correspondre à un autre modèle d'avions.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 18 heures, Surjoueur a dit :

Je ne trouve pas de sources concordantes sur le sujet. Est-ce que la Grèce projette d'acheter des F-35 ?

A l'époque (la même que celle de l'article que tu rapportes en dessous) j'avais, en d'autres lieux, ramené ces deux articles (qui m'avaient semblé les plus pertinents parmi ceux que j'avais trouvés sur le même sujet) 

https://www.thenationalherald.com/archive_general_news_greece/arthro/defense_chief_says_greece_will_upgrade_f_16_s_get_f_35_s-51738/

https://www.keeptalkinggreece.com/2020/01/09/f35-greece-us-acquisition-mitsotakis/

Comme je l'avais dit à ce moment : bizarrement, cette info n'avait pas trop interpellé le monde de la presse aéronautique militaire, y compris anglo-saxonne... 

Edited by Deltafan
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 20 minutes, Deltafan a dit :

bizarrement, cette info n'avait pas trop interpellé le monde de la presse aéronautique militaire, y compris anglo-saxonne... 

Même constat de mon côté. J'ai essayé de trouver d'autres sources et il n'y a pas grand chose.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

LM sur le point d'être sanctionné par Pekin ? Je ne suis pas sûr que ça impact durement le F-35 si il n'y a que des cartes électroniques de fabriquées.

https://edition.cnn.com/2020/07/14/business/china-sanctions-lockheed-martin-hnk-intl/index.html

Hong Kong (CNN Business) La Chine a déclaré mardi qu'elle imposerait des sanctions à Lockheed Martin (LMT) pour sa participation à des ventes d'armes à Taïwan, une mesure qui pourrait aggraver encore les tensions entre Pékin et Washington.
"La Chine s'oppose fermement aux ventes d'armes américaines à Taïwan", a déclaré le porte-parole du ministère des affaires étrangères Zhao Lijian lors d'une conférence de presse. Taïwan est une île autonome, mais la Chine a depuis longtemps fait le vœu de l'unifier avec le continent.
Les États-Unis sont l'un des principaux fournisseurs d'armes de Taïwan. La semaine dernière, le Département d'État américain a approuvé une demande de Taïwan de moderniser ses missiles surface-air Patriot pour un coût estimé à 620 millions de dollars, selon l'Agence centrale de presse de Taïwan, gérée par l'État.

L'usine de Lockheed Martin à Coatesville restera ouverte après la rencontre du PDG avec Trump
L'usine de Lockheed Martin à Coatesville restera ouverte après la rencontre du PDG avec M. Trump
En réponse, la Chine impose "des sanctions au principal entrepreneur de cette vente d'armes, Lockheed Martin", a déclaré Zhao, sans entrer dans les détails. Les États-Unis devraient "cesser de vendre des armes à Taïwan et couper leurs liens militaires avec Taïwan, afin de ne pas nuire davantage aux relations bilatérales entre la Chine et les États-Unis", a-t-il ajouté.
Les relations entre les deux premières économies du monde approchent déjà de nouveaux sommets.
Après avoir durci les sanctions contre Huawei, Washington a menacé ces dernières semaines d'interdire un plus grand nombre de grandes entreprises technologiques chinoises. Pékin a sanctionné les responsables et les législateurs américains et a demandé aux États-Unis de cesser de s'immiscer dans les affaires internationales de la Chine. Pendant ce temps, les États-Unis et d'autres pays occidentaux critiquent de plus en plus la répression de Pékin contre Hong Kong et la gestion précoce de la pandémie de coronavirus par la Chine.
La vente d'armes à Taïwan "montre que les États-Unis avancent dans leurs plans pour contenir la Chine continentale, indépendamment des problèmes qu'ils ont avec la gestion du coronavirus chez eux, et cela conduira à plus de chaos et de complexité dans la région au lieu de favoriser la paix et la stabilité", a rapporté la semaine dernière le Global Times, un tabloïd chinois.

La vente d'armes est "symbolique, et ne fait que donner aux sécessinnistes taïwanais un faux courage, plutôt que de renforcer ses capacités militaires", a déclaré au journal Yang Chengjun, un expert chinois en technologie des missiles et en stratégie nucléaire.
Lockheed Martin n'a pas répondu immédiatement à une demande de commentaires.
Il n'est pas clair comment les sanctions chinoises affecteraient les activités de l'entreprise. Lockheed Martin a déclaré dans une récente déposition que les missiles et les armes à feu représenteront moins de 20 % des ventes estimées de la société pour 2020. Elle tire plus du double de ses revenus de l'aéronautique, ce qui inclut les ventes des avions de chasse F-35 de la société.

Pékin pourrait interdire aux entreprises chinoises de fournir des technologies clés à Lockheed Martin, ce qui serait similaire aux restrictions imposées par Washington à Huawei. L'année dernière, Sky News a rapporté qu'une entreprise chinoise (https://news.sky.com/story/f-35-jets-chinese-owned-company-making-parts-for-top-secret-uk-us-fighters-11741889) fabriquait des circuits imprimés pour les avions F-35. Lockheed Martin a déclaré à l'époque au diffuseur britannique qu'il n'avait pas connaissance d'autres fournisseurs de F-35 appartenant à des Chinois.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Edited by herciv
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour rappel :

Une entreprise chinoise fabrique des circuits imprimés pour la prochaine génération d'avions de guerre F-35 top-secret pilotés par la Grande-Bretagne et les États-Unis, peut révéler Sky News.

Exception PCB, un fabricant de cartes de circuits imprimés (PCB) du Gloucestershire, dans le sud-ouest de l'Angleterre, produit des cartes de circuits qui "contrôlent un grand nombre des capacités de base du F-35", selon le matériel publicitaire produit par le ministère britannique de la défense (MoD).
Lien sponsorisé

 
Cela comprend "ses moteurs, son éclairage, son carburant et ses systèmes de navigation", a-t-il déclaré.

Interrogé sur la propriété chinoise de l'entreprise, le ministère de la défense a déclaré que Exception PCB est un fabricant établi de cartes de circuits imprimés pour l'industrie de la défense et ne présente "aucun risque" pour la chaîne d'approvisionnement des avions d'attaque interarmées F-35.

Un directeur de la société a déclaré qu'il y a "des pare-feux clairs en place" entre Exception PCB et sa société mère chinoise Shenzhen Fastprint.
Publicité

Mais les experts de la défense, y compris les anciens ministres de la défense, ont exprimé leur inquiétude quant au fait qu'une société chinoise produise des pièces pour un programme de cinquième génération aussi classifié, britannique et américain, en raison des craintes de longue date concernant l'espionnage et la rivalité entre les Chinois.

Ils ont déclaré qu'il s'agissait d'une situation particulièrement étrange compte tenu de la guerre commerciale du président Donald Trump avec la Chine et de son opposition à toute implication d'une autre société chinoise, Huawei, dans les réseaux de téléphonie mobile civile de cinquième génération.
Plus du Royaume-Uni

"Nous avons été complètement et totalement naïfs quant au rôle de la Chine et ce n'est que maintenant que les gens commencent à se réveiller", a déclaré Sir Gerald Howarth, ancien ministre de la défense conservateur.

Il n'y a aucune suggestion que le PCB d'exception ou le Shenzhen Fastprint aient fait quelque chose de mal.
Huawei : l'entreprise et les risques de sécurité expliqués

L'évaluation de l'État chinois comme hostile aux nations occidentales est essentielle pour comprendre pourquoi Huawei est considéré comme un risque.

L'État chinois est depuis longtemps accusé de chercher à voler des détails sur le programme F-35 de plusieurs milliards de livres, dirigé par le géant américain de la défense Lockheed Martin.

L'avion furtif, équipé d'une série de capteurs et d'autres technologies hautement classifiées, constituera un élément essentiel des forces aériennes et navales américaines, britanniques et alliées pour les décennies à venir.

Les entreprises de neuf pays qui ont participé au programme dès ses débuts fournissent des composants pour l'ensemble de la flotte d'avions en cours de construction.

Cela signifie que des pièces fabriquées au Royaume-Uni sont montées sur des F-35 pilotés par les armées américaine, japonaise, norvégienne, italienne et autres.

La révélation qu'une entreprise chinoise fait partie de cette chaîne d'approvisionnement mondiale soulève la possibilité qu'il y en ait d'autres.

Lockheed Martin n'a pas été en mesure d'affirmer catégoriquement que ce n'était pas le cas.

"Nous n'avons pas connaissance d'autres fournisseurs de F-35 appartenant à des Chinois à l'heure actuelle", a déclaré la firme.

Une publication du ministère britannique de la défense, intitulée "Plan d'action pour les petites et moyennes entreprises (PME)", a présenté le PCB d'exception comme un exemple d'entreprise basée au Royaume-Uni faisant partie de la chaîne d'approvisionnement des F-35.

Ce qu'il ne mentionne pas, c'est que Shenzhen Fastprint - une entreprise basée en Chine et cotée à la bourse de Shenzhen - a acheté Exception PCB en 2013.

Décrivant sa participation au programme d'avion, la publication du ministère de la défense a déclaré "Exception PCB basé dans le Gloucestershire fabrique les circuits imprimés qui contrôlent une grande partie des capacités de base du F-35".

Un article de presse publié par le ministère de la défense en novembre dernier a de nouveau fait la promotion des qualifications des F-35 du PCB d'exception dans le cadre d'un événement appelé "Samedi des petites entreprises".

Il a déclaré que les 107 employés de la société "ont fabriqué les circuits imprimés qui contrôlent un grand nombre des capacités de base du F-35, y compris ses moteurs, son éclairage, son carburant et ses systèmes de navigation".

Cette semaine, un porte-parole du ministère de la défense a minimisé les activités de l'entreprise lorsqu'il a été interrogé sur sa propriété chinoise et sur les contrôles préalables effectués par le Royaume-Uni.

"Exceptionnellement, PCB produit des cartes de circuits imprimés nues et, par conséquent, il n'y a aucun risque associé à leur produit dans la chaîne d'approvisionnement des avions F-35", a-t-il déclaré.

Lockheed Martin a cependant signalé qu'il pourrait y avoir un risque limité.

Il a décrit Exception PCB comme un fournisseur de "troisième niveau" car ses produits passent par une autre société, GE Aviation, avant d'arriver à l'avion.

"Exception PCB produit des cartes de circuits imprimés nues sans électronique pour GE Aviation", a-t-il déclaré.

"Ces pièces, comme tous les composants du F-35, sont inspectées à plusieurs reprises à chaque étape de la fabrication. De plus, Exception PCB n'a pas de visibilité ou d'accès à des informations sensibles sur le programme et le risque associé à leur rôle minimal dans le programme est limité, voire inexistant".

Elle a ajouté : "Si le PCB d'exception devait être considéré comme une source non approuvée à l'avenir, GE Aviation dispose d'autres sources d'approvisionnement qui garantiraient l'absence d'impact sur le programme".

Un directeur d'Exception PCB avait initialement été heureux de parler devant la caméra du travail de la firme sur les F-35 et de montrer à Sky News les alentours de son usine située dans une zone industrielle de Tewkesbury.

Mais la demande a été rejetée lorsque Mike Devine a demandé l'approbation de son patron et de GE Aviation.

Il a répondu vendredi soir aux questions envoyées par e-mail la veille.
Paul Beaver est un analyste de la défense
Image : Paul Beaver est un analyste de la défense

M. Devine a déclaré qu'Exception a un partenariat étroit avec GE Aviation depuis les années 1980 et promeut sa propriété chinoise.

"Nous produisons des cartes de circuits imprimés nus uniquement au Royaume-Uni pour toutes nos entreprises aérospatiales et de défense et nous n'avons pas de visibilité ni d'accès aux données de conception ni aux dessins des cartes. Tout ce qui nous est fourni par un client, ce sont des données de fabrication", a-t-il déclaré.

Il s'agit de données Gerber "stupides" qui ne contiennent que des informations permettant à Exception de produire uniquement les circuits imprimés nus, aucune information électronique supplémentaire n'est appliquée ou fournie".

M. Devine a déclaré que des mesures sont en place pour garantir qu'aucun ressortissant chinois ne puisse accéder aux informations relatives au F-35.

"Toutes les données sont sécurisées sur un serveur interne séparé et l'accès aux données est protégé par des mots de passe, accessibles uniquement par un petit nombre de personnes sélectionnées, dont certaines ont été auditées par GE", a-t-il déclaré.

Clark Ince, un directeur de Hallmark Electronics, un autre fabricant de circuits imprimés au Royaume-Uni, a déclaré que les entreprises fabriquent des cartes selon un design qui leur a été donné par leur client.

Il a dit qu'il pense qu'il est possible pour une entreprise qui achète une autre entreprise de glaner des détails sur l'utilisation possible des cartes de circuits imprimés dans les carnets de commande de son acquisition, même si - comme dans le cas du PCB d'exception - il s'agit simplement de cartes de circuits imprimés nues pour le F-35.

"Ils peuvent regarder certains dessins et probablement reconnaître à quoi ils servent. S'il est similaire à ce qu'ils fabriquent mais de meilleure conception, ils le copieront", a-t-il déclaré.

Il est également possible d'intégrer une technologie telle qu'une puce à l'insu du client dans une carte de circuit imprimé qui pourrait affecter son fonctionnement, a-t-il dit.

A la question de savoir s'il pensait qu'il y avait un risque à permettre à une société chinoise de fabriquer des circuits imprimés pour le F-35, M. Ince a répondu : "Oui, je le pense, personnellement je le pense."

Des documents sur le site web de Exception PCB montrent que la société a également travaillé sur d'autres programmes de défense sensibles, notamment l'avion de chasse Eurofighter Typhoon, exploité par la Royal Air Force, les avions de guerre F-16 de l'armée américaine et l'hélicoptère d'attaque Apache.

Une source du ministère de la défense a déclaré que la société a participé au programme F-35 de Lockheed Martin depuis sa création il y a près de vingt ans.

Les experts en matière de défense et de sécurité ont déclaré qu'il était surprenant qu'une entreprise chinoise ait été autorisée à acquérir une entreprise britannique avec ce type de contrats de défense.

"Je pense que c'est à couper le souffle", a déclaré Bob Seely, député conservateur et réserviste de l'armée qui a co-signé un article sur les inquiétudes concernant le réseau mobile 5G de la Chine et de la Grande-Bretagne.

"Ce n'est pas une question de : Est-ce que c'est mauvais ? Mais c'est une question de : C'est mauvais à quel point ?" a-t-il déclaré.

M. Seely a soulevé la question avec la secrétaire à la défense Penny Mordaunt dans une lettre.

Dans cette lettre, il dit "Allez-vous envisager un examen de la chaîne d'approvisionnement pour les équipements militaires et de défense ?

"Puis-je vous demander combien d'entreprises qui soumissionnent pour des contrats de défense au Royaume-Uni appartiennent à des entreprises d'États autoritaires ou potentiellement antagonistes ?

"Je crois que cet exemple est symptomatique d'un problème plus large concernant la manière dont les nations ouvertes et libres traitent la puissance économique et numérique croissante de la Chine.

"Il est clairement vital de continuer à rechercher de bonnes relations avec la Chine étant donné son influence croissante, mais nous devons être conscients que l'État chinois a une vision du monde très différente de la nôtre.

"Qu'il s'agisse des communications 5G et de Huawei, ou de cette entreprise chinoise qui produit actuellement des équipements pour la F35, nous avons besoin d'un dialogue national urgent sur la manière dont nous traitons les technologies de pointe provenant d'États autoritaires et potentiellement antagonistes".
La Royal Navy et la RAF se livrent des combats acharnés pour les nouveaux avions à réaction qui ne peuvent pas voler à partir de navires de guerre
La Royal Navy et la RAF s'affrontent pour les nouveaux avions à réaction qui ne peuvent pas voler à partir de navires de guerre

Les officiers de la RAF font pression pour obtenir une version d'un avion de guerre supersonique qui ne peut voler que depuis la terre ferme.

Paul Beaver, un analyste de la défense, a déclaré qu'il peut y avoir un brouillage de la ligne entre les entités commerciales et l'État en Chine, ce qui est particulièrement pertinent en matière de défense.

Pékin "estime que les entreprises commerciales en Chine font partie de l'effort de l'Etat", a-t-il déclaré.

"Ce qui préoccupe les gens - et je suis de ceux-là - c'est que si vous avez quelque chose qui a un lien avec la Chine, il faut au moins que cela soit connu et que les risques soient évalués... Le fait de l'avoir dans le premier avion d'attaque de cinquième génération au monde est, je pense, vraiment une source d'inquiétude".

Lockheed Martin a déclaré qu'il n'y a pas de "fournisseurs directs de F-35 basés en Chine ou sous propriété chinoise". Cela n'inclut cependant pas les fournisseurs indirects comme le PCB d'exception.

"Nous travaillons en étroite collaboration avec nos partenaires industriels pour gérer la chaîne d'approvisionnement mondiale des F-35 conformément à des normes d'acquisition rigoureuses en matière de défense afin de garantir qu'aucune pièce ou composant provenant de sources non approuvées ne soit inclus dans la production d'avions", a déclaré Lockheed Martin.

GE Aviation a déclaré qu'elle "travaille en étroite collaboration avec tous nos fournisseurs pour garantir le respect rigoureux des normes d'acquisition de la défense, des réglementations à l'exportation et de toutes les obligations légales, y compris la chaîne d'approvisionnement des F-35".

"Exception PCB - un fournisseur industriel couramment utilisé - produit des circuits imprimés nus au Royaume-Uni pour GE Aviation et n'a aucune visibilité sur la conception ou le dessin du système du F-35".

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le retrait de la Turquie du programme F-35 coûtera aux partenaires jusqu'à 9 millions de dollars par avion

https://www.dailysabah.com/business/defense/turkeys-removal-from-f-35-program-to-cost-partners-up-to-9m-per-aircraft
Le retrait des entreprises turques du projet de développement des avions de chasse F-35 coûterait 600 millions de dollars au programme, plus un coût supplémentaire de 7 à 9 millions de dollars par avion, a déclaré jeudi le président de la présidence turque des industries de la défense (SSB), Ismail Demir.
Ankara a été suspendue du programme il y a près d'un an, suite à l'achat d'un système de défense aérienne de fabrication russe.
Demir s'exprimait lors d'un panel organisé par la branche de Washington de la Fondation pour la recherche politique, économique et sociale (SETA) sur la coopération en matière de défense entre la Turquie et les États-Unis.
Il a critiqué les inquiétudes de Washington concernant l'utilisation d'un système russe par un pays de l'OTAN en termes de sécurité, en disant que la Turquie a souligné à plusieurs reprises qu'elle utiliserait les systèmes de défense aérienne S-400 comme une seule unité pour protéger ses propres systèmes d'armes également.
La Turquie est prête à un travail mutuel pour trouver une solution aux préoccupations de Washington, a déclaré M. Demir, ajoutant que Moscou a également expliqué ses préoccupations concernant les données de ses systèmes S-400, et qu'Ankara s'est engagée à les protéger.
Le chef de l'industrie de la défense a souligné qu'il n'est pas logique que la Turquie nuise au programme puisqu'elle en fait partie, notant que, cependant, les Etats-Unis sont très proches d'accepter un dialogue mutuel.
"Avec le retrait de nos compagnies, il y aura une augmentation d'environ 7 à 9 millions de dollars pour le coût de chaque avion", a déclaré M. Demir, qui a souligné que tous les partenaires du programme paieraient, et pas seulement la Turquie.
Ankara a également souligné à plusieurs reprises que la Turquie continuera à fabriquer des composants pour les avions de chasse F-35 jusqu'en 2022, malgré sa suspension unilatérale du programme.
Le président américain Donald Trump a récemment confirmé que la Turquie continue à produire des pièces clés pour l'avion. La porte-parole du Pentagone, Jessica Maxwell, a déclaré fin juin que les États-Unis continueront à travailler avec les entreprises turques pour produire certaines pièces des avions F-35 jusqu'en 2022.
Maxwell a été citée par l'Agence Anadolu (AA) comme ayant déclaré que les sociétés continueraient à produire 139 composants des jets jusqu'en 2022. "Nos partenaires industriels exécuteront les contrats en cours", a-t-elle déclaré, ajoutant que le Pentagone était toujours à la recherche d'alternatives à la Turquie.
Demir a déclaré que maintenant, même les pays tiers avaient contacté la Turquie pour ces pièces.
James Stavridis, l'ancien commandant des forces américaines en Europe, s'exprimant lors de la même table ronde, a déclaré que la position géographique de la Turquie est critique pour l'alliance de l'OTAN, et qu'elle est "également très importante pour les États-Unis".
Stavridis a noté que la Turquie a réussi à produire des systèmes de guerre puissants, les drones étant au premier plan, en disant : "La Turquie est extrêmement importante pour la force de combat de l'OTAN avec sa puissance et sa capacité militaire que le pays a atteint aujourd'hui. Il a noté que malgré certaines différences tactiques entre les États-Unis et la Turquie, les deux pays doivent se comprendre en termes de relations stratégiques.
Washington a annoncé en juillet dernier, lors de l'arrivée des premières unités russes du système de défense S-400 en Turquie, qu'il suspendait Ankara du programme d'avions furtifs F-35 de Lockheed Martin et qu'il prévoyait de "mettre fin" à l'implication de la Turquie d'ici mars 2020.
Le F-35 est un programme international, l'avion lui-même étant produit par plusieurs pays, dont la Turquie.
La commission des services armés du Sénat américain, dans le cadre de la loi d'autorisation de la défense nationale (NDAA), a autorisé au début du mois l'armée de l'air américaine à utiliser, modifier et exploiter six F-35 turcs qui ont été fabriqués mais jamais livrés.
Ankara avait prévu d'acquérir à terme plus de 100 des avions de combat de cinquième génération, et les entreprises turques ont fabriqué des centaines de composants de l'avion, depuis le fuselage central et le système de propulsion du moteur jusqu'aux pièces pour les systèmes d'affichage du cockpit et le train d'atterrissage.
Selon le Pentagone, les fabricants turcs participent à la construction de quelque 937 pièces pour le F-35. Environ 400 de ces pièces proviennent exclusivement de Turquie, ce qui signifie qu'il n'y a pas d'autre partenaire qui fabrique ces pièces. Le Pentagone avait déclaré que les contrats auraient été d'une valeur d'environ 9 milliards de dollars pendant la durée du programme.
Dans son dernier rapport annuel, annoncé en mai, l'organisme de surveillance du Congrès américain, le Government Accountability Office (GAO), a déclaré que la décision d'expulser la Turquie du programme risquait d'aggraver les problèmes déjà existants de la chaîne d'approvisionnement".

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 39 minutes, Bon Plan a dit :

On n'est jamais aussi bien trahi que par ses proches....

RAF accused of wasting money on 'outdated' F-35 warplanes

https://www.telegraph.co.uk/news/2020/07/18/raf-accused-wasting-money-outdated-f-35-warplanes/

C'est seulement la version F-35B, ou plutôt même le concept d'avion VSTOL, que la RAF estime être dépassé. Pas le F-35... le titre est trompeur.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Skw a dit :

C'est seulement la version F-35B, ou plutôt même le concept d'avion VSTOL, que la RAF estime être dépassé. Pas le F-35... le titre est trompeur.

C'est la RAF qui est accusée, et c'est la version A qu'on dit dépassée car incapable d'être embarquée. Donc tout chasseur terrestre est dépassé. 

  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, penaratahiti a dit :

C'est la RAF qui est accusée, et c'est la version A qu'on dit dépassée car incapable d'être embarquée. Donc tout chasseur terrestre est dépassé. 

Bien vu. J'ai lu trop vite. En tout cas, le problème ne semble pas être le F-35 en lui-même.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Un peu tout de même du fait que le budget acquisition ne permet plus de satisfaire les ambitions de la RAF et celles de la RN, ce qui est un peu en rapport avec les incertitudes budgétaires d'achat d F35...

Edited by gustave
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

A ma connaissance, la version A du F 35 n’a jamais eu vocation à être être embarquée.

version B décollage court atterrissage vertical 

version c pure version catobar 

version a : purement armée de l’air

si à l’origine du programme, le RU envisageait 150 version b du F35 , de l’eau s’est écoulé sous les ponts, la commande a été réduite à 138 appareils ( intention d’achat)tous version b, puis les dérives budgétaires ( plus l’abandon du moteur Americano-britannique)et le retour des marines et de LM sur la version B , ont fait réfléchir les britanniques, 25 millions d’ecarts à l’achat entre les 2 versions ( en faveur du A), coût de maintenance plus élevé pour la version B , cellule du B rincée à 2 800 h de vol , limitation sur les futures évolutions ( manque de place sur le B pour changer les nouvelles baies électroniques ), bref beaucoup d’arguments en faveur de la version À pour la RAF et tant pis pour le retex guerre malouines qui avait joué en faveur d’une commande tout B en sus de l’argument industriel ( RR fabrique la soufflante pour l’atterissage vertical) 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, Capitaineconan a dit :

si à l’origine du programme, le RU envisageait 150 version b du F35 , de l’eau s’est écoulé sous les ponts, la commande a été réduite à 138 appareils ( intention d’achat)tous version b, puis les dérives budgétaires ( plus l’abandon du moteur Americano-britannique)et le retour des marines et de LM sur la version B , ont fait réfléchir les britanniques, 25 millions d’ecarts à l’achat entre les 2 versions ( en faveur du A), coût de maintenance plus élevé pour la version B , cellule du B rincée à 2 800 h de vol , limitation sur les futures évolutions ( manque de place sur le B pour changer les nouvelles baies électroniques ), bref beaucoup d’arguments en faveur de la version À pour la RAF et tant pis pour le retex guerre malouines qui avait joué en faveur d’une commande tout B en sus de l’argument industriel ( RR fabrique la soufflante pour l’atterissage vertical) 

C'est la version très résumée. Il manque le passage surréaliste ou la RAF a envisagé de s'équiper en F35C (CATOBAR donc) pour pouvoir bénéficier du rayon d'action un peu plus important (que les B, mais aussi que les A) ce qui aurait forcé la RN qui devait toujours s'équiper de F35B à installer des catapultes et brins d'arrêt sur ses PA pour des avions de passage (donc de la RAF principalement, mais aussi de la Marine française ou de l'USNavy) donc on arrive à l'absurdité ou la RN devait continuer de s'équiper de STOVL pour armer des PA CATOBAR ...

J'ai vraiment du mal à comprendre les anglais...

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Effectivement j’ai loupé quelques épisodes, c’est un peu comme les feux de l’amour, tu zappes 6 mois , tu recolles à l’ intrigue générale sans soucis mais il te manque pas mal de circonvolutions :biggrin:

 

  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 27/06/2020 à 09:58, MeisterDorf a dit :

Sans tomber dans les excès de la trollitude chère à certains: le F-35 est une éclatante réussite. Non je ne suis pas la réincarnation de Dany40 (tout le monde sait que je suis un agent à la solde de Moscou qui fait du lobbying pour le Su-57) mais il faut reconnaître que le F-35 a réussi à achever la destruction quasi-définitive de la capacité industrielle européenne en matière d'avions de chasse et a emporté (ou en passe de l'être) presque (si pas tous) les renouvellements de flottes de chasse en Europe. Est-ce qu'il est parvenu à ses fins de manière "fort peu élégante" (sic)? Oui très clairement, mais ça c'est le jeu ma pauvre Lucette. 

On peut le détester autant qu'on veut mais les faits sont implacables. Après, qu'il vole ou non: les US n'en ont rien à battre vu qu'ils sont parvenus à leurs fins et qu'ils disposent (pour partie) de solutions de repli.   

Ma réaction est tardive, mais en y réfléchissant un peu il me semble que la situation n'est pas pire qu’auparavant. Prenons l’équipement des différentes forces Européennes. Il y a peut-être des petites erreurs dans ma liste mais je l’ai rapidement fait de tête.

Pays-bas : Avant F-16 US / Après F-35 US

Belgique : Avant F-16 US / Après F-35 US

Norvège : Avant F-16 US / Après F-35 US

Danemark : Avant F-16 US / Après F-35 US

Italie : Avant (Tornado ADV UE puis location F-16 US), Tornado IDS UE, AMX Italie Brésil, AV-8B US / Après Typhoon UE / F-35 US / AMX Italie Brésil

Allemagne : Avant F-4 US, Tornado UE, MiG-29 Russe / Après Eurofighter UE, F-18E US

GB : Avant Tornado ADV UE, Tornado IDS UE, Harier (GB US), Jaguar (GB FR) / Après Typhoon UE, F-35 US

Suède : Avant Viggen Su, Draken Su / Après Gripen C Su, Gripen E Su

France : Avant Jaguar (GB FR), Mirage F1 FR, Mirage 2000 FR / Après Rafale FR, 2000N FR

Autriche : Avant (Draken Su puis F-5E US prêté par la Suisse) / Après Eurofighter UE

Grèce : Avant F-16 US, Mirage 2000 FR, F-4 US / Après ?

Espagne : Avant F-18 US, F-4 US, Mirage F1 FR, AV-8B US / Après Typhoon UE puis ?

Finlande : Avant F-18 US / Après ?

Suisse : Avant F-18 US, F-5 E US / Après ?

Portugal : Avant F-16 US / Après ?

Pour les pays tels que la Grèce, l’Espagne, la Suisse et la Finlande les équipements à remplacer sont avant tout Américains. Donc si les pays Européens arrivent à y placer quelques-unes de leurs billes la situation s’améliorera comparé à ce qu’il y avait avant.

Je ne prends pas en compte les ex pays de l’est qui volaient sur du russe pour la plupart et qui choisirons soit de l’Américain soit de l’Européen.

Je trouve qu'à ce stade, la situation n'est pas désespérée. Il ne tient qu’aux nations européennes de mieux s’écouter afin d’inverser la tendance, surtout pour ce qui concerne les programmes du futur.

  • Like 1
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Le congrès hurle sur LM mais globalement la tendance semble à l'amélioration ...

https://breakingdefense.com/2020/07/lawmakers-blast-lockheed-dod-over-f-35-parts-problems/

WASHINGTON : Au cours d'une audience houleuse de deux heures, les membres de la commission de surveillance de la Chambre des représentants ont fustigé Lockheed Martin et les fonctionnaires du Pentagone pour avoir mis les pilotes en danger d'accident en ne réparant pas le système de maintenance défectueux du F-35.

"Réparez cela maintenant, avant que vous n'ayez du sang sur les mains", a déclaré le député Rashida Talib.

Les critiques et les inquiétudes sont venues des deux côtés de l'allée, bien que les démocrates aient été particulièrement sévères - surtout en ce qui concerne la performance de Lockheed Martin et ce qu'ils allèguent être un manque de volonté de la part du géant de la défense de rembourser le gouvernement pour les pièces problématiques des F-35.
En savoir plus sur Raytheon Missiles & Defense, une nouvelle entreprise de Raytheon Technologies

"Nous ne pouvons pas simplement espérer que ces accidents ne se produisent jamais. Ces problèmes doivent être traités", a déclaré la présidente de la commission, la députée Carolyn Maloney. "Le gouvernement américain est un client important de Lockheed Martin. Rien qu'en 2019, Lockheed devrait tirer 41 milliards de dollars de revenus du gouvernement américain, des affaires payées par les contribuables américains. Pour une telle somme, nous pouvons nous attendre à ce que Lockheed fournisse des produits qui fonctionnent et qui assurent la sécurité des membres de notre service. Toute autre chose est inacceptable".

"J'ai également l'intention d'examiner si une législation est nécessaire pour garantir que les F-35 répondent aux attentes en matière de performances", a-t-elle ajouté.

Jackie Spear a pris à partie Greg Ulmer, vice-président de Lockheed Martin pour le programme F-35 Lightening II, pour ce qu'elle a qualifié de tracasseries de la part de l'entreprise concernant les négociations visant à rembourser les primes de performance injustifiées pour les livraisons de pièces au cours des six dernières années.

"Je voudrais dire, M. Ulmer, que vous n'êtes pas un bon acteur dans ce domaine. Ce n'est qu'un élément. Nous savons déjà qu'il y a neuf défauts sur le F-35 qui sont identifiés comme critiques, comme étant des priorités, qui à ma connaissance n'ont toujours pas été traités", a-t-elle déclaré. "Que vous ne veniez pas à la table des négociations pour négocier ces 183 millions de dollars m'exaspère vraiment, et devrait exaspérer tous les contribuables de ce pays".

Les républicains ont également exprimé leurs préoccupations concernant les problèmes actuels liés aux pièces détachées et au logiciel de maintenance ALIS, qui a longtemps posé problème. Mais certains législateurs du GOP - dont le républicain le plus important du comité, James Comer - ont essayé de faire baisser la température de la rhétorique, soulignant que le DoD et Lockheed Martin travaillaient dur pour résoudre la myriade de problèmes.

Boîte ALIS

"Je suis heureux d'entendre que des progrès sont réalisés", a déclaré M. Comer. "Nous devons travailler ensemble pour nous assurer que nous obtenons les meilleurs produits rapidement et à moindre coût pour le contribuable. L'augmentation de l'acquisition d'articles commerciaux, de la concurrence, de la transparence et de la participation des utilisateurs finaux peut y contribuer".

Pour leur part, les fonctionnaires du DoD qui ont témoigné se sont empressés de rassurer les membres du comité sur le fait qu'aucun avion d'attaque interarmées F-35 dangereux n'est utilisé, car le personnel de maintenance certifie que toutes les pièces sont dignes de l'air avant de permettre aux avions de décoller.

"J'ai confiance en nos chefs d'unité de maintenance qui examinent chaque pièce et déterminent si l'avion est apte à voler", a déclaré Ellen Lord, responsable des acquisitions au ministère de la défense. "Ils sont très compétents en matière de sécurité et ne feraient jamais de compromis sur la sécurité".
Recommandé

Lord dirige les efforts du Pentagone pour réparer non seulement ALIS, mais aussi les problèmes plus généraux de maintenance qui ont entraîné des coûts d'exploitation et de maintenance exorbitants pour les F-35 - estimés par le Government Accountability Office (GAO), organisme de surveillance, dans un rapport du 20 mai, à quelque 1,2 trillion de dollars (oui, un trillion avec un t) sur les 66 ans de vie de la flotte. Ce montant serait bien inférieur au coût initial de la R&D et de l'approvisionnement, ce qui porterait le coût total du cycle de vie du programme à 1,6 trillion de dollars.

Le général Eric Fick, chef du bureau du programme commun F-35 (JPO), a également déclaré qu'il avait "pleinement confiance" dans le personnel de maintenance.

En mars, le GAO a publié un rapport qui constate "un problème persistant avec des données inexactes ou manquantes" dans ALIS, le système d'information logistique autonome, utilisé pour suivre les pièces et programmer la maintenance, a déclaré Diana Maurer, directrice des capacités de défense et de la gestion du GAO, à la commission. Ce problème a conduit les responsables de la maintenance à ignorer le système en raison d'un trop grand nombre de fausses alarmes qui immobilisent les avions au sol, et à suivre à la main les besoins de remplacement des pièces et de maintenance, a-t-elle expliqué, ce qui augmente le risque que l'erreur humaine puisse en fait entraîner un risque pour le pilote.

Le personnel interrogé par le GAO, a déclaré Mme Mauer, s'inquiète du fait qu'en "ignorant les alertes dans ALIS causées par des données manquantes ou inexactes, les escadrons risquent d'ignorer une alerte pour un problème légitime d'avion".

Elle a également souligné que le DoD n'a pas mis en place un certain nombre de recommandations du GAO, notamment une recommandation demandant au DoD d'établir des exigences de performance concrètes pour ALIS qui remontent à 2014. L'absence de tels paramètres de performance pourrait finir par étendre les problèmes d'ALIS à son programme de remplacement, appelé Operational Integrated Data Network (ODIN), a-t-elle averti.

Mme Fick a indiqué que le JPO et la communauté des utilisateurs sont fortement impliqués dans le développement de logiciels pour ODIN, et a souligné que le DoD sera propriétaire de la propriété intellectuelle du système afin que la maintenance, y compris le remplacement des pièces, puisse être effectuée par l'armée de l'air, l'armée de terre et la marine, et non pas seulement par Lockheed Martin.

Comme je l'ai indiqué hier, l'unité Kessel Run de l'armée de l'air prête son expertise logicielle à la fois pour trouver des corrections provisoires pour ALIS et pour aider au développement d'ODIN. Aujourd'hui, Lord et Fick ont tous deux déclaré que les équipes de maintenance et les opérateurs sont satisfaits des améliorations apportées à ALIS jusqu'à présent.

Fick a déclaré que le DoD a budgétisé 540,7 millions de dollars entre 2021 et 2025 pour ODIN, tandis que le JPO estime que 70 millions de dollars supplémentaires seront nécessaires d'ici 2022 pour continuer à améliorer ALIS. La capacité opérationnelle initiale (IOC) d'ODIN, c'est-à-dire son utilisation avec un escadron de F-35, est prévue pour septembre 2021, a-t-il dit, le nouveau système étant disponible pour les flottes de l'armée de l'air, de la marine et du corps des Marines d'ici décembre 2022.

Le 13 juillet, l'armée de l'air a annoncé qu'elle avait accordé à Lockheed Martin un montant de 87,5 millions de dollars pour la livraison/quantité indéterminée (ID/IQ) pour la transition d'ALIS à ODIN. Fick a déclaré que Lockheed Martin fournira le codage pour "trois applications spécifiques pour ODIN", et que le contrat porte sur "le travail initial associé à ces applications".

Le bureau de l'inspecteur général (OIG) du DoD a découvert lors d'un audit en juin dernier qu'une grande partie de la panne d'ALIS est due au fait que Lockheed Martin a livré des pièces qui ne sont pas "prêtes à être distribuées" (RFI) - c'est-à-dire qu'elles ne sont pas prêtes à être installées - parce qu'elles n'ont pas le marquage électronique approprié (connu sous le nom de "Electronic Equipment Logbook" ou EEL) qui leur permet d'être suivies par ALIS. Les équipes au sol sont donc obligées de suivre les pièces à la main si elles doivent les utiliser.

"Selon les responsables du JPO, chaque jour, 50 % de la flotte de F-35 vole avec des pièces de rechange non RFI", a déclaré l'inspecteur général adjoint Theresa Hull. Elle a cependant noté que les pièces non-RFI ne sont pas nécessairement défectueuses - un fait que Ulmer a également souligné.

"Les pièces ne sont pas le problème, c'est le fichier électronique", a déclaré M. Ulmer, soulignant qu'"il y a plusieurs niveaux" - tant au LM que dans les dépôts - pour assurer l'intégrité des pièces.

"Nous reconnaissons que les EEL ont été un défi, mais des améliorations significatives ont été réalisées", a-t-il dit. "Lockheed Martin a appliqué des ressources de diagnostic et d'ingénierie pour résoudre le problème. Ces défis n'indiquent pas qu'une pièce est défectueuse".

Fick a expliqué que les EEL "sont similaires à un dossier médical numérique, elles racontent l'histoire de la pièce du berceau à la tombe".

"Nous nous attaquons énergiquement à la cause première de l'EEL et aux problèmes de non-conformité", a-t-il ajouté.

M. Lord a noté qu'en juin, 83 % des pièces livrées étaient conformes à la RFI, y compris les EEL. De plus, a-t-elle ajouté, le JEA "a également travaillé à négocier des termes contractuels plus complets dans les futurs contrats de soutien afin de s'assurer que le contrat a défini des paramètres d'EEL et de RFI pour mesurer la performance".

Fick a également souligné qu'en dépit des problèmes actuels, le JEA a réduit les coûts de maintenance au cours de l'année dernière à 35.000 dollars par heure de vol. L'objectif est de réduire ce prix à 25 000 dollars par heure de vol d'ici 2025, a-t-il dit, mais il a admis qu'il s'agissait d'un "objectif ambitieux".

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

 

Edited by herciv
  • Like 1
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Tu permets que je complète ?

il y a une heure, FAFA a dit :

Pays-bas : Avant-Avant F-104 US / Avant F-16 US / Après F-35 US

Belgique : Avant-Avant F-104 US /Avant F-16 US / Après F-35 US

Norvège : Avant-Avant F-104 US /Avant F-16 US / Après F-35 US

Danemark : Avant-Avant F-104 US /Avant F-16 US / Après F-35 US

Italie : Avant-Avant F-104 US /Avant (Tornado ADV UE puis location F-16 US), Tornado IDS UE, AMX Italie Brésil, AV-8B US / Après Typhoon UE / F-35 US / AMX Italie Brésil

Allemagne : Avant-Avant F-104 US /Avant F-4 US, Tornado UE, MiG-29 Russe / Après Eurofighter UE, F-18E US

GB : Avant Tornado ADV UE, Tornado IDS UE, Harier (GB US), Jaguar (GB FR) / Après Typhoon UE, F-35 US

Suède : Avant Viggen Su, Draken Su / Après Gripen C Su, Gripen E Su

France : Avant Jaguar (GB FR), Mirage F1 FR, Mirage 2000 FR / Après Rafale FR, 2000N FR

Autriche : Avant (Draken Su puis F-5E US prêté par la Suisse) / Après Eurofighter UE

Grèce : Avant-Avant F-104 US /Avant F-16 US, Mirage 2000 FR, F-4 US / Après ?

Espagne : Avant-Avant F-104 US /Avant F-18 US, F-4 US, Mirage F1 FR, AV-8B US / Après Typhoon UE puis ?

Finlande : Avant F-18 US / Après ?

Suisse : Avant F-18 US, F-5 E US / Après ?

Portugal : Avant F-16 US / Après ?

Et je n'ai pas mis la Turquie ... F-104 / F-16 / F-35 ou plutôt autre chose en fait.

Et le Canada : F-104 / F-18 (tiens ?) / F-35 probable ...

Edited by FATac
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un article plutôt bien foutu et une confirmation le block 4.2 avec la fameuse TR3 arrivera avec la LRIP15. Pour ceux d'avant il y aura une mise à jour nécessaire.

https://aviationweek.com/ad-week/lengthy-f-35-upgrade-list-transform-strike-fighters-future-role

Longue liste de mise à niveau du F-35 pour transformer le rôle futur du chasseur d'attaque
Steve Trimble 20 juillet 2020

Telle est la vision du programme F-35 de Lockheed Martin dans dix ans :

    Une flotte mondiale de plus de 2 000 chasseurs est en service et la liste des clients ne cesse de s'allonger. Les ventes sont stimulées par un prix d'achat unitaire et un coût par heure de vol égal ou à peine supérieur à celui d'un chasseur de quatrième génération. Pourtant, la flotte de F-35 du Bloc 4 récemment modernisée dispose d'une puissance de calcul 25 fois supérieure à celle de la version de l'avion en service aujourd'hui, ce qui permet au moteur à fusion embarqué basé sur un logiciel d'extraire des données d'un ensemble de capteurs actifs et passifs beaucoup plus avancés.
    Comme la conscience de la situation dans le cockpit s'étend, les pilotes disposent de diverses options d'armes nouvelles : la capacité d'emporter en interne six missiles air-air Lockheed Martin AIM-260 ou Raytheon AIM-120 de moyenne portée ; une capacité de frappe maritime du missile d'attaque commun ; et l'utilisation de nouveaux missiles de frappe à longue portée, comme la future arme d'attaque autonome (SiAW) en interne et éventuellement un missile de croisière hypersonique transporté en externe. En attendant, le lot 22 F-35 qui sortira de la chaîne de montage de Lockheed en 2030 pourra également accéder à une nouvelle classe de magasins attristés lancés par air qui ajouteront une nouvelle capacité de détection importante, multiplieront les chargements d'armes et, selon la mission, serviront eux-mêmes d'options cinétiques.
    Le rôle du F-35 a déjà évolué par rapport aux missions standard de contre-attaque et de frappe. L'armée de terre et la marine utilisent désormais les données des capteurs du F-35 à distance pour guider leurs intercepteurs afin d'abattre les missiles qui arrivent. Le système de commandement et de contrôle décentralisé de l'armée de l'air s'appuie sur la puissance de traitement du F-35, les données des capteurs et les crochets de communication pour orchestrer une attaque plus large dans tous les domaines. Les pilotes de F-35 s'entraînent toujours pour effectuer des missions de chasse traditionnelles, mais le rôle que joue l'avion défie le vocabulaire du système de désignation de l'armée de l'air.

Une décennie peut sembler trop courte pour une telle évolution dans un seul programme, mais c'est possible. Il y a dix ans, le F-35 était encore en mode de crise : Avec la flotte d'essai au sol pendant la majeure partie de 2009, la chaîne d'approvisionnement était en difficulté. Ashton Carter, qui était alors sous-secrétaire à la défense pour l'acquisition, la technologie et la logistique, a reconnu plus tard que les propositions d'annulation du programme avaient été brièvement examinées pendant cette période.

À ce jour, Lockheed a livré plus de 500 F-35 à neuf pays, et trois autres pays se sont engagés à en livrer encore plus. Le coût unitaire de vol d'un F-35A tombera à 77,9 millions de dollars pour les avions livrés en 2022 dans le cadre du 14e lot de production annuelle.

En traçant la prochaine décennie de développement du programme, un récit similaire des premières luttes devient clair.

    La pression du calendrier s'accroît sur la mise à niveau des ordinateurs
    Les premières améliorations du bloc 4 arrivent en retard et sont défectueuses

Le Bureau du programme commun (JPO) F-35 a identifié les 66 premières mises à jour matérielles et logicielles répertoriées dans le cadre du bloc 4 "Suivi de la modernisation" dans un rapport au Congrès en mai 2019. Les huit premières mises à jour devaient entrer en service en 2019, mais en raison de complications inattendues, une seule d'entre elles - un système automatique d'évitement des collisions au sol - a été mise en service à temps pour la flotte opérationnelle. D'autres améliorations, telles que la capacité provisoire de vidéo en mouvement intégral pour la flotte de F-35B du corps des Marines, ont pris du retard en raison de livraisons ultérieures de matériel, selon un rapport du Government Accountability Office (GAO) publié en mai.

Le JPO a également adopté un processus de développement agile pour le bloc 4. Les mises à jour sont toujours organisées en quatre étapes majeures - Bloc 4.1, 4.2, 4.3 et 4.4 - et des lots plus petits de nouvelles capacités sont publiés par cycles de six mois, un processus appelé Développement et livraison continus de capacités (C2D2). Lockheed, par exemple, doit achever le développement du logiciel 30P5 au troisième trimestre de cette année, qui sera suivi par des abandons de logiciels appelés 30P6 au premier trimestre 2021 et 30P7 au troisième trimestre 2021. La méthode de développement agile est destinée à réduire l'ampleur des retards causés par la publication d'un grand lot de logiciels défectueux tous les deux ans, mais elle n'est pas la panacée. Alors que les logiciels de la première version C2D2 entraient en phase de test, de nouveaux problèmes sont apparus, tels que le code du logiciel du bloc 4 qui a causé des "problèmes" pour les fonctions du bloc 3F qui fonctionnaient, selon le GAO.

La prochaine avancée majeure pour le programme du Bloc 4 devrait arriver en 2023. Cette configuration du Bloc 4.2 sera la première à inclure le matériel Technical Refresh 3 (TR-3), qui comprend un nouveau processeur central intégré, un système de mémoire d'avion et un système d'affichage panoramique du cockpit. Premier calculateur de cockpit pour le F-35 depuis l'apparition du Bloc 3i en 2016, le TR3 permettra un saut de capacité de détection, notamment pour le système de guerre électronique ASQ-239 de BAE Systems.
Écran panoramique du cockpit du F-35En plus de la mise à niveau de l'écran panoramique du cockpit du F-35, la mise à jour en cours du Technical Refresh 3 permettra d'installer un nouveau processeur central intégré

Écran panoramique du cockpit du F-35En plus de la mise à jour de l'écran panoramique du cockpit du F-35, la mise à jour en cours de Technical Refresh 3 installera un nouveau processeur central intégré qui est 25 fois plus puissant que la version actuelle. Crédit : U.S. Air Force

Cependant, la mise à niveau du TR-3 est également confrontée à des défis de développement. L'administrateur auxiliaire F-35 souhaite une augmentation de 42 millions de dollars des dépenses en TR-3 pour l'exercice 2021 afin de compenser la "complexité technique" accrue.

"Les fournisseurs sont mis au défi de respecter un calendrier exigeant avec un système holistique matériel-logiciel ; par conséquent, les versions provisoires du matériel réduiront les risques et permettront le développement parallèle de logiciels", a déclaré l'armée de l'air dans un document de justification budgétaire pour l'exercice 2021.

Le dernier rapport d'acquisition sélectionné (SAR) pour les F-35, qui a été publié par le ministère de la défense début juillet, fait état de problèmes similaires avec le TR-3, citant notamment des coûts plus élevés en raison du soutien supplémentaire nécessaire pour aider un fournisseur à gérer la complexité d'une matrice de portes programmables sur le terrain utilisée dans le nouveau système de processeur. Le développement du processeur central intégré et du système de mémoire de l'avion souffre également de retards, selon le SAR annuel.

À mesure que la configuration du bloc 4.2 équipé de TR-3 arrive dans la flotte, la capacité du F-35 à détecter passivement les cibles et les menaces devrait augmenter énormément. La mise à niveau ouvre également la voie à une mise à jour critique du système de guerre électronique de BAE, en particulier les générateurs de techniques de brouillage intégrés dans les racks 2A et 2B de l'ASQ-239. BAE prévoit également de mettre à niveau les récepteurs montés sur les ailes dans les Bandes 2, 3 et 4, ainsi que d'activer les nouveaux récepteurs de la Bande 5 à partir d'une large couverture du spectre, des fréquences radio très basses aux fréquences extrêmement élevées. Aidé par les processeurs plus puissants introduits par le TR-3, le F-35 pourrait être en mesure de développer des techniques de brouillage lorsqu'il rencontre de nouveaux signaux qui n'ont pas encore été enregistrés dans les fichiers de données de mission de l'avion. Une telle capacité de guerre électronique dite cognitive devient critique à mesure que les adversaires passent à des radios définies par logiciel et à des réseaux de radars à sauts de fréquence.

Si le calendrier actuel est maintenu, les mises à niveau des TR-3 et du bloc 4.2 arrivant dans les avions du lot 15 comprendront plus qu'une amélioration de la puissance de calcul. Lockheed modifie la baie d'armes interne pour permettre la mise à niveau "sidekick", qui augmente de 50% le chargement des missiles Raytheon AIM-120, soit six missiles. Lorsque le Lockheed AIM-260 sera disponible, le même chargement deviendra possible avec un missile de la même longueur que l'AIM-120 mais avec une portée nettement plus grande.

La même modification permet également d'adapter les dimensions du nouveau missile SiAW de l'armée de l'air, qui ajoute une nouvelle ogive au missile guidé antiradiation à portée étendue de la marine. Un programme financé par Israël pour ajouter des réservoirs de carburant montés sur les ailes aux options de chargement du F-35 devrait également être disponible et augmenterait la portée de 25% si la mission ne nécessite pas de minimiser le profil de l'avion sur le radar.

D'ici la fin de la décennie, le fonctionnement du F-35 pourrait être très différent de ce que les concepteurs de l'avion avaient prévu à la fin des années 1990. Le programme Skyborg de l'armée de l'air cherche à introduire une nouvelle famille d'avions lancés au sol et en l'air qui peuvent servir de coéquipiers autonomes, ou d'ailiers, pour les pilotes de F-35. "Skyborg" lui-même fait référence au développement d'un nouveau système de contrôle autonome qui peut être formé pour accomplir un ensemble de missions diverses. L'armée de l'air attend des pilotes de F-35 qu'ils utilisent les avions équipés de Skyborg comme des munitions réutilisables ; en d'autres termes, un missile qui peut être tiré et, si aucune cible digne de ce nom n'apparaît, récupéré et utilisé à nouveau.

Les capacités envisagées par les concepteurs du F-35 il y a deux décennies sont maintenant disponibles dans des avions opérationnels, bien que plusieurs années plus tard que prévu initialement et pour des coûts d'acquisition et d'exploitation plus élevés. Au cours de la prochaine décennie, le JPO et Lockheed chercheront à ajouter des capacités qui n'ont été définies qu'au cours de la dernière décennie et à adopter plusieurs concepts, dont Skyborg et SiAW, qui n'ont émergé que récemment. L'histoire du programme F-35 est caractérisée par des promesses excessives et des performances insuffisantes dans la phase de développement. Alors que le développement du bloc 4 passe du concept à la réalité, le défi consistera à éviter des faux pas similaires.

Optimiste

    Après une stagnation à court terme, les dépenses mondiales de défense reprennent leur croissance et Lockheed livre 4 000 F-35 au total
    Malgré les premières inquiétudes, Lockheed achève le programme de modernisation du bloc 4 dans les délais et le budget prévus

Neutre

    Les dépenses mondiales de défense stagnent jusqu'en 2040, ce qui accroît la pression à la baisse sur le programme
    La modernisation du bloc 4 subit quelques retards et dépassements mais n'affecte pas l'acquisition d'avions

Pessimiste

    Les dépenses mondiales de défense entrent dans une phase de déclin à long terme, déclenchant un "congé d'approvisionnement" à la manière des années 1990 pour les chasseurs
    La mise à jour du TR-3 et le bloc 4 sont considérablement retardés, les dépassements de coûts entraînant de nouvelles réductions dans le budget des marchés publics

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

 

Le scénario 2 me semble le plus crédible. reste à quantifier les retards.

 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 19 heures, herciv a dit :

Le scénario 2 me semble le plus crédible. reste à quantifier les retards.

Des retards? Quels retards? Après un tel article, il me semble évident que le F-35 est tellement bon et pas cher qu'on devrait remplacer l'équipement de chaque fantassin (fusil, casque, bottes, treillis...) par un F-35!

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
On ‎7‎/‎25‎/‎2020 at 1:15 PM, Patrick said:

Des retards? Quels retards? Après un tel article, il me semble évident que le F-35 est tellement bon et pas cher qu'on devrait remplacer l'équipement de chaque fantassin (fusil, casque, bottes, treillis...) par un F-35!

euh...la camomille ça fait quel effets quand c'est fumé ? Ah comme ça bon je sort m'en griller une

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,529
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Rom1_
    Newest Member
    Rom1_
    Joined
  • Forum Statistics

    20,946
    Total Topics
    1,333,216
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries