Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Opérations au Mali


Recommended Posts

https://www.rfi.fr/fr/afrique/20230123-mali-iyad-ag-ghaly-recrute-et-s-affiche-dans-la-région-de-ménaka

Cette fois, Iyad Ag Ghaly s'affiche avec plusieurs notables touaregs lui prêtant allégeance dans la région de Ménaka, au cours d'une réunion qui se serait tenue, samedi 21 janvier.

La tentation de rejoindre le Jnim risque de se faire de plus en plus grande pour répondre aux assauts meurtriers de l'EIGS, mais aussi parce que les habitants de Ménaka se sentent très largement abandonnés par l'État malien.

  • Thanks 1
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

https://www.jeuneafrique.com/1410984/politique/au-mali-le-blues-des-casques-bleus-de-la-minusma/ (21 janvier 2023)

Un projet de rapport de l’ONU évoque un possible retrait des Casques bleus, dont le mandat a pourtant été renouvelé pour un an en juin dernier.

Le nouveau rapport esquisse trois scénarios. Le premier, celui du renforcement des effectifs et des marges de manœuvre, ne pourrait se réaliser qu’à la condition de progrès dans une transition politique malienne censée s’achever par une remise des clés aux civils d’ici 14 mois. La seconde option esquisse un « retrait des unités en uniforme » et la mutation de l’actuel mandat en « mission politique spéciale » uniquement présente à Bamako.

  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Le 21/01/2023 à 06:27, gustave a dit :

Je ne suis pas certain que cela vise surtout à permettre des frappes (je ne pense pas que légalement cela autorise à frapper une structure travaillant officiellement pour un gouvernement, du point de vue du droit international, pour autant que cela soit pris en compte par les US ce qui est douteux)

Je vais demander au général Qassem Soleimani ce qu'il en pense.

 

  • Haha 3
Link to comment
Share on other sites

https://www.rfi.fr/fr/afrique/20230125-affaire-des-49-soldats-ivoiriens-le-contrat-de-tous-les-mystères

Quelle était donc l'activité concrète des soldats ivoiriens ? Participaient-ils aux activités onusiennes du contingent allemand, dont SAS est un sous-traitant, ou à d'autres activités de cette entreprise n'ayant rien à voir avec la Minusma ? Les deux en parallèle ? Pourrait-il s'agir d'activités non seulement privées – ce qui serait déjà non conforme aux règles onusiennes – mais illégales ? 

La semaine dernière, le quotidien français Le Monde, citant des sources ivoiriennes et maliennes anonymes, évoquait l'hypothèse d'un trafic d'or dont auraient bénéficié de hautes personnalités des deux pays.

  • Haha 4
Link to comment
Share on other sites

Le Mali s'orienterait vers un report des élections prévues dans le cadre de la transition démocratique - élections dont la promesse de tenue et le calendrier avaient permis la levée des sanctions...

  • Haha 3
Link to comment
Share on other sites

Mais quelle surprise (non) !

J'imagine que le motif est lié à la dégradation des conditions de sécurité dans le nord du pays ? Ou est-ce plus sobrement une volonté de faciliter la vie politique malienne en donnant plus de temps aux formations politiques démocratiques de s'organiser ?

Link to comment
Share on other sites

https://www.rfi.fr/fr/afrique/20230130-mali-iyad-ag-ghaly-rencontre-les-groupes-signataires-de-l-accord-de-paix-près-de-kidal

Iyad Ag Ghaly a rencontré des représentants des groupes armés du Nord, signataires de l'accord de paix de 2015. Le ou les entretiens se sont déroulés en fin de semaine dernière, près de Kidal. Le chef du Jnim (Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans), lié à al-Qaïda, souhaite concentrer les efforts de tous contre le groupe État islamique mais sans passer d'alliance formelle.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Niger. Au moins 10 soldats tués dans une attaque djihadiste à la frontière du Mali

Une dizaine de soldats ont été tués, et autant de blessés, dans une attaque djihadiste à la frontière du Mali vendredi 10 février 2023.

Ouest-France avec AFP. 11/02/2023

Au moins dix soldats ont été tués vendredi 10 février 2023 lors d’une embuscade tendue par un « groupe d’hommes armés terroristes », dans l’ouest du Niger, à la frontière avec le Mali, a annoncé ce samedi 11 février 2023 le ministère nigérien de la Défense.

https://www.ouest-france.fr/monde/niger/niger-au-moins-10-soldats-tues-dans-une-attaque-djihadiste-a-la-frontiere-du-mali-36a07ce4-aa4c-11ed-a5a8-4766dd2753ae

  • Sad 3
Link to comment
Share on other sites

http://malijet.com/a_la_une_du_mali/276853-front-antiterroriste-les-fama-à-l’offensive.html (17 février 2023)

Ainsi, 11 Opérations aéroportées sur les localités de Kamiti (Bapho), Sangolola, (Niono) et dans les secteurs de Oro-Oro (Bandiagara), Sébéré (Koro), Tagatéléman (Sofara), Sagala, Diabali (Niono), Ouéta (Bapho), Ngorodia et Koriantzé (Konna) ont menées.

A ces opérations s’ajoutent 16 missions de reconnaissances offensives dans les zones de Sofara, Bandiagara, Konna, Douentza, Boni, Ansongo, Ménaka et Bapho (Niono).

Aussi faut-il signaler, 09 frappes aériennes avec les MI24, L39 et Super Tucano, 06 frappes de drone dans les secteurs de Boni, Mondoro et la frontière Mali-Burkina, 03 frappes d'artillerie Grade-2M et obusiers D30 dans les secteurs de Sofara et Bandiagara, et une surveillance aérienne permanente sur les zones suspectes.       

Le bilan cumulé de ces actions, selon le communiqué de la DIRPA, s’élève à la destruction de 10 sanctuaires terroristes (Secteurs de Douentza, Boni, Bandiagara, Sofara et Bapho), la neutralisation de 82 terroristes dans les différentes zones, l’interpellation de 35 suspects interpelés dans les secteurs de Bapho, Sofara et Bandiagara.

Le matériel récupéré concerne 48 AK-47, 02 PKM, 20 fusils de chasse, des chargeurs, une importante quantité de munitions, du matériel de fabrication d'EEI, des moyens de communication, divers matériels y compris des uniformes militaires, 15 motos détruites, 8 engins explosifs improvisés (EEI) et 05 Pickup fonctionnels détruits.

 

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

https://www.rfi.fr/fr/afrique/20230114-le-mali-célèbre-sa-souveraineté-retrouvée-mais-sans-rassemblement-géant

Ce samedi [14 janvier 2023] marque la toute première « journée de la souveraineté retrouvée ». Un jour « chômé et payé » instauré par les autorités en souvenir de la mobilisation du 14 janvier 2022, lorsque les Maliens avaient massivement manifesté contre les sanctions infligées au Mali par la Cédéao.

Une fiche pratique de quatorze pages a même été conçue à destination des enseignants maliens pour leur indiquer comment parler aux élèves des sanctions imposées l’année dernière par la Cédéao et du « plan de riposte » alors mis en œuvre par Bamako, mais aussi pour vanter les vertus de la transition en cours et du « changement et des réformes globales nécessaires » qu’elle serait en train de porter. 

http://malijet.com/a_la_une_du_mali/276820-tribune-qui-en-veut-au-mali-pour-quels-agendas.html (16 février 2023)

Le 24 mai 2021 au Mali, la Transition de Rectification se met en place après l’éviction du Président Bah N’Daw, pour fautes politiques graves. Dans la foulée, elle change de main après l’investiture et l’installation officielle le 7 juin 2021, par la Cour Suprême, du Colonel Assimi Goïta, en tant que nouveau Président de la Transition, Chef de l’Etat du Mali. Une arrivée au trône que l’Elysée n’a guère apprécié, taxant le Colonel Assimi Goïta et le Gouvernement de Dr Choguel Kokalla Maïga, « d’illégitimes et d’irresponsables ».

Depuis, les plus hautes autorités françaises n’ont raté aucune occasion  pour agonir, par des paroles violentes, méprisantes et condescendantes, les Autorités de la Transition. Qui ont pourtant, le soutien plein et entier du peuple malien. Lequel a su montrer, de la plus belle manière, à la face du monde, toute sa légitimité et sa totale confiance à ses dirigeants.

C’était ce mémorable jour du 14 janvier 2022. Date désormais historique, retenue comme celle de la vraie libération de tout un peuple qui retrouve ainsi, sa souveraineté face à l’oppression d’une France bagarreuse, néocolonialiste et prédatrice. Ce nouveau départ a permis aux Autorités de la Transition de Rectification de comprendre très tôt que le moment est,  cette fois-ci, venu de changer de paradigme avec une meilleure manière de voir les choses autrement, c’est-à-dire : un modèle cohérent de gouvernance qui prend en compte les choix légitimes du peuple malien, aspirant à trois principes directeurs qui doivent désormais diriger, la vie de la Nation malienne, voire sa politique intérieure et extérieure dans le contexte de la nouvelle orientation de la géopolitique internationale.

Il s’agit du respect de la souveraineté du Mali, du respect des choix stratégiques opérés par le Mali et la défense des intérêts vitaux du peuple malien dans les prises de décisions. Des choix qui dénoncent, entre autres avec véhémence et sans complaisance, l’ingérence, les diktats répétés et les plans machiavéliques de la France qui, avec l’aide d’une communauté internationale, tente depuis des années, de fragiliser l’Etat du Mali et à déstabiliser ses institutions. Dont l’un des buts est,  la réalisation d’un très vieux projet, c’est-à-dire, la création de l’Etat fantoche de l’Azawad, donc la « soudanisation » du Mali ou sa partition tout simplement, en donnant de la voix et de la légitimité à une minorité touarègue du Nord du Mali, regroupée au sein de la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA).

Remontés à bloc dans leurs dessins funestes par leurs parrains occidentaux, ils multiplient depuis quelque temps, les provocations et les parades, défient les symboles de l’Etat et appellent à une fusion des différents groupes armés du Nord. Aujourd’hui, tout  porte à croire qu’ils veulent la guerre, mais pour l’intérêt et au service de qui ? Ce qui est important de retenir, c’est que le Mali de la Transition de Rectification, n’est plus ce Mali d’hier, vendu, piétiné, humilié dans son honneur et sa dignité et mis à terre et dans la poussière par ses propres fils qui l’ont dirigé pendant trente ans (1992-2020), dans la médiocrité et dans une gouvernance chaotique et ploutocratique.

Et de l’autre bout du monde, c’est-à-dire en Afrique de l’Ouest, les guignols de la CEDEAO,  au service de l’Elysée, se donnent la légitimité d’imposer au Mali, en janvier 2022, des sanctions injustes, illégales et inhumaines afin de précipiter la chute du régime de Bamako. C’était sans compter sur un peuple du Mali totalement acquis à ses dirigeants de la Transition, démonstration faite aux yeux du monde, le 14 janvier 2022, quelques jours seulement après l’entrée en vigueur des sanctions de la CEDEAO.

Aujourd’hui, le Mali et son peuple sont protégés par une armée professionnelle, surarmée et républicaine qui monte en puissance. Ce peuple ne sera encore ni soumis, ni intimidé, ni humilié. Ces différentes péripéties, que la République souveraine du Mali a vécues, ont permis aux Autorités de la Transition, à mieux connaitre les causes de la vulnérabilité à laquelle sont exposées les populations maliennes depuis plus de dix ans et les vrais visages des adversaires potentiels intérieurs et  extérieurs de notre pays qui œuvrent inlassablement à la déstabilisation de nos dirigeants et des institutions de la Transition.

Comme si toutes ces tentatives contre le Mali ne suffisent pas, la France, ses alliés et certains de nos compatriotes apatrides en perte de repère, continuent de mettre les maliens dos à dos, de saborder les actions du Gouvernement de la Transition et de celles du Président Assimi Goïta, par le biais des soutiens multiples aux « djihadistes », du mensonge, des fausses allégations contre nos Forces Armées et de Sécurité (FAMAS) et leurs instructeurs russes et un matraquage médiatique fait de vengeance, de chantage et de dédain. Le tout appuyé par la Mission Multidimensionnelle des Nations-Unies au Mali (MINUSMA), ce machin de propagandes et de manipulations au service de la France et dont l’agenda caché est maintenant dévoilé.

Aux yeux de la majorité des maliens qui s’opposent à son prochain renouvellement en  juin 2023 et qui réclament même son départ anticipé, la désormais caduque MUNISMA, mérite tout simplement d’être jetée à la poubelle de l’histoire. Malgré cette posture négative de la communauté internationale, le Mali est fort, débout et ouvert à ses partenaires sincères, dans une coopération dynamique et de gagnant-gagnant. C’est dans ce cadre que se situe la visite au Mali, du Ministre russe des Affaires Etrangères, du 6 au 7 février 2023, en vue de la redynamisation de la coopération russo-malienne qui a pris un nouvel envol.

Aujourd’hui, le modèle malien fait la fierté de toute l’Afrique, tel qu’au Burkina Faso,  où de plus en plus, le sentiment « anti-français »  ou le rejet de la présence française dans toutes ses formes (économique, diplomatique, militaire), est maintenant bien ancré dans les esprits. Et l’ambition affichée par le Mali, le Burkina Faso et la Guinée-Conakry d’aller vers une fédération, coupe le sommeil de l’Elysée et des dirigeants de la CEDEAO et de l’Union Africaine. Ainsi donc, dans une souveraineté retrouvée, nous devons désormais tous travailler à nous donner les moyens de nos ambitions dans une République unie et forte.

Cependant nos Autorités, qui ont la légitimité du peuple souverain, doivent encore faire plus de preuve d’humilité, d’écoute permanente et d’une plus grande capacité de discernement, pour ne jamais perdre de vue, des priorités du peuple dont elles ont le soutien plein et entier. Ce qui devra permettre à coup sûr, de  contrecarrer les insinuations perfides et les affabulations d’une communauté internationale qui en veut beaucoup au Mali et aux maliens, au nom de son agenda caché derrière ce qu’elle appelle « droits de l’Homme » ou « stabilisation du Mali ».

Dans tous les cas, la Transition qui poursuit sa bonne marche vers le progrès social, vivra et se maintiendra jusqu’à ce que le Mali retrouve l’intégralité de son territoire national, y compris la région de Kidal ! Entre temps, les maliens patriotes savourent avec fierté, les bons résultats déjà enregistrés, tant dans les réformes politiques, institutionnelles, sécuritaires, que dans l’amélioration significative des conditions de vie des populations, même si l’on sait bien, à ce jour, que beaucoup de défis restent encore à relever.

Dr. Allaye GARANGO, enseignant chercheur ENSup -Bamako (Mali)

Edited by Wallaby
  • Haha 4
  • Sad 1
Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...
  • 2 weeks later...

http://malijet.com/actualite-politique-au-mali/277523-cooperation_international_mali_russie_.html (16 Mars 2023)

Le Président du Conseil National de Transition, Colonel Malick DIAW, prendra part, du 18 au 24 mars 2023, à la deuxième Conférence Parlementaire Internationale « Russie-Afrique » prévue à Moscou en Russie.

http://malijet.com/a_la_une_du_mali/277553-les-forces-armees-et-securites-maliennes-ont-acquis-de-nouveaux-.html (16 Mars 2023)

Le Mali a reçu de nouveaux avions de chasse et de combat avec des Drones d’attaque et de surveillance et d’autres équipements. Ces équipements sont composés des avions de combat de type Albatros L39, des drones de type TB2.

Ensuite, le Col Sadio a profité d’occasion pour saluer et remercier le partenariat fiable et sincère entre le Mali et la Fédération de la Russie et celui du Mali et la République de Turquie.

http://malijet.com/actualte_dans_les_regions_du_mali/rebellion_au_nord_du_mali/277476-antiterrorisme-le-grand-bluff-des-ex-rebelles.html (14 mars 2023)

Sur le terrain, l’engagement des groupes armés signataires de l’Accord d’Alger contre le terrorisme se fait attendre. Leurs nouveaux alliés, les combattants du JNIM d’Iyad Ag Aghaly, sont seuls à combattre l’EIGS ces derniers jours.

Le parrain algérien par contre n’a rien fait pour les rappeler à l’ordre.

Les combattants de GATIA avaient récupéré le 10 mars 2023 du bétail volé par le même réseau mafieux à Adar Ntiklit dans le cercle de Djebock. Au total, 1060 têtes de bétails ont été récupérées et remises à leurs propriétaires dont 600 à Ikardiwas et 460 à Adar Intiklit.

http://malijet.com/a_la_une_du_mali/277481-segou-l-attaque-du-commissariat-du-2ème-arrondissement-fait-deux.html (15 mars 2023)

Cette attaque a été confirmée sur la page Facebook des Forces Armées Maliennes : « Les policiers du Commissariat du 2ème arrondissement de Ségou viennent de repousser une attaque aux environs de 21h30 avec un bilan provisoire de :- Côté Ami : 02 policiers blessés, des dommages sur le véhicule,- Côté Ennemi : 01 assaillant arrêté ».

  • Haha 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Le 20/03/2023 à 16:13, collectionneur a dit :

Le journaliste français Olivier Dubois enlevé au Mali le 8 avril 2021 et l'humanitaire américain Jeffery Woodke, enlevé le 14 octobre 2016 au Niger sont libres :biggrin:

https://www.ouest-france.fr/monde/niger/liberation-de-lotage-americain-jeffery-woodke-enleve-en-2016-au-niger-6c099316-c72a-11ed-97ad-1a193e48a1bd

Il n'y a officiellement plus d'otage français dans le monde (hors prisons iraniennes et autres)

''Ces deux libérations s’ajoutent à celles de deux employés du Comité international de la Croix-rouge (CICR) enlevés il y a deux semaines dans le nord du Mali. Ces deux autres otages ont été libérés « sains et saufs et sans conditions », a annoncé l’ONG dans la nuit de dimanche à lundi.

Plusieurs otages, locaux ou étrangers, sont retenus au Sahel, parmi lesquels l’Australien Arthur Kenneth Elliott (2016) et le Roumain Iulian Ghergut (2015).

Un religieux allemand, le père Hans-Joachim Lohre, dont on est sans nouvelles depuis novembre 2022, est largement considéré comme ayant été enlevé au Mali.''

Sauf que pour moi il reste plusieurs "otages" en Iran... dont Cécile Kohler 

https://www.lalsace.fr/education/2022/12/04/cecile-kohler-otage-en-iran-depuis-211-jours

@papsou ...hors prisons iraniennes et autres...  Collectionneur 

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

La commune de Tidermène, dans le nord-est du Mali, près de la frontière avec le Niger, est aux mains du groupe État islamique depuis lundi après-midi. La ville de Ménaka est à présent encerclée par les jihadistes de l'EI qui ont progressivement pris le dessus sur leurs rivaux du Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans (Jnim), lié à Al-Qaïda.

https://information.tv5monde.com/video/mali-menaka-tombee-au-mains-des-djihadistes

Combien de temps avant les voir déferler sur le sud ?

  • Thanks 1
  • Sad 1
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, Paschi a dit :

La commune de Tidermène, dans le nord-est du Mali, près de la frontière avec le Niger, est aux mains du groupe État islamique depuis lundi après-midi. La ville de Ménaka est à présent encerclée par les jihadistes de l'EI qui ont progressivement pris le dessus sur leurs rivaux du Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans (Jnim), lié à Al-Qaïda.

https://information.tv5monde.com/video/mali-menaka-tombee-au-mains-des-djihadistes

Combien de temps avant les voir déferler sur le sud ?

6 mois

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Member Statistics

    5,966
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Meumeu
    Newest Member
    Meumeu
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...