BPCs

[FDI] Les Frégates de Défense et d’Intervention ex FTI

Recommended Posts

Il y a 5 heures, pascal a dit :

Il faut toujours envisager un navire non seulement au vu de ses capacités propres mais aussi en fonction de son environnement ops ... un BRF travail toujours dans l'enveloppe de détection de l'escorte

Pourtant c'est bien la Somme qui s'était faite attaquer en 2009 par des pirates, et elle était seule

https://www.lemonde.fr/international/article/2009/10/07/un-navire-militaire-francais-attaque-pas-des-pirates-somaliens_1250456_3210.html

  • Thanks 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, g4lly a dit :

Euh non

dans les zones à risque si

Il y a 2 heures, Banzinou a dit :

Pourtant c'est bien la Somme qui s'était faite attaquer en 2009 par des pirates, et elle était seule

https://www.lemonde.fr/international/article/2009/10/07/un-navire-militaire-francais-attaque-pas-des-pirates-somaliens_1250456_3210.html

Elle était seule mais pas dans une zone à risque au sens militaire du terme (risque aérien, surface ou sous-marin), là elle s'est faite attaquer par une bande de vatounu qui l'ont confondu avec un pétrolier civil ... je vous laisse imaginer leur surprise, face à ce genre de menace pas besoin de Mica VL ou de 76 mm

12.7, 40 mm Bofors et Famas c'est ok

  • Like 1
  • Haha 1
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 42 minutes, pascal a dit :

dans les zones à risque si

Elle était seule mais pas dans une zone à risque au sens militaire du terme (risque aérien, surface ou sous-marin), là elle s'est faite attaquer par une bande de vatounu qui l'ont confondu avec un pétrolier civil ... je vous laisse imaginer leur surprise, face à ce genre de menace pas besoin de Mica VL ou de 76 mm

12.7, 40 mm Bofors et Famas c'est ok

Tu es sûr que les zones de piraterie ne sont pas qualifiées de zones à risque ? Le risque n'est pas le même certes (quoi le risque n'est pas le même non plus entre un avion et un sous-marin), mais considéré militairement comme tel ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, mehari a dit :

Si tu as un moyen pour localiser ta cible, pas besoin de vue sur celle-ci. Les Vulcano GLR sont soit guidées IR (80km, guidage intermédiaire GPS/inertiel), également utilisable en anti-navire, soit uniquement GPS+inertiel (100km). Il s'agit cependant de munitions sous-calibrées.

Par ailleurs Raytheon a aussi la Excalibur N5 qui elle n'est pas sous-calibrée. La portée est entre 37 et 48km selon la longueur du canon. Le guidage reste GPS+laser impliquant donc un désignateur si on veut frapper des cibles mobiles mais ils étudient apparemment une version avec radar millimétrique.

Je ne parlais du ciblage par le navire d'appui, mais de la potentielle contre-batterie sur le navire (par missile ou obus). Si le navire est sous l'horizon visuel ou radar du fait de la portée de la munition employée, cette réaction de contre-batterie devient plus difficile à organiser qu'avec un simple observateur ou radar au sol.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 13 heures, Banzinou a dit :

u es sûr que les zones de piraterie ne sont pas qualifiées de zones à risque

Pas pour navire militaire...  Un AOR Fr c'est 1 x 40  2 x 20  4 x 12,7 ,  sans compter le reste. Imagine la surprise pour le pirate, qui dans la nuit, prend ça pour pétrolier ^_^ 

Edited by Fusilier
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 14 heures, Banzinou a dit :

Tu es sûr que les zones de piraterie ne sont pas qualifiées de zones à risque ? Le risque n'est pas le même certes (quoi le risque n'est pas le même non plus entre un avion et un sous-marin), mais considéré militairement comme tel ?

La "zone à risque" n'est pas un cliquet unique. Il y a plusieurs niveaux de menace.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 35 minutes, true_cricket a dit :

La "zone à risque" n'est pas un cliquet unique. Il y a plusieurs niveaux de menace.

C'est justement ce que je voulais faire remarquer :wink:

Share this post


Link to post
Share on other sites
16 hours ago, Fusilier said:

Pas pour navire militaire...  Un AOR Fr c'est 1 x 40  2 x 20  4 x 12,7 ,  sans compter le reste. Imagine la surprise pour le pirate, qui dans la nuit, prend ça pour pétrolier ^_^ 

Le probleme des PR c'est que c'est le talon d'Achille du GAN ...

... même si théoriquement le PA peut opérer plusieurs semaine en complète autonomie.

Les rdv du GAN ou seulement d'une parties de ses éléments avec le PR ... sont une vulnérabilité majeure à tout un tas d’égard.

Apres je peux comprendre que comme pour les navire amphibie ... on délègue la sécurité a des escorteurs ...

Mais si on doit dédier en quasi permanence des escorteurs aux PR qui œuvrent au profit de nos opération majeure ... ça dilue encore plus le capital escorteur déjà très limité.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 23 heures, HK a dit :

Bref autant de solutions alternatives avant de se ruer vers le sacro-saint 127mm qui coute €25 millions/pièce pour une utilité tactique qui reste limitée.

le 76mm coûte combien lui ?

On a rarement raison seul.  Or je note que les autres marines un tant soit peu développées sont majoritairement équipées de 127 en canon principal : US, Japon, Italie,  Allemagne, Espagne, ...  Angleterre avec le 114. 

Perso le 76 m'a toujours semblé light pour une frégate de 6000 ou 7000T.  Qui plus est avec une désignation de cible pas tout temps.

Share this post


Link to post
Share on other sites
13 minutes ago, Bon Plan said:

le 76mm coûte combien lui? On a rarement raison seul.  Or je note que les autres marines un tant soit peu développées sont majoritairement équipées de 127 en canon principal : US, Japon, Italie,  Allemagne, Espagne, ...  Angleterre avec le 114. Perso le 76 m'a toujours semblé light pour une frégate de 6000 ou 7000T.  Qui plus est avec une désignation de cible pas tout temps.

Le problème d'ajouter un 127mm a la place d'un 76mm c'est que ca induit ... une perte sèche en DCA ... qu'il convient de combler en ajouter un autre 76 ailleurs sur le bâtiment.

Donc équiper d'un 127 c'est 25 million net ...

Ce qui explique que dans un contexte d'économie tout azimut ... un seul 76 ... c'est bien moins cher que 127+76 ...

Ça n’obère pas l'utilité du 127 ... c'est juste que quand on est pauvre ... ou quand on veut péter plus haut que son cul ... le 76 tout seul c'est plus simple ...

C'est le même débat que l'absence d'artillerie de DCA sur le secteur arrière ...

L'absence de conduite de tir radar ...

etc. etc.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 50 minutes, g4lly a dit :

Le probleme des PR c'est que c'est le talon d'Achille du GAN ...

... même si théoriquement le PA peut opérer plusieurs semaine en complète autonomie.

Les rdv du GAN ou seulement d'une parties de ses éléments avec le PR ... sont une vulnérabilité majeure à tout un tas d’égard.

Apres je peux comprendre que comme pour les navire amphibie ... on délègue la sécurité a des escorteurs ...

Mais si on doit dédier en quasi permanence des escorteurs aux PR qui œuvrent au profit de nos opération majeure ... ça dilue encore plus le capital escorteur déjà très limité.

A ce moment là il faut transformer le PR en frégate avec Sonar Aster et tout le tintouin ...

En dessous de ce niveau il restera vulnérable face à du symétrique.

Bref, c'est difficilement faisable.

Share this post


Link to post
Share on other sites
2 minutes ago, FoxZz° said:

Bref, c'est difficilement faisable.

Je le conçois bien ... mais il y a des compromis dans la vie.

Certain équipe leur PR de RAM par exemple ... pour assurer au moins une défense de point, et alléger un peu le travail d'escorte.

C'est le même problème avec les vitesse des PR ... a 19 ou 20 nœuds max ... ça limite drastiquement les tactiques utilisable pour assurer leur dilution.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je serais très curieux de connaître l'incidence que peut-avoir l'installation de la tourelle de 76 mm sur le hangar des FDA//FREMM italiennes en termes d'élévation du CG et de stabilité ... sans compter la nécessité de renforcer la structure hangar parce que la SR 76 avec les munitions c'est 7.5 t ...

  • Thanks 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 9 minutes, pascal a dit :

sans compter la nécessité de renforcer la structure hangar parce que la SR 76 avec les munitions c'est 7.5 t ...

 A ton avis quel est le poids du système Crotale sur le toit des FLF, 3 tonnes?  Je sais évaluer le poids des missiles (8 x 85 kg) mais la structure ,radar, etc 

Share this post


Link to post
Share on other sites
8 minutes ago, Fusilier said:

 A ton avis quel est le poids du système Crotale sur le toit des FLF, 3 tonnes?  Je sais évaluer le poids des missiles (8 x 85 kg) mais la structure ,radar, etc 

La tourelle c'est plus de 4T ... et il y a une partie de la mécanique du chargeur 18 coups à ajouter.

On doit pas être loin d'un Sovraponte qui est à 6t ou un chouilla moins.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
1 hour ago, pascal said:

Je serais très curieux de connaître l'incidence que peut-avoir l'installation de la tourelle de 76 mm sur le hangar des FDA//FREMM italiennes en termes d'élévation du CG et de stabilité ... sans compter la nécessité de renforcer la structure hangar parce que la SR 76 avec les munitions c'est 7.5 t ...

3Nu5q0bBBLmUdzR0f2EvqbuqaIwcdBFO3fl_nzwqWU2imrUzG6iC9S_3-jUOvs8G3PtBKxhADnPwk-6f1otmxiydpnb31.jpg

Le sovraponte est plus léger que le 76mm super rapido standard, cela se fait a dépends de la quantité de munitions (est ce qu-il perd le refroidissement avec l'eau de mer aussi?), qui est maintenant stockée dans la nuque de la tourelle et comme le précise Gally, ronde le 6 tonnes tout compris. Alors que le 40mm navalisé, si je me trompe pas, la tourelle pèse 4 tonnes avec 140 obus inclus. Reste au 40mm CTA de faire ses preuves mais la portée effective en AA sera bien moindre que celle du 76mm. Perso je préféré encaisser 2 tonnes de plus pour une performance AA bien supérieure, mais bon déjà si l'on case des 40mm CTA sur les hangar de nos FREMM et FDI je serais content :happy:

Pour les FREMM Aquitaine et Alsace, je ne vois vraiment la nécessité d'un 127mm, après tout ce sont des frégate spécialisées ASM et DA de zone du pauvre. Le 76mm SR est bien plus adapté pour la défense AA de pointe et vu leurs spécialisations c'est pas le type de frégate qu'il faudrait envoyer faire du combat littoral ou de l'AvT tactique à 70 km des cotes avec munitions vulcano et exposer ainsi. Les FREMM peuvent faire de l'AvT strategique avec les MDcN en toute distance de sécurité. D'autre part les FDI, comme je l'avais dit dans un de mes premiers posts coup de gueule sur ce forum, méritent bien d'un 127mm. Jouissant d'une furtivité supérieure grâce a l’étrave inverse, et le fait que ce sont des frégatés un peu plus petites et sans véritable spécialisation, je les vois bien se détacher du GAN ou Groupe amphibie, et faire de l'AvT pour des fusiliers ou commandos. Tu perds une FREMM Aquitaine au combat littoral, t'a perdu ta super frégate ASM et le GAN sera bien exposé a la sous-marinade. De même avec les FREMM Alsace et Horizon, tu perds ta défense de zone AA. Hors, si tu perds une FDI pas vraiment.

Cependant je crois que la tendance actuelle, c'est plutôt de casser du Sylver A70 et du MdCN, dont perso je vois peu l’intérêt en transformer les FDI en des mini FREMM. Quel gain opérationnel par rapport a une FREMM, aucun car les TLP ne sont pas rechargeables en mer, les discrétion acoustique est bien inférieure, même 76mm en artillerie principale et même mix Sylver A70/A50?!

L'extension de 9m de la coque serait la bienvenue afin d'augmenter l'endurance de la frégate de 5000 nautiques à au moins 6000 nautiques et 45 jours de vivres grand maximum (comme les FREMM), et pouvoir accueillir des écume de 11m pour les commandos.

Bon, faudrait faire des essais bassin avec le 127mm et le 9m extra, donc c'est mort pour la classe Amiral Ronarch qui est déjà en construction. 

 

Edited by Frencho
refroidissement eau de mer/porteé vulcano
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, g4lly a dit :

Je le conçois bien ... mais il y a des compromis dans la vie.

Certain équipe leur PR de RAM par exemple ... pour assurer au moins une défense de point, et alléger un peu le travail d'escorte.

C'est le même problème avec les vitesse des PR ... a 19 ou 20 nœuds max ... ça limite drastiquement les tactiques utilisable pour assurer leur dilution.

Moi, à choisir, je suis plutôt partisan de PR moins bien armés (Mistral + 40CTA) mais plus nombreux plutôt que l'inverse.

Il y a 3 heures, Frencho a dit :

3Nu5q0bBBLmUdzR0f2EvqbuqaIwcdBFO3fl_nzwqWU2imrUzG6iC9S_3-jUOvs8G3PtBKxhADnPwk-6f1otmxiydpnb31.jpg

Le sovraponte est plus léger que le 76mm super rapido standard, cela se fait a dépends de la quantité de munitions (est ce qu-il perd le refroidissement avec l'eau de mer aussi?), qui est maintenant stockée dans la nuque de la tourelle et comme le précise Gally, ronde le 6 tonnes tout compris. Alors que le 40mm navalisé, si je me trompe pas, la tourelle pèse 4 tonnes avec 140 obus inclus. Reste au 40mm CTA de faire ses preuves mais la portée effective en AA sera bien moindre que celle du 76mm. Perso je préféré encaisser 2 tonnes de plus pour une performance AA bien supérieure, mais bon déjà si l'on case des 40mm CTA sur les hangar de nos FREMM et FDI je serais content :happy:

Pour les FREMM Aquitaine et Alsace, je ne vois vraiment la nécessité d'un 127mm, après tout ce sont des frégate spécialisées ASM et DA de zone du pauvre. Le 76mm SR est bien plus adapté pour la défense AA de pointe et vu leurs spécialisations c'est pas le type de frégate qu'il faudrait envoyer faire du combat littoral ou de l'AvT tactique à 70 km des cotes avec munitions vulcano et exposer ainsi. Les FREMM peuvent faire de l'AvT strategique avec les MDcN en toute distance de sécurité. D'autre part les FDI, comme je l'avais dit dans un de mes premiers posts coup de gueule sur ce forum, méritent bien d'un 127mm. Jouissant d'une furtivité supérieure grâce a l’étrave inverse, et le fait que ce sont des frégatés un peu plus petites et sans véritable spécialisation, je les vois bien se détacher du GAN ou Groupe amphibie, et faire de l'AvT pour des fusiliers ou commandos. Tu perds une FREMM Aquitaine au combat littoral, t'a perdu ta super frégate ASM et le GAN sera bien exposé a la sous-marinade. De même avec les FREMM Alsace et Horizon, tu perds ta défense de zone AA. Hors, si tu perds une FDI pas vraiment.

Cependant je crois que la tendance actuelle, c'est plutôt de casser du Sylver A70 et du MdCN, dont perso je vois peu l’intérêt en transformer les FDI en des mini FREMM. Quel gain opérationnel par rapport a une FREMM, aucun car les TLP ne sont pas rechargeables en mer, les discrétion acoustique est bien inférieure, même 76mm en artillerie principale et même mix Sylver A70/A50?!

L'extension de 9m de la coque serait la bienvenue afin d'augmenter l'endurance de la frégate de 5000 nautiques à au moins 6000 nautiques et 45 jours de vivres grand maximum (comme les FREMM), et pouvoir accueillir des écume de 11m pour les commandos.

Bon, faudrait faire des essais bassin avec le 127mm et le 9m extra, donc c'est mort pour la classe Amiral Ronarch qui est déjà en construction. 

 

Personnellement, je pense que le meilleur navire pour y installer du 127 serait un bâtiment entièrement dédié à l'AVT (incluant donc aussi le raid amphibie).

Donc plutôt que de commander un hypothétique quatrième navire amphibie, je commanderais plutôt quelques grosses frégates dans le Style des Absalons avec des espace modulaires "flex deck", petit radier, grosse artillerie (2*127 ou 1*127 + des modules LRU), grosses capacités avia et une défense de point. Ce serait une sorte de fusion entre un  BATRAL A69 etFLF, ça jouerait à la fois le rôle de frégate de second rang et de "canonière" AVT pour faire du rens, soutenir des opérations commandos, des évacuations de ressortissants, de la primo intervention sur du disaster relief, faire de la contre piraterie, surveiller les coins chauds, et enfin évidemment fournir un appui feu naval.

  • Like 1
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Des études sur l'armement et l'autodéfense sont en cours :

exemple pour les futurs P.O. :

Révélation

 

Nouveau concept d’autodéfense

Concernant les senseurs et l’armement, la question est toujours à l’étude. Elle dépend en fait du projet du nouveau concept d’autodéfense sur lequel travaille l’état-major de la marine et la DGA pour les futures unités de second rang et de soutien de la flotte française. Ce qui regroupe les nouveaux patrouilleurs, mais aussi les futurs bâtiments ravitailleurs de forces (BRF), bâtiments de guerre des mines (BGMD), bâtiments du programme CHOF (capacité hydro-océanographique future) et les unités qui succèderont à partir de 2030 aux frégates de surveillance (qui doivent être basées sur le projet European Patrol Corvette porté par Naval Group et Fincantieri). En fonction de son profil de missions, chaque type d’unité sera équipé d’une panoplie complète ou partielle

Armement et senseurs

Pour ce qui est de l’artillerie principale, le choix s’est porté sur le RapidFire Naval de Thales et Nexter, un canon de 40mm avec conduite de tir intégrée qui sera équipé de différentes munitions, dont un nouvel obus optimisé pour la lutte antiaérienne (A3B). La décision est dit-on actée depuis plusieurs mois mais n’a toujours pas été officialisée, probablement pour des questions budgétaires (il faut dégager les marges de manœuvres financières pour le développement du RapidFire Naval qui n’était pas budgété). Un système automatique Simbad-RC (deux missiles Mistral 3 prêts à l’emploi et d’autre en réserve) pourrait compléter et redonder le canon contre les menaces asymétriques et les missiles antinavire. Le reste de l’armement comprendra des affûts légers, auxquels devraient s’ajouter les moyens non létaux, comme des projecteurs stroboscopiques et des systèmes à ultrasons (prévus notamment sur les frégates de taille intermédiaire).

 

Allons nous enfin vers une prise en compte de la défense terminale avec de nouveaux SATCP ?

le couple CIWS + missile est la défense parfaite.

Ici ça concerne les navires de soutien et unités de second rang.

Mais on peut imaginer que les navires de premier rang en profiteront, une fois le concept éprouvé, 

adjonction d'un Rapidfire par frégate (quand la structure le permet), de 2 Rapidfire et 2 Simbad RC par PHA et PANG.

Les futurs navires seront optimisés à l'origine pour ce type d'équipements (FDA NG).

Alors il sera tout à fait possible d'envisager d'équiper nos frégates de premier rang d'un canon d'un calibre supérieur au 76mm qui sera dédié à l'appui feu naval et au combat canon, avec une fonction secondaire anti-aérienne.

 

 

 

De mon point de vue, l'appui feu naval au canon et le lancement de missile de croisière sont des fonctions transverses pour toute frégates de premier rang,

alors elle devrait toute être équipées d'un 127 et de MDCN, 

et au minimum de :

Missiles anti-navire

1 RapidFire en tandem avec du Simbad RC,

de MU90 et de contremesures anti-torpilles

d'Aster 15 et 30 et de leurres anti-missiles

De petit calibres 20, 12,7 et 7,62

La spécialisation des frégates me semblant toujours pertinente les équipements en plus seraient par fonction :

Frégate de défense anti-aérienne et balistique :

Nombre accru de missiles, des ASTER 45, dédié à l'interception exo-atmosphérique, un radar de veille très longue portée

Frégate de défense sous-marine :

Nombre accru de torpilles, des missiles porte-torpilles (Milas ou Asroc) en VLS, sonar remorqué

Frégate d'action vers la terre :

Roquettes guidées en VLS et possibilité d'embarquer au moins 2 embarcations commando dans une sorte de radier à l'arrière (ou via une rampe avec système de manutention à pont roulant) en plus de la drome habituelle.

 

 

J'aimerais bien en savoir plus sur ce nouveau concept d'autodéfense, vous avez des billes la dessus ?

Edited by Born to sail
Question

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 03/07/2020 à 18:26, Frencho a dit :

3Nu5q0bBBLmUdzR0f2EvqbuqaIwcdBFO3fl_nzwqWU2imrUzG6iC9S_3-jUOvs8G3PtBKxhADnPwk-6f1otmxiydpnb31.jpg

Le sovraponte est plus léger que le 76mm super rapido standard, cela se fait a dépends de la quantité de munitions (est ce qu-il perd le refroidissement avec l'eau de mer aussi?), qui est maintenant stockée dans la nuque de la tourelle et comme le précise Gally, ronde le 6 tonnes tout compris.

 

Le sovaponte est non penetrant pour être installer sur les hangars ou les petits navires. Il à une porté reduite et ne se recharge pas à la mer.  (64 coups dans le barillet semi automatique avec 2 type de munitions ) .    

L' Otobreda est penetrant le canon est plus long afin de tirer plus loin, tous les  types de munitions. Et bien sur il se recharge par en dessous avec 2 marins qui alimente le barillet 

Le tube est refrodit à l'eau de mer.     

images?q=tbn:ANd9GcRcIMwNi5fRs8DVyvmFVYN

images?q=tbn:ANd9GcS5rIEXdlEZL4r38gdWmhG

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Scarabé

non non le Sovraponte n'est pas plus court que le 76SR ... ce sont tous les deux des 76/62 ...

... il n'est pas rechargeable pendant le tir ... mais est bien sur rechargeable a la mer.

Et on peut mettre autant de type de munition qu'on veut dedans ... c'est une bete solution a carrousel comme le char Leclerc sauf qu'il y en a deux ... le carrousel présente la munition selectionné devant le mécanisme de chargement ... les type d'obus sont identifié par un RFID ou un code barre lu par le carrousel.

Accessoirement c'est un canon surtout orienté CIWS d’où le fait qu'il soit d'office proposé avec le radar de guidage STRALES, et qu'on puisse l'installé facilement dans les zones mal couverte du navire.

  • Upvote 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, g4lly a dit :

@Scarabé

non non le Sovraponte n'est pas plus court que le 76SR ... ce sont tous les deux des 76/62 ...

... il n'est pas rechargeable pendant le tir ... mais est bien sur rechargeable a la mer.

Et on peut mettre autant de type de munition qu'on veut dedans ... c'est une bete solution a carrousel comme le char Leclerc sauf qu'il y en a deux ... le carrousel présente la munition selectionné devant le mécanisme de chargement ... les type d'obus sont identifié par un RFID ou un code barre lu par le carrousel.

Accessoirement c'est un canon surtout orienté CIWS d’où le fait qu'il soit d'office proposé avec le radar de guidage STRALES, et qu'on puisse l'installé facilement dans les zones mal couverte du navire.

Il est rechargeable pendant le tir, avec le même type d'ascenseur qu'un 76SR, disponible en option.

Mais ça ne semble pas être le cas des exemplaires déployés sur les hangars italiens, qui ne semblent pas avoir pris l'option (problème d'espace dans le hangar).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 05/07/2020 à 17:33, Born to sail a dit :

De mon point de vue, l'appui feu naval au canon et le lancement de missile de croisière sont des fonctions transverses pour toute frégates de premier rang,

alors elle devrait toute être équipées d'un 127 et de MDCN, 

et au minimum de :

Missiles anti-navire

1 RapidFire en tandem avec du Simbad RC,

de MU90 et de contremesures anti-torpilles

d'Aster 15 et 30 et de leurres anti-missiles

De petit calibres 20, 12,7 et 7,62

La spécialisation des frégates me semblant toujours pertinente les équipements en plus seraient par fonction :

Frégate de défense anti-aérienne et balistique :

Nombre accru de missiles, des ASTER 45, dédié à l'interception exo-atmosphérique, un radar de veille très longue portée

Frégate de défense sous-marine :

Nombre accru de torpilles, des missiles porte-torpilles (Milas ou Asroc) en VLS, sonar remorqué

Frégate d'action vers la terre :

Roquettes guidées en VLS et possibilité d'embarquer au moins 2 embarcations commando dans une sorte de radier à l'arrière (ou via une rampe avec système de manutention à pont roulant) en plus de la drome habituelle.

Trop cher mon fils !

Pas possible en financant les 57 aides sociales différentes que la France distribue a tout va....

  • Confused 3
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Le 05/07/2020 à 22:22, Scarabé a dit :

Le sovaponte est non penetrant pour être installer sur les hangars ou les petits navires. Il à une porté reduite et ne se recharge pas à la mer.  (64 coups dans le barillet semi automatique avec 2 type de munitions ) .  

** HS on **

imaginez un engin terrestre équipé de cette tourelle.....  pour usage surface surface.

4 tonnes, c'est très imaginable.

2 types de munition (AC et explosif), 64 obus, cadence de tir ?  1/seconde ou plus....   REDOUTABLE !

 

le 40mm CTA peut aller se coucher.

** HS off **

Edited by Full Metal Jacket

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, Full Metal Jacket a dit :

** HS on **

imaginez un engin terrestre équipé de cette tourelle.....  pour usage surface surface.

4 tonnes, c'est très imaginable.

2 types de munition (AC et explosif), 64 obus, cadence de tir ?  1/seconde ou plus....   REDOUTABLE !

 

le 40mm CTA peut aller se coucher.

** HS off **

Bof, la tourelle fait déjà 6 tonnes "nue" (sans blindage), donc avec une protection de minimum Level 3 on est vite à 8-9 tonnes, 

Clairon

Share this post


Link to post
Share on other sites
6 hours ago, Clairon said:

Bof, la tourelle fait déjà 6 tonnes "nue" (sans blindage), donc avec une protection de minimum Level 3 on est vite à 8-9 tonnes, 

Clairon

Si on veut du 76 absolument, on ressuscite la 75CT de ARES, élargie d'un millimètre pour prendre les munitions de 76 existantes (HE, DART, Vulcano par exemple), et roulez jeunesse!

Bien sûr, ça ne sera bien que pour un engin de reconnaissance. Pour un IFV, il faudra plus petit et donc retour au 40CT.

 

En ce qui me concerne, je suis en train de me poser la question d'un 57mmCT à cause de ce que les Russes ont l'air de vouloir faire avec leurs futurs IFVs et SPAAGs. En réutilisant les technologies du 40CT adaptées à un calibre de 57mm et la gamme de munitions de 57 existante on pourrait avoir quelque chose d'intéressant. Idéalement, il devrait être assez long pour accueillir des munitions spéciales guidées type MAD-FIRES, ORKA ou ALAMO et utiliserait le 3P de BAE comme obus HE principal. À partir de là, seule une munition APFSDS-T devrait être développée de zéro et je pense que la longueur devrait être quelque part entre un 35 et un 40mm. Ce canon serait alors utilisé par les véhicules de reco (Jaguar), les IFV lourds (Lynx ou analogue T-15), en SPAAG canon pur et en artillerie secondaire sur navire, remplacement d'un 76 arrière par exemple, ou comme artillerie principale sur patrouilleur longue portée.

Le 40CT serait alors utilisé dans des RWS sur IFV plus légers (VBCI) ou comme canon sur SPAAG mixte (canon + missile). Il pourrait aussi s'agir d'artillerie tertiaire sur un navire si le besoin existe.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,546
    Total Members
    1,550
    Most Online
    NONOFIGHT
    Newest Member
    NONOFIGHT
    Joined
  • Forum Statistics

    21,000
    Total Topics
    1,351,368
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries