Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Guerre Russie-Ukraine 2022+ : Opérations militaires


Recommended Posts

il y a 4 minutes, Paschi a dit :

Un peu facile de balayer l'info d'un revers de la main sous prétexte que cela provient d'une source officielle russe. KANAL 13, qui est n'est pas du tout connu pour relayer la propagande russe l'annonce aussi. Je mets le lien

https://www.youtube.com/watch?v=ZPtFQFvfiaw

Je ne dis pas que ça n'existe pas. Je dis qu'on a que les autorités locales plus-que-douteuses qui l'affirment. D'ailleurs les versions divergent : un missile pour Kanal13 que tu cites, certains causent "d'artillerie de 155 et 152mm" et, si on croit Moscou cité par RFI, ce seraient "6 salves tirées d'Avdiivka".

Quelqu'un a vu des images de cratère ou de feu, des voitures au vitres cassées ? L'illustration de France24 date du premier janvier, celle de RFI n'en montre pas.

  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

il y a 24 minutes, ksimodo a dit :

Si on prends les liens les plus rapides sur le sujet, pas mal renvoient vers des sites en .ro

Pourquoi voudrais-tu donc suivre les liens les plus rapides ? Ce qu'on doit chercher c'est de l'information fiable, pas du gloubiboulga non-vérifié !

Link to comment
Share on other sites

il y a 30 minutes, ksimodo a dit :

Un des premiers que j'ai trouvé avec Zalujny dans Google avec le filtre "moins de 24 heures".

La traduction marche bien ceci étant.

 

Personnellement j'utilise le mot clé Залужний (Zaloujny en ukrainien) avec le filtre "moins de 1 heure"

Rien ne sort qui ait à voir avec une éventuelle destitution / démission

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 6 heures, ksimodo a dit :

Un des premiers que j'ai trouvé avec Zalujny dans Google avec le filtre "moins de 24 heures".

La traduction marche bien ceci étant.

Mais je te laisse attendre l'article de l'imMonde ou tout autre qui te plaira.

Alors ? Quelque chose de neuf ? :happy:

Vu que personne n'en parle au-delà de trois boucles Telegram de Leningrad (l'oblast), je pense qu'on peut envisager qu'il s'agit d'une fausse info. Même si l'Immonde (j'ai la ref) n'en parle pas. Navré.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 19 heures, herciv a dit :

Je le redis donc Zelensky ne peut baser à la fois sa stratégie militaire et sa politique que sur la base de l'énoncé suivant.

"Tenir la défense, quitte à lâcher certains territoires supplémentaires jusqu'à que les moyens, que l'Europe est capable d'envoyer, dépassent les pertes infligées par les russes".

C'est du bon sens, mais la longueur du front pose un problème quasi insoluble. Il faut des hommes, beaucoup d'hommes. Je n'ai certes pas beaucoup étudié les cartes, mais je n'ai pas vu comment raccourcir le front... Mis à part utiliser les coupures humides au maximum. On voit néanmoins les ukrainiens chercher à tenir la rive est du Dniepr..

Les ukrainiens construiraient leur ligne de défense version Surovikine, avec dent de dragon et mines... Je suppose qu'il faudrait qu'elle soit "prête" (au moins ses tronçons critiques) pour le dégel de printemps. Elle pourrait préfigurer les ajustements de frontière suite à un gel de front. 

Le temps me semble une autre contrainte insoluble pour les ukrainiens : au regard de comparaisons historiques type guerre de sécession ou PGM, une différence majeur est le flux de populations Ukraine vers  Europe. Plus le temps passe, moins les chances de retour des réfugiés risquent de se concrétiser et plus l'effort de guerre augmente, plus les ukrainiens sont tentés de fuir le pays.

Zelenski semble hésiter sans pouvoir choisir entre une défense à tout prix - une disparition partielle du pays - et une transformation partielle sous influence russe. Tout ceci m'évoque l'opéra de "la légende de la ville  invisible de Kitège" : comment s'en sortir sans miracle?

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Encore de l'inovation côté ukrainien :

 

"Si l'on en croit le Service de sécurité d'Ukraine (SBU, agence du renseignement intérieur), les fameux «Sea Babies» n'ont pas encore dit leur dernier mot et seraient désormais équipés de lance-missiles.

Au tout début du mois de janvier, le SBU publiait une vidéo affirmant qu'on pouvait y voir ses drones navals de surface tirer des missiles sur des navires russes. Selon le média en ligne Ukrainska Pravda, les cibles étaient des bâtiments de la flotte russe lancés à la poursuites des engins ukrainiens. Au lieu de s'enfuir, ceux-ci auraient fait demi-tour pour tirer sur leurs poursuivants.

D'après Business Insider, cette amélioration majeure n'est pas la seule: le rapport du SBU affirme que les «Sea Babies» peuvent désormais transporter jusqu'à 850 kilos de charge explosive, des équipements de communication et de brouillage antiradar, ainsi... qu'un lance-flammes.

«Ukrainische Qualität»

Les drones navals de surface «ont fourni à la marine ukrainienne pratiquement inexistante une capacité asymétrique pour défier la flotte russe en mer Noire plus grande et plus compétente», indique Nicholas Johnson, analyste technique et expert en guerre navale pour l'organisation RAND Corporation."

https://korii.slate.fr/et-caetera/drones-navals-surface-ukrainiens-tirent-missiles-lance-flammes-sea-babies-guerre-flotte-russie-mer-noire-crimee

 

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

https://www.n-tv.de/politik/09-07-Polnischer-Praesident-Tusk-in-Kiew-eingetroffen--article23143824.html

+++ 06:23 L'Ukraine signale des attaques de drones sur des cibles dans la région de Leningrad +++
Les forces armées ukrainiennes auraient mené des attaques de drones sur des cibles dans les régions de Leningrad et de Toula. Des systèmes de défense aérienne russes auraient été neutralisés. L'usine de baleines de Chtcheglovski dans la ville de Toula aurait été attaquée. En outre, une attaque aurait eu lieu contre l'usine "Novateka" et un terminal gazier à proximité du port russe d'Oust-Louga sur la mer Baltique. Les rapports se basent sur des données des services spéciaux ukrainiens. En outre, des vidéos russes montrent des explosions.

+++ 08:47 L'ISW donne la raison de la défaillance de la défense antiaérienne russe au-dessus de la région de Leningrad +++
Selon un rapport de l'ISW, la défense aérienne russe ne peut pas protéger efficacement l'espace aérien au-dessus de la région de Leningrad. Cela vaut notamment pour les attaques venant du sud, car les systèmes sont exclusivement conçus pour repousser les attaques de l'OTAN, indique l'Institute for the Study of War (ISW). Selon le groupe de réflexion américain, les systèmes de défense aérienne russes stationnés dans la région de Leningrad sont probablement positionnés de manière à pouvoir repousser les attaques venant du nord-ouest et de l'ouest. La Russie aurait par le passé renforcé sa défense aérienne dans cette région pour se défendre contre d'hypothétiques attaques de l'OTAN.

------

Je ne savais pas que la région près de Saint-Pétersbourg s'appelait Leningrad.

Avec quel type d'avion l'Ukraine pourrait-elle parcourir 900 km jusqu'à Saint-Pétersbourg ?
Et l'Ukraine aurait neutralisé des systèmes de défense aérienne russes ? Où, au sud ? Près de Saint-Pétersbourg, cela me semble fictif.

Carte de l'oblast de Léningrad, 83 908 km2 - par collectionneur - :

spacer.png

Link to comment
Share on other sites

il y a 5 minutes, Manuel77 a dit :

Je ne savais pas que la région près de Saint-Pétersbourg s'appelait Leningrad.

C'était hier l'anniversaire de la mort de Lénine, sans doute un lien .....

Clairon

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 4 minutes, g4lly a dit :

Les drones iraniens de quelques centaines de kilo volent 2000km...

Oui, mais quel modèle concret dans les services ukrainiens ?

Ce n'était pas celui-là :

Révélation

spacer.png

 

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Akilius G. a dit :

Le temps me semble une autre contrainte insoluble pour les ukrainiens : au regard de comparaisons historiques type guerre de sécession ou PGM, une différence majeur est le flux de populations Ukraine vers  Europe. Plus le temps passe, moins les chances de retour des réfugiés risquent de se concrétiser et plus l'effort de guerre augmente, plus les ukrainiens sont tentés de fuir le pays.

Zelenski semble hésiter sans pouvoir choisir entre une défense à tout prix - une disparition partielle du pays - et une transformation partielle sous influence russe. Tout ceci m'évoque l'opéra de "la légende de la ville  invisible de Kitège" : comment s'en sortir sans miracle?

Merci, je découvre la référence. Eh oui, sur AD.net, nous avons aussi les "quarts d'heure culturels" :happy:

Févronia vit dans la forêt. Le prince Vsevolod la rencontre en se perdant à l'occasion d'une partie de chasse. Il en tombe amoureux. Au cours des festivités du mariage, on apprend que les Tatars attaquent la ville du Petit Kitège et projettent de s'en prendre ensuite au Grand Kitège. Celui-ci sera finalement sauvé par un miracle qui le rend invisible. Les Tatars renoncent à leur projet

kitezh_bayankina_2_by_razina.jpg

Pour continuer l'intermède culturel, il semble que cette légende de la ville de Kitèje soit inspirée d'événements réels en 1237 lors de la conquête de la Rus - ce pays submergé par la conquête mongole dont sont issus à la fois Russes, Ukrainiens et Biélorusses. Mais bien sûr dans la réalité la ville n'est pas devenue invisible et les Mongols ont tout conquis. Cette légende inventée plus tard se rapproche donc d'un déni fantasmatique de réalité

 

Aujourd'hui aussi, un miracle tel celui de la légende est improbable. Févronia est indisponible, et les Russes Tatars ont Glonass ils semblent parvenir à situer l'Ukraine. Est-ce qu'un autre type de miracle est possible ?

Pour être franc, je ne sais pas. L'Ukraine souffre de :
- Manque de personnel militaire, notamment qualifié, avec des pertes militaires plus grandes que celles de la Russie et la formation de nouveaux soldats qui ne parvient pas à compenser
- Manque de matériel de guerre
- Manque criant de munitions
- Poursuite des fabrications de matériel de guerre russe à grande échelle
- Poursuite de la formation de nouveaux soldats russes
- Alors que le plus clair du soutien matériel et en munitions déjà insuffisant qu'elle recevait est interrompu (Etats-Unis, > 50% du total) sans clarté sur son redémarrage plus tard cette année, ou pas
- Sans que les Européens (< 50% du soutien militaire) aient la capacité, ni forcément la volonté, de compenser ce manque... qui de toute façon n'arrivait dans les deux premières années de la guerre à un total très insuffisant

Reste, si on veut lister les arguments en sens inverse, que :
- "Tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir", Ще не вмерла України ні слава, ні воля ("Ni la gloire ni la liberté de l'Ukraine ne sont mortes", premières paroles de l'hymne ukrainien), et les Russes n'ont pas encore percé. Espérer qu'ils s'y prennent mal indéfiniment serait déraisonnable, espérer qu'ils aient de la malchance indéfiniment aussi. D'autant qu'ils ont montré l'année passée qu'ils avaient appris de leurs erreurs initiales. Mais il est peut-être pensable qu'ils se plantent assez longtemps, ou aient la scoumoune assez longtemps, pour que les Européens aient le temps de réagir à la bonne échelle - pour qu'ils commencent à s'y mettre, déjà ?
- Les pertes démesurées de l'Ukraine à ce jour sont en partie le résultat de la volonté offensive qu'ils ont manifesté jusqu'ici. Tenter la contre-offensive était une faute et fut un désastre. Mais si l'Ukraine choisit clairement et fermement la défensive, si elle accepte le cas échéant d'échanger tant de km² contre la survie plus longue de l'Armée et de l'Etat et des pertes importantes du côté russe, peut-être aura t elle plus de succès pour durer plus longtemps ?
- Percer un front, sauf adversaire mal préparé ou surpris (offensive russe de février-mars 2022, offensive ukrainienne près de Kharkov en septembre 2022), semble difficilement praticable dans cette guerre. C'est pourquoi la Russie a choisi depuis longtemps la stratégie de l'attrition, cherchant à épuiser l'armée ukrainienne pour qu'elle finisse par s'écrouler, et faisant des progrès importants dans cette direction. Le risque qu'elle parvienne à ses fins à court terme (des mois) est grand. Mais on ne sait pas en réalité quel est le degré d'affaiblissement nécessaire pour qu'un front s'écroule... et s'il était plus élevé qu'on ne peut le craindre, et si l'Ukraine avait en réalité davantage que quelques mois ?
- On n'est jamais à l'abri d'une bonne surprise : et si les Américains parvenaient finalement à un accord du type "OK on va arrêter l'avalanche d'immigration illégale" contre "OK on va approuver les 60 milliards d'armements pour l'Ukraine" ? Cela donnerait à Kiev sans doute encore un peu de temps

==>Est-ce que les Ukrainiens veulent, ou non, tenter le coup ?

L'alternative est de rechercher immédiatement avec Poutine un accord qui condamnera certes l'Ukraine au mieux à un statut de "souveraineté limitée" sur un territoire réduit, au pire à l'absorption pure et simple par ce qui deviendrait l'Empire russe. Mais qui du moins permettrait d'arrêter l'effusion de sang

Ce n'est pas à nous de prendre la décision de tenter, ou non. Il va de soi que si les Ukrainiens décidaient de reconnaître leur défaite, nous n'aurions aucun droit de les juger. Il serait d'ailleurs envisageable de tenter de limiter leurs pertes en s'insérant dans la négociation pour proposer à Moscou des carottes en échange d'une certaine modération - oui ce serait humiliant, mais beaucoup moins grave pour nous que pour les Ukrainiens !

Mais SI les Ukrainiens décident de tenter cette chance, même limitée, de sauvegarder in extremis leur indépendance, il me semble de notre intérêt de les aider autant que possible

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Une usine de baleine ? Les baleiniers russes sont en encore en activité ou c'est une erreur de traduction ?

Voici le texte original - dont je ne trouve pas à quoi cela correspond pour l'heure -:

+++ 06:23 Ukraine meldet Drohnenangriffe auf Ziele in der Region Leningrad +++
Die ukrainischen Streitkräfte haben Berichten zufolge Drohnenangriffe auf Ziele in den Regionen Leningrad und Tula durchgeführt. Dabei seien russische Luftabwehrsysteme ausgeschaltet worden, heißt es. Demnach soll das Schtscheglowskij-Wal-Werk in der Stadt Tula angegriffen worden sein. Zudem habe es eine Attacke auf das "Nowateka"-Werk und ein Gasterminal in der Nähe des russischen Ostseehafens Ust-Luga gegeben. Die Berichte berufen sich auf Angaben der ukrainischen Sonderdienste. Zudem sind auf russischen Videos Explosionen zu sehen

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 28 minutes, collectionneur a dit :

Une usine de baleine ? Les baleiniers russes sont en encore en activité ou c'est une erreur de traduction ?

Voici le texte original :

+++ 06:23 Ukraine meldet Drohnenangriffe auf Ziele in der Region Leningrad +++
Die ukrainischen Streitkräfte haben Berichten zufolge Drohnenangriffe auf Ziele in den Regionen Leningrad und Tula durchgeführt. Dabei seien russische Luftabwehrsysteme ausgeschaltet worden, heißt es. Demnach soll das Schtscheglowskij-Wal-Werk in der Stadt Tula angegriffen worden sein. Zudem habe es eine Attacke auf das "Nowateka"-Werk und ein Gasterminal in der Nähe des russischen Ostseehafens Ust-Luga gegeben. Die Berichte berufen sich auf Angaben der ukrainischen Sonderdienste. Zudem sind auf russischen Videos Explosionen zu sehen

Il y a des usines d'armement à Tula ...

... a priori c'est l'usine "Shcheglovsky Val" produit des élément de Pantsir notament ... et plein d'autre armements.

Щегловского вала en russe.

https://www.google.com/maps/place/Shcheglovskiy+Val/@54.2276253,37.6986036,17z

  • Like 1
  • Thanks 3
Link to comment
Share on other sites

Il y a 12 heures, gustave a dit :

Cessez de faire semblant de ne pas comprendre.

Dans un sens il faut citer des sources, dans l'autre il faut cesser de faire semblant de ne pas comprendre.

Moi je veux bien les deux modes de fonctionnement, mais pas "en même temps". Du coup vu qu'on demande toujours des sources quand on met en cause la Russie, autant avoir des sources quand on met en cause l'occident et l'OTAN.

Tout ceci dit sans acrimonie aucune et sans partit pris, simplement pour la clarté des débats.

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Des chances que la prochaine enveloppe de 60 milliards de dollars soient votée :

https://www.kyivpost.com/post/27037

Financement américain pour l'Ukraine, ce qui se passe ensuite

Les législateurs américains ont adopté un projet de loi de dépenses juste un jour avant le financement de certaines parties du gouvernement, il devait être épuisé. Ils disposent à présent d’un mois de plus pour négocier le paquet d’aide de 110 milliards de dollars de Biden pour l’Ukraine et l’État hébreu.

par Viktoriia Stepanenko 22 janvier 2024, 13h09

 

Le Président Joe Biden, vendredi, janvier, 19, a signé une mesure d'arrêt pour éviter un arrêt partiel du gouvernement après que le Sénat et la Chambre ont adopté la loi de finances à court terme avec un financement pour certaines agences gouvernementales jusqu'au début du mois de mars. Le deuxième projet de loi visant à éviter un arrêt partiel du gouvernement était nécessaire car les débats entre le Sénat dirigé par les démocrates et la Chambre des représentants contrôlées par les Républicains sont toujours en cours sur la principale législation sur les dépenses qui aurait dû être adoptée avant le début de l'exercice budgétaire du gouvernement en octobre. 1, 2023. Avec la signature de Biden, un autre projet de loi sur les dépenses étendra le financement de certains des programmes du gouvernement concernant les transports, le logement, l'agriculture, l'énergie, les anciens combattants et la construction militaire jusqu'au 1er mars. La date limite pour les autres agences fédérales, y compris la défense, sera prolongée jusqu'au 8 mars. La législation sur les dépenses de cet exercice budgétaire ne peut pas être adoptée en raison de la récalcence du House Freedom Caucus – l’aile d’extrême droite du parti républicain à la Chambre des représentants – qui insistent sur le fait que tous les projets de loi de dépenses doivent également inclure la politique frontalière. Ces Républicains, dont la plupart soutiennent avec véhémence Donald Trump, exigent littéralement une mesure extrême sur les frontières américano-mexicaines en échange de leurs votes. « Si seulement le président s’est concentré d’abord sur notre souveraineté... » a commenté le président de la Chambre républicaine, Mike Johnson, lors de la réunion de mercredi avec le président Biden et de la direction du Congrès ainsi que des présidents et des membres de haut rang des principales commissions de la Chambre et du Sénat.

Le président Johnson a ajouté à son poste la capture d'écran de la déclaration de Biden à la suite de la réunion à la Maison Blanche, mettant la demande des républicains pour la politique frontalière au-dessus du message du président sur les besoins urgents de l'Ukraine.

L'administration Biden insiste sur le moment d'adopter sa législation nationale

Après la réunion de Biden et les dirigeants du Congrès le 1er janvier. 17 la Maison Blanche a publié une déclaration – pour rappeler une fois de plus au Congrès « l’urgente nécessité de continuer à soutenir l’Ukraine en tant que partie de la coalition mondiale que nous avons construite ».Selon la déclaration, le président « a souligné l’importance du Congrès de veiller à ce que l’Ukraine dispose des ressources dont elle a besoin – y compris les capacités de défense aérienne et d’artillerie – pour se défendre contre l’invasion brutale de la Russie ». Il a également discuté avec les membres du Congrès des conséquences stratégiques de leur inaction pour l'Ukraine, la sécurité nationale des États-Unis, l'alliance de l'OTAN et pour le reste du monde libre. Le principal message de la réunion de Biden était de « envoyer un signal fort de la détermination des États-Unis » en « fournissant des fonds supplémentaires pour soutenir l'Ukraine » et « agir maintenant pour relever les défis à la frontière ». À la suite de la réunion à la Maison Blanche, le Wall Street Journal a écrit que Biden avait adhéré à une politique d'immigration plus dure pour obtenir une aide supplémentaire à l'Ukraine. L'immigration du Sénat traite de la limitation de la capacité des migrants à demander l'asile à la frontière sud viendrait en échange d'une nouvelle aide à la guerre en faveur de l'Ukraine et d'Israel. Selon le Wall Street Journal, « la volonté de Biden de négocier avec les Républicains met à nu ce que de nombreux démocrates libéraux craignent depuis longtemps – qu’il soit prêt à passer au droit de conclure un accord sur l’immigration et de garantir un financement pour les guerres ». La publication inclut les résultats du sondage CBS News de ce mois-ci qui a trouvé que la cote d'approbation de Biden sur la gestion des questions d'immigration était à un niveau record, avec 66% des personnes interrogées disant qu'ils désapprouvaient ses politiques frontalières et 63 % qu'ils voulaient qu'il soit plus dur.

 

Pendant ce temps, la représentante spéciale des États-Unis pour la reprise économique de l'Ukraine, Penny Pritzker, qui s'est rendue à Kiev la semaine précédente, a assuré que l'adoption de deux grands programmes d'aide en faveur de l'Ukraine par les États-Unis et l'Union européenne était « déjà en route ». « J’ai entendu la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, que le soutien de l’UE à l’Ukraine était garanti. En outre, ici à Davos, les membres des deux chambres de notre Congrès, des deux parties, ont assuré qu'ils approuveraient ce paquet supplémentaire à l'Ukraine. Donc, à mon avis, l'aide est déjà en passe d'aide », a déclaré Pritzker dans une interview avec Suspilne News lors du Forum économique mondial de Davos. Elle a ajouté que les processus du Congrès aux États-Unis « peuvent être désordonnés dans certains cas, mais nous parlons de questions urgentes, et tout le monde est bien conscient des défis ». Selon la secrétaire de presse de la Maison Blanche, Karine Jean-Pierre, les négociations en vue de parvenir à un accord bipartisan sur la frontière, qui a retardé l'adoption de la législation nécessaire pour fournir 60 milliards de dollars de fonds pour soutenir l'Ukraine, sont « sur la bonne voie ». « Les demandes d’information supplémentaires continuent d’être une priorité absolue... Les négociations sur un accord bipartite sur la frontière – car elle inclut le financement et la politique – sont toujours en cours. Nous pensons qu'il va dans la bonne direction, la bonne voie ».

Autres avis au Congrès

Le chef républicain du Sénat, Mitch McConnell, pense que le Sénat envisagera un accord bipartite sur le financement de l'Ukraine et la sécurité des frontières la semaine prochaine, a rapporté la Hill. Selon lui, les Républicains « s’aquant pour obtenir un paquet de frontières crédibles », de sorte que les démocrates du Sénat doivent faire des concessions sur certaines mesures de politique frontalière pour finaliser l’accord.À la suite de la réunion de mercredi à la Maison Blanche, le chef de la majorité sénatoriale Chuck Schumer a également fait valoir que l’accord serait bientôt conclu : « Nous sommes plus proches que nous ne l’avons jamais été. » « Pour la première fois, je suis optimiste. Pour la première fois, je pense que les chances de le faire au Sénat sont plus grandes que de ne pas le faire », a-t-il déclaré. « C'est une bonne nouvelle. »

La semaine dernière, les républicains d'extrême droite de la Chambre ont même menacé de ne pas voter pour un projet de loi de dépenses à court terme à moins que les démocrates ne s'entendent sur leur politique frontalière extrême. Et plus tôt ce mois-ci, ils ont poussé leur propre président Johnson à annuler son accord avec Schumer sur les dépenses de l'impôt 2024, ce qui l'a décrit comme un « échec total ».

Pour l'instant, cependant, il semble y avoir des progrès dans les négociations bipartites, le Sénat travaillant toute la semaine et la réouverture de l'Assemblée à Jan. 30. Le législateur ukrainien, Iaroslav zheleznyak, estime que l'accord sur la demande de 60 milliards de dollars d'aide à l'Ukraine peut être conclu au 8 février.

  • Thanks 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Teenytoon a dit :

Dans un sens il faut citer des sources, dans l'autre il faut cesser de faire semblant de ne pas comprendre.

Moi je veux bien les deux modes de fonctionnement, mais pas "en même temps". Du coup vu qu'on demande toujours des sources quand on met en cause la Russie, autant avoir des sources quand on met en cause l'occident et l'OTAN.

Tout ceci dit sans acrimonie aucune et sans partit pris, simplement pour la clarté des débats.

Quelle source à l'appui de la volonté russe d'attaquer l'OTAN

Que l'OTAN se soit constitué et ait perduré contre l'URSS me semble difficilement contestable. Cela ne signifie pas qu'il souhaite attaquer l'URSS ou la Russie. Tout cela pour dire que je maintiens que soutenir l'urgence d'un réarmement dans les deux ou cinq ans (selon l'intervenant) pour prévenir une attaque russe ne repose sur rien de solide.

Il y a 13 heures, olivier lsb a dit :

On a beaucoup écrit comme quoi les Russes n'étaient pas sérieux sur leur projet d'envahir l'Ukraine vu la faiblesse des moyens initiaux et la préparation pas sérieuse. La suite a donné raison à cette analyse, qui aurait pu rétrospectivement valider les positions du renseignement Français (et Ukrainien aussi à l'époque, qui ne croyaient pas en une invasion). 

Seulement voilà, les Russes ont quand même envahi et persisté. Il ne faut pas se méprendre et raisonner à la place des Russes, comme si nous aurions fait cette guerre (à l'Ukraine, à un pays de l'OTAN) à leur place. C'est l'intention politique qui prime et pour l'instant, on ne voit pas bien comment ces intentions sont en voie d'apaisement. Rien que cette thématique est un débat à part entière. 

Entre envahir l'Ukraine, projet totalement en phase avec la volonté de réunification des trois Etats du "peuple russe" ouvertement affichée par VP lui-même, et attaquer un pays de l'OTAN il y a un monde. Et en l'occurrence les faits montrent que la Russie fait tout pour éviter cela.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 23 heures, Ciders a dit :

Une fois encore, es-tu prêt à prendre ce risque ? Moi pas. Plus maintenant.

Nous ne l'avons jamais pris en l'occurrence. Cela fait des années que le dispositif européen et US face à la Russie se renforce, sans même parler de la France et sa dissuasion, et imaginer que dans trois ans la Russie sera en mesure de défaire les armées de l'OTAN grâce à l'appui iranien et nord-coréen relève du fantasme (c'en est presque drôle en fait!).

Edited by gustave
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...