Marechal_UE

[Union Européenne] nos projets, son futur

Recommended Posts

Il y a 3 heures, Alexis a dit :

Maas a dit quelque chose dans ce sens oui. Perso, j'attends de voir si c'est suivi d'effets réels ou si c'est plus une réunion formelle et polie qui s'ensuivra.

On est d'accord. Maas: 'We will accept Macron's invitation to dialogue' (j'ai paumé le lien et j'ai la flemme : déclaration orale vue sur la Deutsche Welle, c'était le titre)

Et toujours sur la Deutsche Welle, ce billet postérieur à la conférence :

Citation

The highlight of the conference was perhaps the appearance of French President Emmanuel Macron. The French president brings incredible dynamism to the European debate. He fights for European independence. He wants a common foreign and defense policy. And if that does not work for all 27 remaining EU members after Brexit, then Paris would be happy to work with those that do support the idea repeatedly advocated at the conference: to create a Europe capable of action in the face of the "rivalry of the great powers."

Macron has come to the opinion that ambitions alone are not enough in this new world. Skills are also required. Reaction to this conclusion of Macron's from the German delegation was broadly approving — but it remains to be seen whether that approval is reflected in action.

--

Josep Borrel (Président du Conseil Européen) interrogé par El Pais :

Citation

Una política europea exterior y de defensa más decidida y asertiva. Ese es el mensaje que han defendido destacados lideres europeos en la conferencia de seguridad de Múnich este fin de semana. “Europa tiene que desarrollar apetito de poder”, ha dicho Josep Borrell, Alto Representante de la UE para la Política Exterior, quién en línea con lo que pidió el presidente francés, Emmanuel Macron, el día anterior, pidió una mayor autonomía y agilidad europea.

Ante los desafíos que se acumulan dentro, pero también fuera de la Unión, Borrell defendió que “decir que estamos preocupados no soluciona nada. Europa tiene que desarrollar apetito de poder, el deseo de actuar y aprender el lenguaje del poder”. Ese lenguaje debe pasar, según el Alto comisionado por prescindir de la unanimidad cuando sea necesario.

> deepl.com >

Une politique étrangère et de défense européenne plus déterminée et plus affirmée. C'est le message qui a été défendu par les principaux dirigeants européens lors de la conférence de Munich sur la sécurité ce week-end. "L'Europe doit développer un appétit de puissance", a déclaré Josep Borrell, le haut représentant de l'UE pour la politique étrangère, qui, conformément à l'appel lancé la veille par le président français Emmanuel Macron, a appelé à une plus grande autonomie et agilité européenne.

Face aux défis qui s'accumulent à l'intérieur, mais aussi à l'extérieur de l'Union, Borrell a défendu que "dire que nous sommes concernés ne résout rien". L'Europe doit développer un appétit de pouvoir, un désir d'agir et apprendre le langage du pouvoir". Cette langue doit être transmise, selon le Haut Commissaire pour dispenser de l'unanimité lorsque cela est nécessaire.

--
Et sur l'agriculture et le budget européen, réaction de Madrid (même ligne que Paris en plus dur) :

Citation

No. Un no tajante. El proyecto de presupuestos de la Unión Europea para 2021-2027 publicado la semana pasada por el presidente del Consejo Europeo, Charles Michel, ya tiene respuesta española. La propuesta, según ha señalado este lunes la ministra española de Exteriores, Arancha González Laya, es "insuficiente", el reparto es "injusto" y no reconoce el papel de la agricultura como elemento de cohesión y como elemento fundamental para la transición ecológica".

La ministra española se expresaba así antes de la reunión del Consejo de Ministros de Asuntos Generales de la UE, la primera cita de la semana en que se ha analizado el proyecto presupuestario. La reunión ministerial ha intentado allanar el terreno antes de la cumbre europea extraordinaria convocada para este jueves, 20 de febrero. Pero el primer tanteo solo ha servido para constatar las enormes diferencias que existen todavía entre los 27 Estados miembros.

> deepl >

Non. Un non brutal. Le projet de budget de l'Union européenne pour 2021-2027 publié la semaine dernière par le président du Conseil européen, Charles Michel, a déjà reçu une réponse espagnole. La proposition, comme l'a souligné lundi la ministre espagnole des Affaires étrangères, Arancha González Laya, est "insuffisante", la répartition est "injuste" et ne reconnaît pas le rôle de l'agriculture comme élément de cohésion et comme élément fondamental pour la transition écologique".

Le ministre espagnol s'exprimait ainsi avant la réunion du Conseil des ministres des affaires générales de l'UE, la première réunion de la semaine au cours de laquelle le projet de budget a été analysé. La réunion ministérielle a tenté d'ouvrir la voie au sommet européen extraordinaire convoqué pour ce jeudi 20 février. La première tentative n'a cependant servi qu'à mettre en évidence les énormes différences qui existent encore entre les 27 États membres.

--

Je cherche des réactions en Italie et je rame doucement... Edit : je viens de comprendre : Munich / Munchen est traduit par... Monaco en Italien. :-)

Edited by Boule75
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et sur le budget, un autre invité qui n'est pas d'accord avec la disette, le Parlement Européen (LaLibre.be) :

Citation

Il manque 230 milliards d'euros à la proposition du président du Conseil européen Charles Michel pour le budget 2021-2027 de l'Union, a répété mardi le président du Parlement David Sassoli après avoir rencontré M. Michel.

"Nous sommes encore loin d'une proposition acceptable. Nous espérons que le Conseil reviendra avec une version plus ambitieuse capable d'entamer les négociations", a affirmé M. Sassoli, dont l'assemblée devra aussi se prononcer sur ce "cadre financier pluriannuel" (CFP).

Dans sa proposition de compromis à destination des Vingt-sept, l'ex-Premier ministre belge fixe à 1,074% du revenu national brut (RNB) de l'UE à 27 les engagements pour la prochaine programmation budgétaire de l'Union, soit 1.094 milliards d'euros en sept ans.

Traditionnellement plus volontariste que les États membres, le Parlement européen avait fixé ce taux à 1,3% soit 1.324 milliards d'euros. Les calculs sont vite faits: il manque aux yeux des eurodéputés 230 milliards d'euros pour répondre aux défis de l'Union.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, kalligator a dit :

je ne connais pas en détail ces rabais mais celui accordé à la GB sous Tatcher était assez peu justifié.

Cette EU me fait penser à la statue de Nebucanestar (la Bible livre de Daniel bande de mécréants) l'interprétation souvent faîte est que les pieds faits de fer et d'argile représentent l'Europe qui ne sera jamais unie comme le fer fer et l'argile ne peuvent se lier

Pour mes potes anglais, tel qu'ils l'ont appris à l'école, le rabais était aussi une juste compensation des tarifs avantageux que le RU avait de ses partenaires du Commonwealth, et qu'il ne pouvait plus avoir une fois entré dans l'Europe. 

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

je dois dire qu'on est un peu à côté de la plaque

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation

Ils s’appellent eux-mêmes les « frugal four », ou quatre radins : les Pays-Bas, la Suède, l’Autriche et la Suède ne veulent pas consacrer plus d’1 % de leur PIB au budget européen. Le budget pluriannuel, pour la période 2021-2027, est en sursis.

Dès le début du sommet européen, jeudi 20 février, des divergences majeures sont apparues entre les différents pays à propos du futur budget européen. À la lumière de ces désaccords, le président du Conseil européen, Charles Michel, a tenté de lancer un cycle de consultations bilatérales entre les 27 chefs d’État après 20 heures. Une façon d’avouer que les désaccords sont profonds. Les discussions à deux se sont poursuivies toute la nuit, Charles Michel n’ayant réussi à parler qu’à la moitié des 27 représentants de l’UE avant minuit. Mais concilier les positions des 27 n’est pas une mince affaire : le club des 4 radins, qui sont des contributeurs nets au budget européens, s’arque-boute sur une position dure : ils ne veulent consacrer moins d’argent au budget européen.

Le Parlement européen veut un budget de l’UE ambitieux et être davantage impliqué dans la prise de décisions post-Brexit. Sous peine de rejeter cet instrument financier clé. Soit 1 % du revenu national brut, ou 1 000 milliards d’euros pour les sept prochaines années. Charles Michel propose des dépenses de 1 094 milliards d’euros (1,074 % du RNB de l’UE).

[...] 

«Un collègue m’a demandé quelle est la bonne position entre les pays radins et les pays plus ambitieux. J’ai répondu le Luxembourg», a déclaré le Premier ministre Xavier Bettel aux journalistes à son arrivée au sommet. «C’est-à-dire : être ambitieux mais nous devons être prudents car il s’agit d’argent public et nous devons en prendre soin», a-t-il ajouté.

Les «quatre radins» négociaient en bloc, ont confirmé des sources de l’UE, et ils se sont battus non seulement pour limiter le plafond des paiements à 1% mais aussi pour maintenir leurs rabais. Un haut fonctionnaire de l’UE a clairement indiqué que les deux étaient incompatibles. «La Suède et les Pays-Bas ont des rabais disproportionnés», a souligné le fonctionnaire, en précisant que la Commission européenne avait proposé de supprimer progressivement tous les rabais à la suite du départ de la Grande-Bretagne de l’UE. Si une certaine forme de rabais est maintenue, ils devraient être dégressifs et totalement transparents, a déclaré le fonctionnaire, suggérant qu’ils pourraient prendre la forme d’un «montant forfaitaire» au lieu de calculs complexes qui font du système actuel de rabais «une jungle d’intransigeance».

[...] 

Entre-temps, le président du Parlement européen, David Sassoli, a clairement indiqué que les députés européens rejetteront très probablement la proposition actuelle de budget pluriannuel. Il a déclaré : «Je dois vous avertir que le Parlement européen n’acceptera pas n’importe quel accord. Une très large majorité de députés européens est prête à rejeter toute proposition qui ne prendrait pas en compte la position du Parlement».

https://va.news-republic.com/a/6795830168452596230?app_id=1239&c=sys&gid=6795830168452596230&impr_id=6796181025225951494&language=fr&region=fr&user_id=6499147509791720458

 

  • Thanks 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 16/02/2020 à 15:23, Chronos a dit :

S'agissant des migrants, je reste partagé quant à la réalité du fameux appel d'air. La décision prises par ces populations de quitter leurs camps de réfugiés en Turquie réside également dans le fait que le HCR de l'ONU avait, à l'époque, épuisé ses fonds dans l'indifférence générale et que les camps en question commençaient à connaître de vrais problèmes logistiques.

recopié du fil Turquie puisque l'UE est visée

Citation

 

Erdogan met ses menaces à exécutions.

"Ouverture totale" des frontières pendant 72h avec la Syrie et l'UE.
Traduction -> pression sur l'UE en poussant un maximum de réfugiés vers nous.

https://www.sudouest.fr/2020/02/28/turquie-ouverture-totale-des-frontieres-avec-l-europe-et-la-syrie-pendant-72-heures-7253631-6116.php

 

Côté UE, on a intérêt à les refouler, ou aider les grecs à gérer l'afflux...
Sinon ils refileront la patate chaude

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'espère qu'en retour, l'UE va couper le robinet des subventions.

  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

En ce qui concerne les discussions ou plutôt non discussions autour du futur budget de l'UE : ambiance, ambiance...

https://nltimes.nl/2020/02/25/merkel-macron-slam-arrogant-rutte-rigid-eu-budget-stance

En gros, le Premier Ministre néerlandais Mark Rutte, promoteur d'un budget limité pour l'UE et du maintien d'un rabais pour les Pays-Bas, ne veut pas bouger d'une once, refuse d'échanger en seul à seul avec Charles Michel (alors que ce dernier semble l'avoir fait avec les autres représentants nationaux), rappelle ses conditions et refuse de négocier lorsque d'autres tentent d'esquisser des lignes d'ouvertures our de compromis. Par ailleurs, il aurait amené une biographie de Chopin (dit-il) au cas où les négociations deviendraient ennuyeuses. Merkel déplore le comportement de gamin de Rutter. Macron déplore l'arrogance de Rutte.

_ _ _ _ _ _ _ _ _

Pour saisir le positionnement des 4 frugaux (Danemark, Suède, Pays-Bas, Autriche) :

1265040-infographie-contribution-nette-d

Si on tente d'opérer une régression linéaire et donc de tracer approximativement une droite passant par la Slovaquie et la France, on perçoit que les pays constituant ce Frugal Four (Danemark, Suède, Pays-Bas, Autriche) ne sont pas les pays qui contribuent le plus en net rapporté au PIB par habitant, mais bel et bien ce qui s'en tirent le mieux parmi les pays déficitaires (exception faite du cas particulier de l'Irlande, puis dans une moindre mesure de la Finlande).

  • Thanks 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hello,

il y a 19 minutes, Skw a dit :

1265040-infographie-contribution-nette-d

Ce qui me sidère c'est l'anomalie Luxembourgeoise. Qu'est ce qui explique que le pays qui a le plus grand PIB/Hab, puisse avoir le plus grand, et de loin!, bénéfice par habitant?

 

A+/Yankev

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 9 minutes, Yankev a dit :

Hello,

Ce qui me sidère c'est l'anomalie Luxembourgeoise. Qu'est ce qui explique que le pays qui a le plus grand PIB/Hab, puisse avoir le plus grand, et de loin!, bénéfice par habitant?

 

A+/Yankev

les banques....

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
2 hours ago, Yankev said:

Hello,

Ce qui me sidère c'est l'anomalie Luxembourgeoise. Qu'est ce qui explique que le pays qui a le plus grand PIB/Hab, puisse avoir le plus grand, et de loin!, bénéfice par habitant?

 

A+/Yankev

Même chose que pour la Belgique: l'administration. En gros, ce graphe inclut les frais de fonctionnement des institutions européennes dans les pays concernés.

En Belgique et au Luxembourg, la majorité des dépenses vont à l'administration.

Pour les chiffres, la Belgique reçoit 8.5 G EUR par an, dont 5.2 dans l'administratif. La différence entre contribution et retours est de -487.6M (bénéficiaire). Pour le Luxembourg, ils reçoivent 2G dont 1.6 dans l'administration. La différence est de -18.5M.

Source: https://ec.europa.eu/budget/graphs/revenue_expediture.html

Edited by mehari
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

 

Migrants : l'UE promet « toute l'aide nécessaire » à la Grèce

Alors que des milliers de migrants ont débarqué dans la zone tampon de la frontière gréco-turque, une aide de 700 millions d'euros a été promise.

https://www.lepoint.fr/europe/migrants-athenes-souhaite-un-soutien-ferme-de-l-union-europeenne-03-03-2020-2365424_2626.php

Une force rapide Frontex

À la demande de la Grèce, l'agence européenne de surveillance des frontières, Frontex, est « prête à déployer une force rapide » à la frontière comprenant notamment un navire, deux patrouilleurs, deux hélicoptères et un avion, a aussi détaillé Ursula von der Leyen. Cent gardes-frontières européens supplémentaires seront déployés, s'ajoutant aux 530 déjà présents, a-t-elle dit.

Edited by zx
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://fr.news.yahoo.com/commission-européenne-met-fin-au-scandale-avions-fantômes-162900678.html (10 mars 2020)

Dans l'urgence, Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne, a annoncé mardi 10 mars une mesure d'urgence attendue par le secteur aérien : la suspension « à titre temporaire » de la règle des 80/20. La législation européenne va être adaptée de manière à permettre aux compagnies aériennes de conserver leurs créneaux horaires même si, en raison du coronavirus, leurs vols sont annulés. Il s'agit de l'article 10 du règlement CEE 95/93 du Conseil du 18 janvier 1993 qui oblige les compagnies à utiliser au moins 80 % de leurs créneaux horaires de décollage et d'atterrissage dans les aéroports européens sous peine de les perdre au profit d'un concurrent l'année suivante. Pour ne pas prendre ce risque, les compagnies faisaient donc décoller des « avions fantômes » avec très peu de passagers et brûlaient ainsi du kérosène pour rien.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.tz.de/welt/coronavirus-deutschland-jens-spahn-gesundheitsminister-appell-news-sars-cov-2-covid-19-cdu-spd-rki-zr-13572726.html

Le ministre fédéral de la santé, Jens Spahn (CDU), demande la création d'une institution européenne sur le modèle de l'Institut allemand Robert Koch. "Le Centre européen de contrôle des maladies (ECDC) est bien trop petit pour pouvoir accompagner judicieusement des épidémies comme celle-ci", a déclaré M. Spahn au journal Bild am Sonntag. Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (*) doit "recevoir un budget plus important et disposer d'une plus grande marge de manœuvre", a-t-il déclaré.

(*) https://fr.wikipedia.org/wiki/Centre_européen_de_prévention_et_de_contrôle_des_maladies 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Wallaby a dit :

https://www.tz.de/welt/coronavirus-deutschland-jens-spahn-gesundheitsminister-appell-news-sars-cov-2-covid-19-cdu-spd-rki-zr-13572726.html

Le ministre fédéral de la santé, Jens Spahn (CDU), demande la création d'une institution européenne sur le modèle de l'Institut allemand Robert Koch. "Le Centre européen de contrôle des maladies (ECDC) est bien trop petit pour pouvoir accompagner judicieusement des épidémies comme celle-ci", a déclaré M. Spahn au journal Bild am Sonntag. Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (*) doit "recevoir un budget plus important et disposer d'une plus grande marge de manœuvre", a-t-il déclaré.

(*) https://fr.wikipedia.org/wiki/Centre_européen_de_prévention_et_de_contrôle_des_maladies 

Mais... simultanément l'Allemagne ne faisait-elle pas partie des pays qui ne veulent pas payer davantage au budget européen?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 12 minutes, true_cricket a dit :

Mais... simultanément l'Allemagne ne faisait-elle pas partie des pays qui ne veulent pas payer davantage au budget européen?

nope, les pays cités étaients les "4 radins" (les Pays-Bas, la Suède, l’Autriche et la Suède) (source https://www.euractiv.fr/section/avenir-de-l-ue/news/comment-les-quatre-radins-font-patiner-les-negociations-sur-le-budget/)

 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 21 minutes, true_cricket a dit :

Mais... simultanément l'Allemagne ne faisait-elle pas partie des pays qui ne veulent pas payer davantage au budget européen?

il y a 7 minutes, rendbo a dit :

nope, les pays cités étaients les "4 radins" (les Pays-Bas, la Suède, l’Autriche et la Suède) (source https://www.euractiv.fr/section/avenir-de-l-ue/news/comment-les-quatre-radins-font-patiner-les-negociations-sur-le-budget/)

Pour compléter, l'Allemagne n'était, à travers la voix de Merkel, pas contre une augmentation de la contribution de son pays au budget de l'UE. De toutes manières, elle aurait eu du mal à y échapper, puisque même avec un budget UE à 1 % du PIB, l'Allemagne verra sa contribution augmenter. En revanche, elle refuse de voir les rabais dont bénéficient l'Allemagne être remis en question... 

Pour avoir une idée du micmac https://www.bruegel.org/2019/12/who-pays-for-the-eu-budget-rebates-and-why/ 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.n-tv.de/politik/Von-der-Leyen-schlaegt-Einreiseverbot-in-die-EU-vor-article21646116.html (16 mars 2020)

La présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, a proposé une interdiction temporaire d'entrée dans l'UE en raison de la propagation du coronavirus. Elle soumettra une proposition correspondante aux chefs d'État et de gouvernement de l'UE pour les "déplacements inutiles" vers l'Union, a déclaré Mme von der Leyen dans un message vidéo. L'interdiction d'entrée s'appliquerait initialement pendant 30 jours, mais pourrait être prolongée si nécessaire.

Les chefs d'État et de gouvernement de l'UE discuteront mardi de la manière de procéder dans la crise entourant la maladie virale Covid-19, et tiendront une vidéoconférence sur le sujet.

"Moins il y a de voyages, plus nous pouvons contenir le virus", a déclaré M. von der Leyen. Leur proposition prévoit donc des exceptions à l'interdiction d'entrée pour certains groupes. Selon le président de la Commission, il s'agit d'étrangers qui vivent dans l'UE depuis longtemps, de membres de la famille de citoyens européens et de diplomates. En outre, la restriction ne s'appliquera pas à l'industrie des transports ni aux groupes professionnels impliqués dans la lutte contre l'épidémie.

La présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, a proposé une interdiction temporaire d'entrée dans l'UE en raison de la propagation du coronavirus. Elle soumettra une proposition correspondante aux chefs d'État et de gouvernement de l'UE pour les "déplacements inutiles" vers l'Union, a déclaré Mme von der Leyen dans un message vidéo. L'interdiction d'entrée s'appliquerait initialement pendant 30 jours, mais pourrait être prolongée si nécessaire.

Les chefs d'État et de gouvernement de l'UE discuteront mardi de la manière de procéder dans la crise entourant la maladie virale Covid-19, et tiendront une vidéoconférence sur le sujet.

"Moins il y a de voyages, plus nous pouvons contenir le virus", a déclaré M. von der Leyen. Leur proposition prévoit donc des exceptions à l'interdiction d'entrée pour certains groupes. Selon la présidente de la Commission, il s'agit d'étrangers qui vivent dans l'UE depuis longtemps, de membres de la famille de citoyens européens et de diplomates. En outre, la restriction ne s'appliquera pas à l'industrie des transports ni aux groupes professionnels impliqués dans la lutte contre l'épidémie.

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.sueddeutsche.de/politik/coronavirus-italien-europa-1.4859396 (27 mars 2020)

Il existe également de nombreux projets d'aide, ici par un État fédéral, là par des entreprises. La Thuringe, par exemple, envoie des employés de l'hôpital universitaire d'Iéna en Italie pour soigner les patients. L'entreprise Drägerwerk, basée à Lübeck et leader international dans le domaine des technologies médicales et de sécurité selon ses propres déclarations, a expliqué en réponse à une demande de la SZ qu'elle a transporté par avion plus de 100 respirateurs en Italie rien que la semaine dernière avec l'aide des forces armées allemandes.

La République tchèque se mobilise également pour l'Italie et l'Espagne. Elle a proposé 10 000 combinaisons de protection destinées au personnel médical. "Nous pouvons nous les permettre en ce moment et ils en ont désespérément besoin", a déclaré le ministre tchèque de l'intérieur Jan Hamáček.

La France a également aidé l'Italie : Avant que le pays lui-même ne soit pleinement touché par la pandémie, il avait admis des patients italiens à Nice et à Marseille. Les Français ont également fait don à leur voisin de 200 000 combinaisons de protection et d'un million de masques de protection pour les médecins et les infirmières - malgré une pénurie aiguë de masques dans ses propres hôpitaux. La France elle-même reçoit également une aide de voisinage. Les États allemands acceptent des dizaines de patients français d'Alsace. Et la Suisse et le Luxembourg soulagent les unités de soins intensifs françaises. La solidarité européenne, elle existe.

https://reporterre.net/Depister-et-fabriquer-des-masques-sinon-le-confinement-n-aura-servi-a-rien (24 mars 2020)

En France, nous disposons de 0,73 lit de réanimation pour 10.000 personnes. En Italie, 0,58. Outre-Rhin, 1,25. Si, aujourd’hui, des Occidentaux meurent du coronavirus, c’est parce que trois décennies d’austérité budgétaire (sans fondement scientifique) ont réduit à presque rien la capacité de charge de notre système hospitalier public.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Wallaby a dit :

En France, nous disposons de 0,73 lit de réanimation pour 10.000 personnes. En Italie, 0,58. Outre-Rhin, 1,25. Si, aujourd’hui, des Occidentaux meurent du coronavirus, c’est parce que trois décennies d’austérité budgétaire (sans fondement scientifique) ont réduit à presque rien la capacité de charge de notre système hospitalier public.

--- regarde les chiffres du début de la ligne qui contredisent la fin de la ligne ; se demande combien il y avait de lits de réanimation en Chine, et combien en Pologne, en Russie, aux USA, en Côte d'Ivoire.... ---

"presque rien", sans rire... c'est intéressant à titre anthropologique comme article.

Share this post


Link to post
Share on other sites
38 minutes ago, Boule75 said:

se demande combien il y avait de lits de réanimation en Chine, et combien en Pologne, en Russie, aux USA, en Côte d'Ivoire...

La Chine est fort bien doté ... autant qu'en France ...

... la Corée a 2.5 fois plus de lits en soins intensifs qu'en France par exemple ... l'Allemagne deux fois plus ...

... L’Italie 30% de moins qu'en France, l'Espagne c'est un peu moins encore.

En France y a 20 ans on avec 35% de lits de soins intensif en plus ... et c'est en déflation continue depuis ... sur un trend de -3% par an. Dans une population qui vieilli ... et qui est donc plus susceptible de trouble de santé sévère ... c'est un peu étonnant.

L'autre point intéressant c'est le nombre de soignants parmi les employés des hôpitaux ... en France on a de moins en moins de soignant en % du personnel des hôpitaux. En Allemagne c'est l’inverse.

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, g4lly a dit :

La Chine est fort bien doté ... autant qu'en France ...

... la Corée a 2.5 fois plus de lits en soins intensifs qu'en France par exemple ... l'Allemagne deux fois plus ...

... L’Italie 30% de moins qu'en France, l'Espagne c'est un peu moins encore.

En France y a 20 ans on avec 35% de lits de soins intensif en plus ... et c'est en déflation continue depuis ... sur un trend de -3% par an. Dans une population qui vieilli ... et qui est donc plus susceptible de trouble de santé sévère ... c'est un peu étonnant.

L'autre point intéressant c'est le nombre de soignants parmi les employés des hôpitaux ... en France on a de moins en moins de soignant en % du personnel des hôpitaux. En Allemagne c'est l’inverse.

Pour les soignants, il y a pas un quota à l'entrée de l'école?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, g4lly a dit :

La Chine est fort bien doté ... autant qu'en France ...

... la Corée a 2.5 fois plus de lits en soins intensifs qu'en France par exemple ... l'Allemagne deux fois plus ...

... L’Italie 30% de moins qu'en France, l'Espagne c'est un peu moins encore.

On trouve des chiffres bien contradictoires...

21152.jpeg

Alors ensuite, il y a peut être en Chine plein de lits de "réanimation" et très peu de "soins intensifs", ou alors ça dépend des  régions, ou des chiffres sont faux... : mais lesquels sont bons ?

Il y a 9 heures, g4lly a dit :

En France y a 20 ans on avec 35% de lits de soins intensif en plus ... et c'est en déflation continue depuis ... sur un trend de -3% par an. Dans une population qui vieilli ... et qui est donc plus susceptible de trouble de santé sévère ... c'est un peu étonnant.

Il faudrait voir aussi si la durée d'occupation reste identique, etc...

Mais ce qui m'insupporte particulièrement là, ces jours-ci, c'est le discours misérabiliste sur la santé, comme si on ne soignait plus, et comme si bien souvent les soins n'étaient pas extrêmement sophistiqués, onéreux et/ou mal administrés, du fait du corps médical pris dans son ensemble et des demandes du public, comme si notre société ne consacrait pas d'énormes ressources aux soins. La phrase citée par Wallaby, c'était ça quand même : "trois décennies d’austérité budgétaire (sans fondement scientifique) ont réduit à presque rien la capacité de charge de notre système hospitalier public"

Et uis ça merdoie... Trois exemples de première main :

  • accouchements : presque jamais à domicile en France (1/1000), mobilisation systématique de moyens importants (3-4 personnels directement sans compter les fonctions support à l'hôpital). Oui, on sauve de plus en plus de prématurés et de plus en plus tôt, et la mortalité à la naissance a baissé. Dans quelles proportions par rapport aux années soixante, et pour quel prix ?
    J'ai le souvenir très net d'un grand-père qui avait mis au monde, à domicile, 1/3 de la population (pauvre) de son canton, avec très peu de pertes... On a augmenté les coûts de combien, là ?
  • commande de matériel médical à l'hôpital public : l'ingénieur bio-médical chargé du dossier ne parvenait quasiment jamais à mettre les mandarins d'accord entre eux sur les modèles à choisir (pour des électrocardiogrammes par exemple), on le contraignait systématiquement à en commander de plusieurs types, parfaitement comparables ; or chacun sait qu'un parc hétérogène coûte cher, très cher (multiplication des fournisseurs, des micro-stocks, des micro-procédures de dépannage ou d'installation, multiplication des dépendances sur le parc informatique, risques accrus de mauvaise manipulation, etc, etc...).
  • j'ai eu la tuberculose et ai gardé les radios de l'époque et les suivantes faites de loin en loin pour contrôle. Voici 6 mois, une toux un peu persistante intrigue mon médecin : radio, la première depuis 6 ou 8 ans je pense, à l'hôpital public. Je me pointe avec les clichés d'avant : n'intéressent personne. En allant chercher le résultat , je gagne une ordonnance pour un scanner ; je demande à montrer les radios pour comparaison : refus, on me dit même que le radiologue ayant signé l'ordonnance qu'on vient de me remettre est inconnue (!). Service totalement désorganisé (plusieurs accueil de l'hosto, donnant des mauvaises informations, plusieurs accueils "radio" dont un avec une queue énorme et les autres pas, site web racontant des conneries, tout comme les réponses aux courriels... un bordel !) ; et moi c'était un cas simple...
    Je suis retourné voir mon généraliste, qui a regardé les radios : image inchangée... J'ai annulé le scanner ; peut être l'ont-ils pris en compte.
Il y a 9 heures, g4lly a dit :

L'autre point intéressant c'est le nombre de soignants parmi les employés des hôpitaux ... en France on a de moins en moins de soignant en % du personnel des hôpitaux. En Allemagne c'est l’inverse.

Je ne suis pas surpris et c'est désastreux. A rapprocher des blagues sur le ratio rameur/consultant dans les canoés, et sur la fongibilité asymétrique de la LOLF probablement.

  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

838_001_1gz8mv_jpeg.webp

Le nombre de personnel dans la FPH n'a fait qu’augmenter sur 20 ans, de +30% entre 1996 et 2016.

Je ne sais pas si ce sont les chiffres en ETP ou en effectifs.

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, true_cricket a dit :

Le nombre de personnel dans la FPH n'a fait qu’augmenter sur 20 ans, de +30% entre 1996 et 2016.

Pour la France, les 35h ont été déterminant dans cette augmentation

Clairon

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,499
    Total Members
    1,550
    Most Online
    szymanski
    Newest Member
    szymanski
    Joined
  • Forum Statistics

    20,872
    Total Topics
    1,310,308
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries