Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

menaces intérieures


zx
 Share

Recommended Posts

Citation

Pour Soufan, sur "la cohorte de plus de 40.000 étrangers venant de 110 pays

Chiffres semble-t-il gonflé. L'EI était considéré comme ayant à son pic entre 60 et 80 000 combattants dont 20-25 000 combattants étrangers (y compris pays limitropes, irakiens, egyptiens, jordaniens, Arabie Saoudite etc) mais pas plus de 8-10 000 extra-régionaux (européens, nord américains, quelques asiatiques d'Asie centrale et SEA)

Sur ceux l'USAF (et grouillots supplétifs) en aurait éliminé 30 000 (la blague, il faut qu'ils arrêtent avec les over claims dans les forces aériennes ...)

Mais sinon tous les rapports de SS indiquent une attrition d'au moins 20%

Ou alors il considère dans les 40 000; femmes et enfants (ce qui est dans ce cas là cohérent)

 

Je cite :

Citation

while the number of fighters by region was reported to be: the Middle East (8240), the Maghreb (8000), Western Europe (5000), former Soviet Republics (4700), Southeast Asia (900), the Balkans (875), and North America (289)

Rapport Soufan de 2015

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

Une série d'incendies volontaires dans l'Isère, surtout contre les forces de l'ordre et les politiques.
Revendication par des anarchistes.

Hier, c'était dirigé contre les voitures personnels des gendarmes. (et la dernière fois, ça a failli détruire les preuves pour l'affaire Maelis en cours)

http://www.sudouest.fr/2017/10/26/dans-l-isere-les-attaques-se-multiplient-contre-les-forces-de-l-ordre-3895319-4697.php

 

Link to comment
Share on other sites

Oui, c'est aussi qu'il faut le temps de se rendre compte de ce qu'il passe. Que ce à quoi on assiste est bien "réel", qu'il ne s'agit pas d'une "plaisanterie" (ce que par réflexe on aurait tendance à penser dans un cas comme celui-là), que la personne agressée ne peut s'en sortir seule, etc. Finalement l'action ne dure pas assez longtemps que pour permettre une intervention. 

Link to comment
Share on other sites

Le 26/10/2017 à 12:29, rogue0 a dit :

et la dernière fois, ça a failli détruire les preuves pour l'affaire Maelis en cours

Il n'avais pas été dit que ces preuves étaient stockées ailleurs justement ?

Enfin bref, en France l'alt-left incendie des voitures personnelles de gendarmes, s'en prend à du matériel dans les casernes, et incendie des pylônes électriques.
L'alt-right quant à elle fait voler des drones auxquels sont suspendus des torches pour mettre le feu au drapeau HWNDU de Shia Laboeuf à Nantes. :laugh:

Link to comment
Share on other sites

5 hours ago, Kiriyama said:

Oui, c'est aussi qu'il faut le temps de se rendre compte de ce qu'il passe. Que ce à quoi on assiste est bien "réel", qu'il ne s'agit pas d'une "plaisanterie" (ce que par réflexe on aurait tendance à penser dans un cas comme celui-là), que la personne agressée ne peut s'en sortir seule, etc. Finalement l'action ne dure pas assez longtemps que pour permettre une intervention. 

... en France l'application douteuse de la légitime défense ... n'incite pas a intervenir. C'est toi qui te retrouve en GAV.

Sinon

 

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Citation

... en France l'application douteuse de la légitime défense ... n'incite pas a intervenir. C'est toi qui te retrouve en GAV.

On en avait déjà parlé sur ce fil je pense et on avait effectivement eu des cas assez incroyables où il aurait été plus simple pour la victime de se laisser agresser, voire tuer. 

Link to comment
Share on other sites

1 hour ago, pascal said:

surtout quand il n'y a pas légitime défense ...

C'est tellement restrictif ... que si tu "blesses" l'agresseur tu te retrouves avec un procès au cul. Les agresseurs sont très procéduriers, et ils ont l'habitude de faire la victime... C'est pire si tu as affaire a un groupe.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 19 heures, g4lly a dit :

 

Sinon

 

C'est un aspect que Goya souligne dans son post  : le fait que quelqu'un simplement intervienne voire demande à l'aggresseur d'arrêter peut permettre qu'il arrête.

On voit dans la vidéo, une minette même pas épaisse qui va voir le gros costaud qui ennuie l'ado maigrichon et l'autre va voir ailleurs.

Certes c'est un acteur (le gros costaud) mais c'est aussi  le vécu de Goya dans ce type de situation.

Edited by BPCs
Link to comment
Share on other sites

6 minutes ago, BPCs said:

C'est un aspect que Goya souligne dans son post  : le fait que quelqu'un simplement intervienne voire demande à l’agresseur d'arrêter peut permettre qu'il arrête.

Ou que ça parte en couille ... et que tu deviennes la victime.

Parce que quand tu "interviens" tu es tout seul ... et il faut pas compter sur les passants pour t'aider. Si tu uses de suffisamment de violence pour réduire le différentiel de force entre le groupe et toi tout seul ... tu va finir en GAV avec plein d'emmerdes. Si tu n'uses pas de violence, tu risques de te retrouver avec trois ou quatre trou du cul sur le paletot et une issue pas du tout garantie.

S'il y avait une solidarité évidente des bon contre les méchants la situation serait différente... malheureusement ce n'est pas du tout le cas.

Et c'est pire si tu as affaire a des mineurs ...

  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 5 minutes, g4lly a dit :

Ou que ça parte en couille ... et que tu deviennes la victime.

Parce que quand tu "interviens" tu es tout seul ... et il faut pas compter sur les passants pour t'aider. Si tu uses de suffisamment de violence pour réduire le différentiel de force entre le groupe et toi tout seul ... tu va finir en GAV avec plein d'emmerdes. Si tu n'uses pas de violence, tu risques de te retrouver avec trois ou quatre trou du cul sur le paletot et une issue pas du tout garantie.

En passant, témoignage de première main (mon épouse) à propos de ce genre de situations en région parisienne : elle a observé, dans les transports en commun typiquement et à plusieurs reprises, sur plusieurs années, des femmes se faire emmerder et dont des badauds prenaient la défense. Ça ne finit pas en drame, vous ne le verrez pas dans la presse.

  • Like 4
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Deres a dit :

C'est quand les enmerdeurs sont en groupe que personnes n'osent intervenir car de base l'intervention est individuel donc en situation d'infériorité numérique flagrante lors de la prise de décision.

C'est vrai, surtout quand c'est déjà violent, mais il y a nombre de situations tangentes où ça n'a pas encore assez dégénéré et où même les "copains" des agressifs jouent un rôle modérateur et invitent à la désescalade.

Bon, j'arrête l'enfonçage de portes ouvertes :normalc:

Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, Boule75 a dit :

En passant, témoignage de première main (mon épouse) à propos de ce genre de situations en région parisienne : elle a observé, dans les transports en commun typiquement et à plusieurs reprises, sur plusieurs années, des femmes se faire emmerder et dont des badauds prenaient la défense. Ça ne finit pas en drame, vous ne le verrez pas dans la presse.

Et j'ai le témoignage inverse (mon frère) qui dans une rame pleine (pas bondée) s'est fait détrousser par une bande et un peu amoché alors que les bons citoyens s'enfonçaient derrière leur journaux. Le plus "marrant" c'était la présence d'un policier, pas en service, parmi ces citoyens qui est venu voir mon frère une fois les "méchants" descendus de la rame pour lui dire qu'il pouvait aller porter plainte mais que ça ne servirait certainement à rien...
Ou encore ce collègue qui s'est fait passer à tabac (10 jours d'ITT) par une bande également bien connue des services de police. Lorsqu'il est allé porter plainte on (l'OPJ qui le recevait) le lui a déconseillé car : "Ils vont avoir votre adresse comme ça, et vous allez avoir des problèmes. Et de toutes manières ils savent se rendre insolvables donc quoi qu'il arrive vous n'y gagnerez rien de bon. Par contre n'essayez pas de vous faire justice ou de vous défendre si ça se reproduit car vous, vous êtes solvable!"

Donc d'accord pour dire qu'il ne faut pas attendre la marré chaussé quand on a dû se défendre. En même temps, le but de la self défense c'est la fuite, donc ça reste cohérent même dans le cas où la police vous retrouve: "j'ai quitté les lieux pour m'éloigner au plus vite du risque physique car j'ignorais le nombre d'agresseurs et si ils étaient armés."

N'oublions pas que le but de la self défense c'est bien de sortir d'une situation chaotique risquée sans avoir besoin d'une aide médicale d'urgence.

D'ailleurs pour en revenir à l'article de Goya, elle sort d'où cette doctrine française : "Fuir, se cacher, Alerter"?

Je connaissais le Run, Hide, Fight américain et son évolution récente : Move!, Escape, Attack! mais pas la version française édulcorée...

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

@RugbyGoth : mon propos n'était pas de prétendre qu'il y a toujours des interventions salutaires, mais plutôt de souligner qu'il y en a, parfois au moins, contrairement à une certaine vulgate affirmant sans détour que ça n'arrive jamais.

Et fuir, oui  : bonne tactique. Utilisée une fois pour part face (si on peut dire) à des skins qui n'avaient pas apprécié notre rigolade à la table d'à côté dans un bar. Ils n'étaient pas du quartier, ces nazes... Ça remonte !

Link to comment
Share on other sites

18 minutes ago, RugbyGoth said:

N'oublions pas que le but de la self défense c'est bien de sortir d'une situation chaotique risquée sans avoir besoin d'une aide médicale d'urgence.

D'ailleurs pour en revenir à l'article de Goya, elle sort d'où cette doctrine française : "Fuir, se cacher, Alerter"?

Je connaissais le Run, Hide, Fight américain et son évolution récente : Move!, Escape, Attack! mais pas la version française édulcorée...

Fuir ... c'est les consigne en cas d'attentat, il y a des vidéos et des affiches expliquant la conduite a tenir. http://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/fuir-se-cacher-alerter-une-video-du-gouvernement-montre-comment-reagir-en-cas-d-attentat-930469.html

C'est en cas d'attentat ...

Pour la self défense ... ici il s'agit avant tout de défendre une tierce personne, ce qui normalement rentre dans le cas de légitime défense, qui couvre la défense de soit même, d'autrui, ou même d'un bien.

En pratique ... malheureusement c'est la loterie, même quand il s'agit de professionnels. La justice n'aime pas la violence ... donc après débrouille toi avec ça ... tu dois intervenir sinon c'est non assistance ... et si t'interviens tu ne dois faire mal a personne ...

  • Like 1
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

N'étant qu'un pékin classique sans la moindre formation dans le domaine (j'ai 15 ans d'escrime mais c'est strictement pas pareil), je trouve que le plus difficile est le "moment"

Je m'explique: je suis un civil. Je raisonne comme un civil. Si on me met dans une situation donnée où je comprends les enjeux (il y a un méchant, un terroriste, un zombie etc) je peux prendre des décisions intelligentes (et fort probablement partir en courant). Maintenant mon problème sera le suivant: quand exactement baculer de la position de civil à celle de "oublie ses inhibilitions et doit lutter pour sa vie en acceptant de nier une existence entière de vie policée et en attaquant pour tuer et être le plus sale possible". Et quand le  comprendre?

La pratique de l'escrime me donne plus de recul sur un événement, une position, mais je ne saurai pas interpréter correctement le niveau d'une menace. Par exemple si une personne agresse une femme dans le métro devant moi, où vais-je placer le curseur? Ne rien faire? Agir? Comment? Avec quel niveau de violence? (en gros, je rale, je menace, je tapote, je tape le premier ou je tente de neutraliser en sachant pertinemment que je ferai de la casse définitive en visant les yeux avec un crayon?" Evidemment je caricature mais c'est pour bien placer le débat. Il est évident que le risque d'erreur et de foirage est énorme.

Que disent les gens plus compétents dans le domaine?

 

 

Link to comment
Share on other sites

Personne ne semble le relever mais Goya donne la bonne marche à suivre. Mobiliser les témoins présents. Chacun est dans sont coin en se demandant j'y vais, j'y vais pas? Si quelqu'un dit nous sommes plus nombreux que ce ou ces connards donc plus fort beaucoup se joindront à l'action et la sideration changera de camp. Il faut pas oublier aussi que maintenant chacun  à une arme de dissuasion, un téléphone portable capable de fournir une preuve vidéo de bonne qualité dans bien des circonstances.

Dans un lieu public en cas d'agression Il faut appeler les gens a agir et ceux qui ne peuvent pas à filmer.

  • Like 1
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Le 30/10/2017 à 23:57, g4lly a dit :

Fuir ... c'est les consigne en cas d'attentat, il y a des vidéos et des affiches expliquant la conduite a tenir. http://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/fuir-se-cacher-alerter-une-video-du-gouvernement-montre-comment-reagir-en-cas-d-attentat-930469.html

C'est en cas d'attentat ...

Pour la self défense ... ici il s'agit avant tout de défendre une tierce personne, ce qui normalement rentre dans le cas de légitime défense, qui couvre la défense de soit même, d'autrui, ou même d'un bien.

En pratique ... malheureusement c'est la loterie, même quand il s'agit de professionnels. La justice n'aime pas la violence ... donc après débrouille toi avec ça ... tu dois intervenir sinon c'est non assistance ... et si t'interviens tu ne dois faire mal a personne ...

En cas d'attentat :

Je viens de regarder la video... le début c'est en tout point le Run Hide Fight mais sans le fight... Le soucis c'est que quand l'état failli dans sa mission de maintient de l'ordre il est nécessaire de reconnaître que les citoyens DOIVENT être armés. ATTENTION, armés dans le sens avoir une formation adéquate pas avoir des armes à feu ou autre (ça n'augmenterait que l'insécurité, pas la sécurité). 

Là, l'arme proposée n'est que la fuite ou la dissimulation. Ceux qui n'ont pas pu fuir ou se cacher correctement... on les abandonne! Du moins la doctrine les abandonne et là, ça me dérange. Nous faisons face à un panel d'attentat plutôt large. Voiture bélier, explosions, armes a feu, couteau... Il y a des moyens de se défendre dans chacun des cas, pourquoi ne pas les évoquer? Face à un couteau, saisissez-vous d'un objet pour vous protéger (chaise, bâton, sac à main tournoyant, ceinture...), face à une arme à feu agissez lors du rechargement et à plusieurs (perdu pour perdu...) ou lancez ce que vous avez sous la main dans la direction du tireur. Pour la voiture bélier par contre... à part être à l'écoute pour détecter son arrivée et fuir (donc pas de casque sur les oreilles dans la rue et une vigilance accrue).

Self Défense :

D'accord avec toi, on dit mieux vaut être jugé par 12 que porté par 6... mais en l’occurrence il y a une telle incertitude dans le jugement des 12. L'état français veut garder son monopole de la violence, même si il l'a déjà partiellement abandonné sans vouloir le reconnaître (voir ci-dessus). Dans le cas d'une action contre soi-même, il faut faire preuve de sa volonté de quitter les lieux et de ne pas engager les hostilités... mais si votre adversaire vous empêche de quitter le lieux de l'agression, alors il est coupable de privation de liberté et vous avez le droit (logiquement) de prendre des dispositions pour la recouvrer (truc donné par un policier lors d'un stage). Ensuite, dès que vous vous êtes ouvert un passage, fuir sans demander son reste.

Pour le cas ou nous sommes témoin, la solution de Goya me convient et on peut même ajouter que la victime peut elle-même être le déclencheur en criant. Un simple "au secours, aidez-moi on m'attaque" lève totalement le doute chez les témoins et devrait aider à lever la sidération.

Il y a 3 heures, Gaspardm a dit :

Personne ne semble le relever mais Goya donne la bonne marche à suivre. Mobiliser les témoins présents. Chacun est dans sont coin en se demandant j'y vais, j'y vais pas? Si quelqu'un dit nous sommes plus nombreux que ce ou ces connards donc plus fort beaucoup se joindront à l'action et la sideration changera de camp. Il faut pas oublier aussi que maintenant chacun  à une arme de dissuasion, un téléphone portable capable de fournir une preuve vidéo de bonne qualité dans bien des circonstances.

Dans un lieu public en cas d'agression Il faut appeler les gens a agir et ceux qui ne peuvent pas à filmer.

Effectivement, et le téléphone peut aussi être une arme tout court! L'utiliser comme arme contondante en venant frapper les muscles par exemple (biceps, triceps, quadriceps) ou les points sensibles (tempes, côtes, sternum, fontanelle, ...) est aussi une possibilité!

 

 

 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

En parlant de sidération c'est retrouvé à tous les niveaux. J'ai lu un excellent récit de l'attaque allemande sur l'URSS et la sidération des soldats russes (et polonais 2 ans avant) qui ne pensaient tout simplement pas à tirer.

Link to comment
Share on other sites

  • Fenrir locked this topic
Guest
This topic is now closed to further replies.
 Share

  • Member Statistics

    5,825
    Total Members
    1,749
    Most Online
    f-brn
    Newest Member
    f-brn
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.6m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...