Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Guerre Russie-Ukraine 2022+ : Opérations militaires


Recommended Posts

https://nationalinterest.org/feature/biden’s-opportunity-peace-eurasia-199344 (15 janvier 2022)

L'administration Biden devrait également proposer de reconnaître une sphère d'influence russe sur toutes les anciennes républiques soviétiques (à l'exception de l'Estonie, de la Lettonie et de la Lituanie), peut-être en plus de la Serbie, de l'Iran, de l'Irak, de la Syrie et de la Libye, en échange de la reconnaissance par la Russie d'une sphère d'influence américaine sur l'hémisphère occidental, l'Europe occidentale et le Japon. Les deux parties accepteraient de s'abstenir d'envoyer leurs forces militaires, d'établir des bases militaires ou de fournir une assistance militaire à tout pays situé dans la sphère d'influence de l'autre partie, ce qui permettrait de couper le soutien russe aux régimes anti-américains dans l'hémisphère occidental, notamment à Cuba, au Venezuela et au Nicaragua, et d'assurer le retrait de tout le personnel militaire et des conseillers russes de ces pays. L'Europe de l'Est resterait en dehors des sphères d'influence américaine et russe, les deux grandes puissances acceptant de ne pas y déployer de troupes. Un tel accord pourrait servir à garantir la paix entre les deux superpuissances nucléaires pour de nombreuses années à venir.

Si la Russie devait quitter l'OCS et cesser toute coopération militaro-technique avec la Chine, les États-Unis pourraient alors accepter de quitter l'OTAN, de retirer toutes leurs troupes et de fermer leurs bases militaires en Europe.

Dans le même temps, les États-Unis devraient signer un pacte de non-agression et un accord sur les sphères d'influence avec la Chine, dans lequel les États-Unis reconnaîtraient une sphère d'influence chinoise sur la Mongolie, la Corée du Nord, Taïwan et la mer de Chine méridionale, ainsi que peut-être sur certaines parties de l'Asie du Sud-Est, de l'Asie du Sud et de l'Afrique australe, en échange de la reconnaissance par la Chine de la même sphère d'influence américaine que celle que la Russie aurait accepté de reconnaître.

Même si ces accords de paix globaux avec la Russie et la Chine ne seraient pas sans difficultés, ils offriraient une occasion sans précédent pour Biden d'assurer son héritage présidentiel en tant que président transformateur de la paix tout en servant à sauvegarder les intérêts vitaux de la sécurité nationale des États-Unis. En outre, il recevrait probablement le prix Nobel de la paix pour avoir créé les conditions nécessaires à une paix durable entre les superpuissances qui pourrait très bien durer un demi-siècle ou plus, ce dont les générations futures lui seraient profondément reconnaissantes.

  • Confused 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Akhilleus a dit :

Jesus c'est notre Brejzinski a nous

Plutot vert que rouge.....

En plus il se repete

Avec les pro-russes systématiques du forum, cela fait un équilibre (de la terreur) ^^

Sinon, j'aimerais beaucoup que les forumeurs russophones nous donnent un écho des médias russes actuels. Une spécialiste de la Russie expliquait hier sur la chaîne Public Sénat que les médias officiels (c'est à dire presque tous) matraquaient depuis un moment la perspective d'une "grande guerre". (Accessoirement, ils laissaient transparaître une haine du président Macron, ce qui, selon le général Trinquand, était plutôt bon signe : dernièrement, ils reprenaient la rumeur grotesque que Brigitte Macron était un trans.)

Les citoyens russes ont-ils encore accès aux médias étrangers (TV par satellite, sites internet...) ?

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 6 minutes, DAR a dit :

Avec les pro-russes systématiques du forum, cela fait un équilibre (de la terreur) ^^

Sinon, j'aimerais beaucoup que les forumeurs russophones nous donnent un écho des médias russes actuels. Une spécialiste de la Russie expliquait hier sur la chaîne Public Sénat que les médias officiels (c'est à dire presque tous) matraquaient depuis un moment la perspective d'une "grande guerre". (Accessoirement, ils laissaient transparaître une haine du président Macron, ce qui, selon le général Trinquand, était plutôt bon signe : dernièrement, ils reprenaient la rumeur grotesque que Brigitte Macron était un trans.)

Les citoyens russes ont-ils encore accès aux médias étrangers (TV par satellite, sites internet...) ?

Ca matraque beaucoup dans les médias russes, on parle de S400/Pantsir/Su-35 envoyés en Biélorussie, des trains chargés d'équipements et de carburants traversent la russie venant d'extrême Orient, avec lance-roquettes, brigades de commandement, personnel médical... L'essentiel des militaires sous contrat se rendent à proximité des frontières ukrainiennes et des familles commentent des posts tiktok/twitter en parlant de "voyage d'affaire", que le déploiement pourrait durer jusqu'à 9 mois... Beaucoup d'inquiétude.

  • Thanks 4
Link to comment
Share on other sites

Il y a 13 heures, mudrets a dit :

"Les turcs nous laisseront rentrer dans la mer noire ? "

Non, interdit par la convention de Montreux dont la France est gardienne du texte

Tout à fait. Voici un article qui donne quelques détails.

Aujourd’hui, la Convention montre quelques failles en raison des bonds technologiques réalisés depuis sa signature : les porte-avions, inexistants à l’époque sous leur forme actuelle, représentent la principale pierre d’achoppement à cet égard. En effet, la Turquie affirme que les porte-avions ne sont pas autorisés à emprunter les détroits [21] alors même que la Convention ne le précise pas spécifiquement. Ankara fait toutefois valoir, à juste titre, que le poids traditionnel des porte-avions excède amplement la limite des 10 000 tonnes évoquée précédemment [22] et les interdit, de fait, de transiter par les détroits

 

Il y a 13 heures, Hirondelle a dit :

Et pourquoi aller se mettre dans la nasse quand on peut envoyer fastouche Rafale et Scalp à 1000 km.

Regardez la carte : c’est bien placé, Médor, pour se faire des ports rouges. Ou pour montrer qu’on peut se les faire, c’est bien suffisant.

En Mer Egée comme dans le sud de la Mer Adriatique, on est en effet à 800-1000 km de la Crimée.

Cela dit, le président américain a été extrêmement clair sur le fait que les Etats-Unis ne combattront pas pour l'Ukraine. Et la France encore moins. Il s'agit probablement de dissuader l'extension à la Roumanie d'une éventuelle offensive russe en Novorussie dans le sud de l'Ukraine. Enfin si c'est bien ce que choisit Poutine parmi toute la gamme d'options "militaro-techniques" dont il dispose :mellow: ...

Non qu'on ait de raison d'imaginer que Poutine aille mordre sur le territoire roumain. Mais la "réassurance", le fait de signaler aux alliés qui verraient des chars russes débouler devant leur porte qu'ils ne sont pas tout seuls, ça vaut pour Roumanie comme pour Lituanie, Lettonie et Estonie.

 

Il y a 12 heures, Jésus a dit :

Par contre ce qu'on peut voir, c'est que pendant que la Russie est occupée en Ukraine, l'Otan agit par exemple contre l'allié syrien des russes, Assad. Ce serait un moyen de faire perdre la position méditerranéenne de la Russie et elle aurait du mal à tenir un front de soutien à Assad en même temps que son combat en Ukraine, les turcs pouvant interdire le survol de son territoire à la Russie, interdire le transit dans le bosphore (pour cause de guerre) et les russes seraient très vulnérables en Syrie.

Le survol de leur territoire, oui.

Interdire le transit dans le Bosphore aux navires russes serait d'après les termes de la convention de Montreux possible seulement... si la Turquie était en guerre avec la Russie.

Je doute qu'Ankara soit pressé de se déclarer en guerre avec Moscou, juste pour le plaisir de pouvoir leur interdire le passge du Bosphore :happy:

Erdogan est peut-être fou, mais il n'est pas idiot.

 

Il y a 3 heures, Zalmox a dit :

Je suis étonné que personne n'a relevé que le président Macron ait annoncé un éventuel déploiement militaire français en Roumanie.

Réassurance française, partie de la réassurance atlantique, envers un allié européen qui pourrait éventuellement concevoir quelque inquiétude si dans un mois, une fois Odessa sous contrôle, les chars russes viennent faire un petit coucou depuis l'autre côté de la frontière roumano-ukrainienne roumano-novorusse

Révélation

E2CUMzZ_g7L_XSTux1tYny325XLxZ9d8soCzE4bj

"Salut ça boume ? On est vos nouveaux voisins, on vient d'emménager, c'est sympa comme coin !"

 

Le fait qu'on n'en parle pas dans les médias grand public ? Le fait qu'on parle si peu en fait des conséquences possibles / probables de la tension Russie - Etats-Unis ? Mais pourquoi faudrait-il en parler :huh: ?

Il y a beaucoup plus important qui se passe en ce moment, enfin... Par exemple, le ministre de l'éducation est allé passer des vacances à Ibiza ! Et puis y a le match à la télé !

 

Tiens, en parlant de Roumanie, Moscou vient d'en sortir une bonne. Ou plutôt d'en réitérer une bonne.

La Russie réclame le retrait des troupes étrangères de l'Otan de Roumanie et Bulgarie

«Il n'y a pas d'ambiguïté», écrit le ministère russe des Affaires étrangères en réponse à une question écrite d'un média, «il s'agit du retrait des forces étrangères, des équipements et des armements ainsi que d'autres mesures dans le but de revenir à la situation de 1997 dans les pays qui n'étaient pas alors membres de l'Otan. C'est le cas de la Roumanie et la Bulgarie»

 

il y a 37 minutes, Shorr kan a dit :

Moi je vois surtout qu'il y a beaucoup de supporters, mais qu'ils ne sont pas nombreux à se dévouer pour jouer sur le terrain avec les Ukrainiens...

Les Ukrainiens, c'est clair. L'attitude prépondérante c'est "Vas-y ! Mords-y l'oeil !"

Les membres de l'Alliance atlantique, c'est autre chose. Il n'est probablement pas inutile de réinsister sur la différence fondamentale entre d'une part un allié et d'autre part une connaissance vague un pays très très cher à notre coeur oh là là.

Même si certes ça ne fera pas plaisir au gouvernement à Kiev. Mais bon, s'ils ont été assez stupides pour imaginer qu'il puisse en être autrement, mieux vaut qu'ils se réveillent au plus vite de leurs illusions.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 20 minutes, DAR a dit :

Avec les pro-russes systématiques du forum, cela fait un équilibre (de la terreur) ^^

Sinon, j'aimerais beaucoup que les forumeurs russophones nous donnent un écho des médias russes actuels. Une spécialiste de la Russie expliquait hier sur la chaîne Public Sénat que les médias officiels (c'est à dire presque tous) matraquaient depuis un moment la perspective d'une "grande guerre". (Accessoirement, ils laissaient transparaître une haine du président Macron, ce qui, selon le général Trinquand, était plutôt bon signe : dernièrement, ils reprenaient la rumeur grotesque que Brigitte Macron était un trans.)

Les citoyens russes ont-ils encore accès aux médias étrangers (TV par satellite, sites internet...) ?

Qui ?

Des noms ?

Parceque j'en vois plus beaucoup (yen a pas mal qui ont été ejectés du forum sur les dernières années)

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Ça me paraît glissant un découpage de sphères d'influences par les puissants qui tirent de grands traits sur des cartes.

on paie encore une des plus grandes erreurs géopolitiques du 20e siècle près de 100 ans après, et c'était complètement dans ce délire.

Un développement intéressant :

Ministère russe des Affaires étrangères: les exigences pour que l'OTAN retire ses forces étrangères s'appliquent également à la Bulgarie et à la Roumanie

MOSCOU, 21 janvier. /TASS/. La Bulgarie et la Roumanie n'étaient pas membres de l'OTAN depuis 1997, de sorte que la demande de la Fédération de Russie à l'alliance pour le retrait des forces, équipements et armes étrangers s'applique à ces pays. C'est ce qu'indiquent les réponses du ministère russe des Affaires étrangères vendredi aux questions des médias reçues lors de la conférence de presse du ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

"Nous parlons du retrait des forces, équipements et armes étrangers et d'autres mesures afin de revenir à la configuration de 1997 sur le territoire de pays qui n'étaient pas membres de l'OTAN à la date spécifiée. Il s'agit à la fois de la Bulgarie et de la Roumanie", dit le ministre.

Est-ce qu'on peut en conclure que la présence de l'Aegis Ashore en Roumanie est un casus belli pour la Russie ?

 

Edited by penaratahiti
  • Like 2
  • Haha 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 39 minutes, Alexis a dit :

Tout à fait. Voici un article qui donne quelques détails.

Aujourd’hui, la Convention montre quelques failles en raison des bonds technologiques réalisés depuis sa signature : les porte-avions, inexistants à l’époque sous leur forme actuelle, représentent la principale pierre d’achoppement à cet égard. En effet, la Turquie affirme que les porte-avions ne sont pas autorisés à emprunter les détroits [21] alors même que la Convention ne le précise pas spécifiquement. Ankara fait toutefois valoir, à juste titre, que le poids traditionnel des porte-avions excède amplement la limite des 10 000 tonnes évoquée précédemment [22] et les interdit, de fait, de transiter par les détroits

C'est pour cela qu'ils ont laissé passer le Kuznetsov (ex Tbilissi) à l'époque soviétique

Link to comment
Share on other sites

il y a 36 minutes, Wallaby a dit :

https://nationalinterest.org/feature/biden’s-opportunity-peace-eurasia-199344 (15 janvier 2022)

L'administration Biden devrait également proposer de reconnaître une sphère d'influence russe sur toutes les anciennes républiques soviétiques (à l'exception de l'Estonie, de la Lettonie et de la Lituanie), peut-être en plus de la Serbie, de l'Iran, de l'Irak, de la Syrie et de la Libye, en échange de la reconnaissance par la Russie d'une sphère d'influence américaine sur l'hémisphère occidental, l'Europe occidentale et le Japon. Les deux parties accepteraient de s'abstenir d'envoyer leurs forces militaires, d'établir des bases militaires ou de fournir une assistance militaire à tout pays situé dans la sphère d'influence de l'autre partie, ce qui permettrait de couper le soutien russe aux régimes anti-américains dans l'hémisphère occidental, notamment à Cuba, au Venezuela et au Nicaragua, et d'assurer le retrait de tout le personnel militaire et des conseillers russes de ces pays. L'Europe de l'Est resterait en dehors des sphères d'influence américaine et russe, les deux grandes puissances acceptant de ne pas y déployer de troupes. Un tel accord pourrait servir à garantir la paix entre les deux superpuissances nucléaires pour de nombreuses années à venir.

Si la Russie devait quitter l'OCS et cesser toute coopération militaro-technique avec la Chine, les États-Unis pourraient alors accepter de quitter l'OTAN, de retirer toutes leurs troupes et de fermer leurs bases militaires en Europe.

Dans le même temps, les États-Unis devraient signer un pacte de non-agression et un accord sur les sphères d'influence avec la Chine, dans lequel les États-Unis reconnaîtraient une sphère d'influence chinoise sur la Mongolie, la Corée du Nord, Taïwan et la mer de Chine méridionale, ainsi que peut-être sur certaines parties de l'Asie du Sud-Est, de l'Asie du Sud et de l'Afrique australe, en échange de la reconnaissance par la Chine de la même sphère d'influence américaine que celle que la Russie aurait accepté de reconnaître.

Même si ces accords de paix globaux avec la Russie et la Chine ne seraient pas sans difficultés, ils offriraient une occasion sans précédent pour Biden d'assurer son héritage présidentiel en tant que président transformateur de la paix tout en servant à sauvegarder les intérêts vitaux de la sécurité nationale des États-Unis. En outre, il recevrait probablement le prix Nobel de la paix pour avoir créé les conditions nécessaires à une paix durable entre les superpuissances qui pourrait très bien durer un demi-siècle ou plus, ce dont les générations futures lui seraient profondément reconnaissantes.

Le texte de David Pyne est intéressant. Mais l'auteur n'a guère d'influence. Et ce genre d'idée n'est guère en cour à Washington en ce moment.

Ca reste intéressant à titre de "Et si ?" Après tout, que savons-nous de l'orientation que prendra la politique américaine dans cette décennie ? Les Républicains will be back. D'une manière générale, dans la droite comme dans la gauche américaine, les théories de la modération stratégique sont assez discutées, et elles répondent à un sentiment qui semble assez répandu de l'autre côté de l'Atlantique.

L'accord tripartite que dessine Pyne me fait quand même penser à ceci

Révélation

800px-1984_fictious_world_map.svg.png

La géopolitique de "1984" (George Orwell)

Les frontières ne sont pas strictement les mêmes... mais c'est l'idée

 

Pour filer ce "Et si ?", la France si un tel accord se dessinait pourrait avoir deux fers au feu

- Accord entre les principales puissances européennes avec Rafale+ASMP-A pour tout le monde (sous double clé) + minimum de forces opérationnelles en fonction de la taille du pays (engagement de chacun à avoir X brigades, Y escadrons de chasse, Z frégates de premier rang...) modulé pour France et GB en termes de SNA et PA + commandement militaire intégré avec direction tournante entre les principales puissances [ rappelons que dans ce scénario les EU sont sortis de l'OTAN : "ma proposition de sortie des États-Unis de l'OTAN en échange d'un retrait de la Russie de l'Organisation de coopération de Shanghai dirigée par la Chine" ]

- Accord avec les prinicipales puissances mondiales "de rang 2" (auxquelles la France appartient), avant tout l'Inde, peut-être le Japon, éventuellement d'autres moindres telles l'Indonésie ou le Brésil. Objectif renfort mutuel des souverainetés : développement d'armements en commun, appui à des solutions souveraines et coopératives en matière logicielle, monétaire, composants...

Naturellement un président de la République habile pourrait s'appuyer sur l'un pour renforcer la position de la France dans l'autre. Idéalement, la France serait à la fois "le pont vers le Monde" pour les puissances européennes et "le pont vers l'Europe" pour les puissances mondiales de rang 2. Sans doute, cet idéal serait difficile à atteindre, mais y tendre, y parvenir parfois ou sur certains sujets, serait déjà excellent.

Une seule chose est certaine, si nos bons amis américains, chinois et russes nous préparent un tel monde à la 1984 nous n'en sommes pas :angry:

La France, tout simplement, vaut mieux que cela.

Y a un Lillois qui est allé le répétant

Révélation

de_gaulle_cover_vf_256.jpeg

Cela fait mille ans que je le dis !

Et aussi un Corse de l'Antiquité 

Révélation

Ast%C3%A9rix%20en%20Corse%202.jpg

D'ailleurs, sur ce point, les Français sont semblables aux autres Corses

 

  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, penaratahiti a dit :

Ça me paraît glissant un découpage de sphères d'influences par les puissants qui tirent de grands traits sur des cartes.

on paie encore la plus grande erreur géopolitique du 20e siècle 100 ans après, et c'était complètement dans ce délire.

Difficile d'imposer par la force cette "sphère d'influence" ou de la laisser faire si les pays concernés n'y adhèrent pas totalement (avec risques de scissions) et se sont tournés depuis vers l'Occident.
Si on devait en arriver là, ça risque de pleurer dans les chaumières avec un retour en arrière que l'on ne pensait plus possible !
Le rôle des Us semble bien de faire perdurer la menace Russe sur l'Europe et nous empêchent d'établir de meilleures relations et en est presque à souhaiter un conflit pour "sanctionner" la Russie et par ricochet ceux qui consomment le gaz Russe. 

 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 39 minutes, Pierre_F a dit :

Pour la France en Roumanie et Bulgarie, c’est aussi un prêté pour un vomi avec ce que les Russes font au Mali, non ?

Peut-être y a t il de ça dans l'idée, mais ce n'est pas exactement parallèle.

En appuyant la Roumanie, la France n'est pas en train de ch... dans l'arrière-cour de la Russie. Alors qu'en appuyant les putschistes du Mali et en leur "vendant" les mercenaires comme combattants de haute qualité bien plus efficaces que les Français allez (1) tout en se "servant" au passage dans les ressources du pays (2) c'est bien ce qu'a fait la Russie à la France.

(1) On attend de voir... en attendant contre les commandos américains c'est pas très très impressionnant...

C'était la première salve d'un assaut de près de quatre heures mené en février par quelque 500 forces gouvernementales pro-syriennes - dont des mercenaires russes - qui menaçait d'enflammer les tensions déjà vives entre Washington et Moscou.

Au final, 200 à 300 des combattants attaquants ont été tués. Les autres ont battu en retraite sous les frappes aériennes impitoyables des États-Unis, revenant plus tard pour récupérer leurs morts sur le champ de bataille. Aucun des Américains présents dans le petit avant-poste de l'est de la Syrie - environ 40 à la fin de la fusillade - n'a été blessé.

J'ose espérer pour la Russie que les soldats de son armée régulière sont meilleurs :happy: :rolleyes: ...

(2) Le groupe Wagner a ses propres géologues... Ben oui, faut bien vérifier que les clients sont solvables, non :huh: ?

Le responsable gouvernemental a ajouté que plusieurs cadres de Wagner ont visité Bamako ces derniers temps, ainsi que des géologues russes connus pour leur association avec Wagner

La Russie au Mali, c'est assez similaire à ce que les Américains nous ont fait en Australie.

Dans les deux cas, une puissance étrangère parvient à convaincre le dirigeant d'un partenaire de la France de laisser tomber le partenariat avec elle parce qu'ils proposent quelque chose de tellement plus mieux, qui est en fait assez désastreux pour les intérêts de ce partenaire.

Bref, ces puissances parviennent à faire prendre des vessies pour des lanternes, et ch.... sur la France au passage.

Le problème structurel de la France dans ce genre de situation, c'est que nous n'arrivons pas à convaincre nos partenaires que ce que nous proposons est la meilleure solution pour eux - en pratique, à souligner que les alternatives sont des attrape-couillons. Et ceci publiquement - pourquoi n'a t on pas entendu de la part des officiels français de remarques comme quoi Wagner c'est surtout une bande de branques qui piquent dans la caisse ?

  • Like 4
Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, penaratahiti a dit :

 

Ministère russe des Affaires étrangères: les exigences pour que l'OTAN retire ses forces étrangères s'appliquent également à la Bulgarie et à la Roumanie

MOSCOU, 21 janvier. /TASS/. La Bulgarie et la Roumanie n'étaient pas membres de l'OTAN depuis 1997, de sorte que la demande de la Fédération de Russie à l'alliance pour le retrait des forces, équipements et armes étrangers s'applique à ces pays. C'est ce qu'indiquent les réponses du ministère russe des Affaires étrangères vendredi aux questions des médias reçues lors de la conférence de presse du ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

"Nous parlons du retrait des forces, équipements et armes étrangers et d'autres mesures afin de revenir à la configuration de 1997 sur le territoire de pays qui n'étaient pas membres de l'OTAN à la date spécifiée. Il s'agit à la fois de la Bulgarie et de la Roumanie", dit le ministre.

Est-ce qu'on peut en conclure que la présence de l'Aegis Ashore en Roumanie est un casus belli pour la Russie ?

 

Cf. Le dernier article d'OPEX, on vient d'être propulsés aux premières loges des revendications de la Russie.

http://www.opex360.com/2022/01/21/moscou-veut-le-retrait-des-forces-de-lotan-presentes-en-roumanie-ou-paris-prevoit-denvoyer-un-groupement-tactique/

 

Edited by penaratahiti
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Alexis a dit :

Le problème structurel de la France dans ce genre de situation, c'est que nous n'arrivons pas à convaincre nos partenaires que ce que nous proposons est la meilleure solution pour eux - en pratique, à souligner que les alternatives sont des attrape-couillons. Et ceci publiquement - pourquoi n'a t on pas entendu de la part des officiels français de remarques comme quoi Wagner c'est surtout une bande de branques qui piquent dans la caisse ?

Un échec n'est pas généralité.

Et attends de voir ce qu'en penseront les Maliens dans quelques années.

On peut espérer que le cas Malien fasse effet de vaccin de rappel : avis aux autres, si vous choisissez de changer votre partenaire historique au profit d'autres (chinois / russes), voyez où ça peut vous mener.

Enfin, j'espère... Mais je n'ai pas de boule de cristal.

Link to comment
Share on other sites

En plus d'envoyer une frégate AAW (F103 Blas de lezo, classe Alvaro de Bazan) renforcer le SNMG 2 (Standing NATO Maritime Group 2), prévu pour être déployé en mer Noire, ainsi qu'un patrouilleur (P41 Meteoro, classe BAM) en mer Noire, l'Espagne envisage de déployer des chasseurs en Bulgarie:

https://english.elpais.com/spain/2022-01-21/spain-offers-to-send-fighter-jets-to-bulgaria-as-part-of-nato-plan-to-deter-russia.html

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 23 minutes, penaratahiti a dit :

Cf. Le dernier article d'OPEX, on vient d'être propulsés aux premières loges des revendications de la Russie.

http://www.opex360.com/2022/01/21/moscou-veut-le-retrait-des-forces-de-lotan-presentes-en-roumanie-ou-paris-prevoit-denvoyer-un-groupement-tactique/

 

Ca ressemble à un mouvement de vendeur. On met la mise haute pour que la balle revienne au centre. Les russes se doutent bien que en ce qui concerne la Bulgarie et la Roumanie, il n'ya pas de machine arrière possible

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Alexis a dit :

Peut-être y a t il de ça dans l'idée, mais ce n'est pas exactement parallèle.

En appuyant la Roumanie, la France n'est pas en train de ch... dans l'arrière-cour de la Russie. Alors qu'en appuyant les putschistes du Mali et en leur "vendant" les mercenaires comme combattants de haute qualité bien plus efficaces que les Français allez (1) tout en se "servant" au passage dans les ressources du pays (2) c'est bien ce qu'a fait la Russie à la France.

(1) On attend de voir... en attendant contre les commandos américains c'est pas très très impressionnant...

C'était la première salve d'un assaut de près de quatre heures mené en février par quelque 500 forces gouvernementales pro-syriennes - dont des mercenaires russes - qui menaçait d'enflammer les tensions déjà vives entre Washington et Moscou.

Au final, 200 à 300 des combattants attaquants ont été tués. Les autres ont battu en retraite sous les frappes aériennes impitoyables des États-Unis, revenant plus tard pour récupérer leurs morts sur le champ de bataille. Aucun des Américains présents dans le petit avant-poste de l'est de la Syrie - environ 40 à la fin de la fusillade - n'a été blessé.

J'ose espérer pour la Russie que les soldats de son armée régulière sont meilleurs :happy: :rolleyes: ...

(2) Le groupe Wagner a ses propres géologues... Ben oui, faut bien vérifier que les clients sont solvables, non :huh: ?

Le responsable gouvernemental a ajouté que plusieurs cadres de Wagner ont visité Bamako ces derniers temps, ainsi que des géologues russes connus pour leur association avec Wagner

La Russie au Mali, c'est assez similaire à ce que les Américains nous ont fait en Australie.

Dans les deux cas, une puissance étrangère parvient à convaincre le dirigeant d'un partenaire de la France de laisser tomber le partenariat avec elle parce qu'ils proposent quelque chose de tellement plus mieux, qui est en fait assez désastreux pour les intérêts de ce partenaire.

Bref, ces puissances parviennent à faire prendre des vessies pour des lanternes, et ch.... sur la France au passage.

Le problème structurel de la France dans ce genre de situation, c'est que nous n'arrivons pas à convaincre nos partenaires que ce que nous proposons est la meilleure solution pour eux - en pratique, à souligner que les alternatives sont des attrape-couillons. Et ceci publiquement - pourquoi n'a t on pas entendu de la part des officiels français de remarques comme quoi Wagner c'est surtout une bande de branques qui piquent dans la caisse ?

En Syrie il n’y a pas eu de combat entre un commando héroïque de FS US et des hordes rouges mais des frappes aériennes US sur des militaires syriens et des combattants de W… Aucune infanterie n’aurait fait mieux (ce qui ne signifie pas « W est au niveau des meilleures infanteries «  pour les esprits chagrins) y compris la nôtre. 
Quant à W un certain nombre de dirigeants FR ont bien dénoncé très explicitement les travers et conséquences néfastes du recours à ce groupe. 

Link to comment
Share on other sites

Conclusions de la rencontre Blinken-Lavrov d'aujourd'hui à Genève :

Source TASS (tass.ru - différences substantielles avec tass.com, je trouve l'info plus variée et en profondeur)

Les États-Unis fourniront à la Russie des réponses écrites à ses propositions de garanties de sécurité la semaine prochaine. C'est ce qu'ont déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov et le secrétaire d'État américain Anthony Blinken à l'issue des entretiens qu'ils ont eus vendredi à Genève.

 

Après cela, Lavrov et Blinken ont l'intention de se revoir. Alors que les parties restent sur les mêmes positions : Washington appelle à une "désescalade" de la situation autour de l'Ukraine et souligne l'intention de maintenir la politique de la "porte ouverte" au sein de l'Otan, tandis que Moscou se plaint que tout s'effondre dans les relations russo-américaines à "ce que ressentent les Ukrainiens" du président Volodymyr Zelensky.

TASS a recueilli les déclarations clés de Lavrov et Blinken après la réunion.

Réponses écrites

Les États-Unis ont accepté de fournir à la Russie des réponses écrites à ses propositions de garanties de sécurité, après quoi le secrétaire d'État américain et le ministre russe des Affaires étrangères prévoient de tenir une autre réunion.

Le document lui-même, qui sera remis à Moscou la semaine prochaine, pourrait être publié. "Je pense qu'il serait juste de rendre cette réponse publique, et je demanderai à Anthony Blinken qu'ils ne s'y opposent pas", a déclaré Lavrov.

Contacts éventuels des dirigeants

À l'avenir, un contact entre les dirigeants des deux pays n'est pas exclu, cependant, le ministre russe des Affaires étrangères a émis une réserve, il ne faut pas "prendre les devants" dans cette affaire : "Le président [de la Fédération de Russie Vladimir] Poutine est toujours prêt pour des contacts avec le président [US Joe] Biden. Il est clair que ces contacts doivent être sérieusement préparés.

Selon Blinken, Washington est prêt à des contacts au plus haut niveau, « si cela est utile », mais jusqu'à présent, seuls des pourparlers entre les chefs des agences des affaires étrangères sont prévus.

Importance de l'Ukraine

"Nos collègues américains ont une fois de plus tenté aujourd'hui de placer l'Ukraine à l'avant-garde de tout ce processus [de négociation]", a déclaré M. Lavrov lors d'une conférence de presse. Selon lui, Moscou convient que la question ukrainienne "nécessite une attention particulière", mais "tout le problème de l'architecture de sécurité européenne" ne doit pas s'y réduire.

Le ministre a déploré que la Russie et les États-Unis devraient penser "de manière adulte" aux problèmes mondiaux tels que le changement climatique : "Mais au lieu de cela, ce que nous faisons, c'est que tout dans les relations russo-américaines se résume à ce que Zelensky et son régime ressentent". . Ce n'est pas bien".

Y a-t-il une "menace" pour Kiev

Lavrov a répété lors de la réunion que Moscou n'allait pas "envahir" l'Ukraine : "La Russie n'a jamais, nulle part, jamais menacé le peuple ukrainien par la bouche de ses représentants officiels".

Son homologue américain a également confirmé la position de son pays qui est d'exiger le retrait des militaires russes des frontières ukrainiennes. Selon lui, l'Occident est prêt à donner une "réponse rapide, ferme et unifiée" non seulement si "des forces militaires russes traversent la frontière ukrainienne", mais aussi si "un ensemble de mesures agressives qui ne sont pas liées à des actions militaires " est adopté.

Élargissement de l'OTAN

Lavrov et Blinken étaient également en désaccord sur le refus de l'OTAN de s'étendre vers l'est, ce qui est exigé par Moscou. Le ministre russe a réitéré cette demande, le secrétaire d'Etat américain a répondu en disant que l'alliance n'abandonnerait pas le principe de la "porte ouverte". "Cela inclut les questions liées à la limitation du droit souverain du peuple ukrainien à déterminer son propre avenir. Il ne peut y avoir de négociation ici", a souligné Blinken.

Dans le même temps, Moscou estime que les actions de l'Otan envers l'Ukraine "montrent bien que l'alliance considère ce pays comme une zone de son influence". Le chef du ministère russe des Affaires étrangères a comparé cela à la politique menée par les puissances coloniales.

Appréciation de la rencontre

Lavrov espère que la rencontre avec son homologue américain aidera Washington à préparer des réponses écrites aux propositions de Moscou, et l'a qualifiée d'"intermédiaire".

Le secrétaire d'Etat américain a donné un bilan plus détaillé : "la discussion <...> a été franche et substantielle", et les pourparlers ont été "utiles". "Aujourd'hui, nous ne nous attendions à aucune percée significative. Mais je suis sûr que nous sommes maintenant sur une voie claire pour comprendre les préoccupations mutuelles", a-t-il ajouté.

En gros, rien de nouveau sous le soleil.

Je peux pas m'empêcher de penser à cette scène : "ca suffit ! Vous essayer de gagner du temps"

 

Edited by penaratahiti
  • Like 1
  • Thanks 3
Link to comment
Share on other sites

Résultat plutôt positif semble-t-il des entretiens Blinken-Lavrov aujourd'hui à Genève.

Les États-Unis s'engagent à répondre aux propositions russes en matière de sécurité avant le 30 janvier

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergey Lavrov, a déclaré que les États-Unis avaient promis de fournir des réponses écrites aux propositions de la Russie sur les garanties de sécurité en Europe d'ici le 30 janvier. Le ministre a fait cette déclaration après des entretiens avec le chef du département d'État américain, Anthony Blinken, à Genève.

(...) À la question de savoir si les réponses des États-Unis aux propositions de la Russie pourraient être rendues publiques, le ministre a répondu : "C'est une question qu'il faudra poser aux collègues américains. J'y ai pensé aujourd'hui, mais tant qu'il n'y a pas de réponse, nous n'en parlerons pas car il s'agit de leur propriété qui nous sera remise comme leur position. Je pense qu'il serait bon de rendre publique cette réponse et je demanderai à Anthony Blinken que cela ne les dérange pas".

Je suis un peu surpris... en bien. Ca veut peut-être dire que les Etats-Unis ont fait évoluer leur position à partir de "Je te renvoie le truc dans la figure" exprimé par Blinken à l'issue de sa visite à Kiev mercredi ? Même si c'est pour dire "Bon en gros, non" - déjà le dire poliment plutôt que de façon ostentatoire ne peut pas faire de mal.

Suivant cette autre récollection

Dans ses remarques à la presse après la réunion, M. Blinken a souligné qu'il ne s'agissait pas d'une négociation mais d'un "échange franc de préoccupations et d'idées", qui a été "franc et substantiel" et devrait conduire à de nouvelles discussions.

(...) "S'il s'avère utile et productif pour les deux présidents de se rencontrer, de parler, de s'engager, d'essayer de faire avancer les choses, je pense que nous sommes tout à fait prêts à le faire", a ajouté le secrétaire d'État.

(...) Lavrov a qualifié les pourparlers de Genève de "constructifs et utiles".

"Je ne peux pas dire si nous sommes sur la bonne voie ou non", a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères aux journalistes. "Nous le comprendrons lorsque nous recevrons la réponse écrite des États-Unis à toutes nos propositions".

Si j'ai bien compris, la traduction de l'expression "échange franc" du diplomatique au français c'est "engueulade sévère". Ils ne se sont pas jetés les chaises à la figure, mais c'était pas loin :laugh:

Le fait que le MAE russe dise "je ne sais pas si ça va dans le bon sens, on verra quand on recevra un truc écrit", je suis tenté de l'interpréter comme : les Etats-Unis nous ont accordé des concessions, mais les paroles s'envolent les écrits restent alors on attend de voir.

Je suis curieux de savoir ce que sont ces concessions - s'il y en a. La remarque de Lavrov comme quoi "nous allons demander gentiment aux Américains s'ils veulent bien qu'on publie leur document", je peux imaginer qu'elle est assortie d'une provision "bon s'ils disent non on publie quand même" :happy:

Ce ne sont que des premiers signaux, mais ils ont l'air positif.

Je ne sais pas si c'est plutôt Washington qui est descendu de son perchoir, ou davantage Moscou qui a commencé à redescendre du sien, mais... on se prendrait presque à être optimiste, ou est-ce que je vais trop loin :huh: ?

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

https://www.bbc.com/news/world-us-canada-60077776

Jeudi également, les États-Unis ont déclaré que des agents des services de renseignement russes avaient recruté des fonctionnaires ukrainiens, anciens et actuels, pour former un gouvernement provisoire et coopérer avec une force d'occupation russe en cas d'invasion.

Le département du Trésor américain a imposé des sanctions à deux membres actuels du parlement ukrainien et à deux anciens responsables gouvernementaux accusés d'avoir participé à ce complot.

Et le Danemark a également déclaré qu'il enverrait une frégate en mer Baltique.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • collectionneur changed the title to Guerre Russie-Ukraine 2022+ : Opérations militaires
  • Rob1 locked this topic
  • Rob1 unlocked this topic

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,947
    Total Members
    1,749
    Most Online
    maiquel
    Newest Member
    maiquel
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...