Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

[Rafale Marine]


Philippe Top-Force
 Share

Recommended Posts

Vous remarquerez que ce taux de dispo correspond ... comme par hasard à l'effectif de la flottille d'alerte plus ce qu'il faut sur la flottille de réserve pour l'entraînement courant plus les 3/4 avions de l' ETR

Bref ce qui est suffisant pour faire tourner la boutique

  • Like 1
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Est-ce que la décision de l' US-NAVY pour l'entrainement à l'appontage / décollage de PA ne va pas pousser la MN à adopter un Rafale N-bis ?  autrement dit un Rafale Biplace navalisé tel qu'envisagé il fut un temps ?  Bis:  peut-être parce que l'intégralité des équipements pourrait ne pas être requis si il n'est utilisé que pour l'entrainement ... ce type d’appareil n’a pas été épargné par les problèmes

http://www.opex360.com/2020/05/19/la-possible-evolution-de-la-formation-des-pilotes-de-us-navy-aura-des-consequences-pour-la-marine-nationale/ 

Citation

Actuellement, la formation des futurs pilotes de chasse de l’aéronavale américaine [US Navy et US Marine Corps]    ( et donc de l'AERONAVALE française )  repose en partie sur l’avion d’entraînement T-45C Goshawk, dont 221 exemplaires ont été livrés par Boeing entre 1991 et 2009. Et, ces dernières années, ce type d’appareil n’a pas été épargné par les problèmes

Le T-45C Goshawk est une évolution du Hawk, l’avion d’entraînement de BAE Systems. 

la semaine passée, dans le cadre de son programme UJTS [Undergraduate Jet Training System], le Naval Air Systems Command [NAVAIR] a diffusé un avis pour obtenir des informations au sujet d’un nouvel avion d’entraînement à réaction, qu’il entend mettre en service en 2028....La surprise est que le NAVAIR cherche un avion existant déjà et assez robuste pour résister à des taux de descente élevés afin d’effectuer des « touch and go » sur un porte-avions [Carrier touch-and-go] et des simulations d’appontage à terre [Field Carrier Landing Practice – FCLP]. En clair, il n’aura pas besoin d’être doté d’une crosse d’appontage. 

Sur le marché, trois avions pourraient correspondre à ce que veut le NAVAIR : le T-7A Red Hawk [Boeing/Saab], le T-100 [dérivé du M-346 Master de Leonardo] et le T-50A [Lockheed-Martin/KAI Aerospace].

Pour le moment, il n’est pas clair s’il est question de remplacer l’ensemble des T-45C [alors que les derniers qui ont été livrés ont encore du potentiel] ou s’il s’agit de compléter la flotte d’avions d’entraînement par un nouvel appareil.

Quoi qu’il en soit, cela augure un changement dans le cursus de formation des pilotes de l’US Navy, de l’USMC et… de la Marine nationale

[sachant que .. ] l’art délicat d’accrocher un brin sur le pont d’un porte-avions… alors que cette manoeuvre sera facilitée, à l’avenir, par le système ATARI qui permet à l’officier de pont de prendre le contrôle d’un avion et d’apporter les corrections nécessaires pour assurer son appontage.

Théoriquement, l’US Navy peut faire passer ce type de qualification avec des F/A-18 Super Hornet biplaces, à la condition de dédier quelques appareils de ce type à des missions d’entraînement… Ce qui ne serait pas possible pour la Marine nationale, le Rafale Marine n’existant pas en version biplace.

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 36 minutes, Bechar06 a dit :

Est-ce que la décision de l' US-NAVY pour l'entrainement à l'appontage / décollage de PA ne va pas pousser la MN à adopter un Rafale N-bis ?  autrement dit un Rafale Biplace navalisé tel qu'envisagé il fut un temps ?  Bis:  peut-être parce que l'intégralité des équipements pourrait ne pas être requis si il n'est utilisé que pour l'entrainement ... ce type d’appareil n’a pas été épargné par les problèmes

http://www.opex360.com/2020/05/19/la-possible-evolution-de-la-formation-des-pilotes-de-us-navy-aura-des-consequences-pour-la-marine-nationale/

C'est tout le problème de dépendre d'un autre pays, on dépend de ses choix qui ne sont pas forcément cohérent avec les nôtres.

Dans un premier temps, il restera des T45 (ou des F18) pour permettre de finaliser la formation et faire quelques appontages complet. Ensuite, la question qui se pose est peut-être de l'intérêt de l'appontage réel. Si le pilote arrive en entraînement à amener son avion jusqu'au toucher des roues comme un véritable appontage, il devrait pouvoir apponter pour de vrai. La brutalité des brins d'arrêt ou des catapultes va le surprendre, mais ce n'est pas forcement le plus dur.

Pour l'aéronavale française, la question qu'il faudrait se poser, c'est si des PC21 et/ou les Rafale B peuvent faire des touch and go sur le porte-avions. Sinon pour un Rafale N, j'ai du mal à le voir limité à l'entraînement. Dassault avait prévu de le faire sans son canon, une version plus simple avec le radar en moins pour alléger l'avant du Rafale serait peut-être envisageable, mais pour un coût opérationnel assez important. Éventuellement la France pourrait se doter d'une grosse dizaine d'exemplaires d'un Rafale N dénué de capacité de combat pour équiper l'ETR et former les pilotes des 2 armées. Si l'économie est conséquente (pas de radar, train et cellule plus robuste "donc" moins cher d'entretien) ça pourrait peut-être se justifier, surtout si on décide de former à l'appontage certains pilotes de l'armée de l'air.

Pour l'avenir du Rafale N, je pense qu'il faut aussi regarder du côté indien. En France, on pourrait facilement justifier une douzaine de Rafale N (pour l'entraînement, la FANu et un peu de bombardement classique...) et notre problème de formation se retrouvera aussi en Inde même s'ils auront aussi des Téjas et MiG29K biplace. Cela ne me surprendrait pas tant que ça qu'on apprenne quasiment simultanément l'exportation du Rafale M et le développement du Rafale N.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Bechar06 a dit :

Est-ce que la décision de l' US-NAVY pour l'entrainement à l'appontage / décollage de PA ne va pas pousser la MN à adopter un Rafale N-bis ?  autrement dit un Rafale Biplace navalisé tel qu'envisagé il fut un temps ?  Bis:  peut-être parce que l'intégralité des équipements pourrait ne pas être requis si il n'est utilisé que pour l'entrainement ... ce type d’appareil n’a pas été épargné par les problèmes

Il ne faut pas aller trop vite en besogne. Personne n'a écrit ou dit qu'ils allaient arrêter les appontages avec les T 45.  Quoi qu'il soit, les pilotes de l'Aéronavale Fr. sont brevetés pilote US Navy. Comme je n'imagine pas la Navy lâcher les pilotes sans une vraie formation à l'appontage et au catapultage, que ce soit sur T45 ou sur F18 nos pilotes  suivront le même parcours.  

Si non, imaginer rapatrier l'école de l'aéronavale avec une seule plateforme...  T'imagines le temps PA qu'il faudrait consacrer?  On le faisait dans le temps, mais on avait 2, voir 3, plateformes et les avions qui vont bien.  

Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, ARPA a dit :

Dassault avait prévu de le faire sans son canon,

Oui parce que pas la place apparemment. Mais concrètement il n'y a que ça qui aurait changé.

Il y a 3 heures, ARPA a dit :

une version plus simple avec le radar en moins pour alléger l'avant du Rafale serait peut-être envisageable, mais pour un coût opérationnel assez important.

Ben oui, pourquoi faire? Le point le plus important c'est qu'un Rafale N sera plus lourd et n'aura pas forcément la possibilité d'être catapulté dans les mêmes conditions de sûreté qu'un M depui des catapultes de 75 mètres.

Il y a 3 heures, ARPA a dit :

Éventuellement la France pourrait se doter d'une grosse dizaine d'exemplaires d'un Rafale N dénué de capacité de combat pour équiper l'ETR et former les pilotes des 2 armées. Si l'économie est conséquente (pas de radar, train et cellule plus robuste "donc" moins cher d'entretien) ça pourrait peut-être se justifier, surtout si on décide de former à l'appontage certains pilotes de l'armée de l'air.

Je trouve toujours que ça serait beaucoup trop cher sur base Rafale pour si peu d'avions dédiés exclusivement à l'entraînement. Pas forcément au développement et à l'achat, mais à l'entretient. Un AESA par exemple c'est presque zéro entretient... Sur 10 ans la plupart des constructeurs revendiquent zéro opération de maintenance sur l'antenne!

Je pense plutôt que le cas échéant on développerait un Rafale N pour le PA2 doté de catapultes plus longues, et un nouvel avion d'entraînement pour remplacer les Alphajets. Il n'y a pas de raisons qu'on se prive surtout si c'est pour une petite centaine d'exemplaires à termes, sans compter l'export éventuel. De plus ça ferait un bon entraînement à Dassault avant le NGF. Et ça peut aller très vite. Et même constituer une base pour l'export, sachant qu'après 2030 la vie commerciale du Rafale risque d'être sujette à caution...

Pour diminuer le prix il suffira de faire du "fitted for but not with".

Il y a 3 heures, ARPA a dit :

Pour l'avenir du Rafale N, je pense qu'il faut aussi regarder du côté indien. En France, on pourrait facilement justifier une douzaine de Rafale N (pour l'entraînement, la FANu et un peu de bombardement classique...) et notre problème de formation se retrouvera aussi en Inde même s'ils auront aussi des Téjas et MiG29K biplace. Cela ne me surprendrait pas tant que ça qu'on apprenne quasiment simultanément l'exportation du Rafale M et le développement du Rafale N.

C'est une possibilité en effet.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Patrick a dit :

Je trouve toujours que ça serait beaucoup trop cher sur base Rafale pour si peu d'avions dédiés exclusivement à l'entraînement. Pas forcément au développement et à l'achat, mais à l'entretient. Un AESA par exemple c'est presque zéro entretient... Sur 10 ans la plupart des constructeurs revendiquent zéro opération de maintenance sur l'antenne!

Pour la question de coût, je ne pensais pas utiliser une sorte de Rafale N pour remplacer des T45 ou PC21, mais pour remplacer la dizaine de Rafale B/C/M de l'ETR. Même s'il s'agit d'une version spécifique, elle pourrait être vraiment très proche des Rafale B/C/M. En pratique, jusqu'à l'arrivée du Rafale on avait des version spécifique pour la transition opérationnelle (F1B, 2000B, IIIB) la même chose pour le Rafale ne serait pas forcément choquant. Ce serait une solution pour avoir une petite flotte de biplace embarqué qui pourraient aussi servir de temps en temps aux appontages.

Pour l'anecdote, le Fauteuil de Colbert avait envisagé une flotte de 6 Rafale N de "présérie" (standard F0) pour remplacer les F8 dès le milieu dès années 90 puis pour servir d'avion de transition opérationnelle. Cela aurait été une solution pour disposer d'un intercepteur un peu avant le Rafale F1 puis pour économiser la coûteuse modernisation au standard F3, vu que les biplaces conserveraient leur utilité comme avion de transition, mais aussi nounou, ou avions de transport.  

Il y a 1 heure, Patrick a dit :

Je pense plutôt que le cas échéant on développerait un Rafale N pour le PA2 doté de catapultes plus longues, et un nouvel avion d'entraînement pour remplacer les Alphajets. Il n'y a pas de raisons qu'on se prive surtout si c'est pour une petite centaine d'exemplaires à termes, sans compter l'export éventuel. De plus ça ferait un bon entraînement à Dassault avant le NGF. Et ça peut aller très vite. Et même constituer une base pour l'export, sachant qu'après 2030 la vie commerciale du Rafale risque d'être sujette à caution...

Je ne suis pas sur que la longueur des catapultes change grand chose. En plus si c'est juste pour de la formation, on peut se limiter à une masse max au catapultage de 15 tonnes au lieu des 21 à 24 tonnes du Rafale M.

Pour l'avion d'entraînement destiné à remplacer les Alphajets et à l'export, c'est déjà presque trop tard. On a perdu une grosse partie du marché de renouvellement des Alphajet, les marchés américains (remplacement des T38 et T45) sont déjà perdus. Et comme avion de combat économique (le marché "stratégique" de remplacement des AlphaJet pour équiper nos alliés africains) il y a une grosse concurrence asiatique avec les FC-1, Tejas et F/A 50.

 

Enfin, on se pose beaucoup de question, mais BAe produit toujours le Hawks, il est probable que le remplaçant du T-45 soit toujours un T-45.

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...
Le 03/05/2020 à 16:25, herciv a dit :

Le premier facteur qui m'a été donné c'est leur détectabilité qui n'a rien à voir avec la version US.

Si on peut raisonnablement imaginer les avions US plus furtifs, je doute quand même que la différence avec les avions des alliés (et plutôt de proches alliés) soit si criante.

Donc l'hypothèse d'un dispositif augmentateur de SER ou des éléments amovibles de la peau de l'appareil "temps de paix/temps de guerre" me semble plus plausible.

Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...

Le fil Rafale Marine était en bas de la 2ème page ! :blink:

Sur cette vidéo 360°, lors du catapultage, on voit la violence du choc au brêlage qui est secoué lorsque le Rafale quitte le bord, aussi je m'étonne que le pilote garde la main en permanence sur le manche. Je croyais que la consigne était de ne pas le tenir pour ne pas risquer de faux mouvement...

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Ouest France - défense / Lann-Bihoué. De nouvelles séances d’appontages simulés sur piste

https://www.ouest-france.fr/bretagne/lorient-56100/lann-bihoue-de-nouvelles-seances-d-appontages-simules-sur-piste-7015801

"En prévision du futur déploiement du groupe aérien embarqué à bord du porte-avions Charles de Gaulle, la base d’aéronautique navale de Lann-Bihoué accueille de nouvelles séances d’appontages simulés sur piste, les 20 et 27 octobre, puis les 3 et 10 novembre. Ces exercices auront lieu de jour comme de nuit."

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...
Le 02/05/2020 à 08:19, herciv a dit :

Attention il faut aussi comprendre en creux que contre les f-35 us c'est beaucoup plus compliqué.

Je reviens sur ce point parce que c'est l'idée fixe que j'ai depuis le début. Les américains savent faire, et on a beau se marrer, l'avion a un potentiel important.

Il y a là quelque chose à suivre.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Les atouts des Rafale Marine pour l'opération Chammal

Le Dassault Rafale Marine déploiera la GBU-16 de 500kg à l'occasion de ce cinquième mandat de l'opération Chammal.

CINQUIEME MANDAT

Dans un mois et demi, le groupe aérien embarqué du porte-avions Charles-de-Gaulle sera à nouveau mobilisé au profit de l’opération Chammal, offrant une capacité appréciable, avec une vingtaine d'avions de combat Dassault Rafale Marine (quatre fois plus que d’habitude sur la base H5 avec l’Armée de l’Air et de l’Espace, (AAE) et E-2C Hawkeye. Ces Rafale Marine assurent le cinquième mandat sur place depuis 2014 : quatre ont été menés depuis le Charles de Gaulle et le cinquième à terre, durant l’arrêt technique majeur du porte-avions.

Bombe GBU

Cette fois, les chasseurs embarqués vont déployer une série d’atouts nouveaux. Ce sera le cas dans le domaine munitionnaire, ils pourront emporter la bombe GBU-16 de 500 kg offrant ainsi un spectre plus large qu’avant, à base de 250 kg (GBU-12, AASM) ou 1000 kg (GBU-24). Cette avancée est symptomatique du travail permanent de la chasse embarquée pour trouver les munitions les plus adaptées aux réalités opérationnelles. Rappelons que ses SEM avaient, en leur temps, déployé la GBU-49 sur le théâtre afghan avant qu’elle n’apparaisse sur Mirage 2000D. De même, les ATL-2 disposent des GBU-12, GBU-51, GBU-58.

Ciblage pour le missile MBDA Meteor

Les Rafale Marine vont aussi pour la première fois déployer la nacelle de ciblage Talios le missile air-air à longue portée Meteor. L’AAE, qui vient de déployer ses premiers Rafale F3R en Jordanie, doit aussi, a priori avant la Marine, mettre en service le Talios sur ce théâtre irako-syrien. Le Meteor de MBDA est, évidemment, dans le contexte troublé de la Méditerranée orientale, un game changer que les pays alliés pourront voir de près, notamment les Grecs, futurs clients du Rafale.

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 9 minutes, Picdelamirand-oil a dit :

Les atouts des Rafale Marine pour l'opération Chammal

Que penses tu de la photo qui illustre cet article ? Rafale M 1 avec un ASMP !   Photo ancienne ?  ASMP de l'époque ou + récent ASMPA ... Air et Cosmos est parfois surprenant 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 15 heures, Bechar06 a dit :

Que penses tu de la photo qui illustre cet article ? Rafale M 1 avec un ASMP !   Photo ancienne ?  ASMP de l'époque ou + récent ASMPA ... Air et Cosmos est parfois surprenant 

Oui c'est relativement fréquent chez eux d'illustrer un article dédié à une munition, par une photo d'un appareil en emportant une d'un autre modèle... 

Link to comment
Share on other sites

Le remplaçant du CDG aura donc (c'est officiel) des EMALS, catapultes électromagnétiques.

Est ce qu'il faudra refaire des essais avec le Rafale M?

il est indiqué que cette nouvelle technologie fait subir moins de contraintes aux aéronefs, un petit prolongement des Rafale M (subissant moins de contraintes au décollage) est il envisageable? ou est est ce que c'est négligeable au vu de l'âge qu'auront les Rafale M à l'entrée en service du PA-NG

Link to comment
Share on other sites

il y a 4 minutes, seal33 a dit :

Le remplaçant du CDG aura donc (c'est officiel) des EMALS, catapultes électromagnétiques.

Est ce qu'il faudra refaire des essais avec le Rafale M?

il est indiqué que cette nouvelle technologie fait subir moins de contraintes aux aéronefs, un petit prolongement des Rafale M (subissant moins de contraintes au décollage) est il envisageable? ou est est ce que c'est négligeable au vu de l'âge qu'auront les Rafale M à l'entrée en service du PA-NG

Le PANG sera peut être opérationnel en 2040.

Mais je doute que ce soit le cas du NGF: dans le meilleur des cas, il ne fera que démarrer sa carrière opérationnelle.

Il est donc quasi certain que le PANG commencera sa carrière avec au moins quelques Rafale.

Cela pourrait nécessiter de nouvelles commandes de Rafale M (vers 2030-2035?) pour éviter un trou capacitaire: en 2040, tous les Rafale M existant auront entre 30 et 40 ans de durée d'utilisation.

Quant à l'impact des EMALS sur les cellules, il est un peu trop tôt pour se prononcer: sera t'il significatif ou s'agit il d'un argument marketing non déterminent?

En revanche, l'utilisation de catapules de 90 mètres au lieu de 75 mètres devrait permettre de revoir à la hausse la capacité d'emport des Rafale M, qui reste inférieure à celle des Rafale C.

beaucoup de conditionnels quand même...:sleep:

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 31 minutes, Salverius a dit :

Mais je doute que ce soit le cas du NGF: dans le meilleur des cas, il ne fera que démarrer sa carrière opérationnelle.

 

En réalité le ngf devrait sortir des usines en 2035 minimum. En 2040 il doit être bon de guerre. 

 

il y a 32 minutes, Salverius a dit :

Il est donc quasi certain que le PANG commencera sa carrière avec au moins quelques Rafale

C’est même une obligation surtout s’il y a un 2 eme pas. La marine pourra pas se payer 80 ngf. 

 

il y a 33 minutes, Salverius a dit :

En revanche, l'utilisation de catapules de 90 mètres au lieu de 75 mètres devrait permettre de revoir à la hausse la capacité d'emport des Rafale M, qui reste inférieure à celle des Rafale C.

Non le rafale m peut être cata a 24 tonnes. Ça a été testé juste avant le dernier atm (2017). 
le problème vient de l’appontage en config asymétrique. Dassault a une solution mais attend les financements de l’armée qui elle compte sur un financement export. 
un emal peut lancer jusqu’à 40 tonnes 

Link to comment
Share on other sites

il y a 48 minutes, seal33 a dit :

Le remplaçant du CDG aura donc (c'est officiel) des EMALS, catapultes électromagnétiques.

Est ce qu'il faudra refaire des essais avec le Rafale M?

il est indiqué que cette nouvelle technologie fait subir moins de contraintes aux aéronefs, un petit prolongement des Rafale M (subissant moins de contraintes au décollage) est il envisageable? ou est est ce que c'est négligeable au vu de l'âge qu'auront les Rafale M à l'entrée en service du PA-NG

La question des EMALS se posera peut-être même avant le PANG si on veut être compatible avec les CVN de nos alliés.

Et la prolongation du Rafale s'est déjà posé pour les B/C (plus 20%) donc ça pourrait assez vite se poser pour les M indépendamment des EMALS. D'ailleurs, il y a une cellule de Rafale M qui fait des test de vieillissement depuis presque 2 ans je crois.

il y a 31 minutes, Salverius a dit :

En revanche, l'utilisation de catapules de 90 mètres au lieu de 75 mètres devrait permettre de revoir à la hausse la capacité d'emport des Rafale M, qui reste inférieure à celle des Rafale C.

Mais ça ne changera rien à sa masse maximale à l'appontage. Donc si on veut apponter avec tout l'armement, même en configuration asymétrique, ça ne va rien changer aux configurations utilisées.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 15 heures, wagdoox a dit :

Dassault a une solution mais attend les financements de l’armée qui elle compte sur un financement export. 

Qu’est-ce ce que ce serait ? Commandes de vol, points d’emport..? *

Arpa juste au-dessus nous rappelle qu’il y a de toutes façons à prendre aussi en compte la masse maxi à l’appontage, et là qu’est-ce qui pourrait jouer à part atterrisseurs et renforcements structuraux, sûrement onéreux et très pénalisants ?

 

*edit ce qui me paraît très limitant, c’est de n’avoir qu’un seul Exocet (ou successeur) sous l’appareil. Un comble pour l’aéronavale alors que les appareils de l’AdlA ne font pas d’antinavire, à l’Exocet en tous cas.

Edited by Hirondelle
Link to comment
Share on other sites

Le 04/12/2020 à 22:03, Picdelamirand-oil a dit :

Ciblage pour le missile MBDA Meteor

Les Rafale Marine vont aussi pour la première fois déployer la nacelle de ciblage Talios le missile air-air à longue portée Meteor. L’AAE, qui vient de déployer ses premiers Rafale F3R en Jordanie, doit aussi, a priori avant la Marine, mettre en service le Talios sur ce théâtre irako-syrien. Le Meteor de MBDA est, évidemment, dans le contexte troublé de la Méditerranée orientale, un game changer que les pays alliés pourront voir de près, notamment les Grecs, futurs clients du Rafale.

Le Talios servant au ciblage des Meteor ? J'ai loupé un gros épisode ou est ce simplement une coquille ?

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Hirondelle a dit :

Qu’est-ce ce que ce serait ? Commandes de vol, points d’emport..? *

Arpa juste au-dessus nous rappelle qu’il y a de toutes façons à prendre aussi en compte la masse maxi à l’appontage, et là qu’est-ce qui pourrait jouer à part atterrisseurs et renforcements structuraux, sûrement onéreux et très pénalisants ?

 

*edit ce qui me paraît très limitant, c’est de n’avoir qu’un seul Exocet (ou successeur) sous l’appareil. Un comble pour l’aéronavale alors que les appareils de l’AdlA ne font pas d’antinavire, à l’Exocet en tous cas.

De ce que je comprends par rapport au f18, c’est un soft manquant sur ordi contrôlant les commandes de vols qui permettraient de compenser. 
 

oui tu as toujours une limitation à l’appontage mais c’est limitant en armement, pas en fuel dont l’avion peut se débarrasser. Pour te donner un exemple en mission anti surface on pour mettre 2 exocets et un bidon en position centrale (qui sera vide au retour). Ça te fait un surplus de 700kg au retour. 
 

La version super lourde que dassault avait testé est toujours pas utilisée non plus. Parce qu’il faut valider les config sur ça coûte cher et que pour l’instant le besoin est pas là. Même dans l’AAE. 
 

ca arrange aussi de ne pouvoir emporter qu’un seul exocet quand tu n’as de stock pour un missile par avion. Je commencerais par la. Après quelle marine survivrait à la perte de 40 bâtiments ? (Oui je sais un missile veut pas dire un bâtiment couler sauf en France il faut croire)

il y a 9 minutes, LePetitCharles a dit :

Le Talios servant au ciblage des Meteor ? J'ai loupé un gros épisode ou est ce simplement une coquille ?

C’est l’autre grand ajout du f3r donc il en parle. 

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 23 minutes, wagdoox a dit :

ca arrange aussi de ne pouvoir emporter qu’un seul exocet quand tu n’as de stock pour un missile par avion

Ouaip, ça arrange d’employer deux appareils au lieu d’un, de les cantonner au one shot, de simplifier la défense de l’adversaire, toussa...

Mais les Grecs, ça doit pas les arranger, car ils collent 2 Exocet sous leurs 2000 et ça à l’air de bien marcher (il me semble qu’ils ont un genre de compétence « pilote » en la matière pour l’OTAN).

Bref, leur F3r (et pas M, j’en conviens :tongue:), il vaudrait mieux qu’ils emportent 2 bûches. J’ignore si cet emport est validé mais pas utilisé, ou laissé à la charge d’un client intéressé.

Link to comment
Share on other sites

il y a 16 minutes, Hirondelle a dit :

Mais les Grecs, ça doit pas les arranger, car ils collent 2 Exocet sous leurs 2000 et ça à l’air de bien marcher (il me semble qu’ils ont un genre de compétence « pilote » en la matière pour l’OTAN).

La mer Égée c'est 130 Nm au plus large...:rolleyes:

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,956
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Amoroso
    Newest Member
    Amoroso
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...