Recommended Posts

Je comprends l'angoisse des élèves face à des images difficiles et traumatisantes , Mais qu'il ne faut pas  entendre, ces élèves regardent  Freddy 5 et jouent à des jeux de combat autrement plus ''traumatisant'' qu'une fresque ::wacko:

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

La prochaine fois ils vont brûler des portraits de Martin Luther King parce qu'il portait un costar (symbole de la suprématie des mâles blancs comme on sait).

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'Ogallala est un aquifère (réservoir d'eau souterraine) géant qui s'étend du Nebraska au Texas

https://en.wikipedia.org/wiki/Ogallala_Aquifer#Accelerated_decline_in_aquifer_storage

Depuis les années 1940, le pompage à partir de l'Ogallala a fait descendre l'aquifère de plus de 300 pieds (90 m) dans certaines régions. Les producteurs ont pris des mesures pour réduire leur dépendance à l'eau irriguée. La rationalisation des opérations leur permet de produire un rendement nettement supérieur en utilisant à peu près la même quantité d'eau qu'il y a quarante ans. Néanmoins, les pertes subies par l'aquifère entre 2001 et 2011 ont représenté un tiers de son épuisement cumulatif au cours de tout le XXe siècle. L'Ogallala est rechargé principalement par l'eau de pluie, mais seulement environ un pouce des précipitations atteignent l'aquifère chaque année. Les précipitations dans la plupart des hautes plaines du Texas sont minimes, l'évaporation est élevée et les taux d'infiltration sont lents[24].

Au cours des années 1990, l'aquifère contenait quelque trois milliards d'acres-pieds d'eau souterraine utilisée pour l'irrigation des cultures ainsi que pour l'eau potable dans les zones urbaines. La demande en eau dépasse sa capacité de reconstitution. Le niveau de l'eau est particulièrement en baisse au Texas et au Nouveau-Mexique. Selon l'historien Paul H. Carlson, professeur émérite de la Texas Tech University à Lubbock, " l'utilisation à long terme de l'aquifère est problématique et nécessite une réévaluation majeure "[25].

300px-Ogallala_saturated_thickness_1997-

  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.resilience.org/stories/2019-01-27/has-u-s-shale-oil-entered-a-death-spiral/ (27 janvier 2019)

Les mauvaises nouvelles provenant des gisements de pétrole de schiste des États-Unis pourraient toutes être attribuées à la chute des prix du pétrole. C'est certainement un facteur important.

La tendance des nouvelles négatives en provenance des pays de schistes n'est pas seulement liée au prix, cependant. La production pétrolière, semble-t-il, est surestimée de 10 pour cent dans l'ensemble de l'industrie et de 50 pour cent dans le cas de certaines entreprises, selon le Wall Street Journal.

Pour ajouter aux problèmes, l'avenir de la production américaine de pétrole de schiste semble être dans le bassin Permien au Texas, qui a fourni la plus grande part de la croissance de la production de pétrole pour tout le pays. Mais la sécheresse qui sévit actuellement dans l'ouest du Texas, déjà aride, soulève des doutes quant à savoir si le Permien disposera de suffisamment d'eau pour répondre à toute la demande de fracturation de nouveaux puits.

En raison de la baisse rapide des taux de production des puits de schiste, les entreprises doivent d'abord forer suffisamment de nouveaux puits pour compenser la perte de production des puits précédents - une tâche semblable à celle de remonter l'escalier mécanique descendant.

Ce n'était pas une tâche si difficile quand le boom des schistes ne faisait que commencer. Mais avec l'augmentation considérable du nombre de puits en exploitation, les sociétés doivent consacrer plus de la moitié de leur budget d'investissement au simple remplacement de la production perdue avant de forer des puits qui augmentent la production. On s'attend à ce que ce nombre atteigne 75 p. 100 d'ici 2021. À un moment donné, il pourrait atteindre 100 pour cent. (C'est pour cette raison que certains analystes appellent la mise en valeur des pétroles de schiste une pyramide de Ponzi.)

https://www.resilience.org/stories/2019-08-11/the-wheels-come-off-shale-oil/ (11 août 2019)

Il est vrai que la quantité de pétrole dans une formation peut être énorme. Mais cela n'a aucune conséquence pratique si vous ne pouvez pas extraire le pétrole à profit et le faire de façon constante.

Pour illustrer, il y a assez d'or dissous dans les océans du monde pour que tous ceux qui lisent ce texte soient millionnaires. Mais cet or reste beaucoup trop cher à extraire.

Il semble maintenant que les investisseurs se rendent enfin compte que la promesse de la plupart de ces "jeux d'actifs" ne se réalisera jamais.  La semaine dernière, même un journal spécialisé enthousiaste a publié un article intitulé "Is the US Shale Boom Winding Down ?".

Edited by Wallaby
  • Like 1
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
On 8/19/2019 at 9:51 PM, Wallaby said:

https://www.resilience.org/stories/2019-01-27/has-u-s-shale-oil-entered-a-death-spiral/ (27 janvier 2019)

Les mauvaises nouvelles provenant des gisements de pétrole de schiste des États-Unis pourraient toutes être attribuées à la chute des prix du pétrole. C'est certainement un facteur important.

La tendance des nouvelles négatives en provenance des pays de schistes n'est pas seulement liée au prix, cependant. La production pétrolière, semble-t-il, est surestimée de 10 pour cent dans l'ensemble de l'industrie et de 50 pour cent dans le cas de certaines entreprises, selon le Wall Street Journal.

Pour ajouter aux problèmes, l'avenir de la production américaine de schiste bitumineux semble être dans le bassin Permien au Texas, qui a fourni la plus grande part de la croissance de la production de pétrole pour tout le pays. Mais la sécheresse qui sévit actuellement dans l'ouest du Texas, déjà aride, soulève des doutes quant à savoir si le Permien disposera de suffisamment d'eau pour répondre à toute la demande de fracturation de nouveaux puits.

En raison de la baisse rapide des taux de production des puits de schiste, les entreprises doivent d'abord forer suffisamment de nouveaux puits pour compenser la perte de production des puits précédents - une tâche semblable à celle de remonter l'escalier mécanique descendant.

Ce n'était pas une tâche si difficile quand le boom des schistes ne faisait que commencer. Mais avec l'augmentation considérable du nombre de puits en exploitation, les sociétés doivent consacrer plus de la moitié de leur budget d'investissement au simple remplacement de la production perdue avant de forer des puits qui augmentent la production. On s'attend à ce que ce nombre atteigne 75 p. 100 d'ici 2021. À un moment donné, il pourrait atteindre 100 pour cent. (C'est pour cette raison que certains analystes appellent la mise en valeur des pétroles de schiste une pyramide de Ponzi.)

https://www.resilience.org/stories/2019-08-11/the-wheels-come-off-shale-oil/ (11 août 2019)

Il est vrai que la quantité de pétrole dans une formation peut être énorme. Mais cela n'a aucune conséquence pratique si vous ne pouvez pas extraire le pétrole à profit et le faire de façon constante.

Pour illustrer, il y a assez d'or dissous dans les océans du monde pour que tous ceux qui lisent ce texte soient millionnaires. Mais l'or reste beaucoup trop cher à extraire.

Il semble maintenant que les investisseurs se rendent enfin compte que la promesse de la plupart de ces "jeux d'actifs" ne se réalisera jamais.  La semaine dernière, même un journal spécialisé enthousiaste a publié un article intitulé "Is the US Shale Boom Winding Down ?".

Il y a une question que je pose depuis 2014-2015, et je ne sais pas vraiment où trouver la réponse: à cette époque, la dette cumulée du secteur pétrole/gaz de schiste aux USA était colossale (se chiffrant en trillions, je crois), et considérée comme une bulle gigantesque lourdement impactée par des prix durablement bas pendant plusieurs années. Entre-temps, je sais bien qu'il y a eu des faillites, des concentrations du secteur (avec reprises à prix bradés et actifs/passifs dépréciés, donc des dettes "disparues"/renégociées/rachetées) et ensuite une baisse des coûts d'extraction accompagnée d'une reprise des prix, ce qui a sans doute permis de rendre le secteur plus solvable. Mais une telle dette ne disparaît pas, et la reprise de l'exploitation à rythme effréné a aussi sans doute entraîné une reprise de l'endettement à vil prix.... Quelqu'un sait où on peut trouver un chiffrage de la chose? Et avoir une idée de l'état actuel du secteur "pour de vrai", cad avec son passif cumulé? Parce que ce serait utile de savoir dans quelle mesure le boom est une bulle. Dans ce contexte, la crise évoquée due à l'évaluation des réserves et de la production, ainsi qu'aux problèmes liés à l'eau, ne veut pas dire la même chose: suivant le niveau d'endettement, c'est un aléas entraînant une réévaluation du secteur, soit sans doute un relatif dégonflement, dans l'autre, c'est la cuisson des carottes. 

Edited by Tancrède
  • Like 3
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://fr.wikipedia.org/wiki/Chaco_Canyon

Chaco Canyon est un ensemble de quelque 3 600 sites archéologiques appartenant à la culture anasazi, situé au sud-ouest des États-Unis dans l'État du Nouveau-Mexique. Il connut son apogée du IXe au XIIIe siècle de notre ère et fut un carrefour commercial et une place religieuse importante. Il devint monument national américain en 1907 puis National Historical Park. Aujourd'hui, Chaco Canyon est classé au patrimoine de l'Humanité de l'UNESCO. Il représente le plus important site archéologique précolombien au nord du Mexique. Les Chacoans (les habitants de Chaco Canyon) ont extrait des blocs de grès et ont transporté du bois sur d’importantes distances afin d’aménager quinze complexes de bâtiments qui restèrent les plus imposants d’Amérique du Nord jusqu’au XIXe siècle. Les études en archéoastronomie effectuées sur le site, notamment sur le pétroglyphe de la Fajada Butte, ont permis de mieux saisir le degré de connaissances des Anasazis. De nombreuses constructions sont en effet alignées en fonction des cycles solaire et lunaire, ce qui dénote un certain degré d’avancement de cette civilisation pour les observations astronomiques et l'architecture. Les spécialistes pensent qu’un changement climatique apparu avec une sécheresse en 1130 qui dura 50 ans a provoqué l’émigration des Chacoans et l’abandon de la vallée. Situés dans la région aride et inhospitalière des Four Corners, les sites de Chaco Canyon sont fragilisés par l’érosion et par la fréquentation touristique. Les autorités du parc ont ainsi préféré interdire l’accès de la Fajada Butte au public pour protéger les pétroglyphes. Les actuelles tribus hopis et pueblos considèrent la vallée comme un territoire sacré et perpétuent oralement les récits de leurs ancêtres.

Alors que « de nouvelles découvertes révèlent l'importance du paysage dans la compréhension de la société chacoenne » (la télédétection par le lidar a récemment révélé des centaines de routes jusqu'alors inconnues entre les sites de Pueblos) une partie des vestiges archéologiques de la région sont menacés, avant même d'avoir été exploré. C'est notamment le cas des traces de réseaux routier, de grandes maisons et de kivas datant d'il y a jusqu'à 1000 ans avant nos jours qui sont centrées sur le canyon de Chaco, au milieu du bassin de San Juan, car ce bassin est en train de devenir l'un des bassins pétroliers et gaziers les plus productifs du pays). L'archéologie entre en conflit avec l’extension des infrastructures de forage et transport de gaz de schiste ; après qu'un un juge fédéral ait rendu en 2018 une décision pouvant encourager la vente de concessions pétrolières et gazières dans cette région, environ 4000 puits sont attendus par le Bureau of Land Management (BLM).

  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 19/08/2019 à 22:45, Tancrède a dit :

Dans ce contexte, la crise évoquée due à l'évaluation des réserves et de la production, ainsi qu'aux problèmes liés à l'eau, ne veut pas dire la même chose: suivant le niveau d'endettement, c'est un aléas entraînant une réévaluation du secteur, soit sans doute un relatif dégonflement, dans l'autre, c'est la cuisson des carottes

Oui. Et de grandes carottes, attention.

Ce qui dans les dernières années a permis à la production de pétrole mondiale de ne pas décliner, et même d'augmenter légèrement, c'est d'une part l'augmentation de la production irakienne - qui avait été fortement réduite dans les décennies 90 et 00 pour cause d'embargo puis de guerre - d'autre part et surtout le boum du pétrole de schistes. Pour lequel la région du monde la plus apte à la production est les Etats-Unis - et c'est pour ça que c'est celle qui a été développée.

Si l'on considère le pétrole autre que de schistes, alors le fameux "pic du pétrole"... est derrière nous. Si les schistes américains montrent des signes de faiblesse, l'impact sera mondial.

Et s'ils venaient à s'effondrer plus ou moins brutalement, par exemple parce que leur rentabilité ne serait qu'illusion et cavalerie financière... alors la crise de 2008-2009 pourrait n'être qu'un léger apéritif :mellow:

Quant à regonfler l'économie mondiale à coups de planche à billets et de taux directeurs tendant vers zéro... cette cartouche là a déjà été tirée.

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Décès de David Koch, l'un des célèbres milliardaires, pilier de financement de la "droite" US. (si on considère le Tea Party comme la droite ...)

https://www.lemonde.fr/disparitions/article/2019/08/23/le-milliardaire-americain-david-koch-est-mort_5502145_3382.html

J'avoue que j'ai :

1) du mal à penser aux condoléances à la famille
et 2) failli le mettre dans les criailleries.

Mais vu leur contribution à la déliquescence du débat politique aux USA, il a  mérité un filet ici. :rolleyes:

 

  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 14 heures, Tancrède a dit :

Ouais, mes référents historiques automatiques me font voir la version mondiale de la crise romaine du IIIème siècle, où tout commence par une forte inflation qui révèle et amplifie tous les autres problèmes qui se développaient depuis un moment, économiques, politiques, militaires/guerriers (adversaires plus nombreux, dangereux et organisés). Parce que là, on en est à un stade où y'a pas une région économique "forte" du monde qui n'est pas empêtrée dans une montagne de dettes, USA et Chine en tête (cette dernière avec ses 260% ou plus encore de dette/PIB, son secteur public croulant, l'absence de confiance dans son système financier, ses encours monstrueux, son soutien artificiel à son économie, ses régions cachant potentiellement encore plus de dette pourrie, son marché immobilier qui n'est sous certains angles qu'un immense junk bond); et en plus de ça, on a 2 des 3 grandes places financières "directrices" de la planète qui sont menacées par une situation politique potentiellement problématique à brève échéance (Londres et HK). Il semble soudain qu'on a beaucoup de mèches peut-être déjà allumées pour le baril de poudre que tout le monde veut voir exploser.... Parce qu'on ne peut pas s'empêcher d'être fascinés par un spectacle de catastrophe grande échelle, peut-être. 

Et en plus, même Disney est potentiellement dans la merde, ces derniers temps (des ratés dans les parcs, un endettement qui commence à faire douter, des emmerdes comptables avec la SCC).... Tout fout le camp, si même la souris qui a tout racheté dans le divertissement n'est qu'une baudruche. 

 

Mickey Mouse une quoi ?....Attend voir......

 

 

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Excellent raisonnement, en effet grâce à l'incurie complète de l'équipe Trump, le gouvernement américain fait des économies substantielles !

https://www.capital.fr/economie-politique/la-dette-americaine-court-de-record-en-record-sous-trump-1327968

Comme quoi, 100 salaires de fonctionnaires, ça fait vraiment toute la différence...

  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non mais tout le monde c'est qu'un fonctionnaire de l'argent et rapporte rien.  :rolleyes: :wacko:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, collectionneur a dit :

La preuve que non avec une administration dysfonctionnelle :dry:

Source?

Il y a 10 heures, Kelkin a dit :

Excellent raisonnement, en effet grâce à l'incurie complète de l'équipe Trump, le gouvernement américain fait des économies substantielles !

https://www.capital.fr/economie-politique/la-dette-americaine-court-de-record-en-record-sous-trump-1327968

Comme quoi, 100 salaires de fonctionnaires, ça fait vraiment toute la différence...

En fait, c'est le résultats des années sous les anciens qui ont accrus, Trump rajoute encore mais il ne fait pas comme l'Europe: une politique de restriction.

Share this post


Link to post
Share on other sites

@kotai Tu n'a donc pas lu innombrables messages sur la décapitation du Département d'État avec des ambassades sans ambassadeur s ? Les administrations qui n'ont plus d'administrateurs et qui navigue à vue ? Les dizaines de potes a Trump qui sont poursuivi pour corruption et conflit d'intérêt ?

Pour le budget, je rappelle que le déficit public était en baisse sous le second mandat d'Obama, mais que cette année, on se dirige vers un record Historique ! 

Edited by collectionneur
Ambassadeur
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, kotai a dit :

Et le Dow Jones est à 25000 pts...

Je la sens pas la chute...

Attend...

Elle arrive, quand cela va tombé, cela va piqué très fort....

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, kotai a dit :

Et le Dow Jones est à 25000 pts...

Je la sens pas la chute...

Les Financiers eux la sentent la chute

Panique autour de l’inversion de la courbe des taux aux États-Unis

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/panique-autour-de-l-inversion-de-la-courbe-des-taux-aux-etats-unis-20190822

Citation

Alerte aux États-Unis. La courbe des taux s’est inversée. Outre-Atlantique, la nouvelle a une signification claire pour le commun des mortels: une récession s’annonce! Donald Trump a d’ailleurs immédiatement réagi le 14 août dernier quand le taux des bons du Trésor à deux ans est devenu supérieur au taux à dix ans. Le président, qui ne veut pas entendre parler d’un ralentissement de l’économie américaine, s’est fendu d’un tweet énervé sur cette «CRAZY INVERTED YIELD CURVE» («folle courbe de taux inversée»), en majuscules! Le phénomène s’est de nouveau produit jeudi.

 

  • Thanks 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,409
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Mandrier
    Newest Member
    Mandrier
    Joined
  • Forum Statistics

    20,713
    Total Topics
    1,248,828
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries