Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

[nEUROn] (& Petit Duc, Moyen Duc, Grand Duc)


Skw
 Share

Recommended Posts

Pic of the week: nEUROn drone in flight. Impressive close up ! #stealth #technologies #ucas #ucav #drone #defence pic.twitter.com/mlNcB6KeTk

— Dassault Aviation (@Dassault_OnAir)

January 31, 2014

 

#DassaultAviation salue une avancée majeure pour le système de combat aérien futur http://t.co/XgPL1e4tHE

— Dassault Aviation (@Dassault_OnAir)

January 31, 2014

 

Un nouveau pas vers un drone de combat franco-britannique FCAS http://t.co/wn31nvE0dj via @Lopinion_fr

— Philippe Top-Action (@top_force)

February 1, 2014
Edited by Philippe Top-Force
Link to comment
Share on other sites

Donc en 2016 On devrait lancer un programme de drone de combat si tout va bien.

 

Je ne crois pas que cela soit budgété dans la LPM donc pas avant 2025 ...

Au mieux il y aura des études complémentaires d'ici là.

Link to comment
Share on other sites

Je sais pas pourquoi mais j'ai plutot l'impression que cette etude pour un drone Franco-Anglais va tomber dans le bureau du Pentagone....

 

 

Y a déjà beaucoup de choses qui semblent tomber dans le bureau du Pentagone, bien qu'elles soient Franco Françaises.

Link to comment
Share on other sites

Je sais pas pourquoi mais j'ai plutot l'impression que cette etude pour un drone Franco-Anglais va tomber dans le bureau du Pentagone....

Quand on a fait le Concorde avec eux, ce sont pourtant les Russes qui ont copié. Va comprendre...  =)

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

nEUROn : "Nous maîtrisons la furtivité"

 

Selon le PDG de Dassault-Aviation, Eric Trappier, “la campagne d'essais sur la signature radar" du démonstrateur de drone de combat nEUROn a été "un succès". En raison de la confidentalité du sujet, il n'a pas donné plus de précision sur les essais conduits avec la DGA en 2013. Depuis la reprise des vols, à l'automne dernier, le nEUROn a effectué "une vingtaine" de sorties, a-t-il confié. Techniquement, ce démonostrateur est un succès, recompensée par deux prix récemment délivrés par l'AJPAE et Aviation Week. [...]

 

http://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/neuron-nous-maitrisons-furtivite-10174

 

 

Une vidéo qui me semble nouvelle :

http://www.youtube.com/watch?v=FWB-5xVIbw8

Edited by Skw
Link to comment
Share on other sites

j'ai pas vu posté, ca date du 07/03/2014
Le drone de combat Neuron de Dassault "oscarisé" à Washington

 

 

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/20140307trib000818777/le-drone-de-combat-neuron-de-dassault-oscarise-a-washington.html

 

Le célèbre avionneur tricolore et la Direction générale de l'armement (DGA) ont obtenu le prix "Laureate Awards" pour le programme européen de drone de combat Neuron lors d'une cérémonie organisée par le magazine américain Aviation Week.
sur le même sujet
 

Lors d'une cérémonie organisée jeudi à Washington DC par le magazine américain aéronautique et spatial Aviation Week, Dassault Aviation et la Direction générale de l'armement (DGA) ont été déclarés vainqueurs des Laureate Awards dans la catégorie Défense pour le programme européen de drone de combat Neuron. Dassault Aviation et la DGA ont gagné face à trois autres finalistes : Saab (Gripen Demo program), Northrop Grumman (Battlefield Airbone Communication node) et enfin l'Agence américaine de défense antimissile (MDA).

 

Ce prix, qui honore les valeurs et l'esprit pionnier de l'industrie aérospatiale et de défense en général, récompense les défis technologiques relevés et les solutions industrielles d'avant-garde imaginées pour développer la première grande plate-forme aérienne furtive en Europe, le démonstrateur technologique Neuron. "Cette distinction récompense l'excellence technologique et de la capacité d'innovation tant étatique qu'industrielles sur le démonstrateur Neuron", a estimé la DGA, qui assure la maîtrise d'ouvrage, dans un communiqué publié ce vendredinEUROn.

 

Le Neuron lancé en 2003

 

Lancé par le gouvernement français en 2003, ce programme, dont la maîtrise d'oeuvre a été confiée à Dassault Aviation, vise à démontrer la maturité et l'efficacité des solutions techniques qui préfigureront l'avenir de l'industrie de l'aviation de combat au cours des vingt prochaines années. Financé sur le budget des études amont du ministère de la Défense, Neuron marque "un effort de recherche et technologie majeur pour préparer l'avenir et maintenir des compétences industrielles essentielles", a précisé la DGA

 

"La nécessité de mettre au point des technologies stratégiques, de conserver des compétences de pointe dans des domaines où l'industrie française a acquis un savoir-faire d'excellence, et de fournir une charge de travail aux bureaux d'études, a fait du nEUROn l'un des programmes phares du secteur de la défense", a expliqué Dassault Aviation dans un communiqué.

 

Vol inaugural en décembre 2012

 

Le succès du vol inaugural du Neuron, le 1er décembre 2012, a validé "l'aptitude de l'industrie française à préparer l'avenir des systèmes aériens de combat avec ou sans pilote à bord", a précisé Dassault Aviation. Il illustre également la volonté de la France de rester un acteur de premier ordre dans l'édification de la défense de demain.

Notifié à Dassault Aviation par la DGA en 2006 ainsi que les contrats de partenariats industriels pour un coût de 400 millions d'euros, le programme Neuron associe la France, l'Italie, la Suède, l'Espagne, la Grèce et la Suisse. Sous la maîtrise d'oeuvre de Dassault Aviation, le programme a été construit "pour fédérer les compétences et les savoir-faire" d'Alenia Aermacchi (Italie), Saab (Suède), EADS-Casa (Espagne), HAI (Grèce), Ruag (Suisse) et Thales (France).

 

Edited by zx
Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

Je profite de l'euphorie relative (ou de la déception de certains) pour relever cette info rapportée sur 

http://portail-aviation.blogspot.fr/2014/04/premiere-mondiale-de-dassault.html

 

 
Autre première dans la vidéo: étant donné que tous les vols d'ouverture du domaine de vol ont été réalisés, on peut observer le drone voler en mode de commandes "furtif". C'est à dire que vous ne verrez pas, ou de façon très peu perceptibles, les gouvernes bouger. La mécanique du vol ayant un effet très pervers sur la "furtivité" de l'appareil, tout un système hautement technique et dont le fonctionnement est évidemment confidentiel permet de palier à ce défaut.
Je ne connaissais pas l'existence d'un tel système ni des contraintes liées à son emploi. Quelqu'un a-t-il une idée de ce dont il s'agit ou une explication même partielle?
 
Les cdve s'agitent-elles imperceptiblement en permanence pour assurer la stabilité du vol? Y-a-t-il un gauchissement contrôlé des ailes? des volets de courbure d'une forme particulière pour ne pas jouer sur la SER?
Link to comment
Share on other sites

Les commandes des avions ayant des CDVE corrigent tout le temps sur les trois axes.

C'est particuliérement parlant quand tu vois un Mirage 2000 au roulage, sa gouverne de direction fait plein de toutes petites corrections tout le temps.

Plus vite le systéme détecte et corrige sur les trois axes, moins importante est la correction à faire.

 

Pour le mode "furtif" du Neuron, on peut dire:

On ne va pas chercher l'efficacité en manoeuvre, mais chercher à ce que les gouvernes bougent avec le moins de débattement possible pour ne pas casser la futivité générale qui serait alors trahie par l'angle de braquage des gouvernes.

 

PS: D'ailleurs, si Dassault annonce que pendant ce vol en formation, les gouvernes du Neuron étaient en mode furtif, c'est à mon avis une sorte de pirouette. Ses gouvernes étaient en mode furtif, pas pour démontrer cette capacité, mais surtout pour que la patrouille se fasse en souplesse.

Edited by syntaxerror9
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

que penser vous  d un drone  autonome type neuron  , chasseur de drone , type " search and destroy ".

 

 avec des capteurs pour choper des liaisons de donner et autres transmission ( un bon paquets des drones ricains étant pilotés )

 

  cela  a t il un intérêt ? quand on voit le nombre de drone de certains pays .

Link to comment
Share on other sites

Et chasser avec quels armements? Mettre des missiles air air sur une telle plateforme imposerait de la concevoir suffisamment grande pour cela, et en ferait une cible à haute valeur ajoutée au vu du prix de l'engin. 

Un canon? Mettre au point un système électro-optique indépendant apte à mettre ses obus en cible semble insurmontable. 

Reste la solution des roquettes ou munitions guidées genre starstreak, qui seraient dimensionnées pour lutter contre d'autres drones et assez réduites en volume pour en emporter en nombre suffisant dans un chasse contre un essaim, mais leur portée limitée imposerait une plateforme assez rapide et richement dotée en capteurs et moyens de décision autonomes pour mener plusieurs missions d'interception.

Et si les drones ennemis sont discrets au radar ou furtif, la tâche se complique encore.

 

Aussi étrange que ça paraisse, un chasseur serait donc à la fois plus efficace et sans doute bien moins cher. Un pilote valant  tout les capteurs et ordinateurs décisionnels du monde.

Link to comment
Share on other sites

Dans une ambiance de guerre electronique, je ne sais pas si les liaisons satcom et GPS resisteraient longtemps au brouillage, pour l'instant le  domaine d'utilisation principal des drones se situe dans des environnements electroniquement calmes (c'est le cas de le dire), rien qu'au dessus de l'Iran les drones ont bizarrement tendance a tomber... non mais stargate c'est bien, mais seuls des pays copieusement militarises, disposent de drones dignes de ce nom, qui evoluent et communiquent par liaison satcom (point faible 1) et en se reposant sur un reseau de satellites de navigation (point faible 2), donc le jour ou 2 pays de ce genre de calibre s'enverront des drones pour faire la guerre, ce sera soit pour une attaque surprise sur un allie (ahumm) soit pour une action desesperee ayant une chance sub-infinitesimale de reussite (genre trajet eldorado canyon sur pilotage automatique et sans recalage) :rolleyes:

Edited by French Kiss
Link to comment
Share on other sites

L'absence de GPS ou de liaison de donnée n'est pas un problème en soit. Les missiles de croisière genre Tom et MdCN gerent ca tres bien, en recalant la navigation inertielle grace a l'imagerie. En gros il suffit de rapprocher l'orthophoto prise par l'engin autonome avec la cartographie embarqué. De meme la radio altimétrie ne peut pas être brouiller partout et tout le temps, donc la aussi on peut recaler en rapprochant le profil du terrain mesuré a bord et le modèle numérique de terrain embarqué.

Le brouillage du GPS et des radio altimètre est monnaie courante chez les soviet depuis le tout début des missiles de croisière longue portée.

Pour le souci de communication et donc de télépilotage il faut voir si c'est permanent ou juste mommentannée. Si le brouillage n'est pas complétement permament on doit pouvoir envoyer des séquences de commande pour "retasker" l'engin par exemple. On le fait bien avec les SNLE alors qu'on sera sensé le moment venue etre en guerre plus que totale.

En cas de guerre USA Chine par exemple, les protagnistes savent déjà qu'a cours terme ils devront se passer de la géolocation et des communications satellitaires, les deux pays possédant un arsenal ASAT. Ils ont déjà des solutions de relais de communication aéroportées.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Member Statistics

    5,981
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Personne
    Newest Member
    Personne
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...