Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Marine Britannique


Adriez
 Share

Recommended Posts

Il y a 2 heures, mudrets a dit :

Et maintenant c'est le SNLE Vanguard qui ne va revenir en service qu'en 2022

https://flotprom.ru/2021/Великобритания45/

Il est en chantier depuis 2015. Tally ho, guys ! Vous allez bientôt approcher les durées d'immobilisation des russes 

Avec 3 SNLE ils doivent avoir du mal à assurer leur dissuasion :ohmy: Mais bon nous le saurons jamais.  

 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Malgré les différents politiques, la Royal Navy et la Marine Nationale continuent leur coopération. Le HMS Dragon a montré ses capacités à lutter contre les embarcations rapides et les attaques aériennes au sein du groupe opérationnel de la Marine française lors des exercices intensifs Sky Sharks.
Le destroyer Type 45 HMS Dragon a travaillé aux côtés de la frégate Aquitaine, du destroyer anti-sous-marin Latouche-Tréville et du patrouilleur hauturier Jacoubet en tant que groupe opérationnel au large des côtes bretonnes. 

 

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Citation

Du point de vue du Royaume-Uni, sans l'obtention d'un contrat de SSN AUKUS, il est peu probable que les volumes de production de sous-marins britanniques (à usage propre) permettent de soutenir l'infrastructure minimale de conception et de production nécessaire à la production de SSBN.  
Il s'ensuit que la dissuasion nucléaire continue en mer du Royaume-Uni devra finalement être abandonnée, car personne, à l'exception de la France (oh quelle délicieuse ironie), ne sera prêt à vendre au Royaume-Uni un SSBN si le Royaume-Uni perd sa capacité actuelle à les construire lui-même à Barrow Infernal.  

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

… C'est juste énorme ! 

Merci @Patrick pour avoir déniché cet auteur ! 

Je sens que l'on va se marrer dans pas longtemps ! (je viens d'égorger un poulet et les augures sont assez bonnes quant à notre problème de turbine) :unsure:

Citation

La mauvaise décision prise par le gouvernement Cameron en 2010 de retarder de cinq ans le lancement du programme Dreadnought destiné à remplacer la classe Vanguard va exercer une forte pression sur les bateaux en fin de vie. Le LOP actuel du Vanguard devrait être son dernier grand carénage jusqu'à son remplacement par le HMS Dreadnought au début des années 2030. Ce projet constitue en fait une prolongation de la durée de vie du Vanguard, qui devra assurer 10 à 12 années supplémentaires de service. Lancé en 1992, le navire aura 38 ans en 2030. Il a été construit en 1986 et certaines parties de sa structure auront alors 44 ans.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Merci @mudrets … Excellent article ou l'on aperçoit tout ce qu'une mauvaise décision politique peut avoir d'impact sur le tuilage de la dissuasion ! 

Décidément Cameron aura vraiment été un piètre premier ministre … Entre le Brexit et l'extrait de l'article du Navy Lookout, c'est vraiment transparent ! 

Et dire que maintenant ils ont élu le "Johnson" ! Pas sorti de l'auberge les GiBis ! 

Ah, ah, ah, j'm'en fou complètement !

  • Haha 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Je ne comprends pas trop l’article posté par Mudrets. On y apprend que le marché des 8 sous marins australiens est vital pour la filière de sous marins nucléaires du RU (ça explique leur agressivité sur l’affaire Aukus). Mais pourquoi donc en cas d’échec n’auraient ils le choix qu’entre l’abandon de cette capacité et se fournir auprès de la France ? Les USA ne pourraient pas leur vendre des sous marins ?

Link to comment
Share on other sites

Ce qui est d'autant plus surprenant c'est qu'en terme industriel et besoin il me semblait qu'on était relativement équivalent avec les GiBi.

Ils ont un SNA de plus et nous un P.A. de plus. Ca doit faire le change au niveau du besoin de capacité industrielle non ?

S'ils ont se type de problème ne sommes nous pas également touché ? 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

https://www.navylookout.com/royal-navy-rows-back-on-plans-to-acquire-new-anti-ship-missiles-before-2030s/

Le 2 novembre 2021, la commission de la défense de la Chambre des communes a tenu une session couvrant un large éventail de questions relatives à l'état actuel et futur de la Royal Navy. Nous résumons ici les questions clés qui ont été discutées.

Lethality holliday

Il ressort clairement des propos du First Sea Lord sortant que la Royal Navy a presque certainement décidé de ne pas acheter une arme guidée intérimaire de surface à surface (I-SSGW) pour remplacer le Harpoon Block 1C, déjà obsolète, qui sera mis hors service en 2023. "L'ISSGW a été mise en pause", a déclaré M. Radakin. La marine est plus intéressée par les missiles hypersoniques à portée beaucoup plus longue. L'approche consistant à dépenser 250 millions de livres sterling pour 5 ensembles de missiles afin d'équiper seulement 3 navires est difficile à justifier et, étonnamment, il a suggéré qu'il pourrait s'écouler 2027 avant que l'ISSGW puisse être installé. La demande initiale de propositions de l'industrie prévoyait des livraisons de missiles entre 2023 et 2024. Étant donné que plusieurs fabricants sont prêts à proposer des solutions, il semblerait qu'il s'agisse d'une tâche d'intégration modeste et de l'ajout de boîtes d'armes sur quelques frégates.

La RN mise clairement sur le projet FCASW, même si les options américaines sont toujours "examinées". Le FCASW en est encore à la phase de conception et il se peut qu'un missile anti-navire ou d'attaque terrestre viable, hypersonique ou autre, ne soit pas livré avant le début des années 2030. Pour aggraver l'incapacité à tuer des navires, le ministre de l'acquisition de la défense, Jeremy Quin, a laissé entendre que l'intégration du SPEAR-3 sur les F-35 a pris quatre ans de plus et qu'il n'atteindra pas la FOC avant 2028.

Un grand risque est pris ici, une autre vacance de capacité qui sape la dissuasion, en partant du principe que les adversaires ne déclencheront aucune guerre dans les 10 prochaines années ou que les alliés nous mettront hors jeu. Bien que la RN n'ait jamais tiré de missile antinavire depuis un navire de guerre sous le coup de la colère, la capacité à couler les navires ennemis est une fonction absolument essentielle pour toute marine de guerre et la revue intégrée a explicitement indiqué que les conflits entre pairs sont de plus en plus probables. La raison sous-jacente pour laquelle la RN se trouve dans cette position délicate est l'incapacité à planifier correctement le remplacement des Harpoon il y a au moins 10 ans. Dans le sillage du SDSR 2010, il n'y avait tout simplement pas de fonds et le problème a été repoussé à plusieurs reprises.

En ce qui concerne les nouvelles plus positives, il a été confirmé que les frégates de type 31 sont équipées de VLS Mk41 "pour mais pas avec" (FFBNW), ce qui permettrait d'augmenter considérablement la puissance de frappe de ces navires relativement peu armés à l'avenir.

Une disponibilité en hausse

Actuellement, 8 des 12 Type 23 et 3 des 6 Type 45 sont disponibles pour les opérations. Malgré la perte des HMS Monmouth et Montrose, le nombre total de jours en mer des destroyers et des frégates augmentera d'ici 2024. Une attente future de 80% de disponibilité a été mentionnée, bien que cela soit difficile à croire et qu'il n'y ait aucun détail sur les états de préparation exacts que cela inclut. Le premier Type 26, le HMS Glasgow, remplacera le plus ancien Type 23 équipé d'un réseau remorqué, le HMS Westminster, et le vice-amiral Gardener est convaincu que les Type 26 remplaceront les autres navires ASW à raison d'un pour un.

La disponibilité des sous-marins de la Marine nationale s'est très légèrement améliorée, principalement grâce à un meilleur approvisionnement en pièces détachées pour accélérer la maintenance en parallèle. Il convient toutefois de noter que le carénage du HMS Triumph à Devonport a pris beaucoup de retard. Le grand carénage et le ravitaillement en carburant du HMS Vanguard ont pris plus d'un an de retard. Selon certaines sources, il est probable qu'il quitte le chantier naval au début de 2022.

Malgré les problèmes du HMS Diamond, l'ensemble des navires du déploiement CSG21 se sont avérés fiables, atteignant un objectif de disponibilité supérieur à 90 %. Gardener a confirmé notre rapport selon lequel le HMS Diamond a subi une défaillance de l'une de ses turbines à gaz qui a dû être remplacée. Le HMS Dauntless a terminé son projet d'amélioration de la puissance (PIP) et se prépare aux essais en mer. D'ici 2028, les six Type 45 seront passés par le PIP, pour un coût total de 189 millions de livres sterling, financé par le budget de commandement de la marine. Il convient de noter que le PIP a été approuvé et financé dans le SDSR de 2015, soit 13 ans avant son achèvement.

La commission a eu droit à une nouvelle diatribe de Mark François sur le scandale du Type 45 et sur la façon dont BAE Systems devrait payer pour réparer les destroyers qui coûtent des milliards de livres. Bien qu'il s'agisse d'une histoire désolante, on a déjà rappelé à Francois et à d'autres que le gouvernement de l'époque (le ministre de la Défense, Geoff Hoon) a choisi de prendre un risque non déraisonnable avec les TAG  innovantes WR21 contre l'avis de BAES.

L'amiral Radakin a déclaré que la Marine nationale étudiait les moyens d'atténuer le retrait du RFA Argus et de sa capacité médicale de rôle 3 lors de son départ en 2024. Les options comprennent la prolongation de son service pour deux années supplémentaires jusqu'en 2026, des installations médicales conteneurisées/portables. (rôle 2 uniquement). L'ajout d'installations médicales à un ou plusieurs des navires de soutien solide de la flotte et/ou des navires de soutien polyvalents sera probablement la solution à long terme.

M. Gardener a confirmé que des options pour des navires-mères autonomes de guerre des mines sont envisagées, dans un premier temps en modifiant des navires existants. Des systèmes autonomes de chasse aux mines seront déployés dans le Golfe à partir de 2023.

Interrogé sur le Type 32, le First Sea Lord a déclaré que la phase de conception est en cours et que le navire sera une frégate polyvalente. Il pourrait encore s'agir d'un "Type 31 Batch 2", bien que la RN ait délibérément choisi de l'appeler Type 32 car il est censé représenter une avancée technologique significative par rapport à la classe Inspiration.

  • Thanks 4
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, tipi a dit :

Je ne comprends pas trop l’article posté par Mudrets. On y apprend que le marché des 8 sous marins australiens est vital pour la filière de sous marins nucléaires du RU (ça explique leur agressivité sur l’affaire Aukus). Mais pourquoi donc en cas d’échec n’auraient ils le choix qu’entre l’abandon de cette capacité et se fournir auprès de la France ? Les USA ne pourraient pas leur vendre des sous marins ?

Les capacités industrielles US sont déjà à bloc pour fournier la marine ... US. Alors les UK ...

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, tipi a dit :

Mais pourquoi donc en cas d’échec n’auraient ils le choix qu’entre l’abandon de cette capacité et se fournir auprès de la France ?

Probablement parce qu’ils ont une cadence minimale trop importante et qu’ils vont vers un besoin d’export ou une augmentation des commandes d’etat ou alors c’est l’arret des chaines de prod. 
 

et a mon humble avis (j’en sais rien mais je devine), le probleme viendrait des réacteurs nucléaires, on a aussi nos problemes de sous productions de ces derniers qu’on a résolu avec un propulsion nucléaire des pang… les anglais n’ont plus cette solution. l’urainum enrichi étant problématique, la france eu ete alors le dernier recours anglais. 

 

l’affaire australienne prend tout son sens maintenant… sauf que le reacteur anglais est américain et toujours illegal a l’exportation. 

il y a 23 minutes, mudrets a dit :

Alors les UK ...

Parce qu’il se n’agit pas de vendre les sna mais juste les reacteurs ?

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 10 minutes, pascal a dit :

Je pense qu'il y a une coquille dans l'article je serais très étonné que la vingtaine de F-35 britanniques ait atteint les 100 000 h de vol ...

Ce n'est pas une coquille, c'est une erreur de bonne foi et le calcul du prix des heures de vol en résulte, tu divises le total des coûts par le nombre d'heures de vol multiplié par dix.

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, pascal a dit :

Je pense qu'il y a une coquille dans l'article je serais très étonné que la vingtaine de F-35 britanniques ait atteint les 100 000 h de vol ...

La coquille est plutôt qu'ils en sont à plus de 100 000h de MAINTENANCE pour quelques heures de vol!!! :chirolp_iei::chirolp_iei::chirolp_iei: Je suis déjà dehors.

  • Haha 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Member Statistics

    5,965
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Personne
    Newest Member
    Personne
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...