Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Guerre Russie-Ukraine 2022+ : Opérations militaires


Recommended Posts

il y a 20 minutes, JeanPierre a dit :

Ne mélangeons pas tout : lorsqu'un gouvernement doit vendre son action à son opinion publique, c'est justement car cette opinion publique possède un pouvoir de rétorsion, par le suffrage populaire, sur ledit gouvernement. Et en effet, ce sont les dictatures qui n'ont forcément besoin de se justifier. De plus, aux US, les journalistes sont libres de critiquer cette « propagande » comme tu l'appelles. Pas en Russie.

Je ne vois pas ce que je mélanges, ce sont bien les démocraties qui ont le plus besoin de propagande...

Et nous avons souligné ici quelques discours dissonants en Russie. Je caricature évidemment, il n'y a pas la même liberté de critique en Russie que dans d'autres pays, néanmoins il ne faut pas caricaturer comme c'est assez souvent fait avec une grande aisance.

J'ai d'ailleurs trouvé ce site avec cette page sur les communications respectives sur les pertes reçues et infligées...

il y a 1 minute, Valy a dit :

Il semble qu'il y au une annonce de la destruction d'un dépot de munition ce week end à Chornobaivka (proximité de Kherson) . Les ukriniens revendiqueraient 75 militaires russes tués,   un canon automoteur russe Giatsint-S, deux chars T-72 et six véhicules blindés détruits.

https://news.yahoo.com/ukrainian-armed-forces-destroy-russian-235826394.html

Bizarre, pas trop médiatisé. Intox?

 

Sinon un tweet argumenté qui revendique que les attaques sur la Crimée sont faits avec des ATACMS ou équivalent

 

 

C'est effectivement ce qui semble le plus vraisemblable.

Link to comment
Share on other sites

il y a 38 minutes, Valy a dit :

Apparemment un soldat russe bléssé en pleine rue à Melitopol. Un geste présenté comme un acte de résistance spontané car il semblait harceler une jeune fille.

Le blessé ne me semble pas être un soldat (il est en civil, peu probable pour un soldat à Melitopol), d'autant moins que ce sont des civils qui l'évacuent et que les soldats présents restent à distance... Soit c'est l'évacuation de la fille molestée qui est filmée, soit l'histoire est une jolie invention... Ou il me faut des lunettes, ce qui n'est pas impossible.

Edited by gustave
Link to comment
Share on other sites

il y a 39 minutes, Banzinou a dit :

L'OSINT a encore de beaux jours devant lui...

Dis donc toi, tu me copierais pas un peu ? :huh:

Allez file, petit coquinou va... :wub:

Révélation

Pas d'inquiétudes, c'était juste pour mettre un peu de légèreté au milieu de ce drame...

 

Edited by Teenytoon
  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 33 minutes, Boule75 a dit :

Moscou joue une propagande par ommission : rien que des communiqués de victoire, des diatribes officielles haineuses et de tristes hochements de tête face au manquements à la sécurité de certains qui font des barbecue dans les dépôts de munition ou les soutes du Moscou ; mais sur les pertes des russes de tous poils, plus un mot depuis avril, c'est ça ?

Et? Ais-je dit le contraire?

Les propos de Kiev quant aux pertes ne sont fondamentalement pas plus fiables que ceux de Moscou. C'est mieux enrobé (quoi que, 234 avions abattus...) mais sur le fond les chiffres et leur présentation varient autant que nécessaire aux buts poursuivis.

Encore une fois, j'ai le sentiment qu'oser mettre en cause les déclarations de Kiev revient chez beaucoup à légitimer les déclarations russes...

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

4 hours ago, nemo said:

Comme si les démocraties ne commettaient jamais des actes de désinformations généralisés.

La question est piégé car ok ne renvoyons pas dos à dos mais du coup t'as un moyen de pondérer l'erreur dans un cas et dans l'autre? Parce que la tendance je prends rien dans un camp et je prends tout dans l'autre qui est celle adopté par pas mal de gens de tout bord me parait vraiment pas la bonne. Même ceux dont c'est le boulot n'ont pas accès aux données et le recul pour faire un travail fiable. Sans renvoyez dos à dos la méfiance vis à vis de toutes les sources en temps de guerre me parait le minimum. 

Méfiance envers toutes les sources oui, mais tout de même, certaines démocraties sont plus honnêtes que certaines dictatures. 


On mentait moins à l’anglais de 39-45 qu’à l’allemand ou au russe de la même période.

Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, vince24 a dit :

Méfiance envers toutes les sources oui, mais tout de même, certaines démocraties sont plus honnêtes que certaines dictatures. 


On mentait moins à l’anglais de 39-45 qu’à l’allemand ou au russe de la même période.

On mentait autant aux USA, mais plus subtilement...

Link to comment
Share on other sites

il y a 10 minutes, jojo (lo savoyârd) a dit :

Pardon, mais je m'inscris en faux.

Ne pas confondre propagande et communication.

Par contre, en démocratie la communication d'un gouvernement est choisie. Là où la presse (libre) et les médias (libres) de la dite démocratie vont chercher généralement ce qui est omis par cette communication officielle. Contre pouvoir informatif.

Après, explique nous alors pour la propagande exacerbée de la Corée du Nord, des soviètes, du 3ème reich, de la junte du Mali, Daesh ... de la Russie aujourd'hui ... et de tous les vilains "moustachus" d'hier et d'aujourd'hui.

Il faut tout de même raison garder, et remettre les pendules à l'heure.

La communication des démocraties ne peuvent, même si leurs dirigeants le souhaitaient, être du même niveau. Ou alors la démocratie n'est plus.

C'est un fait.

Et bien je t'invite à lire "Propagande: La manipulation de masse dans le monde contemporain" de Colon (certainement un nervis de VP lui aussi)... On pourrait évoquer bien des faits que les médias n'ont pas couvert, du moins pas au moment opportun. Le contre pouvoir informatif est évidemment plus développé en démocratie, de là à croire qu'il permet de prévenir manipulation ou propagande... Au contraire, il oblige à les développer qualitativement.

Link to comment
Share on other sites

La différence est dans la brutalité et la systématisation pas dans le niveau de manipulation. Ne pas oublier que s'il faut des heures de lectures et un niveau universitaire pour savoir que des faits sont manipulé cela revient à dire que la grande masse de la population ne sera pas au courant.

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 24 minutes, U235 a dit :

Ce n'est tout simplement pas vrai. Peut-être que c'était votre perception en tant que Français en France mais c'est tout simplement faux, il y avait des voix dissidentes et oui, elles ont été entendues à la télévision, dans les journaux, sur le web, partout.

Quel journal majeur n'a pas soutenu la guerre? quelle chaine? Il suffit pas que la voix dissidente soit entendu il faut encore qu'elle soit pas déformé, ridiculisé et discrédité. A ce tarif les russes aussi entendent des contre-discours "partout".

Link to comment
Share on other sites

il y a 23 minutes, Boule75 a dit :

Je n'ai pas dit que tu disais le contraire.
J'accorde une confiance relative aux déclarations de Kiev
et une confiance nulle, voire négative, aux déclarations de Moscou.

Sur les pertes dans son propre camp, comme sur bien d'autres sujets, il n'y a pas d'équivalence entre les deux :

  • Kiev affiche des chiffres probablement minorés, et n'en parle pas trop ; mais on avait vu Zelensky parler de plus de 100 morts/jours dans le Dombass, tout de même, on ne nie pas qu'il y ait des pertes.
  • à Moscou, il n'y a pas de guerre, les DNR/LNR ne sont pas aux ordres, Wagner est un entrepreneur privé et, au final, il n'y a pas de morts et "on n'a encore rien vu".

C'est là où nous divergeons donc, me semble-t-il, je ne considère pas que les deux camps soient symétriques dans leur comm'.

Assez d'accord, mais le problème est que bien souvent côté Ukrainien le fiable se mélange au n'importe quoi le plus absolu sans qu'on comprenne trop le pourquoi du comment. Un exemple : les pertes matérielles infligées aux russes. Les revendications ukrainiennes sur les blindés détruits se recoupent très bien avec les chiffres disponible en OSINT et les estimations occidentales. À l'inverse, ils revendiquent un nombre parfaitement grotesque d'avions détruits (+ de 200, hors UAV) dans le MÊME graphique. 

Autant dire que quand ils doivent donner leur propre perte, on peut difficilement leur faire confiance quand bien même ils mentent objectivement beaucoup moins que les russes. Au final, 30% de mensonge produisent le même effet que 100% : c'est pas suffisamment fiable pour être cru en tant que tel, et donc l'info est inexploitable tant qu'elle n'a pas été recoupée via d'autres sources, ce qui est difficile pour des chiffres aussi secrets et sensibles que ceux des pertes humaines. 

  • Upvote 4
Link to comment
Share on other sites

il y a 31 minutes, Valy a dit :

Je viens de voir cet article du Monde https://www.lemonde.fr/economie/article/2022/03/07/guerre-en-ukraine-nous-sommes-confrontes-a-un-etat-d-urgence-informationnel_6116454_3234.html. Je n'y ai accès que partiellement. C'est une interview de david Colon, l'auteur en question. 

Mais enfin ce Monsieur plein de bon sens dit :

La « guerre de l’information » déclarée par le Kremlin s’inscrit dans une logique en cours depuis plusieurs années, rappelle David Colon, spécialiste de l’histoire de la propagande contemporaine. Les médias d’Etat russes interdits par l’Union européenne (UE) mercredi 2 mars en étaient les chevaux de Troie.

Cette « guerre de l’information » déclarée par le Kremlin, qui a bloqué Facebook et restreint l’accès à Twitter vendredi 4 mars, s’inscrit dans une logique en cours depuis plusieurs années, rappelle David Colon, professeur à Sciences Po et spécialiste de l’histoire de la propagande contemporaine (Les Maîtres de la manipulation. Un siècle de persuasion de masse, Ed. Tallandier, 352 pages, 21,50 euros). Les médias d’Etat russes interdits par l’Union européenne (UE) mercredi 2 mars en étaient les chevaux de Troie.

Le bannissement de ces médias de propagande russe est une mesure d’exception, justifiée par la situation dramatique que nous traversons. Face à la menace immédiate que représentent les opérations de désinformation de la Russie, nous sommes confrontés à un état d’urgence informationnel qui ne dit pas son nom. Je suis évidemment attaché à la liberté d’expression, et il ne s’agit pas pour moi de légitimer une quelconque atteinte à l’Etat de droit. Mais au vu des circonstances, cet état d’exception peut paraître légitime si l’on considère que notre pays a été explicitement menacé de représailles.

 

Donc David Colon, en effet une belle référence. Il fait apparaitre clairement que la désinformation la plus aboutie vient du Kremlin.

Il est intéressant à plus d'un titre qu'il soit librement constaté dans "le monde" que l'équivalent occidental des médias d'états Russe ce sont Twitter et Facebook. Est il nécessaire de préciser que Lemonde,  Libe, le Guardian sont des journaux payés par Facebook pour de bunker les fakes news et donc dire la vérité comme on dit le droit.*

https://www.google.com/amp/s/www.liberation.fr/checknews/2018/01/08/est-il-vrai-que-facebook-remunere-le-monde-et-liberation-pour-aider-a-trier-les-fake-news_1620972/%3foutputType=amp

De la a dire que Lemonde est aussi corseté par "ce qu'il faut dire" que les médias d'états Russes,  il n'y a qu'un pas. 

Maintenant j'imagine qu'en France un média qui crache sur la ligne du Monde (progressisto mondialiste) pourrait aussi être subventionné. Histoire de s'assurer que tout puisse être dit. 

 

Mais la encore je pense que certains se trompent car si la presse subventionnée est globalement redondante en France,  il y a de vrais journaux d'oppositions dans la plupart des grands pays Européens. 

Et ce n'est pas le cas en Russie,  il faut le reconnaître. 

Mais comme le disait Gustave plus haut,  en démocratie il faut convaincre,  parmi les électeurs,  les quelques pourcents qui permettent de faire une majorité. Et c'est à mon sens la grande faiblesse démocratique de la France contrairement à ses voisins (avec toutes les dérives que l'on peut observer) 

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 46 minutes, Ciders a dit :

En Russie, les anti-guerre sont en procès. En France, ils sont sur Twitter, dans la presse et sur certains médias télévisés. La différence est notable.

La France n'est pas en guerre. On en reparlera quand la France sera en guerre - ce que je ne souhaite pas, mais si cela arrive tu me feras penser de reprendre cette conversation.

Jean Jaurès a été assassiné pour ses positions anti-guerre.

C'est exilé en Suisse que Romain Rolland a osé prendre la parole dans un sens anti-guerre : voir les extraits ici : http://www.air-defense.net/forum/topic/26674-guerre-russie-ukraine-2022-répercussions-géopolitiques-et-économiques/?do=findComment&comment=1536221Y a-t-il eu des anti-guerre qui se soient exprimés en France durant la 1ère guerre mondiale ?

 

Le 26 septembre 1939, le décret-loi Daladier interdit le parti communiste et il y a des milliers d'arrestations dont 61 parlementaires. Le parti communiste soutenait le pacte germano-soviétique et était anti-guerre sur cette base (assez bancale, on admettra).

J'ai un petit doute que la France championne des positions théoriques, ne se révèle un peu moins douée dans la pratique. J'ai peur que les positions théoriques libérales de liberté d'expression ne se heurtent à des difficultés pratiques et concrètes si la France était confrontée à une guerre européenne dont elle serait belligérante.

  • Upvote 4
Link to comment
Share on other sites

  • Rob1 locked this topic
  • Rob1 unlocked this topic

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Member Statistics

    5,966
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Personne
    Newest Member
    Personne
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...