Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Guerre Russie-Ukraine 2022+ : considérations géopolitiques et économiques


Recommended Posts

il y a 58 minutes, Minitel a dit :

Si initiative chinoise il doit y avoir, je la vois plutôt tournée vers la Russie elle même :

-Un accès à une ressource en gaz et pétrole qui ne traverse pas les océans et donc indépendante de la puissance maritime américaine.

-Une Russie durablement affectée par un ambargo qui ne laisse aucun autre choix que de coopérer avec la Chine.

-La possibilité d'accéder à des territoires presque vides et riches en ressources via de l'investissement et de l'immigration.

Honnêtement, je serai Poutine, je m'inquiéterai plus de mon allié que de mon ennemi.   

Personnellement, je ne vois aucune initiative agressive de la Chine envers la Russie dans un avenir concevable, ce pour une raison très simple : la guerre en cours donnera déjà à la Chine tout ce dont elle peut rêver en Russie.

Comme tu le dis, un accès préférentiel aux ressources naturelles russes, ainsi qu'au marché russe, parce que Moscou coupée durablement de son partenaire le plus naturel l'Europe occidentale n'aura pas d'autre choix.

==>Que demander de plus :happy: ?

Moscou risquera une attaque chinoise à peu près autant que Londres risque une attaque américaine "We already own you, guys..."

  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

il y a 5 minutes, Shephard a dit :


A voir ce que cela va représenter en % de gaz importés. Encore une formidable idée européenne que d’accroître sa dépendance à un satellite turc. 

Et on va faire quoi la prochaine fois que l'Azerbaidjan voudra solder les comptes avec l'Arménie ?

  • Haha 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

à l’instant, Akhilleus a dit :

Et on va faire quoi la prochaine fois que l'Azerbaidjan voudra solder les comptes avec l'Arménie ?

Les Casques Bleus russes s'interposeront comme la dernière fois.

Oh wait.

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

https://www.lefigaro.fr/flash-actu/hautes-technologies-poutine-veut-surmonter-les-difficultes-colossales-causees-par-les-sanctions-20220718

Hautes technologies : Poutine veut surmonter les «difficultés colossales» causées par les sanctions

Le président russe Vladimir Poutine a appelé lundi 18 juillet à surmonter les graves difficultés posées par les sanctions privant la Russie des hautes technologies occidentales dont elle est très dépendante. «Ayant conscience des difficultés colossales qui se trouvent face à nous, nous allons chercher intensivement et intelligemment de nouvelles solutions», a-t-il déclaré lors d'une réunion retransmise à la télévision publique, relevant que son pays était face à un blocage «presque total» de l'accès aux technologies occidentales.

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, Akhilleus a dit :

Et on va faire quoi la prochaine fois que l'Azerbaidjan voudra solder les comptes avec l'Arménie ?

Ben, la même chose que la première fois, pourquoi :huh: ?

 

Ca vaut aussi pour la Grèce vis-à-vis de la Turquie, d'ailleurs.

Link to comment
Share on other sites

il y a 51 minutes, Akhilleus a dit :

Et on va faire quoi la prochaine fois que l'Azerbaidjan voudra solder les comptes avec l'Arménie ?

Il y a L'OTSC, dont la Russie est garante. Aussi longtemps qu'elle souhaitera maintenir sa crédibilité. 

il y a 49 minutes, Métal_Hurlant a dit :

https://www.lefigaro.fr/flash-actu/hautes-technologies-poutine-veut-surmonter-les-difficultes-colossales-causees-par-les-sanctions-20220718

Hautes technologies : Poutine veut surmonter les «difficultés colossales» causées par les sanctions

Le président russe Vladimir Poutine a appelé lundi 18 juillet à surmonter les graves difficultés posées par les sanctions privant la Russie des hautes technologies occidentales dont elle est très dépendante. «Ayant conscience des difficultés colossales qui se trouvent face à nous, nous allons chercher intensivement et intelligemment de nouvelles solutions», a-t-il déclaré lors d'une réunion retransmise à la télévision publique, relevant que son pays était face à un blocage «presque total» de l'accès aux technologies occidentales.

Un premier aveu du bon fonctionnement des sanctions ?

J'avais développé le point il y a quelques semaines que les sanctions mettraient du temps à user l'économie Russe (à l'époque où l'on brandissait le prix spot du gaz et du pétrole comme démonstration de l'inanité des sanctions) et sont en train de lui créer une dette en capital, en paralysant sa capacité à renouveler son capital productif par ses propres moyens. 

Je ne m'attendais pas à ce que VVP en fasse état publiquement et en personne. 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Alexis a dit :

Personnellement, je ne vois aucune initiative agressive de la Chine envers la Russie dans un avenir concevable, ce pour une raison très simple : la guerre en cours donnera déjà à la Chine tout ce dont elle peut rêver en Russie.

Comme tu le dis, un accès préférentiel aux ressources naturelles russes, ainsi qu'au marché russe, parce que Moscou coupée durablement de son partenaire le plus naturel l'Europe occidentale n'aura pas d'autre choix.

==>Que demander de plus :happy: ?

Moscou risquera une attaque chinoise à peu près autant que Londres risque une attaque américaine "We already own you, guys..."

Qui a parlé d'agressivité ? La Chine va obtenir un vassal utile et revenchard qui sera prêt à beaucoup de concession pour obtenir cette revanche contre l'occident. J'ai parfois l'impression que cette guerre est un peu le champ du signe d'une grenouille qui a voulu se faire plus grosse qu'un boeuf.

L'appel de la Russie à un monde multipolaires est à la fois une démonstration de faiblesse et un avertissement lancé au monde entier : avec deux puissances que sont la Chine et les États-Unis, comment pourrait émerger un multipolarisme qui ne soit pas de fait un bipolarisme ? 

Et les nations qui n'ont pas pris parti pour un camp savent que choisir un camp, c'est rejeter l'autre camp : la Russie, elle, est maintenant dans "l'autre camp" et son rêve "multipolaire" à pris fin avec le début de cette guerre. Elle va devenir comme l'Europe, une région importante mais secondaire.   

Link to comment
Share on other sites

il y a 6 minutes, olivier lsb a dit :

J'avais développé le point il y a quelques semaines que les sanctions mettraient du temps à user l'économie Russe (à l'époque où l'on brandissait le prix spot du gaz et du pétrole comme démonstration de l'inanité des sanctions) et sont en train de lui créer une dette en capital, en paralysant sa capacité à renouveler son capital productif par ses propres moyens. 

Je ne m'attendais pas à ce que VVP en fasse état publiquement et en personne. 

A ton avis, quels secteurs seraient potentiellement touchés par cette pénurie de "hautes technologies" ?

  • Technologies Militaire ?
  • Extraction d'énergies fossiles ?
  • Agriculture intensive ?
  • Outils de production industrielle ?
  • Autre(s) ?
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Shephard a dit :


A voir ce que cela va représenter en % de gaz importés. Encore une formidable idée européenne que d’accroître sa dépendance à un satellite turc. 

Encore une grande victoire de la démocratie !

Le 30/03/2021 à 11:35, Wallaby a dit :

https://www.faz.net/aktuell/politik/inland/aserbaidschan-connection-wer-machte-beim-lobbyismus-mit-17264941.html (30 mars 2021)

Des députés CDU-CSU sont devenus un problème pour leur parti par leur engagement en faveur de l'Azerbaïdjan. Comment l'histoire de l'influence azerbaïdjanaise en Allemagne et en Europe a commencé - une reconstitution.

(Article payant)

https://www.dw.com/de/wie-funktioniert-das-system-aserbaidschan/a-56854642 (12 mars 2021)

À plusieurs reprises, des membres du Bundestag allemand ont apparemment profité des bonnes relations avec l'Azerbaïdjan de diverses manières. L'attention se porte actuellement sur le député Axel Fischer (CDU), dont les bureaux et le logement ont été perquisitionnés début mars en raison de soupçons de corruption, et sur le député Mark Hauptmann (CDU). L'immunité de Fischer a été récemment levée pour rendre les enquêtes possibles. Hauptmann, qui serait également impliqué dans le commerce des masques, a démissionné sous la pression du public le 11 mars.

On sait depuis plusieurs années que l'Azerbaïdjan tente d'influencer les membres du Conseil de l'Europe. Il a été prouvé que l'Allemande Karin Strenz (CDU), par exemple, a reçu environ 22 000 euros de l'Azerbaïdjan via une société intermédiaire. Elle siège à ce jour au Bundestag allemand, en 2019 une amende lui a été infligée - en raison de la notification publique trop tardive des avantages de l'Azerbaïdjan. L'ex-député Eduard Lintner (CSU) aurait également reçu des fonds de Bakou il y a quelques années. Tous deux font actuellement l'objet d'une enquête du bureau du procureur général de Francfort-sur-le-Main. 

À maintes reprises, des députés allemands se sont exprimés en faveur de l'Azerbaïdjan, notamment au sein de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE), dont l'Azerbaïdjan est membre. Il a même été question de "diplomatie du caviar" en 2017. Karin Strenz et Eduard Lintner se seraient comportés de manière pro-azerbaïdjanaise ici. Par exemple, en ce que Strenz s'était prononcé contre la libération des prisonniers politiques. Des membres individuels des commissions d'observation des élections du Conseil de l'Europe envoyées dans le pays auraient également exprimé des opinions étonnamment positives sur la conduite des élections dans le passé - y compris Lintner. Mark Hauptmann, un député récemment démissionné, est accusé d'avoir placé des annonces pour des voyages en Azerbaïdjan ainsi que du jus de grenade d'Azerbaïdjan dans le petit journal "Südthüringen-Kurier", qu'il publie, et d'avoir collecté jusqu'à 16 000 euros pour ces voyages. Hauptmann nie cependant que les publicités l'aient influencé politiquement de quelque manière que ce soit. Le fait est qu'en 2018, il avait organisé le "1er dialogue commercial germano-azerbaïdjanais" avec l'ambassadeur d'Azerbaïdjan.

Cet événement montre à quel point le réseau azerbaïdjanais est ramifié : l'orateur de cet événement était le secrétaire d'État au ministère fédéral de l'économie, Thomas Bareiß, qui, selon Redaktionsnetzwerk Deutschland (RND), est accusé depuis le 12 mars d'avoir exercé des pressions sur une entreprise allemande de technologie médicale peu après l'apparition de la crise Corona de 2020. L'objectif était prétendument de faire en sorte que les appareils respiratoires soient expédiés de préférence en Azerbaïdjan. Selon le RND, en janvier 2019, Bareiß s'était rendu avec une délégation d'affaires dans la capitale azerbaïdjanaise Bakou et y avait été reçu, entre autres, par le chef d'État Aliyev. Il dit lui-même qu'il n'a exercé aucune pression, sinon il justifie son engagement en Azerbaïdjan par une "aide humanitaire".

L'engagement douteux en faveur de l'autocratie de la mer Caspienne prend-il fin maintenant que l'indignation de l'opinion publique se manifeste et que l'immunité est levée, comme dans l'affaire Fischer, ou qu'un mandat est démissionné, comme dans l'affaire Hauptmann ? L'expert Meister en doute : "Il existe toute une série d'organisations. Des sociétés germano-azerbaïdjanaises, des chaires universitaires, un réseau d'institutions culturelles et économiques. Je ne vois pas les partis au pouvoir prendre systématiquement des mesures contre elle. Ce n'est que lorsque les médias en parlent qu'ils réagissent." Le petit pays du Caucase devrait donc rester un acteur de poids.

  • Thanks 1
  • Haha 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 10 minutes, Mangouste a dit :

Il faudrait peut être arrêter d'avoir des simili état d'âme. Une grande démocratie comme l'Inde n'en a pas.

J'avais oublié la grande démocratie indienne. L'Inde c'est l'idéal qui fait rêver tous les grands démocrates :

Le 13/03/2018 à 12:55, Wallaby a dit :

http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2018/03/12/les-ambiguites-de-la-visite-d-emmanuel-macron-en-inde_5269843_3216.html (12 mars 2018)

Emmanuel Macron y a été accueilli [à Bénarès] par le premier ministre indien Narendra Modi, et par Yogi Adityanath, le dirigeant de l’Uttar Pradesh, l’Etat où se situe Bénarès. Ce chef d’une milice hindoue, emprisonné en 2007 pour avoir organisé des émeutes, est poursuivi pour tentative de meurtre, intimidation criminelle et incitation à la haine.

-

Le 01/05/2021 à 11:20, Wallaby a dit :

https://theconversation.com/covid-in-india-how-the-modi-government-prioritised-politics-over-public-health-160016 (30 avril 2021)

Mais la répression est maintenant ouverte. Yogi Adityanath, le ministre en chef de l'État le plus peuplé de l'Inde, l'Uttar Pradesh, a déclaré le 25 avril que toute personne propageant des "rumeurs" de pénurie d'oxygène devrait voir ses biens saisis. Il a également menacé d'invoquer la loi sur la sécurité nationale pour prendre des mesures contre tout hôpital ou individu qui signalerait une telle pénurie.

-

Le 17/10/2020 à 19:03, Wallaby a dit :

https://www.lemonde.fr/international/article/2020/07/29/narendra-modi-defie-les-musulmans-en-posant-la-premiere-pierre-d-un-temple-hindou-a-ayodhya_6047591_3210.html

Est-ce un signe supplémentaire de la mise en œuvre de la suprématie hindoue et la fin d’un Etat laïque en Inde ? Le 5 août, le premier ministre indien, Narendra Modi, devrait poser lui-même, à Ayodhya, dans l’Uttar Pradesh, la première pierre d’un temple hindou, dont le projet de construction a divisé le pays et fait couler le sang pendant des décennies. Près de trois mille personnes, essentiellement des musulmans, sont mortes à cause du temple de Ram d’Ayodhya.

Les hindous considèrent ce site comme le lieu de naissance du dieu Ram, un des sept avatars de Vishnou. Ils affirment qu’au XVIe siècle le fondateur de l’empire Mogol, Babur, y fit construire une mosquée sur les ruines du temple de Ram. En 1992, une foule de nationalistes hindous fanatiques avaient détruit la mosquée Babri et exigé la reconstruction du temple. Après des années de conflits, le 9 novembre 2019, la Cour suprême a tranché en faveur des hindous, autorisant l’édification du temple.

Ce sera sa première visite à Ayodhya, mais le premier ministre comme son parti, le Bharatiya Janata Party (BJP), ont, depuis des années, fait du temple de Ram un symbole de l’identité indienne et une arme pour rassembler les hindous. La cérémonie de lancement du chantier sera retransmise en direct sur les chaînes de télévision. Seuls les « VIP » seront autorisés à y participer.

Parmi les deux cents invités, Mohan Bhagwat, le chef du Rashtriya Swayamsevak Sangh (RSS), cette association des volontaires nationaux fondée en 1925 pour assurer la domination des hindous sur la nation indienne, ainsi que les représentants du Vishva Hindu Parishad (VHP-Conseil mondial hindou), une organisation d’extrême droite. Le chef du gouvernement de l’Uttar Pradesh, Yogi Adityanath, un moine nationaliste extrémiste, proche du premier ministre, a veillé personnellement aux préparatifs. Toute la galaxie nationaliste hindoue sera représentée pour assister à cet événement qualifié « de plus important de l’histoire de l’Inde indépendante ».

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Obelix38 a dit :

A ton avis, quels secteurs seraient potentiellement touchés par cette pénurie de "hautes technologies" ?

  • Technologies Militaire ?
  • Extraction d'énergies fossiles ?
  • Agriculture intensive ?
  • Outils de production industrielle ?
  • Autre(s) ?

Je n'en n'ai aucune idée précise, donc je m'abstiendrai de toute certitude. J'imagine que ta liste est assez représentative de certains des secteurs touchés, peut être moins pour l'armement puisque l'autonomie stratégique Russe est historiquement une réalité, malgré des emprunts occidentaux pour certains composants:  l'ossature reste Russe et maitrisée sur la quasi totalité de la chaîne de valeur. A mon avis d'ailleurs, plus pour l'anecdote que pour l'impact économique que ça aura réellement, mais une des principales sources de composants pour la Russie, à court terme, est à regarder du coté des 500 avions de ligne que les Russes ont immobilisé à domicile. Je ne serais pas surpris d'apprendre qu''un certain nombre de composants à usage dual sont surement en train d'être dessoudés. 

Pour le reste, la Russie accumule un excédent de trésorerie, compensant tout ou partie la baisse de ses exportations. A terme cependant, tout les décaissements qui auraient été normalement consentis aujourd'hui pour l'entretien et le remplacement des matériels du pays, devront bien être réalisés un jour.... Sous peine de décrocher encore plus économiquement. 

il y a 51 minutes, Wallaby a dit :

Encore une grande victoire de la démocratie !

Effectivement.... On a arraché l'Allemagne et un certain nombre d'autres dépendances aux hydrocarbures Russes, abondants et pas chers. Elle va y perdre en compétitivité et nous allons tous devoir réduire notre consommation, ce qui n'est pas plus mal pour l'environnement et pour notre positionnement économique comparé. Faut savoir ce qu'on veut aussi: soit des idéaux et se tirer une balle dans le pied, soit un peu pragmatisme. J'ai la faiblesse de croire qu'aucun élu Européen n'est à son poste pour faire de l'idéologie. Et puis en ce moment, entre financer l'Azerbaïdjan à court terme ou la Russie, je crois que mon choix est vite fait. 

Je suis plutôt content de voir que l'UE commence à agir sérieusement sur le plan géopolitique et fasse un peu moins d'idéologie (c'est bien ce qu'on lui a souvent reproché ici non ??). Comme l'Allemagne à son niveau, comme l'Inde, comme Israël, comme la Corée du Sud etc.... 

Edited by olivier lsb
orthographe
  • Thanks 1
  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Métal_Hurlant a dit :

https://www.lefigaro.fr/flash-actu/hautes-technologies-poutine-veut-surmonter-les-difficultes-colossales-causees-par-les-sanctions-20220718

Hautes technologies : Poutine veut surmonter les «difficultés colossales» causées par les sanctions

Le président russe Vladimir Poutine a appelé lundi 18 juillet à surmonter les graves difficultés posées par les sanctions privant la Russie des hautes technologies occidentales dont elle est très dépendante. «Ayant conscience des difficultés colossales qui se trouvent face à nous, nous allons chercher intensivement et intelligemment de nouvelles solutions», a-t-il déclaré lors d'une réunion retransmise à la télévision publique, relevant que son pays était face à un blocage «presque total» de l'accès aux technologies occidentales.

Comme toujours, revenir à la source :smile: !

Voici traduction des passages en question dans la transcription de cette réunion publiée sur le site du Kremlin

Comme vous le savez, ce ne sont pas seulement des restrictions, mais la fermeture presque totale de l'accès aux produits étrangers de haute technologie - quelque chose qui est déjà devenu mondial par nature et qui est la base du développement progressif de tout État dans le monde moderne - qui sont délibérément utilisées aujourd'hui contre notre pays. C'est exactement là qu'ils essaient de nous mettre des bâtons dans les roues afin d'entraver le développement de la Russie. Il est clair qu'il s'agit d'un grand défi pour notre pays.

Mais non seulement nous n'allons pas céder, ni être désemparés, ni, comme le prédisent certains de nos "bienfaiteurs", reculer de plusieurs décennies. Certainement pas. Au contraire, conscients de l'énorme volume des difficultés auxquelles nous sommes confrontés, nous rechercherons intensivement et avec compétence de nouvelles solutions, en utilisant efficacement les réserves technologiques souveraines existantes et les développements des entreprises innovantes nationales.

Je comprends que c'est une tâche difficile, nous en sommes tous bien conscients. Il est clair que nous ne pouvons pas nous développer en nous isolant du reste du monde, mais ce ne sera pas comme ça : dans le monde d'aujourd'hui, vous ne pouvez pas, vous savez, mettre un compas autour de tout et ériger une énorme clôture - c'est tout simplement impossible. Néanmoins, je vais vous présenter les tâches auxquelles nous devons donner la priorité maintenant, auxquelles nous devons accorder une attention particulière.

J'ai tendance à le comprendre comme une reconnaissance ouverte du fait que la situation crée "un grand défi" avec un "volume énorme" de difficultés.

Poutine cite comme appui d'une part les forces propres de la Russie ("technologies souveraines", "entreprises innovantes"), dont il est permis de dire qu'elles ne peuvent suffire.

D'autre part ce qu'il présente comme une certitude "dans le monde d'aujourd'hui, vous ne pouvez pas (...) ériger une énorme clôture - c'est tout simplement impossible". Et là, le président russe s'appuie sur un terrain plus ferme, sans doute. C'est que les forces industrielles, les capacités d'innovation de pays comme la Chine certes en premier lieu, mais aussi Inde (par exemple pour la pharmacie) et d'autres encore... ne doivent pas être sous-estimées. Elles sont très grandes, et la Russie pourra s'appuyer sur elles.

Oserais-je y voir aussi une interprétation additionnelle :happy: ? Placé devant une telle situation, le président russe se rappelle du bon vieux temps... et de son métier d'origine.

M'est avis que les services d'esp... de renseignement russes vont être bien financés dans les années qui viennent :tongue: !

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 42 minutes, Mangouste a dit :

Il faudrait peut être arrêter d'avoir des simili état d'âme. Une grande démocratie comme l'Inde n'en a pas.

Faut dire qu'ils n'ont pas grand chose à envier à l’Azerbaïdjan dans leurs méthodes contre leurs minorités. :rolleyes:

Si ils faut arrêter d'avoir des états d'âmes alors arrêtons de brandir la défense de la veuve et de l’orphelin pour justifier nos actes et assumons notre véritable nature.

Link to comment
Share on other sites

 

il y a 44 minutes, Mangouste a dit :

Il faudrait peut être arrêter d'avoir des simili état d'âme. Une grande démocratie comme l'Inde n'en a pas.

Qu'est-ce que tu veux dire au juste par "arrêter" d'avoir des simili-états d'âme :huh: ?

... Etablir un partenariat de commerce et d'investissement entre France et Russie :tongue: ?

  • Haha 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, Alexis a dit :

 

Qu'est-ce que tu veux dire au juste par "arrêter" d'avoir des simili-états d'âme :huh: ?

... Etablir un partenariat de commerce et d'investissement entre France et Russie :tongue: ?

Non simplement ne pas avoir des états d'âme à commercer avec l'Azerbaïdjan.

il y a 5 minutes, Arland a dit :

Faut dire qu'ils n'ont pas grand chose à envier à l’Azerbaïdjan dans leurs méthodes contre leurs minorités. :rolleyes:

Si ils faut arrêter d'avoir des états d'âmes alors arrêtons de brandir la défense de la veuve et de l’orphelin pour justifier nos actes et assumons notre véritable nature.

Oui on achète bien chinois et pas qu'un peu.

Link to comment
Share on other sites

il y a 4 minutes, Alexis a dit :

[...]

M'est avis que les services d'esp... de renseignement russes vont être bien financés dans les années qui viennent :tongue: !

Ils l'ont toujours été ! La Russie n'est pas un état doté de services de renseignement, c'est un service de renseignement doté d'un état. 

Ce n'est pas de moi mais la conclusion de l'excellente série de docu Arte "KGB: le sabre et le bouclier", malheureusement plus disponible en replay. 

Faut voir et revoir ce passage tout à fait savoureux sur Poutine en 99, la veille de sa nomination au poste de premier ministre, qui fait un discours à la Loubianka, sans qu'il soit possible de dire s'il blague ou pas, déclarant que les services avaient accompli la première partie de leur mission en envoyant un de leurs émissaire au gouvernement (c'est dans un contexte ou les SR Russes sont sur la sellette depuis 91 et la tentative de coup d'état de l'arrière garde du KGB, emmenée par Kriouchkov). 

  • Upvote 4
Link to comment
Share on other sites

il y a 12 minutes, jojo (lo savoyârd) a dit :

Comme c'est joliment dit et tellement parlant ! :happy:

Arte ou autre ... 

Dans la même veine les tazu sont entrain de devenir une armée qui a un état. Ou plus exactement  une administration militaire qui a un état.

Edited by nemo
Link to comment
Share on other sites

il y a 26 minutes, Alexis a dit :

Qu'est-ce que tu veux dire au juste par "arrêter" d'avoir des simili-états d'âme :huh: ?

... Etablir un partenariat de commerce et d'investissement entre France et Russie :tongue: ?

... ou encore vendre des coques de Mistral à cette Russie ?

 

 

Link to comment
Share on other sites

  • Skw changed the title to Guerre Russie-Ukraine 2022+ : considérations géopolitiques et économiques
  • pascal locked this topic
  • pascal unlocked this topic

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,965
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Aquaromaine
    Newest Member
    Aquaromaine
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...