Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Guerre Russie-Ukraine 2022+ : Opérations militaires


Recommended Posts

il y a 35 minutes, olivier lsb a dit :

Surtout qu'on est pas à l'abri que sur le terrain, la Russie connaisse une défaite majeure autour de Kherson une fois que le pourrissement de la situation aura produit ses effets. Et la, c'est - 10 /-15k personnels compétents en moins. 

C'est certain. Mais on a vu que les russes n'ont pas peur de lâcher du terrain (et beaucoup même) quand la situation est mauvaise (ils l'ont fait par deux fois maintenant). Il y a donc trois possibilités :

- ils tiennent absolument à Kherson (et feront donc les investissement nécessaires pour tenir malgré les pertes et la situation dangereuse). Il est vrai que le canal d'approvisionnement en eau de la Crimée va dans ce sens, mais tenir une rive est peut être suffisant pour eux.

- ils pensent que la situation n'est pas si mauvaise que cela. Malgré tout elle reste très dangereuse vu la configuration du terrain ce dont il doivent être fort conscient donc je n'y crois pas trop.

- ils ont besoin de conserver leur tête de pont pour une future offensive. Quitte à avoir des pertes, autant que ce soit pour avoir des gains et diminuer le risque de la zone à plus log terme.

Donc vu que les russes n'ont pas l'air de vouloir quitter Kherson, il me semble raisonnable de penser que les russes espèrent un jour y passer à l'offensive. Probablement pas pour demain je suis bien d'accord. Et cela n'est pas lié au fait que les ukrainiens pensent pouvoir les chasser de là.

 

Link to comment
Share on other sites

Justement la situation à Kherson me parait vraiment étrange  - est-il vraiment possible que la situation y soit si précaire sans que les russes en soient conscient? Ou alors la situation n'y est-elle pas aussi précaire qu'on le dit? Il semble que les russes y aient plutôt bien résisté à l'offensive ukrainienne, surtout si on compare à la débâcle à Kharkiv, mais comment se fait-il si le ravitaillement russe est si difficile? Ils ont accumulé des réserves que les ukrainiens n'ont pas pu détruire/détecté? J'avoue que je comprends pas vraiment.

Link to comment
Share on other sites

il y a 9 minutes, Deres a dit :

C'est certain. Mais on a vu que les russes n'ont pas peur de lâcher du terrain (et beaucoup même) quand la situation est mauvaise (ils l'ont fait par deux fois maintenant). Il y a donc trois possibilités :

- ils tiennent absolument à Kherson (et feront donc les investissement nécessaires pour tenir malgré les pertes et la situation dangereuse). Il est vrai que le canal d'approvisionnement en eau de la Crimée va dans ce sens, mais tenir une rive est peut être suffisant pour eux.

- ils pensent que la situation n'est pas si mauvaise que cela. Malgré tout elle reste très dangereuse vu la configuration du terrain ce dont il doivent être fort conscient donc je n'y crois pas trop.

- ils ont besoin de conserver leur tête de pont pour une future offensive. Quitte à avoir des pertes, autant que ce soit pour avoir des gains et diminuer le risque de la zone à plus log terme.

Donc vu que les russes n'ont pas l'air de vouloir quitter Kherson, il me semble raisonnable de penser que les russes espèrent un jour y passer à l'offensive. Probablement pas pour demain je suis bien d'accord. Et cela n'est pas lié au fait que les ukrainiens pensent pouvoir les chasser de là.

 

Les russes negocieraient leur reddition à Kershon mais bon ne vendons pas la peau de l'ours en m'absente de communication fiable et peut-être poussé par de possible possibilité de renforts ils essaient peut-être simplement de gagner du temps

Edited by Connorfra
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Thread très intéressant de Thomas C Theiner sur l'aspect logistique de la chose. (Pour info, il est très pro-ukrainien)

Si on s'intéresse une fois de plus aux voies ferrées (la carte est de lui): 

Les polygones violets, ce sont les noeuds ferroviaires russes et les ronds jaunes, c'est la portée d'un missile Himars. (J'ai l'impression qu'il la calcule en imaginant que le lanceur est sur la ligne de front, donc dans la réalité, j'imagine qu'il faudrait décaler le rond un peu plus du côté ukrainien). On peut en fait, dans cette région, diviser le réseau ferroviaire en deux parties qui ne peuvent pas communiquer (sauf à faire un détour par la Russie en longeant la frontière ukrainienne) du fait que les voies ont été détruites au niveau du front de 2014. Pour la partie nord, la prise de Koupiansk, on l'a vu, empêche les Russes d'alimenter directement le nord du front jusqu'à Severodonetsk depuis la Russie par la voie ferrée.

FdIrEo2XkAA4vnA?format=png&name=900x900

Mais on constate également que, pour la partie sud du réseau, les deux noeuds ferroviaires de Debaltsave et Ilovaisk sont également bien dans la zone que les Himars peuvent cibler. Ce qui, selon lui, force les Russes à prévoir des dépôts bien en arrière du front (± 100km) et désorganise encore un peu plus une logistique déjà mise à rude épreuve et manquant de camions. Le réseau routier de l'oblast de Louhansk étant, en règle générale, moins resserré et les distances à parcourir depuis la voie ferrée la plus proche, supérieure, la situation y est encore bien pire que du côté de Donetsk. Néanmoins, cette logistique défaillante est une des raisons qui contraint les Russes à se tenir sur la défensive. 

Mais là, on peut se dire que la fourniture à l'Ukraine d'armes de plus longue portée n'y changerait pas grand chose. 

Bien différente est la situation au niveau de la Crimée: 

Déja la portion de voie entre Donetsk et Volnovakha est inutilisable car trop proche du front et à portée de l'artillerie ukrainienne. 

FdIuErvXEAAIxIR?format=jpg&name=large

Du coup, conclusion logique, le seul moyen pour les Russes d'approvisionner le front Sud par la train (leur principal atout logistique, rappelons-le), c'est par le pont de la péninsule de Kerch (puis le pont le Syvash pour toute la zone Mélitopol-Marioupol). Problème, ces deux ouvrages d'art sont hors de portée des Himars (toujours les ronds jaunes). 

Mais:

FdI-YrZWYAE1IEZ?format=jpg&name=large

Ils sont à portée des missiles ATACMS, dont les lanceurs peuvent se mettre sur le porteur des missiles HIMARS. Et là, le point intéressant, c'est que l'on peut potentiellement menacer toute la logistique russe du front sud ainsi que d'infliger un camouflet à la Russie si ces missiles, que Washington semble pour le moment réticent à envoyer en Ukraine — même s'ils faisaient partie de la liste des suspects lors de l'attaque de la base de Saki.

Toujours est-il que cela montre qu'une capacité d'escalade existe aussi du côté occidental et ukrainien si la Russie commence à franchir certaines bornes et (là, c'est moi qui rajoute), c'est un exemple concret de ce que pourrait être une partie de la réponse à une attaque nucléaire russe, si, cas qui demeure improbable malgré tout, elle devait survenir. 

Je mets les fils twitter: 

il y a 6 minutes, nemo a dit :

Justement la situation à Kherson me parait vraiment étrange  - est-il vraiment possible que la situation y soit si précaire sans que les russes en soient conscient? Ou alors la situation n'y est-elle pas aussi précaire qu'on le dit? Il semble que les russes y aient plutôt bien résisté à l'offensive ukrainienne, surtout si on compare à la débâcle à Kharkiv, mais comment se fait-il si le ravitaillement russe est si difficile? Ils ont accumulé des réserves que les ukrainiens n'ont pas pu détruire/détecté? J'avoue que je comprends pas vraiment.

Les Russes ont manifestement une densité de troupes importante et qui plus est de bonne qualité, certaines ayant été retirées de la zone qu'elle défendaient du côté de Kharkiv, ce qui a laissé la voie libre à l'armée ukrainienne. La zone est pourvue de lignes de défense préparées.

Le problème logistique pour les Russes, c'est le franchissement du Dniepr. Les HIMARS ont détruit les passages sur le fleuve ainsi que des dépôts logistiques russes. Ce qui pousse certains commentateurs à comparer la rive nord du Dniepr à une île. 

Enfin voila ce que j'en ai compris en tout cas...

 

 

 

Edited by funcky billy II
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Question de Néophyte: il est souvent dit que les Forces Russes manquent cruelement d'optique moderne et notamment infra rouge.

Nous sommes aujourd'hui à l'équinoxe, la nuit arrivant avec l'hiver: est ce que l'emploi par les Ukrainiens d'armes et de véhicules équipés d'optiques IR contrairement aux Russes n'offriraient pas un avantage majeur?

Edited by George Abitbol
  • Like 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 8 minutes, George Abitbol a dit :

Question de Néophyte: il est souvent dit que les Forces Russes manquent cruelement d'optique moderne et notamment infra rouge.

Nous sommes aujourd'hui à l'équinoxe, la nuit arrivant avec l'hiver: est ce que l'emploi par les Ukrainiens d'armes et de véhicules équipés d'optiques IR contrairement aux Russes n'offrirait pas un avantage majeur?

La nuit est le meilleur alliés des soldats modernes les ukrainiens ont tous ce qu'il faut et si ils savent s'en servir oui. ( d'ailleurs mieux équipé que nous qui en tout cas en sur le territoire nationale tournons encore aux ob 70)  Et non seulement il y a le manque d'équipements côté russe mais c'est du matériel sensible qui s'entretient et en plus piles et batteries doivent commencer à manquer si les approvisionnements russes sont coupés. 

Edited by Connorfra
Link to comment
Share on other sites

il y a 32 minutes, Deres a dit :

C'est certain. Mais on a vu que les russes n'ont pas peur de lâcher du terrain (et beaucoup même) quand la situation est mauvaise (ils l'ont fait par deux fois maintenant). Il y a donc trois possibilités :

- ils tiennent absolument à Kherson (et feront donc les investissement nécessaires pour tenir malgré les pertes et la situation dangereuse). Il est vrai que le canal d'approvisionnement en eau de la Crimée va dans ce sens, mais tenir une rive est peut être suffisant pour eux.

- ils pensent que la situation n'est pas si mauvaise que cela. Malgré tout elle reste très dangereuse vu la configuration du terrain ce dont il doivent être fort conscient donc je n'y crois pas trop.

- ils ont besoin de conserver leur tête de pont pour une future offensive. Quitte à avoir des pertes, autant que ce soit pour avoir des gains et diminuer le risque de la zone à plus log terme.

Donc vu que les russes n'ont pas l'air de vouloir quitter Kherson, il me semble raisonnable de penser que les russes espèrent un jour y passer à l'offensive. Probablement pas pour demain je suis bien d'accord. Et cela n'est pas lié au fait que les ukrainiens pensent pouvoir les chasser de là.

 

Maintenir la tête de pont de Kherson risque de ne pas simplement relever d'un compromis en terme de pertes. Le fait que les Ukrainiens empêchent toute logistique massive vers les troupes russes autour de Kherson crée de facto un effet de seuil. Après ce n'est plus qu'une question de temps. J'ai vu/lu quelque part que les Ukrainiens ont pris soin d'attendre que les unités d'expériences envoyées vers Kherson aient franchit les ponts avant de les détruire. Si tel est le cas, le piège est clairement planifié depuis longtemps.

La seule chance pour les Russes de ce côté là serait de réussir à desserrer l'étau ukrainien afin de remettre en place une capacité de franchissement significative. Mais je ne vois pas comment. pour l'instant.

Edited by KPLX
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Métal_Hurlant a dit :

"...Poutine a déjà signé le décret sur la mobilisation partielle en Russie La mobilisation partielle signifie non seulement que tous les soldats de réserve peuvent être enrôlés pour la guerre, mais aussi que ceux qui servent sous contrat ne peuvent pas quitter leur service à la fin du temps contractuel..."

 

Tout les "volontaires" a qui on avait promis un contrat de 3 mois viennent de l'avoir dans l'os!! :biggrin:

  • Haha 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 30 minutes, KPLX a dit :

 

La seule chance pour les Russes de ce côté là serait de réussir à desserrer l'étau ukrainien afin de remettre en place une capacité de franchissement significative. Mais je ne vois pas comment. pour l'instant.

 

Ils essayent de reconstruire la route du barrage de Nova kakhova ce qui leur donnerait un point de passage sur les 2 qui existaient. Aucune idée si cette reconstruction serait moins menacée par les armes ukr.

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, metkow a dit :

Tout les "volontaires" a qui on avait promis un contrat de 3 mois viennent de l'avoir dans l'os!! :biggrin:

En même temps ceux qui ont cru qu'ils pourraient ce barrer pépères tranquillement au milieu d'une guerre mérite un peu ce qu'ils leurs arrivent. Des désertions à prévoir.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Bocket a dit :

Le front atteint l'aéroport de Donetsk. Cette vidéo montre 2 véhicules ukrainiens (détruits) à quelques centaines de mètres des pistes (publication hier). 

https://dnr-news.ru/society/2022/09/20/111000.html

test10.jpg

 

 

Donc ils ont plus loin que ce que l'on annonce

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 13 minutes, Clemor a dit :

En sait-on un peu plus concernant l'attaque de la base de Saki? Je veux dire quel armement a été employé?

Nada. Rien de sûr.

il y a 7 minutes, metkow a dit :

Tout les "volontaires" a qui on avait promis un contrat de 3 mois viennent de l'avoir dans l'os!! :biggrin:

A confirmer mais il y a plusieurs remontées d'information sur une augmentation des ventes de billets d'avion vers la Turquie, notamment depuis les aéroports moscovites.

il y a 49 minutes, George Abitbol a dit :

Question de Néophyte: il est souvent dit que les Forces Russes manquent cruelement d'optique moderne et notamment infra rouge.

Nous sommes aujourd'hui à l'équinoxe, la nuit arrivant avec l'hiver: est ce que l'emploi par les Ukrainiens d'armes et de véhicules équipés d'optiques IR contrairement aux Russes n'offriraient pas un avantage majeur?

On a vu plusieurs opérations de financement participatif par des groupes civils russes pour fournir ce type d'équipements à des unités du front.

...

Dans tous les cas, les mobilisés annoncés hier... ne seront pas sur le front tout de suite. Combien de temps avant leur arrivée ?

Edited by Ciders
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Paschi a dit :

Vouloir augmenter la cadence resp. diminuer les temps de fabrication et pouvoir le faire sont deux choses différentes. Je ne connais pas le dimensionnement de l'outil de fabrication de KMW en revanche les ouvriers spécialisés sont une denrée rare. Si des clients en attente de livraison imminente sont d'accord de renoncer au profit de l'Ukraine, oui il se peut que ces obusiers soient livrés plus rapidement.

Mon propos était plus général.

Je ne sais pas ce qu'il en est pour cette firme en particulier, mais je pense qu'aussi bien les livraisons que les formations vont s'intensifier.

Quit à dépouiller un peu plus les forces et à creuser les dettes.

Ce qui implique sans doute également une montée en puissance des outils de production pour une longue période, ne serait ce que pour recompléter nos propres capacités, mais depuis le temps que des voix s'élèvent dans les pays occidentaux pour dire qu'ils n'ont plus les capacités de produire en quantité, j'imagine que certains verront ça comme une opportunité...

Link to comment
Share on other sites

il y a 18 minutes, Ciders a dit :

Nada. Rien de sûr.

A confirmer mais il y a plusieurs remontées d'information sur une augmentation des ventes de billets d'avion vers la Turquie, notamment depuis les aéroports moscovites.

On a vu plusieurs opérations de financement participatif par des groupes civils russes pour fournir ce type d'équipements à des unités du front.

...

Dans tous les cas, les mobilisés annoncés hier... ne seront pas sur le front tout de suite. Combien de temps avant leur arrivée ?

Les réservistes peuvent arriver assez vite ils ont un packtage chez eux si c'est comme chez nous ils ont juste à passer à leur caserne percevoir les protections balistiques et les armes (vue que les gilets cours plus les rues chez les soldats russes on ça gagner du temps) les casques idem si c'est comme chez nous on a en général un casque tole de dotation pour l'entraînement et on perçoit les casques kevlar pour partir en déploiement. Le plus long c'est de les acheminer.

 

Déjà rien que pour les anciens militaires et les anciens appelés mise à part ceux qui ont de l'équipement perso qui leurs reste les dépôts auraient déjà été vidés donc mise à part ceux qui reste un peu de matériel ça va déjà prendre des semaines à les équiper avec du vrac et du panachage pour leurs trouver des armes n'en parlons pas... ect... En plus il faut les rentrainer ce qui va prendre du temps aussi.

 

On va très vite voir débarquer des mecs en loquent ou en civil avec des armes surdaté ça va faire beau sur le t62 et le brdm à papy... aussi beau que les armées pauvres d'Afrique.

Edited by Connorfra
Link to comment
Share on other sites

il y a 4 minutes, LBP a dit :

Il y a un début de manifestation en Russie avec arrestation, à suivre....
 

 

Il y avait aussi eu un mouvement anti guerre au début de l'attaque Russe. Qui s'est vite essoufflé (répression trop forte ou assez faible écho dans la pop? Un peu des deux?)

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, Poivre62 a dit :

Il y avait aussi eu un mouvement anti guerre au début de l'attaque Russe. Qui s'est vite essoufflé (répression trop forte ou assez faible écho dans la pop? Un peu des deux?)

Je pense qu'on a mix :

- Dépolitisation et apathie

- Répression forte

- Authentique soutien à l'opération d'une bonne part de la population

- Faibles conséquences concrètes immédiates de la guerre

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, CortoMaltese a dit :

Après il faut pas se faire d'illusion, ceux qui ont les moyens de partir au pied levé en Turquie en payant un billet à plusieurs centaines de dollars sont typiquement ceux que Poutine ne mobilisera pas sauf extrême urgence. On sait très bien quel va être le profil des conscrits "chairs à canons" : des pauvres des régions périphériques du pays, avec une surreprésentation des minorités ethniques. Sergueï le fils de bonne famille moscovite ne sera probablement pas mobilisé, ou alors à un poste relativement tranquille s'il a des compétences particulières, pas en infanterie de choc au Donbass. 

Bah ils ne risquent peut-être pas la mobilisation, mais faut croire que ça ne leur semble pas évident à eux vu qu'ils partent quand même...

Donc, quel que soit la réalité de la chose, c'est quand même parlant sur le ressenti de la population. Enfin bon... d'accord avec ce qui a été dit plus haut, il faudrait pouvoir mesurer l'ampleur du phénomène.

Link to comment
Share on other sites

  • Rob1 locked this topic
  • Rob1 unlocked this topic

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Member Statistics

    5,965
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Personne
    Newest Member
    Personne
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...