Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Guerre Russie-Ukraine 2022+ : Opérations militaires


Recommended Posts

Il y a 3 heures, Von Rsp a dit :

Concernant la LOG et la palettisation il faut distinguer le type de ressource.

En France et plus généralement dans la LOG OTAN (mais a des niveaux différents, divisionnaire en France et brigade en Allemagne par exemple) la logistique va s'organiser pour pouvoir alimenter le front. En fonction de la ressource, on va adopter des procédés d'exécutions différents.

En gros, on va créer des stocks stables (36 a 48h max) au plus prêt du front tout en restant en sécurité donc entre 40 et 80 km du front. Si besoin la LOG crée des stocks avancés qui permettent de suivre les armées en offensives (pour rester dans des distances acceptables).

A partir de là on a deux choix:

  1. Depuis ces stocks, on va distribuer la ressource aux trains de combat de niveau 2 (comprendre les compagnies LOG des régiments/bataillons). Eux mêmes vont créer des stocks avancés mais très limités (24h max) pour distribuer aux trains de combat de niveau 1 (comprendre les sections LOG des compagnies).
  2. Depuis ces stocks, on va livrer la ressource directement aux unités engagées sur le front. La ça va être le TC2 qui va livrer directement les batteries, voir des unités logistiques divisionnaires qui vont le faire.

Dans le cas 1, donc la distribution ça va être la quasi totalité de la logistique (eau, nourriture, munitions de petit et moyen calibre, pièces détachées...). Dans le cas 2, on va retrouver uniquement les munitions de gros calibre et parfois le carburant.

Tout ça pour expliquer l'importance de la palettisation. En effet il faut bien manutentionner les palettes qui arrivent. Mais cette manutention va se faire en arrière du front, dans des zones sécurisées où la main d'œuvre est abondante. Les unités font remonter leurs besoins et la LOG constitue les palettes telles que demandées.

Une fois ces palettes constituées, elles sont distribuées ou livrées en fonction du besoin. Pour cela on va utiliser des moyens de manutention. Chaque TC2 dispose également de ses propres moyens de manutention.

Temps de chargement/déchargement d'un plateau rempli de palettes: environ 20 a 25mn. Avec des plateaux/kc20 standards on va pouvoir réduire ce transfert de charge (entre TC2 et TC1 par exemple) a moins de 10mn (on change juste le plateau/kc20).

Dans le cas de l'artillerie on se rend vite compte au cette palettisation fait gagner un temps précieux. En effet on peut préparer en arrière (souvent par le TC1 voir par TC2) les obus qui arrivent prêt a l'emploi sur la batterie. On utilise que ce dont on a besoin donc se déplacer est très rapide en gardant les obus non utilisés sur palettes/plateaux.

Pour résumer l'organisation occidentale, tout est fait pour que la manœuvre operative/tactique soit la moins impactée par la logistique. Et la palettisation permet un niveau de flexibilité et d'adaptabilité extraordinaire.

 

Là où ça devient compliqué pour la LOG Russe c'est que la rupture de charge est très longue. Pour contrer cela et éviter de faire trop de manutention ils s'appuient sur le fait que leur équivalent de TC1 semble venir se ravitailler en obus (le reste de la LOG hors carburant est quasi négligeable en terme de volume) directement a la sortie du train. C'est une bonne idée tant que l'ennemi n'est pas capable d'atteindre les trains ou dépôts ferroviaires. Avec l'arrivée de l'HIMARS, cette tactique n'est plus viables car le temps de déchargement/chargement est trop long donc ça devient suicidaire.

Donc les Russes semblent repasser a une logistique dans la profondeur. Celle ci demande beaucoup plus de manutention et également des délais de transport. Cela réduit fortement la flexibilité de l'armée russe.

Si elle avait été mécanisée, la logistique russe serait moins vulnérable car elle pourrait continuer a utiliser le train au plus prêt (20/30km) tout en ayant des temps de rupture de charge très réduits. 

Aujourd'hui il semble que la manœuvre operative/tactique Russe est dictée par ses capacités logistiques. Si cela se confirme, cela veut dire que si les Ukrainiens se concentrent seulement sur la LOG Russe ils peuvent ''façonner'' (les anglo-saxons utilisent le mot shape) la manœuvre Russe a leur avantage.

C'est exactement ce qu'ils font sur Kherson avec la destruction des ponts...

Ma réponse :

 

 

Il y a 3 heures, Valy a dit :

Pourrais-tu nous analyser dans l'image ci-dessous qui illustre un wagon de transport de munitions russes et nous commenter la fulgurance de leur réflexion en termes de logistique.

Il n'est de pires aveugles que ceux qui ne veulent pas voir.spacer.png

Il faut que je vois quoi exactement ?

Link to comment
Share on other sites

7 hours ago, olivier lsb said:

T'as vu beaucoup de bombardement Ukr sur les civils Russes à ce stade ?

Ce serait de la part des UKR une errreur fatale, avec des repercussion terrible a mon avis. 

Maintenant, nous autres les "bon occidentaux" sommes mal placés pour juger...

Pendant la 2ieme guerre mondiale quand les bombardements alliés des cibles strategiques allemandes n'obtenaient pas le résultat souhaité on (UK et US) s'est mis a délibérement selectionner des cibles purement civil.

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Bombardement_de_Berlin_pendant_la_Seconde_Guerre_mondiale

Sans oublier Dresde et l'utilisation de bombes incendiaires.

https://www.histoire-pour-tous.fr/dossiers/1654-le-bombardement-de-dresde-13-fevrier-1945.html

On pourrait aussi citer Tokyo, Hiroshima, Nagasaki.

Et plus récemment Bagdad.

Donc on n'est pas vraiment des anges dans ce département.

Les Russes au début de leur attaque ont fait preuve de beaucoup de retenus et ont évités les destructions inutiles. Bon, vu que cela n'a pas trop marché (fiasco sur Kiev) ils sont maintenant revenus a leur méthode "traditionnelle" on applatit tout sur 3 km, on avance, et rebelote.

De nouveau, je ne suis pas pro russe ou UKR, j'essaye simplement d'etre neutre et objectif.

 

 

  • Like 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

"...Artilleurs ukrainiens avec un obusier britannique L119 de 105 mm récemment livré déployé sur la ligne de front. Comme nous l'avons vu précédemment, les L119 sont utilisés avec des projectiles M1 classiques (portée maximale de 11,5 km), fournis par les États-Unis en quantités énormes. Des munitions plus performantes pourraient également être fournies..."

 

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 29 minutes, jmdc33 a dit :

Ce serait de la part des UKR une errreur fatale, avec des repercussion terrible a mon avis. 

Maintenant, nous autres les "bon occidentaux" sommes mal placés pour juger...

Pendant la 2ieme guerre mondiale quand les bombardements alliés des cibles strategiques allemandes n'obtenaient pas le résultat souhaité on (UK et US) s'est mis a délibérement selectionner des cibles purement civil.

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Bombardement_de_Berlin_pendant_la_Seconde_Guerre_mondiale

Sans oublier Dresde et l'utilisation de bombes incendiaires.

https://www.histoire-pour-tous.fr/dossiers/1654-le-bombardement-de-dresde-13-fevrier-1945.html

On pourrait aussi citer Tokyo, Hiroshima, Nagasaki.

Et plus récemment Bagdad.

Donc on n'est pas vraiment des anges dans ce département.

Les Russes au début de leur attaque ont fait preuve de beaucoup de retenus et ont évités les destructions inutiles. Bon, vu que cela n'a pas trop marché (fiasco sur Kiev) ils sont maintenant revenus a leur méthode "traditionnelle" on applatit tout sur 3 km, on avance, et rebelote.

De nouveau, je ne suis pas pro russe ou UKR, j'essaye simplement d'etre neutre et objectif.

 

 

Neutre et objectif en oubliant que Dresde était l'un des plus gros noeuds logistiques que les Allemands contrôlaient encore et les Anglo-saxons pensaient à tort qu'elle seraient utilisée pour transférer des troupes vers le front de l'Est. Pour empêcher cette manœuvre et la possibilité de faire de Dresde un Festung, les Alliés décidèrent le bombardement.

D'ailleurs pour Berlin, les bombardements ont été délibérément sous-dimentionnés par rapport aux premiers plans qui eux visaient effectivement à causer le plus grand nombre de morts possible, cf opération Thunderclap. Ces plans ont été abandonnés au motif qu'ils auraient été terroristes.

  • Thanks 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

 

"...Navire de guerre russe de type "Vasiliy Bykov" est entré dans la baie de Sébastopol avec une poupe endommagée par un incendie Des informations sur un navire russe du même type recouvert de fumée sont apparues hier, mais l'armée ukrainienne n'a pas publié d'informations officielles sur les frappes...."

hier :

 

 

 

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 49 minutes, Heorl a dit :

Neutre et objectif en oubliant que Dresde était l'un des plus gros noeuds logistiques que les Allemands contrôlaient encore et les Anglo-saxons pensaient à tort qu'elle seraient utilisée pour transférer des troupes vers le front de l'Est. Pour empêcher cette manœuvre et la possibilité de faire de Dresde un Festung, les Alliés décidèrent le bombardement.

D'ailleurs pour Berlin, les bombardements ont été délibérément sous-dimentionnés par rapport aux premiers plans qui eux visaient effectivement à causer le plus grand nombre de morts possible, cf opération Thunderclap. Ces plans ont été abandonnés au motif qu'ils auraient été terroristes.

N'oublions pas que Churchill lui même qualifiait le bombardement de Dresde de "terror bombing" et que Harris, pourtant père du Bomber Command (et admirateur de Douhet) moderne s'est toujours défendu d'avoir été à l'instigation de ce bombardement. 

C'est donc un peu rapide de dire que les "alliés" décidèrent de bombarder Dresde pour des motifs militaires. 

Il me semble bien que la théorie la plus en cours était que c'était surtout une volonté Américaine de montrer aux Russes qu'ils n'auraient pas dû accueillir Frantic si froidement. 

Mais Dieu merci les Ukrainiens n'ont pas à subir des bombardements de terreur à la bombe incendiaire qui leur coûtent 25 000 morts en deux nuits. 

 

  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

il y a 13 minutes, ARMEN56 a dit :

 

"Russian warship of "Vasiliy Bykov" type entered Sevastopol bay with a stern damaged by fire" 

 

sans_t35.png

Traces de suie à l'arrière ne résulterait pas  plutôt d'échappement au bordé non ? 

D'ailleurs pour cela qu'on peint en noir çà masquer la "misère" ; pareil sur les meko , sur nos anciennes FASM et tout échappement au bordé

sans_t34.png

C'est pas juste les échappement des diesel au ras des flots ? cela fait souvent de la salissure et c'est pour cela que la zone sont généralement peintes en noir.

Franchement, vu la taille du bateau, un Harpoon même pas explosé ne ferait pas qu'un petit trou ....

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 10 minutes, Deres a dit :

C'est pas juste les échappement des diesel au ras des flots ? cela fait souvent de la salissure et c'est pour cela que la zone sont généralement peintes en noir.

relis moi , c'est justement  ce que je dis ; "échappement au bordé" ou "ras des flots" , le bouzin est généralement refroidi pour diminuer la SIR 

 

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 6 heures, Von Rsp a dit :

(…)

En gros, on va créer des stocks stables (36 a 48h max) au plus prêt du front tout en restant en sécurité donc entre 40 et 80 km du front.
(…)

En effet il faut bien manutentionner les palettes qui arrivent. Mais cette manutention va se faire en arrière du front, dans des zones sécurisées où la main d'œuvre est abondante. Les unités font remonter leurs besoins et la LOG constitue les palettes telles que demandées.

(…)

cette palettisation fait gagner un temps précieux. En effet on peut préparer en arrière (souvent par le TC1 voir par TC2) les obus qui arrivent prêt a l'emploi sur la batterie. 

(…)

Là où ça devient compliqué pour la LOG Russe c'est que la rupture de charge est très longue. Pour contrer cela et éviter de faire trop de manutention ils s'appuient sur le fait que leur équivalent de TC1 semble venir se ravitailler directement a la sortie du train. C'est une bonne idée tant que l'ennemi n'est pas capable d'atteindre les trains ou dépôts ferroviaires. Avec l'arrivée de l'HIMARS, cette tactique n'est plus viables car le temps de déchargement/chargement est trop long donc ça devient suicidaire.

(…)

Aujourd'hui il semble que la manœuvre operative/tactique Russe est dictée par ses capacités logistiques. Si cela se confirme, cela veut dire que si les Ukrainiens se concentrent seulement sur la LOG Russe ils peuvent ''façonner'' (les anglo-saxons utilisent le mot shape) la manœuvre Russe a leur avantage.

C'est exactement ce qu'ils font sur Kherson avec la destruction des ponts...

Il semble surtout évident que l’allongement des portées rend vulnérables les bases logistiques où se constituent les palettes aussi bien que les déchargements de train… Pas vraiment de bonne solution à mon sens, dans les deux cas le recul des zones sûres complique fortement les choses.

En revanche aucun élément ne me semble indiquer que la manœuvre opérative russe est dictée par sa logistique. Alors que l’on a nombre d’analyses solides sur la difficulté résultant de lignes fortifiées et le manque de troupes d’assaut il n’y a pour l’heure eu que quelques témoignages (toujours à prendre avec beaucoup de précaution) faisant état d’une baisse de tirs d’artillerie dans leur secteur après les frappes de HIMARS hautement médiatisées… Cela reste incertain et de niveau tactique. Cela évoluera peut-être.
Le pont c’est autre chose, potentiellement dimensionnant en effet. 
Quant au fait que frapper la logistique ennemie façonne le champ de bataille c’est une évidence. Il semble d’ailleurs que lorsque c’est le fait des Russes cela semble bien moins intéressant…

Edited by gustave
  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, ARMEN56 a dit :

Traces de suie à l'arrière ne résulterait pas  plutôt d'échappement au bordé non ? 

D'ailleurs pour cela qu'on peint en noir çà masquer la "misère" ; pareil sur les meko , sur nos anciennes FASM et tout échappement au bordé

Il y a 2 possibilité les échappements ou hier les russe annonçaient des exercices avec cette frégate sa peut juste être des traces de suies suites à des tiers de contre mesure où de missiles depuis le tor... 

Link to comment
Share on other sites

https://www.lemonde.fr/international/live/2022/08/05/guerre-en-ukraine-en-direct-kiev-et-moscou-se-rejettent-la-responsabilite-de-frappes-sur-la-centrale-nucleaire-de-zaporijia_6137231_3210.html

Les forces russes se redéploient dans le sud de l’Ukraine, selon l’ISW

Plusieurs observateurs, dont le groupe de réflexion américain Institute for the Study of War (ISW, Institut pour l’étude de la guerre), notent depuis plusieurs jours que l’armée russe redéploie ses forces humaines et matérielles vers le sud de l’Ukraine, dans les oblasts de Kherson et de Zaporijia, ainsi qu’en Crimée.

Ce redéploiement se fait « au détriment des efforts [russes] pour s’emparer de Sloviansk et de Siversk », que les forces de Moscou « semblent avoir abandonnées », écrit l’ISW vendredi 5 août. Si les Russes ont déjà pris ce type de décision ces derniers mois, notamment lorsqu’il s’est agi de concentrer leurs forces sur la conquête de la région de Louhansk, le think tank américain souligne que leur changement actuel de position relève moins d’une stratégie délibérée que d’une décision dictée par la menace d’une contre-offensive ukrainienne dans l’oblast de Kherson.

Cette contre-offensive couplée à « l’affaiblissement dramatique des forces russes » permet à l’Ukraine « de peser activement sur le cours de la guerre pour la première fois », analyse l’ISW, qui ajoute que si les Ukrainiens s’avéraient capables de mener dans le même temps une deuxième contre-offensive vers Izioum, au sud de Kharkiv, « les forces russes devraient faire face à des choix [militaires] difficiles ».

 

Couvre-feu jusqu’à lundi matin à Mykolaïv

Le gouverneur de la région de Mykolaïv, dans le sud de l’Ukraine, constamment bombardée, a annoncé vendredi un couvre-feu dans la capitale régionale jusqu’à lundi matin afin de neutraliser les « collaborateurs » des Russes.

Vitali Kim avait déjà promis en juillet une prime de cent dollars pour des informations permettant d’identifier les gens qui « révèlent aux occupants les lieux de déploiement des troupes ukrainiennes » ou qui les aident à établir les coordonnées des cibles potentielles de bombardements. « Les gens honnêtes n’ont rien à craindre. Ayez vos papiers sur vous au cas où. Vous pouvez promener votre chien non loin de votre maison, les enfants peuvent jouer dans la cour de leur immeuble, mais tentez de rester chez vous », a-t-il prévenu.

Mykolaïv a connu de violents bombardements la semaine dernière, probablement « les plus forts » depuis le début de l’invasion russe, selon le maire de la ville, Oleksandr Senkevich.

Edited by Métal_Hurlant
Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, Patrick a dit :

quote-amateurs-talk-strategy-professiona

dans ce cas, je me proclamme fierement comme amateur!, comme la plupart sur ce forum je pense

mais sérieusement, si la discussion changait un peu ca ne serait pas si pire, mais c'est rendu des chamaillarie sur la pallatisation et ca tourne en rond. 

Edited by metkow
  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

à l’instant, jojo (lo savoyârd) a dit :

... A part de tout aplatir.

la méthode russe consiste a user lentement mais surement les moyens humains des ukrainiens

la méthode ukrainienne repose sur des coup d'éclat sur des cibles a haute valeur

 

chacunes a ses avantage

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

"Le général Zaloujny, chef de l’armée ukrainienne, nouvelle icône de la résistance"

"Celui que la presse surnomme le « général de fer » a su donner confiance à tout un peuple en la farouche résistance de l’armée ukrainienne.

Même en Ukraine, personne ne le connaissait quand il a été nommé à la tête de l’armée ukrainienne il y a un an. Pourtant, le général Valery Zaloujny est aujourd’hui devenu une icône de la résistance face à l’invasion russe. A tel point que pour son 49e anniversaire en juillet, les Ukrainiens ont inondé les réseaux sociaux d’éloges et de message d’amour à son encontre.

En effet, les Ukrainiens attribuent à Valery Zaloujny l’échec du plan initial de la Russie de faire plier Kiev rapidement au début de son offensive lancée le 24 février. Du coup, les enfants évoquent désormais son nom dans leurs jeux et l’édition nationale du magazine de mode Vogue a même consacré un article à cette « figure légendaire ». La presse ukrainienne le surnomme le « général de fer ».

Celui qui a redonné confiance

« Grâce au commandant en chef Zaloujny, notre confiance en nous et en notre victoire est revenue », se félicite sur Facebook l’ex-ministre des Transports Volodymyr Omelian. En effet, le recul de l’armée russe à Kiev a porté à un niveau record de 97 % la confiance des Ukrainiens dans l’armée, qu’incarne Valery Zaloujny.

P30506360D5179736G.jpg

Le "général de fer" Zaloujny, une nouvelle icône ukrainienne

Le magazine américain Time a nommé cette année Zaloujny parmi les 100 personnes les plus influentes du monde, aux côtés du président ukrainien Volodymyr Zelensky. « Valery Zaloujny est devenu l’esprit militaire dont son pays avait besoin », écrit le chef d’état-major américain Mark Milley, assurant qu’il « restera dans l’histoire ».

« Cette guerre ne sera certainement pas une honte »

Le « général de fer » ne donne pas d’interview, mais s’exprime sur les réseaux. Les projets russes de « Blitzkrieg, de changement du pouvoir et de l’orientation géopolitique de l’Ukraine ont été ruinés. Peu importe à quel point c’est difficile pour nous, (cette guerre) ne sera certainement pas une honte », a-t-il notamment écrit sur Facebook deux semaines après le début de l’invasion.

Pour l’analyste du centre ukrainien Democracy House Anatoly Oktysiouk, Valery Zaloujny est « compétent et n’a pas cette vieille mentalité soviétique » typique de l’état-major ukrainien. « Il est patriote, n’est pas corrompu et a reçu une bonne formation, notamment en Occident », relève-t-il.

Loin des traditions soviétiques, proche des standards de l’Otan.

Lorsque Valery Zaloujny est promu commandant en chef des forces armées ukrainiennes par le président Zelensky en juillet 2021, il a alors comme priorité la réforme de l’armée pour s’éloigner des traditions militaires soviétiques et se rapprocher des standards de l’Otan, l’alliance que l’Ukraine ambitionne de rejoindre.

Soulignant le rôle clé d’une jeune génération d’officiers ayant acquis une expérience de combat contre les séparatistes dans l’est, il a exhorté le commandement militaire ukrainien à « utiliser tous les moyens » pour « préserver la vie et la santé » de leurs soldats."

https://www.20minutes.fr/monde/3334399-20220805-guerre-ukraine-general-zaloujny-chef-armee-ukrainienne-nouvelle-icone-resistance

Et un portrait un peu plus personnel :

https://redon.maville.com/actu/actudet_-guerre-en-ukraine.-qui-est-valeri-zaloujny-le-chef-de-guerre-qui-bouscule-l-armee-russe-_54135-5179736_actu.Htm

Edited by jojo (lo savoyârd)
Link to comment
Share on other sites

  • Rob1 locked this topic
  • Rob1 unlocked this topic

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,965
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Aquaromaine
    Newest Member
    Aquaromaine
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...