Recommended Posts

il y a 4 minutes, Falconer a dit :

Médecin et aide soignante m'ont conseillé d'aérer mon appartement plusieurs fois par jour mais je n'ai pas l'explication du pourquoi ça aide.

Renouvèlement de l'air limitation des accumulations de miasmes et autres particules ... Bref ventile !

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 33 minutes, Falconer a dit :

Bon ayant très probablement chopé cette saloperie (non testé mais en contact professionnel plusieurs jours avec une personne malade et confirmé par test et apparition des symptômes après une période d'incubation classique), je vous fait un petit résumé des symptômes que j'ai et constaté chez moi après discutions avec un médecin et une aide soignante travaillant aux urgences dans l’Oise (les deux sont de ma famille pour être transparent).

Apparitions des symptômes à partir de 3-4 jours d'incubation et souvent avant 7 mais parfois plus. Dans mon cas et pas mal d'autres apparition progressive ( pour moi d'abord une irritation de la gorge puis un peu de toux sèche et enfin fièvre encore plus de toux, impression d'un obstacle qui freine la respiration et comme un point de côté dans le poumon). Les symptômes augmentes sur plusieurs jours (3-4 pour moi). Puis souvent une période ou on va mieux avant une deuxième vague de symptômes (toux et oppression respiratoire chez moi) qui arrive plutôt rapidement (le matin j'allais bien et l'après midi c'était repartis). Ensuite guérison plus ou moins rapide. Les médecins conseillent 7 jours sans symptômes avant d'être considéré non contagieux(du moins le miens). Mais pour le personnel soignant c'est 48h sans symptômes avant de reprendre le travail (sans doute car ils sont déjà en sous effectifs...).

Voilà dans mon cas ça va, j'ai eu des grippes bien pire que ça (j'ai 26 ans et en bonne santé donc pas étonnant) et même pas d'arrêt de travail (télétravail) mais une amie à ma sœur qui en à 32 est guérie depuis une semaine mais ne peut toujours pas marcher plus de 200m à cause l'épuisement induit par la maladie. C'est vraiment aléatoire.

Bon courage à ceux chez qui c'est plus grave que chez moi.

ps: Médecin et aide soignante m'ont conseillé d'aérer mon appartement plusieurs fois par jour mais je n'ai pas l'explication du pourquoi ça aide. En cas de difficulté respiratoire éviter la ventoline, ça ne serai pas bon mais si vous êtes asthmatique demandez au médecin, le rapport risque/amélioration est difficile à évaluer...

Le virus te rends fragile pour une surrinfection.

Il faut donc assainir au maximum l'air intérieur (pollution intérieur irritante + champignons / moisissures etc.)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Petite question con : si le virus est actif 3 jours, pourquoi ne pas réutiliser le même masque tous les 4/5 jours.

Share this post


Link to post
Share on other sites
à l’instant, rendbo a dit :

Petite question con : si le virus est actif 3 jours, pourquoi ne pas réutiliser le même masque tous les 4/5 jours.

La capacité de filtration du masque décline, donc une fois qu'il ne filtre plus suffisamment y a plus grand chose a faire.

  • Thanks 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, herciv a dit :

Non il s'agit surtout d'empêcher les émeutes devant les pharmacies ainsi que la prise d'un médocs finalement plutôt dangereux.

dangereux depuis 1 mois ...

car la Nivaquine,  (Chloroquine) des dizaines de millions de personnes l'ont avalée à raison d'une prise par jour pour résider (voire juste visiter) dans les pays ou le paludisme est endémique...

et pourtant en effet   -  "Va comprendre Charles !"   -  la prise de nivaquine chez certains patients présente certains risques :

http://base-donnees-publique.medicaments.gouv.fr/affichageDoc.php?specid=65130778&typedoc=N

 

Quant au  Plaquenil (sulfate d'hydroxychloroquine) il semble être encore plus potentiellement risqué de le prendre :

http://base-donnees-publique.medicaments.gouv.fr/affichageDoc.php?specid=67767535&typedoc=N

 

Après il suffit souvent de lire une notice de n'importe quel médicament et on ne prend plus rien.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Est-ce qu’on a estimé sur quelle mortalité on devrait être juste pour la France ? 

Pour mon info perso. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a 12 minutes, rendbo a dit :

Petite question con : si le virus est actif 3 jours, pourquoi ne pas réutiliser le même masque tous les 4/5 jours.

Car en stockant un masque usagé, vous prenez le risque de contaminer d'autres personnes ainsi que des surfaces ou du matériel. C'est pour cette raison qu'ils doivent êtres jetés immédiatement après l'usage (idéalement, il faudrait les emballer dans un sachet plastique).

Edited by Cadia
  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.franceculture.fr/societe/covid-19-un-confinement-de-plus-de-dix-jours-peut-causer-des-syndromes-de-stress-post-traumatique (23 mars 2020)

Il existe une note de synthèse, parue le 14 mars 2020 dans la revue The Lancet, sur l'impact psychologique du confinement. Elle a été réalisée à partir de 24 études, dans dix pays différents : elle inclut des études autour du Sras, d'Ebola, du H1N1.  

On y apprend que le stress pendant la phase de confinement va dépendre, en premier lieu, de sa durée. Une durée de confinement de plus de dix jours, toutes études confondues, est prédictive de syndrome post-traumatique. En quelques mots, cela signifie que cela va générer à long terme du stress, de l'anxiété, des insomnies, on se sent incapable de faire quoi que ce soit...

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, pascal a dit :

@P4 et @Rufus Shinra

Chers camarades contributeurs je vous invite à poursuivre votre passe d'arme par MP

Je vous remercie

Gnié ? Quelle passe d'armes ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Désolé si cet article a déjà été mis, je n'ai pas pu relire toutes les pages écrites aujourd'hui:

« La Fédération hospitalière de France planche sur un respirateur rapidement industrialisable », annonce Enguerrand Habran, son directeur de l'innovation  :

Révélation

Face à la pénurie de respirateurs artificiels (...), le Fonds de dotation de la Fédération hospitalière de France pour la recherche et l'innovation élabore un modèle open source à partir de systèmes de traitement de l'air utilisé dans les salles blanches. (...)

Industrie & Technologies : La crainte monte d'une pénurie prochaine de respirateurs artificiels dans les hôpitaux français. Pourquoi cet équipement est-il crucial contre le Covid-19 ?
Enguerrand Habran : La grande différence du Covid-19 avec la grippe, à laquelle on l'a comparé au début est qu'il provoque un grand nombre de cas critiques très rapidement - c'est sa grande différence. Quand le virus, qui détruit les cellules pulmonaires, a rendu les poumons d'un patient incapables de fonctionner correctement, celui-ci doit être placé sous respirateur, en soins intensifs ou en réanimation. Or, ces équipements sont une ressource assez rare. En tout, nous disposons en France d'environ 30 000 appareils, de quatre types :

  • Les respirateurs de réanimation, qui vont être appelés à manquer.
  • Les ventilateurs à turbine ou à piston d'O2, que l'on retrouve dans les transports.
  • Les respirateurs de blocs opératoires, assez similaires à ceux de réanimation mais sans répartiteur. C'est-à-dire que l'on commande un respirateur à la fois, alors qu'en réanimation, un professionnel de santé peut en piloter entre 24 et 36 en même temps - du temps médical gagné pour les réanimateurs, l'autre ressource manquante.
  • Les respirateurs qui équipent les salles de surveillance post-interventionnelle (SSPI) (...).

Tous n'ont pas la même efficacité. (...)

Quels sont les éléments indispensables pour un respirateur efficace ?
Chaque patient a besoin d'un mélange de trois gaz - de l'air, de l'oxygène et de l'azote (...). Si vous n'avez pas d'azote, vous ne pourrez pas aider les cas les plus critiques et si vous insufflez de l'air non enrichi en oxygène, votre respirateur est vraiment moins efficace.
Ensuite, un respirateur idéal fonctionne en trois cycles : la phase d'inspiration, (...), puis un plateau qui bloque le poumon et, enfin, la phase d'expiration. Dans le cas d'un virus aussi contagieux que le SARS-CoV-2, il faut des filtres efficaces (...). Les respirateurs de réanimation sont aussi pourvus d'un déclencheur que le patient peut enclencher pour suspendre le système lorsqu'il souhaite respirer par lui-même.
Les respirateurs de réanimation, les plus perfectionnés, sont indispensables aux cas les plus critiques. Le problème avec le Covid-19 est que les patients en insuffisance respiratoires restent en moyenne 20 jours sur une machine. Ensuite, même s'ils ne sont plus en danger de mort, on ne peut pas toujours les transférer sur d'autres types de respirateurs, comme ceux utilisés dans les transports, pas assez efficaces. Malheureusement, la production industrielle de respirateurs de réanimation ne suit pas (...).

C'est pourquoi le fonds de dotation innovation et recherche de la Fédération hospitalière de France s'est lancé, lui aussi, dans la conception d'un respirateur alternatif...
Oui, nous planchons sur un modèle de machine simplifié, (...) qui servira plutôt au sevrage des patients dont le pronostic vital n'est plus engagé. L'idée c'est de partir de composants industriels, donc hautement disponibles, pour arriver à des machines rapidement industrialisable. Toutes les initiatives do-it-yourself (DIY) sont vertueuses mais elles auront du mal à passer à la production de masse. (...)
Nous nous tournons aujourd'hui vers les systèmes de contrôle d'air que l'on trouve dans les salles blanches. En ajoutant des commandes de contrôle des cycles de respiration, des détecteurs de pression, un déclencheur et d'autres éléments, ces systèmes peuvent être adaptés pour fabriquer des respirateurs pour les êtres humains. D'autant plus qu'ils sont déjà équipés d'une filtration plus efficace que celle requise pour les respirateurs (...)
Bien évidemment, nous devons aussi adapter les seuils : les volumes pulmonaires sont bien moindre que ceux d'une salle blanche, (...) . De même pour la pression : dans un poumon, la différence de pression entre l'inspiration et l'expiration est de 3%. Il faut donc que le dispositif soit capable de détecter 3% de différence.
(...) A chaque étape, nous faisons valider le concept par nos anesthésistes et nos ingénieurs. Ensuite, nous enverrons notre prototype à la Direction générale de l'armement (DGA), qui le testera.

Qui est à l'initiative de ce projet ?
Il y a trois semaines, un ancien ingénieur passé par PSA, Michelin et Arianespace a contacté (...) la Fédération hospitalière de France avec un schéma de respirateur artificiel très précis. Très intéressés par son idée, nous avons contacté trois ingénieurs de chez Schneider Electric pour concevoir les interfaces homme-machine et les équipement de contrôle des automates programmables.
Nous sommes également aller chercher quatre anesthésistes pour qu'ils nous aident à améliorer le concept. (...)  C'est alors qu'a été décidé de concevoir une machine utilisée plutôt pour le sevrage - bien que je pense que les anesthésistes la sous-estiment : pour moi, elle a les mêmes caractéristiques qu'un respirateur de réanimation.

Que est l'état d'avancement du projet ?
Nous avons contacté plusieurs industriel ainsi que des collectivités, comme la région Grand-Est. A ce jour, nous n'avons pas eu beaucoup de réponses. (...) . Nous comptons contacter les secteurs automobile et aéronautique, dont les chaînes de production combinent interfaces homme-machine, automates et des systèmes de volume et de pression de gaz.
Mais nous ne nous faisons aucun souci sur la possibilité d'industrialiser notre futur prototype. En effet, (...) , nous avons choisi uniquement des pièces issues de l'industrie : les mélangeurs sont des modèles en inox que l'on trouve partout, les régulateurs de pression que nous souhaitons utiliser sont extrêmement classiques dans les machines industrielles, les distributeurs sont des modèles 2/2 ou 3/2... En plus d'être extrêmement solides, toutes ces pièces sont largement disponibles : un distributeur japonais comme SMC ou allemand comme Festo peut nous en livrer 1 000 en 48 heures !
En revanche, il sera beaucoup plus difficile de trouver des contrôleurs de pression adaptés : pas sûr que les systèmes industriels existants soient assez sensibles pour capter d'aussi petits volumes. Mais, si l'on ne trouve pas ce qu'il nous faut, nous avons pensé à une alternative : mettre un limitateur de débit auquel on peut fixer un seuil à ne pas dépasser pour ne pas faire courir de risques aux poumons du patient.

Quels sont vos objectifs de production ?
Tout d'abord, l'objectif est de boucler un prototype facilement industrialisable cette semaine pour lancer rapidement la production. Nous sommes aujourd'hui en lien avec l'Agence de l'innovation de défense, qui nous a proposé de nous fournir en matériel pour élaborer notre prototype et qui pourrait aussi nous aider à passer en production. L'un de nos ingénieurs a fait appel à un distributeur de matériel industriel, du côté de Metz, qui possède la plupart des pièces dont nous avons besoin et qui nous a proposé de se charger de l'assemblage. Le ministère de la Santé, qui savait qu'on travaillait sur ce projet, nous a également mis en contact avec le directeur technique d'Airbus, qui planchait sur un projet similaire de son côté.
Aujourd'hui, nous discutons avec les équipes d'Airbus pour voir comment nous pourrions nous coordonner - ils pourraient même, peut-être, assurer une partie de la production. Si nous parvenons à collaborer avec eux sur un même projet, nous verrons quels sont leurs objectifs mais pour nous, en tant que fondation, le but est de concevoir un design open source que tout le monde pourra réutiliser et produire dans son pays.
Nous savons de toute façon que, même si nous ne tombons pas en pénurie de respirateurs en France - parce que l’État en a réquisitionné assez ou que l'on trouve un traitement efficace, par exemple -, il y en aura absolument besoin dans d'autres pays où la situation risque d'être catastrophique, notamment en Afrique et en Amérique du Sud.

https://www.industrie-techno.com/article/la-federation-hospitaliere-de-france-planche-sur-un-respirateur-rapidement-industrialisable-annonce-enguerrand-habran-son-directeur-de-l-innovation.59701

J'ai bien aimé l'article, car, pour ce que j'en connais, je l'ai trouvé assez précis du point de vue technique, et j'ai apprécié la démarche du design open source et de l'usage quasi exclusif de pièces venues de l'industrie dans l'optique d'une production à grande échelle. Sans oublier que la personne interviewé ne cache pas certaines difficultés, comme pour trouver des contrôleurs de pression adaptés. Comme ça vient de la fédération hospitalière, ils ne prendront sans doute pas la certification médicale à la légère.

Sur ce coup-là, je croise les doigts pour que ça marche..

Edited by Desty-N
Gros bug d'édition
  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Toxique popur le ner auditif aussi, même si c'est bcp plus rare. Un cas dans ma proche famille. Et je ne parle pas  tentatives de suicide (réussies ou non) à la nivaquine en Afrique

Edited by prof.566
  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Autre article intéressant, qui nous change un peu de "la France est nulle, la Corée (ou la Chine, l'Allemagne, Taïwan ...) fait teeeeeellement mieux que nous " 

Révélation

Coronavirus: tester massivement, en théorie oui, mais en pratique?  

(...) "Pour gagner, nous devons attaquer le virus avec des stratégies agressives et ciblées: tester chaque cas suspect, isoler chaque cas confirmé et retrouver puis placer en quarantaine chacune des personnes avec qui ils ont été en contact proche", a répété lundi le patron de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus.
Voilà pour la théorie. Car en pratique, "certains pays ont du mal à avoir la capacité de mettre en oeuvre ces mesures offensives", a-t-il reconnu.

(...) "La meilleure stratégie dépend étroitement du stade de l'épidémie auquel on se trouve et de la disponibilité des tests", estime (...)  l'épidémiologiste américain Marc Lipsitch, dans une analyse publiée par le Washington Post.

Les tests actuels, dits RT-PCR, permettent de dire qu'un malade est infecté au moment où on les réalise. (...)

Ces dernières semaines, la Corée du Sud a été citée en exemple: campagne massive de dépistage (environ 300.000 tests réalisés), isolement des personnes infectées et traçage technologique (via la vidéosurveillance, l'utilisation de leur carte bancaire ou de leur smartphone) pour retrouver puis tester les gens avec qui elles ont été en contact.
Cette stratégie a également payé à Singapour. Cela a freiné l'épidémie et permis à ces pays d'éviter les mesures extrêmes de confinement aujourd'hui adoptées par de nombreux autres, avec de lourdes conséquences sociales et économiques.

(...)  "Les tests massifs c'est fantastique en théorie, mais les laboratoires spécialisés ne poussent pas sur les arbres", a toutefois nuancé sur Twitter un spécialiste philippin des maladies infectieuses, Edsel Salvana.

Il a même jugé "criminelle" la consigne de l'OMS ("Testez, testez, testez"), qui ne tient pas compte du "contexte" de chaque pays: "J'admire ce qu'a fait la Corée du Sud et je le ferais si nous avions autant d'argent et de ressources. Ce n'est pas le cas, mes collègues portent des sacs-poubelle en guise d'équipement de protection".

Et la difficulté de transposer le modèle coréen ne concerne pas que des pays pauvres. (...)
"Pour des pays comme la France ou la Suisse, le problème ces derniers jours était davantage celui de la disponibilité des réactifs que des machines ou des ressources humaines", dit M. Flahault, directeur de l'Institut de santé global à l'Université de Genève.

Selon lui, "de très nombreux pays demandent actuellement à pouvoir faire des tests de RT-PCR et on se trouve face à un engorgement de la demande et des difficultés d'approvisionnement en réactifs".

En France, seize organisations de médecins et de labos d'analyses se sont d'ailleurs insurgées mardi contre le manque de réactifs (essentiellement fabriqués en Chine et aux Etats-Unis), voire contre une possible pénurie d'écouvillons.

Pourquoi la Corée et Singapour n'ont-ils pas rencontré les même difficultés?

Car "ces pays ont été exposés aux épidémies de SARS-CoV et de MERS-CoV (provoquées en 2002 puis en 2015 par d'autres coronavirus, ndlr) et en ont tiré des leçons logistiques et économiques fortes", qui leur ont permis d'être mieux préparés et mieux équipés, répond à l'AFP la virologue française Anne Goffard.

(...)  "Il faudra réfléchir à notre politique industrielle à l'avenir, peut-être à l'échelon européen", plaide-t-elle, en notant que "l'Allemagne, qui teste beaucoup (elle a une capacité de 160.000 par semaine, ndlr), semble être davantage autonome".
Ce point est important car pour être efficace, une telle stratégie doit être instaurée rapidement, avant qu'un trop grand nombre de cas ne la rende plus compliquée à mettre en oeuvre.
Faute d'avoir pu tester massivement la population au début de l'épidémie, la France prévoit désormais de le faire à la fin du confinement.
Cette démarche pourrait être facilitée par l'arrivée de nouveaux tests, dits de sérologie. Plus légers que les tests RT-PCR (une prise de sang suffit), ils n'ont pas le même objectif: ils visent à détecter les anticorps pour déterminer après coup si un individu a été en contact avec le virus, et s'il est donc a priori immunisé.
Plusieurs équipes dans le monde travaillent à leur élaboration.

"Nous espérons (qu'ils seront disponibles) dans les prochaines semaines", selon le ministre français de la Santé Olivier Véran.
Ces tests pourraient notamment être appliqués "aux personnes qui ne peuvent pas télétravailler, qui sont en chômage partiel" à cause du confinement, assure à l'AFP la chercheuse française Isabelle Imbert. "S'ils sont immunisés, ils peuvent reprendre le travail et l'économie peut repartir progressivement."
En attendant, "il est encore un peu tôt pour porter un avis définitif" sur la stratégie de la Corée du Sud et de Singapour, souligne Antoine Flahault.
Selon lui, "il faudra évaluer cette approche sur toute la durée de la pandémie et pas seulement sur cette phase initiale", depuis le début de l'année 2020.

https://www.challenges.fr/entreprise/sante-et-pharmacie/coronavirus-tester-massivement-en-theorie-oui-mais-en-pratique_703903

Un point important : beaucoup des pays qu'on cite en exemple ont subi les épidémies de SARS-CoV et de MERS-CoV et en ont tiré les leçons. L'Europe subit à notre tour ce genre d'épidémie, il faudra qu'on en tire les leçons.

Personnellement, je ne jette pas particulièrement la pierre à nos dirigeants. Ils ne sont pas géniaux, mais je n'en vois pas beaucoup dans l'UE qui relèvent le niveau. Au contraire (TOUSSE Pays-Bas, Suède TOUSSE)

Pour en rester au sujet de l'article que j'ai cité, je me demande si la Commission Européenne ne pourrait pas faire ce qu'elle sait le mieux faire, à savoir normaliser, en l'occurrence les machines de test. Ne peut-on envisager un système un peu analogue aux capsule Nespresso : les laboratoires se concentrent sur les parties chimie et médecines, sans devoir réinventer la roue à chaque fois. Ce qu'ils perdent en liberté de création, ils le compensent par une facilité de production à grande échelle. De leur coté les fabricants de machine pourraient se concentrer sur des services rémunérateurs comme l'entretien minutieux de ce genre d'engins compliqués.

Merci de m'indiquer si je raconte des bêtises. :unsure:

Edited by Desty-N
  • Like 1
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation


Le Monde aujourd'hui à 19h44

La bonne nouvelle : 4 948 personnes sont sortis guéries de l'hôpital.


« Ce chiffre progresse très vite et donc on rappelle que même s'il y a des formes graves, même s'il y a des décès, il y a une immense majorité de personnes qui guérissent, qui sortent de l'hôpital ou qui ne vont même pas à l'hôpital, qui restent confinés à domicile. Et guérissent de façon tout à fait naturelle. »

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

!!! Ceci est un message d’espoir et d’amour !!!

Je place ici un lien vers une brève de LyonMag dont la valeur informative est, disons, limitée, à propos du Biofire de Biomérieux que nous évoquions ici hier:

https://www.lyonmag.com/article/106564

Quel rapport avec l’Amour et l’Espoir, soupirera le lecteur las des pitrerie d’une hirondelle ?

Les commentaires des lecteurs...

Les commentaires des lecteurs, tellement CONS !

Alors Amour pour vous, contributeurs du forum, et Espoir pour vous, modérateurs :sad:

 

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Teenytoon a dit :

Est-ce qu’on a estimé sur quelle mortalité on devrait être juste pour la France ? 

Pour mon info perso. 

selon les régions Jérôme Salomon a annoncé une surmortalité allant de 10 à 30% pour cette semaine ce soir

l'INSEE publiera des données de surmortalité hebdomadaire le vendredi à ce qu'il a été annoncé pour prendre en compte les décès hors hôpital mais ça sera la durée de l'épidémie qui sera le facteur critique  

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Akhilleus a dit :

P*tain c'esdt pas faute de l'avoir écris au moins 4 x dans le thread

Les préconisations ont chnagée il y'a pas 1 trimestre parceque on s'est rendu compte là, maintenant, tout de suite que le produit etait génotoxique

De plus il est et a toujours été cardiotoxique et toxique pour l'oeil

5/20 travail pas terminé .....

oui sans doute ... mais néanmoins les millions d'ignorants qui l'ont pris -  ne s'en sont pas sentis plus mal.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 15 minutes, Lezard-vert a dit :

oui sans doute ... mais néanmoins les millions d'ignorants qui l'ont pris -  ne s'en sont pas sentis plus mal.

Ils t'ont tous fait un rapport ou simplement tu subis un biais de confirmation ?

Parce que là tu négliges l'autre million qui lui s'est senti mal par exemple en perdant la vue.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi ce que j'en dis, c'est qu'on a bien gueulé pour le glyphosate et que là, pépouze. T'as une sorte de Jésus qui parle, les gens qui ont peur et en Avant Guingamp !

Comme quoi, ça marche bien l'embrigadement par la peur.

  • Like 1
  • Thanks 1
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 33 minutes, Lezard-vert a dit :

oui sans doute ... mais néanmoins les millions d'ignorants qui l'ont pris -  ne s'en sont pas sentis plus mal.

Ok, devoir pour demain : trouver une etude listant la proportion d'effets indesirable par antipaludique pour 1000 administration.

Elle existe

Tu y verras que la CQ est pas tres loin derriere le Lariam qui lui aussi a été  pris par des millions de personnes et est une belle saloperie (demande a Stromae ce qu'il en pense)

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,500
    Total Members
    1,550
    Most Online
    am60
    Newest Member
    am60
    Joined
  • Forum Statistics

    20,876
    Total Topics
    1,311,319
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries