Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Guerre Russie-Ukraine 2022+ : considérations géopolitiques et économiques


Recommended Posts

Après de vives manifestations d'agriculteurs survenues en Pologne ces derniers jours, le gouvernement du pays a décidé d'interdire les importations de céréales ukrainiennes. Car la Mer Noire étant bloquée par l'invasion russe, c'est par la Pologne que passent à présent les céréales, faisant baisser le prix des produits polonais. Une décision radicale qu'a suivi son pays voisin, la Hongrie.

https://www.capital.fr/economie-politique/guerre-en-ukraine-la-pologne-et-la-hongrie-interdisent-les-importations-de-cereales-ukrainiennes-1465830

  • Haha 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Paschi a dit :

Après de vives manifestations d'agriculteurs survenues en Pologne ces derniers jours, le gouvernement du pays a décidé d'interdire les importations de céréales ukrainiennes. Car la Mer Noire étant bloquée par l'invasion russe, c'est par la Pologne que passent à présent les céréales, faisant baisser le prix des produits polonais. Une décision radicale qu'a suivi son pays voisin, la Hongrie.

https://www.capital.fr/economie-politique/guerre-en-ukraine-la-pologne-et-la-hongrie-interdisent-les-importations-de-cereales-ukrainiennes-1465830

Tiens, nos amis polonais pour lesquels on n’en fait jamais assez pour l’Ukraine!!!

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 26 minutes, gustave a dit :

Tiens, nos amis polonais pour lesquels on n’en fait jamais assez pour l’Ukraine!!!

Heureusement que notre pays permettra aux céréales ukrainiennes de parvenir en France et ainsi, de contribuer à faire baisser l'inflation !

Révélation

Arrêtez de rire dans le fond.

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Ciders a dit :

Heureusement que notre pays permettra aux céréales ukrainiennes de parvenir en France et ainsi, de contribuer à faire baisser l'inflation !

  Révéler le contenu masqué

Arrêtez de rire dans le fond.

 

Les paysans français sont déjà en train de préparer les pneus et les palettes pour faire des feux de joie sur les ronds points

Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, Paschi a dit :

Les paysans français sont déjà en train de préparer les pneus et les palettes pour faire des feux de joie sur les ronds points

Directement rue de Varenne à Paris au ministère, la FNSEA connait le coin par coeur... quelques tracteurs bien placés suffiront.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, Paschi a dit :

Car la Mer Noire étant bloquée par l'invasion russe, c'est par la Pologne que passent à présent les céréales, faisant baisser le prix des produits polonais.

Ca n'a vraiment aucun sens.

Le prix des céréales est mondial, fonction de la demande / offre ( et de la spéculation aussi...), et des couts de transport.

Les variables d'ajustement sont les prix au départ de la production ( pour l'agriculteur en gros ) et les frais de transport pour les pays lointains qui importent.

De fait, tarif au port de Dunkerque, de Marseille Bordeaux ou Gdansk, le prix est le même.

 

Si jamais l'export de blé ukrainien devenait plus couteux par son transport, alors dans un premier temps ce serait le prix départ Uk qui baisserait. L'agriculture ukrainienne appréciera....

Et si ce transport alternatif devait être trop limité en capacité, en diminuant l'offre, alors le cour mondial monte. Certes, ça profiterait aussi au producteur de blé polonais, mais ça plaira moins à 99.9% de la population mondiale qui ne vit pas directement de la production de blé pour vente ( je parle pas de l'auto conso ). 

Non, vraiment, les décideurs polonais et les décideurs hongrois, comment dire.....ils réfléchissent pas beaucoup ? Electoralisme facile ?

 

Link to comment
Share on other sites

1 hour ago, ksimodo said:

Ca n'a vraiment aucun sens.

Le prix des céréales est mondial, fonction de la demande / offre ( et de la spéculation aussi...), et des couts de transport.

C'est que tu n'as pas compris la problématique... Il y a un long article sur j'ai posté plus haut qui explique.

l'Union a supprimé les taxe douanières pour les cérales ukrainne. De plus celles ci sont contraintes d'emprunter les laisons routière sécurisées vers les voisins de l'Union.

Elles se retrouvent alors massivement et très bon marché dans les pays voisins.

Les industriels locaux les achètent alors en priorité, au détriment des agriculteurs locaux.

Agriculteur qui se retrouve avec des prix de marché inférieur a le prix de production...

Et non le prix des céréales n'est pas mondial...

Seule une toute petite partie des céréales sont négociés en "bourse" peut être 5% le reste est négocié de gré à gré avec des tarifs très variable selon le contexte, les coûts, la disponibilité, l'intérêt pour le produit etc.

Le problème n'est pas que Polonais, il concerne autant la Hongrie, la Roumanie, la Slovaquie et la Bulgarie...

La crises a provoqué la démission du ministre de l'agriculture polonais. Et l'Ukraine prenant la mesure du bordel a annoncé que réduirait les exportations qui posent problème...

https://www.lafranceagricole.fr/cultures/article/838978/l-ukraine-va-suspendre-ses-ventes-de-cereales-a-la-pologne

  • Like 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Les droits de douane européens (le TEC tarif extérieur commun) et les droits compensateurs sur les céréales sont traditionnellement peu élevés (faudrait que je regarde) car les besoins européens sont importants. Le gros problème vient surtout du fait que la Pologne est devenue en peu de temps la principale voie d'exportation du blé et des oléagineux ukrainiens en raison de la situation en Mer Noire. Devenu pays de transit et de stockage de volumes importants (notamment je pense en blé "de force") le marché local s'en est trouvé déstabilisé.

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, pascal a dit :

Les droits de douane européens (le TEC tarif extérieur commun) et les droits compensateurs sur les céréales sont traditionnellement peu élevés (faudrait que je regarde) car les besoins européens sont importants. Le gros problème vient surtout du fait que la Pologne est devenue en peu de temps la principale voie d'exportation du blé et des oléagineux ukrainiens en raison de la situation en Mer Noire. Devenu pays de transit et de stockage de volumes importants (notamment je pense en blé "de force") le marché local s'en est trouvé déstabilisé.

Laquelle voie logistique Polonaise ne doit pas être optimale, eut égard à sa localisation par rapport aux grand axes commerciaux et maritimes. Rien que pour le chargement sur céréalier, je ne suis pas certain que le pays soit correctement équipé. Ce qui est fou, c'est qu'on parlait d'un risque de famine et de hausse des prix il n'y a pas si longtemps, du fait de la guerre. La bonne nouvelle de cette situation Polonaise, pas si dramatique que çà dans le fond (la PAC étant là pour éviter le pire aux agriculteurs Polonais), c'est que les cours mondiaux semblent avoir suffisamment baissé au point que les négociants Polonais trouvent plus rentable d'écouler le blé sur le marché Polonais que de le vendre ailleurs, même si coûts de transport en hausse. 

Encore une fois, comme pour le gaz, on est passé d'une angoisse de manque et de coupure à une surabondance régionale conduisant à une forte baisse des prix. 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

https://www.oxfamfrance.org/humanitaire-et-urgences/aggravation-de-la-faim-urgence-dans-la-corne-de-lafrique-et-au-sahel/

https://www.humanite.fr/monde/somalie/somalie-la-famine-fait-des-millions-de-victimes-790726

https://news.un.org/fr/story/2023/04/1134197

C'est juste un jeu de patate chaude et les dindons de la farce sont toujours les plus pauvres. En ce moment les plus pauvre d'Afrique et du PO.

Ce qui mitige les effets c'est que la météo a fait que la production mondiale a été très supérieure au année précédente. Et que du fait des prix très élevé la consommation a baissé...

Mais comme le fait que les gens arrêtent de se chauffer parce qu'ils ne peuvent plus payer leur facture.

Ce n'est pas particulièrement ni vertueux ni durable comme tu le laisse à penser.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 13 heures, gustave a dit :

Tiens, nos amis polonais pour lesquels on n’en fait jamais assez pour l’Ukraine!!!

Et qui critiquent Macron sur la Chine alors que juste avant le déclenchement de la guerre en Ukraine ils se félicitaient d'être la porte d'entrée dans l'UE des nouvelles "routes de la soie" chinoises passant par la russie. :laugh:

Question clownerie ils sont pas mal ceux-là.

Bon reconnaissons-leur quand même les efforts entrepris pour accueillir des réfugiés ukrainiens.

Link to comment
Share on other sites

Guerre en Ukraine : Prigojine veut la fin du conflit, "pour le pouvoir et la société toute entière"

https://www.tf1info.fr/international/guerre-russie-ukraine-prigojine-veut-la-fin-du-conflit-pour-le-pouvoir-et-la-societe-toute-entiere-2254188.html

"La Russie a obtenu les résultats qu'elle avait prévu", estime l'homme d'affaires.

"Mission accomplie" en Ukraine pour la Russie. C'est l'avis d'Evguéni Prigojine, qui a lancé vendredi soir un appel au Kremlin. Le sulfureux homme d'affaires souhaite en effet la fin du conflit, estimant que les gains territoriaux de ses hommes devraient désormais être verrouillés.

Selon le patron de Wagner, la Russie a pris une "grosse partie" du territoire ukrainien. La voie la plus stratégique pour ses forces armées, qui ont subi de lourdes pertes, serait désormais de défendre les gains existants.

"Mettre un terme définitif à l'opération spéciale"

"Pour les autorités et pour la société dans son ensemble, il est aujourd'hui nécessaire de mettre un terme définitif à [l'opération militaire spéciale]. Le scénario idéal est d'annoncer la fin de [l'opération militaire spéciale], d'informer tout le monde que la Russie a obtenu les résultats qu'elle avait prévu et, en un sens, nous les avons effectivement atteints. Nous avons anéanti un grand nombre de combattants des Forces armées ukrainiennes et nous pouvons déclarer que les objectifs sont atteints", a estimé ce protagoniste du conflit en Ukraine.

Il en est convaincu : l'Ukraine a tout à perdre si la guerre s'arrête car, selon lui, "ces territoires, qui sont aujourd'hui sous le contrôle de la Russie, peuvent rester à sa disposition pendant des années".

Evgueni Prigojine a profité de sa prise de parole sur Telegram pour mettre en garde : le peuple russe pourrait chercher un "bouc émissaire" pour les échecs militaires, alors que la guerre brutale se prolonge. Si "rien ne menace" la "puissance suprême de la Russie" pour le moment, l'homme d'affaires voudrait éviter une révolte populaire dans le pays contre le pouvoir.

Je doute que les Ukrainiens soient très d'accord de toute manière. Ce qui sera d'ailleurs une difficulté puisque ça leur mettrait la "responsabilité" de la poursuite de la guerre sur le dos...

  • Like 1
  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 9 heures, g4lly a dit :

Seule une toute petite partie des céréales sont négociés en "bourse" peut être 5% le reste est négocié de gré à gré avec des tarifs très variable selon le contexte, les coûts, la disponibilité, l'intérêt pour le produit etc.

Le problème n'est pas que Polonais, il concerne autant la Hongrie, la Roumanie, la Slovaquie et la Bulgarie...

Le prix monde fixe la tendance, et lourdement, et le gré à gré la suit en ajustant les coûts locaux et logistiques.

Si ça valait le coup ( le coût ) de payer 2500 euros pour envoyer  un camion allant charger en Pologne 25 tonnes, il y aurait des hordes de camion sur le trajet. Certes, ça fait 100 balles la tonne, donc avec un prix France à 250 ça ferait un départ Pologne à 150. Certes, 150 c'est beaucoup moins bien....mais on oublie vite que les 2 dernières années sont un artefact.

La dispo est large actuellement, la production forte, donc forcément ça baisse.

En fait les polonais et les autres découvrent que si un gros producteur ne fournissait plus ( l'Ukraine ), le cours mondial leur serait plus favorable. Super ! Alors l'excuse du corridor, excuses moi...Enfin, s'il faut un raison pour aller pleurer des aides et des aménagements, pourquoi se priver, hein, parfois ça marche et celui qui ne demande rien n'a rien. Le polonais veut bien la libre circulation de ses plombiers et de ses norias de transporteurs légers, mais curieusement veut moins du reste quand ça l'arrange pas. C'est une conception de l'Europe....

  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Delbareth a dit :

Guerre en Ukraine : Prigojine veut la fin du conflit, "pour le pouvoir et la société toute entière"

Le business model de Wagner doit probablement coûter plus qu'il ne rapporte en Ukraine aux vues des résultats....raréfaction des recrues, marché des munitions livrées ou tirées en appuis par les petits camarades de l'armée qui ressemble de plus en plus au marché noir....

Si en plus "l'opération spéciale" engloutie les marges africaines .......où va-t-on mon bon Monsieur !!!???

Edited by capmat
  • Like 1
  • Haha 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Delbareth a dit :

Guerre en Ukraine : Prigojine veut la fin du conflit, "pour le pouvoir et la société toute entière"

https://www.tf1info.fr/international/guerre-russie-ukraine-prigojine-veut-la-fin-du-conflit-pour-le-pouvoir-et-la-societe-toute-entiere-2254188.html

"La Russie a obtenu les résultats qu'elle avait prévu", estime l'homme d'affaires.

"Mission accomplie" en Ukraine pour la Russie. C'est l'avis d'Evguéni Prigojine, qui a lancé vendredi soir un appel au Kremlin. Le sulfureux homme d'affaires souhaite en effet la fin du conflit, estimant que les gains territoriaux de ses hommes devraient désormais être verrouillés.

Selon le patron de Wagner, la Russie a pris une "grosse partie" du territoire ukrainien. La voie la plus stratégique pour ses forces armées, qui ont subi de lourdes pertes, serait désormais de défendre les gains existants.

"Mettre un terme définitif à l'opération spéciale"

"Pour les autorités et pour la société dans son ensemble, il est aujourd'hui nécessaire de mettre un terme définitif à [l'opération militaire spéciale]. Le scénario idéal est d'annoncer la fin de [l'opération militaire spéciale], d'informer tout le monde que la Russie a obtenu les résultats qu'elle avait prévu et, en un sens, nous les avons effectivement atteints. Nous avons anéanti un grand nombre de combattants des Forces armées ukrainiennes et nous pouvons déclarer que les objectifs sont atteints", a estimé ce protagoniste du conflit en Ukraine.

Il en est convaincu : l'Ukraine a tout à perdre si la guerre s'arrête car, selon lui, "ces territoires, qui sont aujourd'hui sous le contrôle de la Russie, peuvent rester à sa disposition pendant des années".

Evgueni Prigojine a profité de sa prise de parole sur Telegram pour mettre en garde : le peuple russe pourrait chercher un "bouc émissaire" pour les échecs militaires, alors que la guerre brutale se prolonge. Si "rien ne menace" la "puissance suprême de la Russie" pour le moment, l'homme d'affaires voudrait éviter une révolte populaire dans le pays contre le pouvoir.

Je doute que les Ukrainiens soient très d'accord de toute manière. Ce qui sera d'ailleurs une difficulté puisque ça leur mettrait la "responsabilité" de la poursuite de la guerre sur le dos...

Hmmmoui, c'est ce qui se lit depuis ce week-end dans les médias français voire occidentaux, mais je ne suis pas sûr que l'information soit correcte.

Eugène Prigojine, de fait, a publié un texte le 14 avril. Ca c'est factuel. Maintenant, ce texte, avec tout mon respect pour les talents de rédacteur du fondateur de Wagner, n'est pas excessivement clair :happy:

Loin de moi l'idée de reprocher aux journalistes une éventuelle incompréhension. Je ne suis pas moi-même spécialiste en exégèse de Prigojine, et je ne suis pas absolument certain de ce qu'il pouvait bien vouloir dire au juste :tongue:

Mais je favoriserais l'hypothèse qu'il voulait dire en fait exactement le contraire, qu'il a exposé en long et en large le point de vue qu'il voulait attaquer - et qu'on lui attribue - pour en définitive conclure en disant clairement et fortement ce qu'il défend, c'est-à-dire

La Russie ne peut accepter aucun marché, mais seulement un combat loyal. Et si nous sortons meurtris de ce combat, il n'y a rien de grave à cela. Les fortifications de la Russie ne permettent pas de pénétrer dans ses profondeurs. Et le peuple russe n'a jamais été et ne sera jamais brisé. C'est pourquoi il n'y a que le combat à la loyale ! Et plus tôt il commencera, mieux ce sera. 

En résumé. Les Ukrainiens sont prêts à attaquer. Nous sommes prêts à repousser le coup. Le meilleur scénario pour que la Russie se rétablisse et devienne l'État le plus fort est une attaque des FAU, au cours de laquelle aucune concession ou négociation ne sera possible. 

Et soit les FAU seront vaincues dans un combat loyal, soit la Russie pansera ses plaies, se musclera et déchirera à nouveau ses rivaux dans un combat loyal. C'est pourquoi je pense que l'option des négociations est impossible pour l'avenir de la Russie. 

Rendez-vous à Bakhmut.

  • Thanks 1
  • Haha 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

https://www.dw.com/en/wagner-chief-calls-for-end-of-ukraine-war-in-blog-post/a-65337596 (16 avril 2023)

"La Russie ne peut accepter aucun accord, mais seulement un combat loyal... Et plus tôt il commencera, mieux ce sera", a déclaré le chef de Wagner.

"Le meilleur scénario pour guérir la Russie afin qu'elle se rassemble et devienne l'État le plus fort est l'offensive des forces armées ukrainiennes, au cours de laquelle aucune concession ni négociation ne sera possible", a déclaré M. Prigozhin.

Il a l'air de se prononcer contre une coûteuse offensive russe, et préférer avoir une posture défensive pour faire face à une éventuelle offensive ukrainienne.

 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Wallaby a dit :

https://www.dw.com/en/wagner-chief-calls-for-end-of-ukraine-war-in-blog-post/a-65337596 (16 avril 2023)

"La Russie ne peut accepter aucun accord, mais seulement un combat loyal... Et plus tôt il commencera, mieux ce sera", a déclaré le chef de Wagner.

"Le meilleur scénario pour guérir la Russie afin qu'elle se rassemble et devienne l'État le plus fort est l'offensive des forces armées ukrainiennes, au cours de laquelle aucune concession ni négociation ne sera possible", a déclaré M. Prigozhin.

Il a l'air de se prononcer contre une coûteuse offensive russe, et préférer avoir une posture défensive pour faire face à une éventuelle offensive ukrainienne.

 

Les russes sont prets pour une defense et une contre offensive. Les ukrainiens doivent avoir des resultats dans un temps donné, l’aide occidentale ne sera pas eternelle. Encore combien de temps avant que les opinions occidentales ne se lassent ? Combien de temps avant un changement politique americain ? Combien de temps avant que la situation economique europeenne n’empire suffisemment pour creer une situation intenable ? 
Au debut de la guerre, la russie pouvait tenir 2 ans financierement, les sanctions n’ont pas encore l’impact attendu donc disons encore 2 ans. 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, wagdoox a dit :

Au debut de la guerre, la russie pouvait tenir 2 ans financierement, les sanctions n’ont pas enc

Au début de la guerre on entendait les mêmes propos sur la lassitude rapide des opinions occidentales… Force est de constater qu’un an après il n’en est rien. 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 11 heures, Alexis a dit :

ce texte, avec tout mon respect pour les talents de rédacteur du fondateur de Wagner, n'est pas excessivement clair :happy:

"La clarté, dans la confusion !"

---

Sans rapport direct, en 2017, la Russie vue de l'l'OTAN à la Sorbonne, par le général Yakovlev (et Jean-Baptiste Jeangène-Vilmer) : la rétrospective est intéressante.
Trois parties.

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Le 16/04/2023 à 20:12, gustave a dit :

Tiens, nos amis polonais pour lesquels on n’en fait jamais assez pour l’Ukraine!!!

Pas uniquement les polonais :

 

L’UE enquête après que 3 pays ont interdit les importations de céréales en Ukraine

https://www.stripes.com/theaters/europe/2023-04-17/ban-ukraine-grain-imports-9830296.html

VANESSA GERA


ASSOCIATED PRESS • 17 avril 2023

Une femme tient une miche de pain lors d’une manifestation d’agriculteurs devant le bureau de représentation de la Commission européenne à Bucarest, en Roumanie, le 7 avril 2023. La Slovaquie est devenue le troisième pays de l’Union européenne à interdire les importations de produits alimentaires en provenance d’Ukraine. (Andreea Alexandru/AP)

VARSOVIE, Pologne - La Slovaquie est devenue lundi le troisième pays de l’Union européenne à interdire les importations de produits alimentaires en provenance d’Ukraine, aggravant le défi pour le bloc alors qu’il s’efforce d’aider l’Ukraine à transporter ses céréales vers les marchés mondiaux.

La Slovaquie a suivi la Pologne et la Hongrie, qui ont toutes deux annoncé samedi des interdictions sur les importations de produits alimentaires ukrainiens jusqu’au 30 juin. Ils l’ont fait en réponse à la colère croissante des agriculteurs qui disent qu’une surabondance de céréales dans leur pays leur cause des difficultés économiques.

Le pouvoir exécutif de l’UE, la Commission européenne, gère le commerce au nom des 27 pays membres et s’oppose à ce qu’ils prennent des mesures unilatérales ou non coordonnées.

Lors d’une réunion d’information à Bruxelles, deux porte-parole ont exprimé leur gratitude à la Pologne et aux autres pays d’Europe centrale pour leur soutien à l’Ukraine, mais ont déclaré qu’une solution devait être trouvée qui respecte le cadre juridique de l’UE.

« Nous avons affaire à une guerre, n’est-ce pas ? Et cette guerre a des conséquences, évidemment, sur les agriculteurs et plus généralement, sur la population en Ukraine et sur l’Union européenne et ses États membres », a déclaré Eric Mamer, porte-parole en chef.

Il a reconnu que la Pologne et d’autres pays « ont fait tout leur possible pour aider l’Ukraine, ajoutant : « Il ne s’agit donc pas de sanctions. Il s’agit de trouver des solutions fondées sur le droit de l’UE dans l’intérêt à la fois des Ukrainiens et de l’UE. »

Les pays de l’UE voisins de l’Ukraine ont demandé à l’UE de traiter la question de la nourriture ukrainienne avec urgence, affirmant qu’ils ne pouvaient pas permettre à leurs propres agriculteurs de supporter le coût des perturbations que les produits agricoles ukrainiens causent à leurs marchés.

Une délégation de responsables ukrainiens s’est rendue lundi à Varsovie pour des consultations gouvernementales sur la question. La Pologne fait face à des élections à l’automne et des groupes d’agriculteurs ont manifesté pour exhorter à l’action.

Le ministre hongrois de l’Agriculture, Istvan Nagy, a déclaré que l’augmentation des produits ukrainiens sur les marchés européens avait empêché les agriculteurs hongrois de rester compétitifs.

Nagy a également déclaré que les faibles coûts de production en Ukraine, en raison de pratiques utilisées qui ne sont pas autorisées dans les pays de l’UE, avaient permis à l’Ukraine d’exporter de grandes quantités de volaille, d’œufs et de miel vers le marché européen, réduisant les coûts à des niveaux insoutenables.

Le ministère slovaque de l’Agriculture a annoncé la semaine dernière que des tests sur 1 500 tonnes de céréales en provenance d’Ukraine dans une usine en Slovaquie ont révélé qu’il contenait un pesticide interdit dans l’UE. En conséquence, les autorités slovaques ont décidé de tester tous les grains ukrainiens dans le pays et ont temporairement interdit leur transformation.

Son interdiction affectera les importations de céréales et d’autres produits alimentaires, notamment le sucre, le houblon, le lin, le chanvre, les fruits et légumes et les produits qui en sont issus, la vigne, le miel et les produits à base de miel. Le ministre slovaque de l’Agriculture, Samuel Vlcan, a déclaré que l’interdiction qui entrera en vigueur mardi restera en place jusqu’à nouvel ordre et ne s’applique pas au transit.

L’Ukraine et la Russie sont toutes deux d’importants fournisseurs mondiaux de blé, d’orge, d’huile de tournesol et d’autres produits alimentaires abordables dont dépendent les pays en développement. La guerre a bouleversé ces fournitures à l’Afrique, au Moyen-Orient et dans certaines parties de l’Asie où les gens souffraient déjà de la faim et a contribué à plonger des millions de personnes supplémentaires dans la pauvreté ou l’insécurité alimentaire.

Après l’invasion à grande échelle de l’Ukraine par la Russie, il est devenu trop dangereux pour les navires de naviguer dans la mer Noire, perturbant le flux de grands navires transportant de la nourriture vers des marchés lointains. Les expéditions ont repris dans le cadre d’un accord négocié par les Nations Unies et la Turquie.

L’UE a réagi à la crise en levant les droits de douane et autres droits commerciaux imposés à l’Ukraine pour l’aider à maintenir son économie à flot. Cela a contribué à détourner les flux de céréales de l’Ukraine destinés à l’Afrique et au Moyen-Orient à travers l’Europe – mais une grande partie de cette nourriture est restée dans les pays limitrophes, créant une surabondance qui a causé des pertes élevées pour les agriculteurs locaux.

Les mesures de l’UE expirent en juin, mais l’UE devrait les renouveler.

Les voisins de l’Ukraine sont, à l’exception de la Hongrie, des alliés de l’Ukraine qui favorisent l’adhésion future de leur voisin à l’UE.

Pourtant, la décision de l’UE de bannir les droits de douane sur les produits ukrainiens à la suite de l’invasion de son voisin par la Russie souligne les défis qui découleraient de l’intégration d’un énorme producteur alimentaire avec le reste du bloc.

Ian Mitchell, économiste et codirecteur du programme Europe au Center for Global Development, basé à Londres, a déclaré qu’il était inhabituel pour les États membres de l’UE de « prendre des mesures commerciales unilatérales ».

Mitchell, qui se spécialise dans l’agriculture et le commerce, a fait valoir que cette décision sape la solidarité de l’UE et montre le pouvoir des voix des agriculteurs en politique. Il l’a décrit comme une tentative d’amener l’UE à soutenir davantage l’industrie agricole, même si l’aide est déjà généreuse pour les agriculteurs d’Europe centrale et orientale.

« Vous êtes un consommateur en Hongrie, en Slovaquie ou en Pologne, alors le gouvernement vient de s’assurer que vous allez payer un prix plus élevé pour votre nourriture », a déclaré Mitchell. « L’équilibre du lobby alimentaire est si puissant qu’il peut amener le gouvernement à le faire même en cas de crise du coût de la vie. »

Leurs interdictions interviennent alors que la Russie menace de se retirer de l’accord sur la mer Noire. Moscou se plaint qu’un accord séparé visant à faciliter les exportations de produits alimentaires et d’engrais russes dans le cadre des sanctions occidentales n’a pas fonctionné.

Les prix mondiaux des produits alimentaires de base ont atteint des niveaux record après l’invasion de l’Ukraine et n’ont cessé de baisser depuis, mais la nourriture reste chère pour les gens dans de nombreux endroits en raison de facteurs tels que les sécheresses, les restrictions commerciales et le coût élevé de l’achat d’aliments importés à prix exprimés en dollars alors que les monnaies de certaines économies émergentes s’affaiblissent.

Courtney Bonnell à Londres, Lorne Cook à Bruxelles, Justin Spike à Budapest, en Hongrie, et Karel Janicek à Prague, ont contribué à ce rapport.

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 15 heures, Wallaby a dit :

https://www.dw.com/en/wagner-chief-calls-for-end-of-ukraine-war-in-blog-post/a-65337596 (16 avril 2023)

"La Russie ne peut accepter aucun accord, mais seulement un combat loyal... Et plus tôt il commencera, mieux ce sera", a déclaré le chef de Wagner.

"Le meilleur scénario pour guérir la Russie afin qu'elle se rassemble et devienne l'État le plus fort est l'offensive des forces armées ukrainiennes, au cours de laquelle aucune concession ni négociation ne sera possible", a déclaré M. Prigozhin.

Il a l'air de se prononcer contre une coûteuse offensive russe, et préférer avoir une posture défensive pour faire face à une éventuelle offensive ukrainienne.

 

Bah le programme à l'air clair:

- Tenir les gains.

- Faire passer les ukrainiens pour des fauteurs de guerre.

- Miser sur la lassitude des occidentaux.

Pas sûr qu'un quelconque de ces trois points soit réalisable, mais dans l'état actuel de l'armée russe, ça m'a l'air plus réaliste que d'espérer une grande offensive qui briserait la ligne de front.

Quand on voit les efforts de fortification qu'ils ont entrepris depuis longtemps et leur retrait rive sud du Dniepr, je me demande même si toute l'offensive sur Bakhmut n'avait pas pour seul et unique objectif d'effacer un saillant problématique et de saisir un noeud de communication afin de rationaliser la défense de ce secteur du front.

Mine de rien, il va quand même falloir que les ukrainiens la jouent fine... s'ils lancent une grande offensive et que c'est un échec sanglant, ce début ( timide ) d'ouverture côté russe pour un cessez le feu sur la base de la ligne de front actuelle pourrait avoir plus de poids qu'il n'en a pour l'heure.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 14 heures, wagdoox a dit :

Les russes sont prets pour une defense et une contre offensive.

Tu est bien affirmatif, tu as des entrées au ministère russe de la défense, ou peut-être accès aux infos des services occidentaux? Qu'ils construisent des défenses on peut le voir via les photos satellites; qu'ils soient prêts, au sens de réserves positionnées etc, ça reste de l'ordre des hypothèses (pour nous simples pékins) Prêts à une contre offensive, alors là... Je croyais que l'on avait assisté à une offensive, russe, depuis plusieurs mois, sans que l'on puisse parler de grands succès, ni même petits, et par on ne sait quel miracle : ils seraient prêts à une contre offensive.  Ben voyons... 

  • Upvote 4
Link to comment
Share on other sites

  • pascal locked this topic
  • pascal unlocked this topic

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Member Statistics

    5,986
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Personne
    Newest Member
    Personne
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...