Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Guerre Russie-Ukraine 2022+ : Opérations militaires


Recommended Posts

il y a une heure, collectionneur a dit :

@LunchTime 90 japonais ? Cela me fait tiqué vu que le quasi blocus qu'a imposé le Japon envers ses citoyens concernant les séjours a l'étranger pour cause de Covid.

Des japonais habitent hors du Japon... Même dans la Légion il y a des japonais et j'en connais un qui est boulanger en France... 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, Fusilier a dit :

Des japonais habitent hors du Japon... Même dans la Légion il y a des japonais et j'en connais un qui est boulanger en France... 

Qu'il y ait des japonais, soit, ce qui étonne je pense, c'est quand tu lis "90 sur un groupe de 130".

Quelque part plus haut dans le thread ( bon courage pour retrouver ), on parle d'un rapport des renseignements français qui disent que 70 français seraient suivis pour cause de départ ( ou potentiel départ ) vers l'Ukraine.

Donc, admettons que ces 90 soient les seuls Japonais à y être, c'est déjà beaucoup et c'est surprenant, si une vague pro ukrainienne se déchaîne au Japon, j'avoue que ça m'a échappé.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Soupçons de règlements de compte (on n'a pas dit purges) en interne au sein des services de renseignement russes :

Révélation

 

Premiers indices de l'utilisation de munitions rôdeuses par les Russes :

Révélation

 

Et visiblement, une frappe cette nuit sur la base aérienne de Vasylkiv, huit missiles :

Révélation

 

 

  • Thanks 1
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

il y a 10 minutes, Niafron a dit :

c'est quand tu lis "90 sur un groupe de 130".

Les brigades internationales de la Guerre d'Espagne  étaient organisées par nationalités, autant que possible.  Par conséquent, que les autorités UKR essayent d'organiser des unités  plus ou moins homogènes, ça me parait logique. On a peut-être du mal à évaluer le flux de volontaires.  

NB vers 2005, il y avait déjà une 50e de japonais dans la Légion, dont des anciens milis de chez eux. Ma foi 90 sur une pop de 125 / 130 millions dont plusieurs milliers expatriés.. 

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, Fusilier a dit :

Les brigades internationales de la Guerre d'Espagne  étaient organisées par nationalités, autant que possible.  Par conséquent, que les autorités UKR essayent d'organiser des unités  plus ou moins homogènes, ça me parait logique. On a peut-être du mal à évaluer le flux de volontaires.  

NB vers 2005, il y avait déjà une 50e de japonais dans la Légion, dont des anciens milis de chez eux. Ma foi 90 sur une pop de 125 / 130 millions dont plusieurs milliers expatriés.. 

Admettons... ça ne va pas arranger la guerre de l'info côté Kremlin du coup... si ils sont comme leurs touristes, les photos de chars russes détruits vont se démultiplier! :bloblaugh:

  • Haha 3
Link to comment
Share on other sites

Il y a 12 heures, Akhilleus a dit :

Stupide ou en tout cas mal monté (tir sur croisement découvert sur une colonne multiple de VCI et MBTs)

Tu peux considérer que l'équipe antichar est déjà morte et eventuellement les éléments de soutien (d'ailleurs il y'a des tirs de suppression dont au 125 mm sur leur position)

Et je ne suis même pas certain que le char touché soit hors service malgré le montage (il continue longtemps)

Tu peux aussi considérer que l'armée russe a ici perdu au moins un char lourd de plus. Les Ukrainiens ont eux perdu au moins un fantassin (celui a tiré l'AT).

Link to comment
Share on other sites

Tu as raison, grouper par nationalité est totalement intelligent. Cela réduit fortement les problèmes de communication. 

Quand on regarde les frappes dans la profondeur russe, on voit un changement de paradigme: avant c'était pour bloquer l'aviation en "coup de poinf" mais là on voit des frappes sur des outils de maintenance industrielle ce qui n'a de sens que si on s'attent à une guerre d'attrition plus longue.

Après plus de deux semaines je suis quand même sur le cul de ce qui se passe dans le nord ouest: en 48h les russes avaient atteint plus ou moins l'aéroport et depuis deux semaines ça bouge pas trop. Alors oui ça bouge vers l'ouest mais il reste une réalité: le terain domine et avec des rivières pas guéables, c'est important;

Remarquez que cela explique pourquoi cheliamachinjesaisplus au nord tient toujours et est aussi important: la ville a le dos sur une rivière à berges marécageuses merdouilleuses et les seuls 2 ponts grosse capacité sur des dizaines de km sont là. Il suffit de les tenir pour bloquer la progression réelle de plusieurs divisions. Et c'est ce qui s'est passé. Je ne dis pas par contre dans quel état la ville doit se trouver. 

A Marioupol, ça fait de plus en plus siège de Léningrad et c'est vraiment vraiment pas un bon souvenir. 

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Fusilier a dit :

Les brigades internationales de la Guerre d'Espagne  étaient organisées par nationalités, autant que possible.  Par conséquent, que les autorités UKR essayent d'organiser des unités  plus ou moins homogènes, ça me parait logique. On a peut-être du mal à évaluer le flux de volontaires.  

NB vers 2005, il y avait déjà une 50e de japonais dans la Légion, dont des anciens milis de chez eux. Ma foi 90 sur une pop de 125 / 130 millions dont plusieurs milliers expatriés.. 

Et a priori dans les "groupes militaires" GB et UK en Irak il y en avait un certain nombre également.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Pour contribuer à la revue de presse d'Hirondelle , les remarques sans filtres sur la faillite de détection européen et semble indiquer qu'il pourrait avoir une origine ukrainiene ( journal hongrois)

1 hour ago, Hirondelle said:

TU-141 crashé à Zagreb

J’ai fait une petite revue de presse : on est désormais presque certain que l’appareil a survolé Roumanie et Hongrie depuis l’Ukraine sans être détecté, puisque la Croatie a elle vu venir l’appareil à sa frontière et pu tirer le vecteur à travers  ces 2 pays, et que l’OTAN se gratte désormais la tête pour savoir comment elle a pu se trouer ainsi.

Par contre, on ne sait pas encore trop si le TU était ukrainien (ils semblent dire que non) ou Russe (ils ne sont pas sensé en avoir, mais l’hypothèse est formulée que les Russes auraient pu en sortir de la naphtaline pour tester ou épuiser la DA Ukrainienne).

https://nepszava.hu/3149713_horvatorszag-dron-nato-magyarorszag-kerdes-botrany-andrej-plenkovic

Spoiler

Comme l'a souligné le président Zoran Milanović, la Croatie ne comprend pas non plus que le drone ait pu survoler l'espace aérien de trois États membres de l'OTAN sans aucune résistance. Selon Zagreb, la structure a passé exactement 40 minutes dans l'espace aérien hongrois.

Selon les experts croates en matière de sécurité, tout cela est un grave manquement et une incompétence en matière de sécurité, ainsi que l'échec du système européen de contrôle de l'espace aérien.

Le pilote de chasse croate Ivan Selak a souligné que cela, pour ne pas dire plus, montre l'imperfection du contrôle du trafic aérien de l'OTAN et, si c'est réaliste, indique l'incompétence de quelqu'un. Il a estimé que le centre de commandement de l'OTAN ne répondait manifestement pas correctement. La guerre fait rage aux frontières orientales de l'OTAN, avec un avion de la taille d'un chasseur volant à peu près à la même vitesse au-dessus de son espace aérien sur près de mille kilomètres, a-t-il expliqué. Comme il l'a dit, le crash de l'appareil semble avoir été causé par une panne de carburant.

Ivan Selak estime que si cela pouvait arriver dans une situation de guerre, la personne impliquée dans la défense aérienne n'aurait "aucune idée" de son travail. Il a exclu la possibilité que les Russes aient utilisé la machine pour espionner. Bien qu'ils aient été fabriqués, ils ont depuis longtemps été retirés du marché car ils ont de bien meilleurs drones. Cela suppose que le drone est devenu incontrôlable et qu'il est perdu ou mal programmé.

L'analyste militaire Igor Tabak a déclaré à index.hr que l'accident de drone est la meilleure indication d'un faible niveau de défense antimissile en Europe. Il a souligné qu'un bouclier antimissile est en cours de construction en Roumanie et un en Pologne, mais qu'il n'est pas encore opérationnel.

Il pensait également que le drone Tu-141 Strizz était un spécimen de musée de la guerre froide des années 1970. Cet avion de reconnaissance à longue et moyenne portée porte généralement des caméras et des capteurs et dispose d'un système d'atterrissage en parachute.

"On peut le trouver dans plusieurs musées militaires, et selon les nouvelles d'il y a quelques années, l'Ukraine l'a littéralement sorti du musée et l'a utilisé désespérément en 2014 et 2015, lors de l'annexion de la Crimée par les Russes et de l'occupation de l'Est. Ukraine. Il a ajouté que les restes d'une telle pièce ont été repérés sur le champ de bataille ukrainien quelques jours après son crash, on peut donc supposer que la partie ukrainienne les utilise.

L'expert en sécurité Zeljko Cvrtila convient que quelqu'un a fait une énorme erreur dans cette affaire. Nous ne pouvons qu'entendre parler du bon fonctionnement des systèmes radar et de la surveillance de l'espace aérien dans l'Union européenne, mais ce n'est clairement pas le cas, a-t-il expliqué. Le drone aurait pu représenter un grave danger, car il pouvait transporter une tonne de poids, personne ne connaît son but, son origine.

 

 

Edited by Bocket
spelling
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 10 minutes, Bocket a dit :

Pour contribuer à la revue de presse d'Hirondelle , les remarques sans filtres sur la faillite de détection européen et semble indiquer qu'il pourrait avoir une origine ukrainiene ( journal hongrois)

https://nepszava.hu/3149713_horvatorszag-dron-nato-magyarorszag-kerdes-botrany-andrej-plenkovic

  Révéler le contenu masqué

Comme l'a souligné le président Zoran Milanović, la Croatie ne comprend pas non plus que le drone ait pu survoler l'espace aérien de trois États membres de l'OTAN sans aucune résistance. Selon Zagreb, la structure a passé exactement 40 minutes dans l'espace aérien hongrois.

Selon les experts croates en matière de sécurité, tout cela est un grave manquement et une incompétence en matière de sécurité, ainsi que l'échec du système européen de contrôle de l'espace aérien.

Le pilote de chasse croate Ivan Selak a souligné que cela, pour ne pas dire plus, montre l'imperfection du contrôle du trafic aérien de l'OTAN et, si c'est réaliste, indique l'incompétence de quelqu'un. Il a estimé que le centre de commandement de l'OTAN ne répondait manifestement pas correctement. La guerre fait rage aux frontières orientales de l'OTAN, avec un avion de la taille d'un chasseur volant à peu près à la même vitesse au-dessus de son espace aérien sur près de mille kilomètres, a-t-il expliqué. Comme il l'a dit, le crash de l'appareil semble avoir été causé par une panne de carburant.

Ivan Selak estime que si cela pouvait arriver dans une situation de guerre, la personne impliquée dans la défense aérienne n'aurait "aucune idée" de son travail. Il a exclu la possibilité que les Russes aient utilisé la machine pour espionner. Bien qu'ils aient été fabriqués, ils ont depuis longtemps été retirés du marché car ils ont de bien meilleurs drones. Cela suppose que le drone est devenu incontrôlable et qu'il est perdu ou mal programmé.

L'analyste militaire Igor Tabak a déclaré à index.hr que l'accident de drone est la meilleure indication d'un faible niveau de défense antimissile en Europe. Il a souligné qu'un bouclier antimissile est en cours de construction en Roumanie et un en Pologne, mais qu'il n'est pas encore opérationnel.

Il pensait également que le drone Tu-141 Strizz était un spécimen de musée de la guerre froide des années 1970. Cet avion de reconnaissance à longue et moyenne portée porte généralement des caméras et des capteurs et dispose d'un système d'atterrissage en parachute.

"On peut le trouver dans plusieurs musées militaires, et selon les nouvelles d'il y a quelques années, l'Ukraine l'a littéralement sorti du musée et l'a utilisé désespérément en 2014 et 2015, lors de l'annexion de la Crimée par les Russes et de l'occupation de l'Est. Ukraine. Il a ajouté que les restes d'une telle pièce ont été repérés sur le champ de bataille ukrainien quelques jours après son crash, on peut donc supposer que la partie ukrainienne les utilise.

L'expert en sécurité Zeljko Cvrtila convient que quelqu'un a fait une énorme erreur dans cette affaire. Nous ne pouvons qu'entendre parler du bon fonctionnement des systèmes radar et de la surveillance de l'espace aérien dans l'Union européenne, mais ce n'est clairement pas le cas, a-t-il expliqué. Le drone aurait pu représenter un grave danger, car il pouvait transporter une tonne de poids, personne ne connaît son but, son origine.

 

Edited by jojo (lo savoyârd)
Link to comment
Share on other sites

il y a 55 minutes, Ciders a dit :

...

Et visiblement, une frappe cette nuit sur la base aérienne de Vasylkiv, huit missiles :

  Révéler le contenu masqué

 

 

Étonnant que cette base qui est à une 20km au sud de Kiev ne soit pas à la portée des Smerch, ou autre artillerie longue portée, Kiev est de toute évidence loin d'être entièrement encerclée !

Edited by Yorys
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 37 minutes, Bocket a dit :

Pour contribuer à la revue de presse d'Hirondelle , les remarques sans filtres sur la faillite de détection européen et semble indiquer qu'il pourrait avoir une origine ukrainiene ( journal hongrois)

https://nepszava.hu/3149713_horvatorszag-dron-nato-magyarorszag-kerdes-botrany-andrej-plenkovic

  Révéler le contenu masqué

Comme l'a souligné le président Zoran Milanović, la Croatie ne comprend pas non plus que le drone ait pu survoler l'espace aérien de trois États membres de l'OTAN sans aucune résistance. Selon Zagreb, la structure a passé exactement 40 minutes dans l'espace aérien hongrois.

Selon les experts croates en matière de sécurité, tout cela est un grave manquement et une incompétence en matière de sécurité, ainsi que l'échec du système européen de contrôle de l'espace aérien.

Le pilote de chasse croate Ivan Selak a souligné que cela, pour ne pas dire plus, montre l'imperfection du contrôle du trafic aérien de l'OTAN et, si c'est réaliste, indique l'incompétence de quelqu'un. Il a estimé que le centre de commandement de l'OTAN ne répondait manifestement pas correctement. La guerre fait rage aux frontières orientales de l'OTAN, avec un avion de la taille d'un chasseur volant à peu près à la même vitesse au-dessus de son espace aérien sur près de mille kilomètres, a-t-il expliqué. Comme il l'a dit, le crash de l'appareil semble avoir été causé par une panne de carburant.

Ivan Selak estime que si cela pouvait arriver dans une situation de guerre, la personne impliquée dans la défense aérienne n'aurait "aucune idée" de son travail. Il a exclu la possibilité que les Russes aient utilisé la machine pour espionner. Bien qu'ils aient été fabriqués, ils ont depuis longtemps été retirés du marché car ils ont de bien meilleurs drones. Cela suppose que le drone est devenu incontrôlable et qu'il est perdu ou mal programmé.

L'analyste militaire Igor Tabak a déclaré à index.hr que l'accident de drone est la meilleure indication d'un faible niveau de défense antimissile en Europe. Il a souligné qu'un bouclier antimissile est en cours de construction en Roumanie et un en Pologne, mais qu'il n'est pas encore opérationnel.

Il pensait également que le drone Tu-141 Strizz était un spécimen de musée de la guerre froide des années 1970. Cet avion de reconnaissance à longue et moyenne portée porte généralement des caméras et des capteurs et dispose d'un système d'atterrissage en parachute.

"On peut le trouver dans plusieurs musées militaires, et selon les nouvelles d'il y a quelques années, l'Ukraine l'a littéralement sorti du musée et l'a utilisé désespérément en 2014 et 2015, lors de l'annexion de la Crimée par les Russes et de l'occupation de l'Est. Ukraine. Il a ajouté que les restes d'une telle pièce ont été repérés sur le champ de bataille ukrainien quelques jours après son crash, on peut donc supposer que la partie ukrainienne les utilise.

L'expert en sécurité Zeljko Cvrtila convient que quelqu'un a fait une énorme erreur dans cette affaire. Nous ne pouvons qu'entendre parler du bon fonctionnement des systèmes radar et de la surveillance de l'espace aérien dans l'Union européenne, mais ce n'est clairement pas le cas, a-t-il expliqué. Le drone aurait pu représenter un grave danger, car il pouvait transporter une tonne de poids, personne ne connaît son but, son origine.

 

 

Note au passage que 2 GAN sont en Adriatique / Ionienne : autour du CdG et du Truman.

J’aimerais être une petite souris pour voir comment réagit l’OTAN :

-c’est une chance, il y a un gros trou dans la raquette qu’on découvre sans frais 

-putain font ch… les roumains hongrois croates !

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, collectionneur a dit :

@LunchTime 90 japonais ? Cela me fait tiqué vu que le quasi blocus qu'a imposé le Japon envers ses citoyens concernant les séjours a l'étranger pour cause de Covid.

Voir ces papiers : 

On trouve également quelques Sud-Coréens (dont des vétérans des FS à l'image de Ken Rhee (ex UDT/SEAL)) sur place malgré la mise en garde vigoureuse de leur gouvernement.

 

 

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, DAR a dit :

Tu peux aussi considérer que l'armée russe a ici perdu au moins un char lourd de plus. Les Ukrainiens ont eux perdu au moins un fantassin (celui a tiré l'AT).

C'est pas un match de foot

Et un troupier antichar officie rarement tout seul donc tu peux considérer que le groupement constitué est hors de combat

Alors que ce ne sont pas des couverts avec solutions de repli qui manquent dans le pays

Trop de confiance ou de méconnaissance de savoir faire tue, dans les deux camps

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Hirondelle a dit :

TU-141 crashé à Zagreb

J’ai fait une petite revue de presse : on est désormais presque certain que l’appareil a survolé Roumanie et Hongrie depuis l’Ukraine sans être détecté, puisque la Croatie a elle vu venir l’appareil à sa frontière et pu tirer le vecteur à travers  ces 2 pays, et que l’OTAN se gratte désormais la tête pour savoir comment elle a pu se trouer ainsi.

Par contre, on ne sait pas encore trop si le TU était ukrainien (ils semblent dire que non) ou Russe (ils ne sont pas sensé en avoir, mais l’hypothèse est formulée que les Russes auraient pu en sortir de la naphtaline pour tester ou épuiser la DA Ukrainienne).

Le drone a été détecté en Roumanie, même s’il l’a survolé que 3 minutes. 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • Rob1 locked this topic
  • Rob1 unlocked this topic

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,911
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Simon Hahn
    Newest Member
    Simon Hahn
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.6m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...